Blog de Cheikh Yerim Seck

Moustapha Diakhaté, parler de 60 ans d’échec du système éducatif pour expliquer le faible taux de réussite au bac relève d’une ignorance totale

Parler de 60 ans d’échecs du système éducatif sénégalais pour expliquer le faible taux de réussite des candidats au baccalauréat 2019 relève d’une ignorance totale de ce qu’est un système éducatif. Son évaluation est globale et multidimensionnelle mais quand c’est un néophyte, pour ne pas dire un profane comme Moustapha Diakhaté qui parle de l’école sénégalaise de cette façon aussi légère, audacieuse et irresponsable, l’on peut que se désoler profondément d’avoir cette race de politiciens, qui n’ont aucun métier et qui poussent leur outrecuidance et.carence au point de s’exprimer sur des sujets et domaines qu’il ignorent totalement, et pour plusieurs raisons,  ils.font plus de mal que de bien. Je lui rappelle que, c’est ce système éducatif qu’il voue aux gémonies sans respect pour les pères fondateurs et acteurs d’aujourd’hui qui produit les ressources internes qui n’ont de cesse de trouver des voies et moyens pour une éducation pour tous , inclusive et de qualité.
C est ce système éducatif qui a produit ceux qui ont dirigé ce pays d’hier à aujourd’hui,  qui a produit et qui continue de produire les cadres qui assurent le fonctionnement de l’Etat et dans tous les.domaines de l’activité économique , sociale et culturelle. C’est ce système éducatif sénégalais qui continue de former des cadres qui participent à la.gouvernance mondiale et parmi les meilleurs de ce monde. Il n’est peut-être pas parfait comme tout système, mais il est loin de la.caricature  et du jugement excessif tenu par un homme Moustapha Diakhaté, qui n’est expert en rien. Les résultats faibles enregistrés néanmoins au  BAC depuis quelque temps , posent de sérieuses questions sur lesquelles , la communauté éducative travaille a côté des pouvoirs publics pour améliorer la gouvernance du système afin d’aboutir à un systeme stable et de qualité  ( sans perturbations), ce qui suppose une prise en compte des besoins du personnel enseignant, des apprenants et le tout adossé à des programmes plus adaptés et des conditions d’apprentissage encore meilleures. Cest d’ailleurs pourquoi SEM Macky SALL accorde une importance stratégique au capital humain et la qualité du système éducatif.  D’importantes initiatives comme les assises nationales de l’éducation nationale ainsi que les concertations sur l’enseignement supérieur et des ressources considérables, 22 % du budget national , 6% du PIB ( ce qui place le Sénégal comme l’un des rares pays qui investit autant dans l’éducation ), ont été prises pour ne citer que ces actions que ce Monsieur connait , puisquil a été président du groupe parlementaire BBY. Après le pétrole, le voilà qui analyse les résultats du BAC, demain, ce sera sûrement la demi finale que le Sénégal va livrer contre la Tunisie. Qu’arrive t’il à Moustapha Diakhaté ?Cheikh NDIAYE
Enseignant Specialiste Éducation
Responsable politique Apr Grand Yoff

1 Comment

  1. C’est vous qui n’avez rien compris. Moustapha Diakhaté n’a nullement tord quand il parle de 60 ans d’échec du système éducatif qui n’a rien de sénégalais. Combien de prix Nobel? Combien de brevets déposés par les chercheurs? Combien de publications scientifiques? C’est un système importé qui n’a rien de sénégalais; d’où son échec. Vous osez évoquer des cadres formés! Quelle myopie! Ne voyez-vous pas la nasse dans laquelle nous ont mis ces cadres? Si vous cherchez un système éducatif qui fonctionne, allez voire la Corée du Sud ( qui était au même niveau que nous en 1960).
    Il est urgent de réformer ce système et de faire la synthèse de ce qui existe dans ce pays (daara et l’école coloniale).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR