Blog de Cheikh Yerim Seck

Abdoul Mbaye somme le président Macky Sall: « Qu’attendez-vous donc pour gouverner ce pays? »

YERIMPOST.COM  C’est à travers sa page Facebook, que l’ancien Premier ministre a exprimé son amertume face aux multiples agressions notées ces derniers jours sur l’étendue du territoire. Dans cette missive que nous reproduisons in extenso,  Abdoul Mbaye interpelle directement le président de la République.

« A peine sorti d’une élection présidentielle préparée par le Président sortant pendant de nombreuses années, le débat politique a été relancé, éternellement remis à l’ordre du jour, par une révision de la Constitution, l’initiative d’un dialogue politique, un prochain calendrier électoral sans doute à modifier et d’éternelles discussions à entretenir. Mais qu’attendez- vous donc pour gouverner ce pays? Qu’attendez-vous pour protéger et sauver les vies de Sénégalaises et des Sénégalais. Prenez en charge notre sécurité sur les routes, mais aussi dans nos maisons et dans les rues. Celle de nos filles et de nos sœurs. Là se trouve la priorité des priorités, à savoir la vie de ceux qui vous auraient élu et dont vous devez vous préoccuper. Ne voyez donc vous pas qu’il vous faut changer votre gouvernance de la sécurité? Investissez moins dans le matériel anti émeute, dans l’écoute et la surveillance des opposants politiques. Traquez donc les criminels et montrez vos compétences en matière de maintien de l’ordre en commençant par celui qui protège les vies de nos concitoyens.
Le Ministre de l’intérieur nous avait promis que sa priorité serait la réélection de son chef de parti. Il a tenu promesse. Il est temps que le Président, maintenant responsable de tout, obtienne de lui qu’il se consacre désormais à notre sécurité. »

6 Comments

  1. L’Etat a failli a sa mission.Se sont les bandits qui dictent la loi sur l’ensemble du territoire national. Mr le Président les familles sont inquiets et ne dorment plus a cause de l’insecurite

  2. Des meurtres à la pelle et bizarrement on n’entend jamais le président ouvrir sa bouche ni son ministre de l’intérieur. Seule la politique politicienne intéresse ces individus. Dans aucun pays respectable, il ne peut y avoir de meurtres pareils sans que l’on entende la voix des plus hautes autorités, Aly Ngouille Ndiaye devrait faire le déplacement sur tambacounda, pour montrer à la face du monde que de telles barbaries ne seront jamais banalisées, mais, il préfère réfléchir sur les termes de références du dialogue politique. Le ministre de l’intérieur dans ce pays merdique ne s’occupe que d’élections ou de répression d’opposants, jamais, la sécurité publique n’est au centre de ses il a ses gardes du corps, donc il s’en fout, les autres n’ont qu’à crever.

  3. Franchement, il est tant! Macky et sa bande ne savent même pas quoi faire du pouvoir! C’est dommage que l’opposition ait répondu à leur proposition de dialogue. Ils étaient si perdus devant le silence de l’opposition car ne connaissant que la politique politic(h?)ienne!Il suffit de voir comment ils ont sursauté le jour où l’opposition a émis un communiqué sur la tenue du dialogue. Kassé, Abdou mbow et autres sbires ont commencé à écrire….

  4. Vous avez raison M. Mbaye. L’heure est vraiment grave comme dirait l’autre. On n est plus tranquille même dans nos maisons et on a peur même de laisser sa famille derrière quand on voyage. On va au boulot et on se met à appeler chaque demi-heure pour vérifier si tout va bien avec sa famille. Quand un pays arrive à ce stade, il faut que les autorités, et en premier chef, le président de la république, prennent leur entière responsabilité.
    Si j ‘étais Ministre de l’intérieur et qu’il y arrive des événements pareils, j’aurai démissionné pour n ‘avoir pas été à la hauteur des missions que les populations attendent que j’accomplisse.
    Mais au Sénégal, on ne démissionne pas et pire on ne remplace pas un ministre incapable pour des raisons que les populations ignorent.
    Ce genre d’attitude on ne la voit que chez les leaders pseudo-transformationnels qui n ‘ont que leurs intérêts crypto-personnels à gérer. Ceux la sont différents de Gandhi, de Mandéla, de Sankhara et de tant d’autres qui sont eux des leaders transformationnels, car intéressés que par les intérêts des populations qui les ont choisis.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR