Blog de Cheikh Yerim Seck

Au fond, le jeu s’éclaire! (Amadou Tidiane Wone)

Ainsi donc, tous les dignitaires du régime du Président Abdoulaye Wade listés comme devant déférer devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite auraient «rejoint» le camp présidentiel, à défaut d’avoir été neutralisés par la dite cour. Soit par voie de condamnation, soit par épée de Damocles….

 

Ah! Le beau pays que voilà! Notre Sénégal, où les mots viennent à bout de tous les maux… Cette histoire, et d’autres encore plus invraisemblables, s’est déroulée en plusieurs épisodes, sous nos yeux apparemment fatigués, ou alors complètement désabusés. Il est vrai que le scenario est éculé: des leaders, reçus par qui de droit, et qui en ressortent avec une déclaration d’allégeance frappée du sceau de l’impunité. Ça devient lassant à la fin!









Et pourtant! Souvenez-vous de l’alternance de 2012… Elle était placée sous le sceau de la vertu. On allait voir ce que l’on allait voir nous disait-on : haro sur le gangstérisme politico-économique! Et que la Justice devienne le rempart des justes, le recours des faibles, la balance des droits et des devoirs. Finis les passe-droits et les malettes nocturnes, finies les transhumances honteuses pour raison pénalement intéressée! Fini l’enrichissement illicite…

Là était le rêve poursuivi par le Peuple du 23 juin, par les Assisards, par les simples citoyens de bonne foi aspirant à un renouveau des paradigmes de l’action politique et citoyenne… Cela n’a été, semble-t-il, que l’emballage d’une véritable forfaiture car, le rêve est en.train de virer au cauchemar: toutes les dérives dénoncées par les tribuns de l’opposition d’alors se sont aggravées depuis 7 ans. Mieux, l’instrumentalisation des différents pouvoirs à des fins de politique politicienne est le fait saillant du mandat présidentiel en cours. Par ailleurs que de scandales, en tous genres, ont fait la Une des journaux au quotidien depuis ! Sans suite…Cerise sur le gâteau, tous les présumés coupables des dérives dénoncées pour venir à bout du régime de Wade, ont rejoint le camp de ceux qui les accusaient de tous les péchés. Tous coupables alors?

 

Les principes, lorsqu’ils sont vrais et sincères, défient le temps. On a tenté de me vendre «la théorie des circonstances nouvelles…» comme si les circonstances n’étaient pas toujours nouvelles! Par définition…

 

Alors, dans les circonstances…actuelles et toujours nouvelles (!) je dis à ceux qui, hier seulement, jouaient aux preux chevaliers donnant des leçons à tout va, et regardant de haut ceux qu’ils jugeaient et condamnaient sans appel: descendez de votre piédestal. Sortez de votre mutisme… Humez l’odeur fétide de nos valeurs en décomposition dans notre renoncement collectif à la Vérité . Constatez la déchéance où nous conduit votre complaisance coupable. Voyez où vous mènent les flatteurs et les laudateurs qui traversent tous les régimes, s’enrichissent et en jouissent sans états d’âmes. Ils sont les entremetteurs des conciliabules nocturnes. Ils enjolivent, par leurs propos mielleux, les manoeuvres les plus sordides. Ils sont connus et facilement reconnaissables ces zélateurs de l’ombre, mais ils sont les seuls à ne pas le savoir!









Malgré l’ambiance d’hypocrisie généralisée et de lâcheté collective qui englue notre pays, des forces nouvelles vont émerger pour contrecarrer la fatalité. Les signes avant-coureurs d’un réveil inéluctable de forces nouvelles commencent à poindre. La majorité silencieuse qui assiste, avec une sourde désapprobation, au cirque des vases communicants entre formations politiques aura son mot à dire. Il faudra la mobiliser et lui dire: cette fois, méfions nous des beaux parleurs! Et choisissons, sérieusement, des hommes et des femmes qui mettront l’intérêt général au dessus de leurs intérêts particuliers!

 

Cela est est l’enjeu fondamental de la prochaine élection présidentielle. Et que ceux qui se ressemblent s’assemblent! L’heure est grave.

 

Amadou Tidiane WONE

woneamadoutidiane@gmail.com

 

3 Comments

  1. La dernière partie de votre texte attire mon attention et je voudrais qu’il en soit de même pour tous les compatriotes qui aspirent un changement dans le bon sens.  » cette fois, méfions nous des beaux parleurs! Et choisissons, sérieusement, des hommes et des femmes qui mettront l’intérêt général au dessus de leurs intérêts particuliers! ». Pour y arriver, nous ne devons pas nous limiter uniquement aux professions de foi formulées par les uns ni aux programmes quand bien même prometteurs élaborés par les autres. Faisons passer au scanner leurs parcours. Dans un pays sous développé comme le nôtre où la politique est à la fois un marché, un ring, un dépotoir … on ne doit pas choisir notre président durant le temps d’une campagne électorale. Non! Soyons plus exigent et rigoureux dans notre choix.
    Je suis également tout à fait d’accord  » que ceux qui se ressemblent s’assemblent » si et seulement si l’intérêt général préoccupe plus que celui particulier.
    Je vous demande M. Wane de bien vouloir prendre votre bâton de pèlerin pour la concrétisation de cette recommandation justifiée et opportune parce que tout simplement l’heure est grave.

  2. Tous ceux qui sont avec Macky ne sont pas des hypocrites et des lâches. Ils n’ont peut-être pas vu mieux et croient sincèrement en lui. Macky on l’a pratiqué, on sait qu’il travaille, même si tout n’est pas rose. Un homme tout seul et élu grâce à une coalition et une base qui trahira à la première occasion n’a pas toujours les coudées franches. Les politiciens nous promettent toujours monts et merveilles pour trahir une bonne partie de leurs paroles une fois élus, s’ils ne se sont pas fait corrompre par le pouvoir. Comment reconnaître un candidat sincère de nos jours ? Il en est un seul qui m’a l’air tellement « pur » et ingénu en politique que j’ai peur qu’il ne se fasse dévorer tout cru. La politique au Sénégal est sale et les gens honnêtes et absolument intègres n’ont pas forcément les armes qu’il faut pour survivre à la classe politicienne transhumante ou opposante. Le peuple ne vote jamais pour eux, car ils sont désargentés (ni pour les intellectuels car ils vivent haut perchés ) et aucun lobby puissant de les soutien. Comment savoir si comme le chantait Dalida à Delon, ce ne sont pas que des Paroles, paroles, paroles… Puisse le « meilleur » remporter les élections.

    • Très belle analyse Myna vous avez très bien vu. Qu’ALLAH qui connait ce qui est caché et ce qui apparent, ce qui est bon et ce qui est mauvais nous donne celui qui managera le Sénégal dans la droiture et la paix et que le peuple saches que ce pays ne se fera que par un sursaut national sans exception d’aucun citoyen pour que notre pays fasse parti des meilleurs. Encore merci Myna

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR