Blog de Cheikh Yerim Seck

Amsa Realty et le Coud réalisent deux campus sociaux d’excellence à Dakar et Diamniadio

Dans un contexte mondial caractérisé par un accroissement considérable des effectifs d’étudiants, l’Enseignement Supérieur au Sénégal demeure confronté à une crise multiforme qui gangrène les performances du système éducatif national.

La situation de l’Université de Dakar symbolise la profonde crise qui frappe l’enseignement supérieur au Sénégal. En effet, avec plus de 80% des effectifs de l’enseignement supérieur public, l’Université Cheikh Anta DIOP croule aujourd’hui sous le poids des effectifs qui dépassent très largement les capacités initiales de l’établissement. Il est évident que l’Université qui accueille la quasi totalité des nouveaux bacheliers, ne peut pas recevoir, en continu, ce flux massif de nouveaux étudiants.




La création des Centres Universitaires Régionaux n’a pas encore permis d’atténuer ce déficit, faute d’infrastructures adéquates.

Le constat qui se dégage est que cette situation ne cadre pas avec l’option du Gouvernement qui souhaite que le système d’enseignement supérieur sénégalais contribue davantage à la compétitivité du pays, en améliorant l’employabilité des diplômés et leur impact sur la productivité et la croissance.

En outre, la Concertation Nationale pour l’Avenir de l’Enseignement Supérieur au Sénégal (CNAES) ainsi que les réflexions antérieures ont conclu que l’amélioration de la qualité et l’efficacité de l’enseignement supérieur sénégalais passaient par l’élargissement de l’accès aux études supérieures par le biais de l’augmentation de la capacité d’accueil et donc, de la construction de nouvelles infrastructures.

C’est dans cette perspective que l’Etat du Sénégal a engagé, dans le cadre du Plan Sénégal Emergent, plusieurs projets pour le renforcement de l’accès à l’enseignement supérieur, parmi lesquels la construction des universités Amadou Mahtar MBOW de Diamniadio, El Hadji Ibrahima NIASS et du Sénégal Oriental.

L’analyse de la situation des campus universitaires nous montre que la réalisation de ces différents projets devra nécessairement s’accompagner de la construction d’infrastructures sociales, notamment des résidences universitaires modernes, afin d’offrir aux étudiants des conditions de vie meilleures que celles qui leurs sont proposées actuellement.

Toutefois, cette volonté d’améliorer la prise en charge des aspects sociaux dans les universités sénégalaises se heurte à de nombreuses contraintes de l’investissement public dans l’enseignement supérieur et plaident en faveur de la mise en place de mécanismes de financement nouveaux et innovants.

A cet effet, le Plan Sénégal Emergent a pris l’option hautement stratégique de recourir au mécanisme des Partenariats Public Privé pour le financement du Développement de l’Enseignement Supérieur.

C’est dans ce contexte que le Projet de construction des campus sociaux d’excellence en Partenariat Public Privé vient renforcer l’ambition du Plan Sénégal Emergent de doter le Sénégal de ressources humaines de qualité pour contribuer à relever les défis du développement économique et de l’émergence.

Ainsi, le Centre des Œuvres Universitaires de Dakar, ayant une compétence sur la région de Dakar, dans le cadre d’un partenariat Public Privé va bénéficier d’un campus social d’excellence à Diamniadio et Dakar.

Les Campus Sociaux d’Excellence seront conçus, pour répondre aux ambitions du Plan Sénégal Emergent et du Plan de développement de l’Enseignement Supérieur, afin d’offrir aux étudiants de meilleurs cadres d’accueil et de vie et d’améliorer leurs performances académiques. Le but visé par les Campus Sociaux d’Excellence, est de sortir du concept de cité dortoir pour faire des campus sociaux de véritables lieux de vie, d’étude et de culture intégrée.

Les sociologues considèrent que le cadre de vie est l’un des facteurs prépondérants de la réussite ou de l’échec dans les études.




Par conséquent, est-il fondamental que ce cadre de vie soit le meilleur possible afin de former les meilleurs professionnels.

PRESENTATION DU CONCEPT DE CAMPUS SOCIAL D’EXCELLENCE

Aussi, le concept de campus social d’Excellence envisagé dans le cadre du PSE dans sa composante développement de l’enseignement supérieur correspond à la création de véritables « learning centers », conçus sur le modèle britannique et américain, permettant d’accueillir des étudiants dans des lieux de vie d’un genre nouveau, véritables prolongements des espaces d’enseignement. Ouverts en continu, ces espaces chaleureux et conviviaux affichent pour ambition de concourir à la réussite de l’étudiant.

Ainsi, le Campus Social d’Excellence de Diamniadio conjugue-t-il harmonieusement les trois temps de la vie de l’étudiant : sociabilité, travail et repos. Le principe de sociabilité du lieu est apporté par une conception de type familial, avec ses espaces privatifs, ses espaces communs et ses espaces de service. En ce sens, la nouvelle résidence estudiantine peut être considérée comme un lieu privilégié d’articulation entre vie privée et vie collective. Le projet propose une nouvelle forme d’habiter, plus en adéquation avec la culture africaine. Le défi est de concentrer un espace à vivre dans 30 m² sans sacrifier au confort ni aux modes d’habiter plus conventionnels.

Le cadre de vie du nouveau Campus se veut un modèle de convivialité. L’alternance des espaces collectifs ouverts et espaces privatifs permettra de favoriser cette convivialité recherchée. Les espaces collectifs et notamment récréatifs (salle des fêtes, salle de sport, salles récréatives, …. ) contribueront à tempérer le caractère austère des espaces d’études.

Concept architectural

Symbole d’excellence en Afrique de l’Ouest, l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) est une référence au-delà des frontières du continent. Les 27 nouveaux bâtiments destinés au logement de 10 700 étudiants et étudiantes sont répartis sur trois sites (UCAD, Cité Claudel et École supérieure Polytechnique, ESP). La qualité des espaces intérieurs et le confort thermique ont guidé la conception : choix raisonné des matériaux, ventilation naturelle, équilibre entre protection solaire et apport suffisant de lumière naturelle, canalisation du vent, etc. La morphologie des bâtiments révèle cette approche bioclimatique et respecte l’urbanisation actuelle (hauteur limitée) ; au centre de chacun, coursives et passerelles créent des espaces conviviaux.

Les rez-de-chaussée actifs sont aménagés en espaces collectifs (laverie, salle d’étude, salles télé, locaux associatif, cuisines) et des commerces destinés aux étudiants. Le Campus est ouvert sur la ville, grâce à la création de nouveaux accès, de placettes publiques et d’espaces verts. Les façades, définies par la présence de la trame régulière des chambres, sont animées et identifiées par les motifs des moucharabiehs (protection solaire et intimité) différents. Ceux-ci ont été dessinés en collaboration avec l’artiste sénégalais Alun Be, auteur des mosaïques de briques qui orneront les murs pignons sur le thème des enseignements de l’UCAD.

Conditions d’hébergement

Le Projet prévoit de mettre les étudiants dans des conditions optimales d’hébergement.

Les chambres sont conçues comme un refuge ou un havre de paix. La taille relativement grande des chambres les rend aisément personnalisables. Cela signifie qu’elles sont « appropriables » respectées et donc moins dégradées. Il est effectivement impératif qu’il y règne un grand calme intérieur. Cet objectif sera atteint notamment grâce à la qualité des matériaux, des revêtements utilisés. Un soin particulier sera ainsi apporté à l’aménagement intérieur, de même qu’à la décoration avec un choix approprié des couleurs, des textures et des mobiliers. Les chambres bénéficieront de baies vitrées de toute hauteur, qui leur apporteront une plus grande luminosité. Naturellement, le calme des chambres contrastera avec l’animation des espaces communs de convivialité et de partage.

Le confort, à l’intérieur des chambres et dans le campus social, constituent également une notion prioritaire dans la conception et la gestion du nouveau Campus. Il est question de confort dans toutes ses acceptions, c’est-à-dire thermique, acoustique, lumineux, visuel, etc. Et il sera atteint grâce à la combinaison d’une architecture judicieuse et du choix rigoureux des matériaux, des revêtements, des éclairages, des mobiliers et des équipements.




Connectivité et modernité

L’objectif de modernité du nouveau Campus, de même que son esprit jeune et dynamique, ne se conçoit que si toutes les installations bénéficient des dernières technologies en matière de connectivité et d’accès aux réseaux. L’innovation sera présente partout où cela sera possible.

Aménagement paysager

A l’image des campus anglo-saxons, c’est un concept de Cité GREEN. Les bâtiments prendront place dans un espace arboré, où un soin particulier sera apporté à l’aménagement paysager avec des allées qui ont l’allure d’une invitation à la promenade et à la flânerie et offrira aux étudiants des parcours ombragés ainsi que des espaces de détente et de décompression mérités après des journées d’étude.

La dimension environnementale du Projet ne se limitera pas à la prise en compte de l’élément végétal et visera le développement durable. En effet, dès sa conception et dans sa construction également, le respect des normes environnementales et la recherche d’économies d’énergie seront des constantes : choix de matériaux verts non polluants, de technologies à faible consommation d’énergie et application de spécifications thermiques, acoustiques et autres, en vue de l’obtention d’une certification HQE.

Sécurité

En tant qu’établissement classé recevant du public, des normes de sécurité prévues par la réglementation en vigueur seront scrupuleusement appliquées, notamment en matière de sécurité incendie et de dimensionnement des ouvertures. Afin de faciliter les évacuations en cas d’urgence, tous les bâtiments disposeront de plusieurs issues de secours en plus de la prévision d’espaces suffisants entre les bâtiments.

Gérer l’Entretien et la Maintenance des ouvrages

Les frais de gestion, d’entretien courant, d’entretien lourd et de maintenance seront totalement pris en charge par AMSA, suivant des niveaux de performances définies par le COUD.

Le package garantit aux Etudiants et au COUD un niveau d’entretien conforme aux meilleures pratiques notamment en termes d’hygiène et de cadre de vie.

PRESENTATION DU PROGRAMME COUD (CAMPUS DAKAR – UCAD/ESP/CLAUDEL)

Type de contrat : Financement, Conception, construction, location-vente
Montant de l’investissement de AMSA REALTY: FCFA 52 milliards
Nombre de lits : 18 264, dont 4511 représentant la capacité actuelle jusqu’en 2016
Durée de la concession : 10 ans
Mode de transfert de propriété : location vente




Le projet « campus social d’excellence » répond à plusieurs objectifs :

augmenter la capacité d’accueil actuelle des Campus Sociaux de l’UCAD, l’ESP et CLAUDEL pour en faire des Campus Sociaux modernes tout en maintenant stable le Budget Actuel du COUD alloué par l’Etat

construire à Diamniadio une résidence universitaire avec toutes les commodités indispensables à un cadre de vie adéquat

offrir aux Etudiants un cadre de vie moderne, confortable, fonctionnel, convivial, sécurisé et conforme aux standards internationaux

avoir un espace calme et ouvert sur le monde, écologiquement respectueux de l’environnement et économiquement accessible

utilisation des matériaux locaux (exemple : briques en terre cuite …)

faire travailler les entreprises locales pour contribuer à la création d’emplois

Les Résidences comprendront des chambres, des lieux d’études, des restaurants universitaires, un bâtiment administratif (nouveau siège du COUD), des commerces, des lieux de vie, des lieux d’animation et d’importants aménagements paysagers.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR