Blog de Cheikh Yerim Seck

Aminata Tall, prototype de l’homo politicus senegalensis traditionnel

YERIMPOST.COM Je lis, à travers le journal Source A, dans sa parution de ce jeudi 16 mai, que Aminata Tall, qui a trôné ces six dernières années sur le Conseil économique, social et environnemental (Cese), du nom de cette institution aussi budgétivore qu’inutile, a géré cette structure dans une bamboula digne d’une République bananière. Non contente d’y avoir recruté ses neveux, tantes, oncles, amis et tutti quanti, elle y disposait d’un parc automobile riche de… huit voitures de fonction.

Rien de surprenant ! Aminata Tall est de cette école, de cette génération de politiciens dont l’échec cuisant a plongé le Sénégal dans une régression chronique 60 ans après notre indépendance. Suivant le code génétique de cette génération, faire la politique, c’est se caser dans la durée pour vivre ad vitam aeternam aux crochets de l’Etat. Cette race de politiciens est experte dans l’art du positionnement personnel pour jouir de prébendes et faire profiter famille, amis et alliés de privilèges, surtout indus.

Aminata Tall était ministre sous Abdou Diouf, ministre sous Abdoulaye Wade, présidente du Cese sous Macky Sall. Alors qu’une lourde divergence autour de la gestion du fonds de la décentralisation les avait éloignés sous Abdoulaye Wade, elle a réussi, à la veille de l’élection de Macky, à se rapprocher de lui pour devenir l’un des premiers servis au banquet de la deuxième alternance démocratique survenue en 2012.

C’est un euphémisme: Aminata Tall sait durer… Comme ces politiciens de métier et de carrière vissés sur les strapontins de la République qui s’engraissent avec leurs familles et leurs amis au détriment de goorgoorlous exsangues qui ne voient même plus le diable pour lui tirer la queue, pour reprendre le trait d’humour noir d’un observateur ulcéré par le quotidien des damnés de la débrouille ordinaire.

Cette façon de consommer la politique donne sa force au discours d’Ousmane Sonko qui trouve un écho auprès d’une jeunesse révoltée par ce saccage du Sénégal et animée d’une phobie aiguë des prébendiers de l’Etat et autres braqueurs de la démocratie. Dans leur viseur, tous les politiciens de l’époque et de l’espèce d’Aminata Tall.

Ils ont fort raison, au regard de l’état de ce pays au bout de 60 ans de népotisme caricatural, de « partagisme » imbécile et de politique-business. Le Sénégal a plus que jamais besoin d’hommes et de femmes qui brûlent d’une passion de l’intérêt général. Tous les prototypes de l’homo politicus traditionnel doivent disparaître.

Cheikh Yérim Seck

9 Comments

  1. Mr Seck, c’est simplement l’homo politicus professionnel, celui la qui a,érigé la petite politique en métier voir en gagne pain, qui doit disparaitre

    Et il disparaîtra!

    Mais attention l’Homo politicus hybride, au discours facile d’engagements sur fond de tabula rasa, mais qui en réalité ne convoite le pouvoir que pour son amour ou par rancune, si ce n’est simplement par un jeu inconscient.

    Celui là peut vous bousiller un pays et une Nation en un seul clic.

    Ce qui manque à ce pays, c’est ce leader savant et honnête, attaché à son pays qu’il connait du bout des doigts et qui aura du mal à mettre sur la table une caution même d’un million,

    mais qui par sa foi et son patriotisme, par le respect qu’il donnera au mérite et à l’intelligence des Sénégalais, placera résolument notre pays sur l’orbite du développement durable, au bénéfice des générations présentes et futures.

    Ce leader n’est pas encore là, ou tout au moins il n’entre pas encore en scène.

    Comme disait le poète, ce pays n’est mort que pour les morts d’avant les lampes; car elles viendrons les lampes, arriveront aussi les fauteuils de soie et les canapés de laine dans les taudis des banlieue !

  2. Heureusement que l’incohérence ne tue pas! Sinon cela t’aurait emporté violemment Cheikh Yérim Seck. Vous avez déployé toute votre énergie pendant l’heure de vérité (élections présidentielles) pour saper la candidature de Sonko et essayé de nous vendre, au prix de la malhonnêteté intellectuelle, la candidature de Macky. Celle-là même qui est la sève nourricière des actions dont vous feignez de vous « indigner ». L’autre disait il y a longtemps déjà, en substance, que Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. On peut s’indigner des pratiques de Aminata Tall mais franchement vous n’êtes pas la personne la mieux indiquée pour le faire. Car au final, les mêmes soubassements qui ont fondé votre soutien à Macky fondent les actions de Aminata Tall. Ceux-ci ne sont rien d’autres que la poursuite à court terme de l’intérêt personnel au détriment de celui du pays (dans le long terme on est tous perdant du sous développement y compris ceux qui se gavent de deniers publics!), la corruption, le clientélisme, le « roqui mi roqui » et autres sentiments primaires. Vous êtes libre de faire ce que votre confiance vous dicte mais de grâce n’essaie pas de nous faire croire que le futur du Sénégal est une question qui te tient à cœur!

  3. Prenez l habitude de parler du probleme posé yerim est libre si c etait le cas en sa qualité de citoyen de choisir Maky vous le faites pour Sonko parlons de ce aminata a fait et des politiciens com elle

  4. Amineta TALL n’est pas un prototype, mais un symbole de ce que tu appelles « homo politicus senegalensis traditionnel ». Il y en a, malheureusement, des milliers dans le Sénégal de SENGHOR, DIOUF, WADE et SALL. Ma question est: TOURE vaut-elle mieux que TALL? C’est quand même terrible de voir s’asseoir des politicards à la petite semaine sur un fauteuil jadis occupé par Doudou THIAM et Famara Ibrahima SAGNA. Pendant qu’on nous gave de slogans creux du genre « taux de croissance » ou « émergence », on semble prendre un malin plaisir à renforcer le règne de la médiocrité. N’est-ce pas là le destin d’une société gouvernée par la recherche effrénée de privilèges et de facilités?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR