Blog de Cheikh Yerim Seck

Author

Abdoulaye Mbaye

Abdoulaye Mbaye has 718 articles published.

Khadim Diop de la République des Valeurs corrige le conseiller du président..

Mr Tounkara,
Mr le conseiller à la présidence..
Nous réclamons l’animateur-télé engagé que vous avez été à la place du parnassien de la maison blanche.
Le tonitruant analyste qui passait à la loupe les exercices de la communication gouvernementale a bien retourné sa veste.
 Déterminé par le passé à tamiser les incongruités d’un régime de tâtonnements, une des activités auxquelles s’adonnait le professeur de l’université, finalement devenu un personnage tout autre, sapant ses principes de départ et servant aux bons désirs de buur Sall.
Décevant de constater une reconversion apocalyptique d’une brillante figure des plateaux télé, cédant dernièrement aux  injonctions du ‹‹ macky ››.
Comment vouloir cautionner des attitudes qui autrefois étaient fustigées dans votre émission de télé?
Le revirement est flagrant et choquant allant jusqu’à conseiller à un président de la république de jeter aux dépotoirs politiciens ses amis alliés juste parce qu’ils auraient pris une position logique en adéquation avec la constitution.
Je rappelle qu’il n’est pas du ressort du président de la république, fût-il le gardien et non l’ayant droit de la constitution de situer son propre sort de pouvoir briguer un unième mandat, un suffrage de trop, si ce n’est que seule la constitution, étant au dessus de tous, a la prérogative, et a fini même de régler cette problématique particulière du ‹‹ troisième mandat ››.
Nul doute que vos conseils semblent être appliqués à la lettre, M Tounkara, au su de ce que trame votre camp, occupé à un exercice de destruction progressive de nos acquis démocratiques, et au vu de la violation des libertés qui fondent notre république.
La liberté de marche a succombé aux bavures de votre armée sur l’ironique Place de l’indépendance où des citoyens ont été malmenés et séquestrés en pleine activité de leur droit citoyen.. pour ne citer que cet exemple parmi tant d’autres violations.
Mr le conseiller..
Votre opinion de réduire le cercle héroïque de la nation autour d’un seul homme est tout aussi caduque et révoltante dans la mesure où les diversités culturelles, ethniques, et même de confréries font le charme de notre cohabitation sociale.
Vous venez d’embrasser le Landerneau politique en trouvant le prétexte de privilégier un fondateur d’une communauté sur d’autres.
Le Sénégal n’a jamais manqué de figures héroïques, encore moins de repères historiques mais il souffre jusque là d’héritiers dirigeant sans complexe les destinées de la république.
Une idée aussi réductrice d’un professeur déserteur qui a tout simplement monnayé sa plume de Patriote..
A quand le choix sur les vraies valeurs.. pour une République des Valeurs..
Khadim R. Diop, responsable de jeunes de la République des Valeurs à Thiès..

 

Eliminatoires Mondial 2022-Afrique: Les chapeaux dévoilés, le Sénégal connait son sort…

En attendant le 21 janvier, date du tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 zone Afrique, la Confédération africaine de football (CAF) a rendu public ce dimanche les différents chapeaux.
Champion d’Afrique en titre, l’Algérie se retrouve dans le chapeau 1, tout comme le Sénégal, vice-champion, le Nigeria, le Maroc, la RD Congo ou encore la Tunisie. Dans le chapeau 2, on retrouve entre autres la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Le chapeau 3 contient Madagascar, surprise de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019), et le chapeau 4 le Togo ainsi que l’Angola.

Dialogue national: Les participants réclament des perdiems

Le Dialogue national est secoué par la « perdiemite ». Les participants réclament des perdiems ou le remboursement de frais (transport et déjeuner) pour pouvoir prendre part aux réunions du Comité de pilotage du Dialogue national dirigé par Famara Ibrahima Sagna. Selon Les Échos, la fameuse requête est portée par Saër Tambédou, représentant des marchands ambulants. « Certains n’osent pas le dire, mais la question du remboursement des transports est inquiétante pour beaucoup d’entre nous. Si certains membres ont la possibilité de venir répondre aux réunions, d’autres sont confrontés à des problèmes financiers parce qu’obligés de mettre entre parenthèse leur activités », a-t-il soutenu. Et Saër Tambédou d’y aller de ses arguments: « Je demande que l’argent réservé à louer les salles d’hôtels puisse servir de perdiems aux participants ». À noter que les perdiems sont des sommes forfaitaires attribuées aux acteurs et aux participants de toute activité « de développement » en guise de motivation à leur participation.

Féminicides: La série continue, une dame égorgée à Saré Yoro Diao (Kolda)

Le corps sans vie d’une dame, qui avait été portée disparue depuis jeudi dernier, a finalement été retrouvé la tête découpée et emportée. C’est ce que révèle la Rfm. Les faits se sont déroulés à Saré Yoro Diao, localité située dans le village de Tankanto-Escale, région de Kolda.
Le maire de la localité a informé que la tête de la dame a été finalement retrouvée à quelques encablures du lieu de découverte du corps.

Les faux médicaments font 100 000 victimes par an en Afrique

Il fallait réagir face à ce génocide qui ne dit pas son nom. Samedi, les chefs d’Etat et de gouvernement ont signé une convention de criminalisation des faux médicaments. «Le Sénégal soutient le projet d’Accord-cadre sur la criminalisation des faux médicaments, du trafic de produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés. J’espère que son adoption et sa mise en œuvre contribueront à améliorer notre action commune de lutte contre la fabrication et la distribution’’, a confirmé Macky Sall sur son compte Twitter.

Marième Faye Sall, arnaquée sur les réseaux sociaux, tape du poing sur la table

La Première dame n’en peut plus, elle a fini de taper du poing sur la table pour dénoncer une usurpation d’identité à travers un communiqué. «Il a été porté à notre attention qu’une personne utilise un compte LinkedIn avec le nom de Mme la Première dame du Sénégal. Le compte https://www.linkedin.com/in/marième-faye-sall-92677619a est une usurpation. Et ses activités une arnaque. Ni Mme la Première dame, encore moins la Fondation Servir le Sénégal, n’ont mandaté personne pour demander l’ouverture de compte bancaire ou le versement d’un seul franc sur un compte bancaire», informe le bureau de Marième Faye Sall.

Succession de Macky Sall : Moustapha Diakhaté lance un courant dans l’Apr

Moustapha Diakhaté lance un courant et prépare le départ de Macky Sall. «L’urgence, c’est la reconstruction de l’Apr. Depuis 11 ans, on est dans le provisoire. Il nous faut refonder le parti dans sa structuration, dans son organisation, dans son fonctionnement et même dans son idéologie. Dans les tous prochains jours, je prendrai une initiative de nature à regrouper des militants et militantes de l’Apr qui ont le souci d’organiser le parti et de faire de l’Apr un espace de réflexion et de propositions. Ce sera à l’intérieur du parti. C’est cette reconstruction qui permettra au parti d’élaborer un projet pour l’après 2024, sans Macky Sall comme le dit la Constitution. De mon point de vue, l’Apr doit survivre à Macky Sall», a confié Moustapha Diakhaté au Jury du dimanche de Mamoudou Ibra Kane.

Moustapha Diakhaté: « L’heure est à la préparation de l’après-Macky Sall »

L’ancien président du groupe parlementaire Benno bokk yaakaar (Bby), Moustapha Diakhaté, ne veut plus émettre des doutes quant à la fin des mandats de Macky Sall. Pour lui, ce qu’il faut préparer, c’est l’après-2024.

Invité de l’émission Jury du dimanche, il déclare: « La question du troisième mandat est réglée et par la Constitution et, dans une moindre mesure, par le président Macky Sall. Le débat est clos ».

Pour Diakhaté, « l’heure est à la préparation de l’après-Macky Sall avec des projets et programmes de développement et non + des guerres de succession. »

L’ancien ministre-conseiller du chef de l’État invite ses camarades à commencer à réfléchir sur un programme solide adossé sur le Pse qui sera présenté, le moment venu, aux Sénégalais.

« Je n’ai pas encore senti la guerre de succession au sein de l’Apr. Mais, nous devons préparer notre parti, pour son organisation dans les 557 communes du Sénégal, dans les différentes catégories sociales et professionnelles, pour avoir un appareil solide qui va travailler, réfléchir pour préparer une belle offre politique en 2024 », a-t-il suggéré.

« Celui qui remplacera Macky Sall devrait avoir un leadership fort. Autrement dit, qu’il soit capable d’identifier un cap pour son pays, capable d’entrainer les populations vers ce cap », a ajouté le responsable de l’Apr.

Dr Babacar Diop à Idrissa Seck: « Sa stratégie du silence ne me convient pas » 

Depuis la fin de l’élection présidentielle de février 2019, le leader du parti Rewmi, Idrissa Seck, parle peu. Un silence assourdissant qui inquiète le leader des FDS. Babacar Diop, qui était ce dimanche l’invité de l’émission Grand Jury de la Rfm, demande à Idrissa Seck de sortir de sa torpeur.

« Sa stratégie du silence ne me convient pas. Idrissa Seck doit savoir qu’il est sorti deuxième à l’issue de la dernière présidentielle. Il doit incarner le leader de l’opposition, être proche des populations, être à l’écoute du peuple et entendre ses complaintes. Il ne doit pas se taire », a-t-il martelé.

Moustapha Diakhaté interprète le silence d’Idrissa Seck

Le silence d’Idrissa Seck s’est invité à l’émission Jury du Dimanche sur iradio. L’invité de Mamoudou Ibra Kane, Moustapha Diakhaté, a dit tout le bien qu’il pense du président du parti Rewmi.

« Je retiens du silence d’Idrissa Seck que du positif », a lancé l’ancien président du groupe parlementaire BBY.
Pour Moustapha Diakhaté, « c’est à nous de décrypter ce silence et de le positiver. » Avant d’ajouter: « Personnellement, je pense que c’est une offre de disponibilité ».

Moustapha Diakhaté: «Idrissa Seck est un éminent leader»

Moustapha Diakhaté a tressé des lauriers au président du parti Rewmi qui, selon lui, est « un éminent leader ». L’ancien ministre-conseiller plaide ainsi pour une rencontre entre le chef de l’Etat et Idrissa Seck,  « Il a été candidat deux fois. Il est placé 2e avec plus de 20% des suffrages lors de la dernière élection. En France, Macron reçoit Marine Le Pen, très souvent, alors qu’ils n’ont rien en commun. Une démocratie a besoin d’être apaisée. Quand les gens se rencontrent et se parlent, les relations sont apaisées », a ajouté Moustapha Diakhaté sur les ondes de Iradio.

Collectif Ño Lànk: La liste complète des 15 manifestants arrêtés

Plusieurs membres du collectif Ño Lànk Ño Bañ ont été arrêtés ce samedi par la police au cours d’une campagne de sensibilisation auprès des populations. Ils sont au nombre de 15. Voici la liste complète des manifestants arrêtés .

– Cheikhou Camara (Y en a marre)

– Adja Samir Seck (Petro Team)

– Almamy Talla (Fou malade) (Y en a marre)

– Aliou Sané (Y en a marre)

– Pape Gadiaga (Y en a marre)

– Falou Diagne (Nitu Deug Valeur)

– Mamadou Ndoye (Snp)

– Omar Toure (Thiat) (Y en a marre)

– Pape Diallo (Y en a jmarre)

– Seyni Diaby (Frapp)

– Moriba Cissokho (Y en a marre)

– Abdourahmane Samaké (One million )

– Babacar Yabaré (Y en a marre)

– Gabriel (Y en a marre)

– Pape Abdoulaye Toure (Snp)

Urgent – Thiat, Malal Talla et Aliou Sané arrêtés

Trois membres du mouvement « Yen a marre » ont été arrêtés par la police, ce samedi 18 janvier 2020, à Dakar, plus précisément au rond point Sahm. Il s’agit de Thiat, de Malal Talla (Fou Malade) et d’Aliou Sané, le coordinateur. Leur arrestation est intervenue en marge de leur neuvième anniversaire fêté dans la rue ce jour.

Le thème choisi pour célébrer leur anniversaire est: «Hausse du prix de l’électricité». C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils étaient dans la rue pour sensibiliser les Sénégalais sur cette hausse. Cette bande se trouve actuellement au Commissariat Central de Dakar.

Hausse des impôts: La direction des impôts dément Unacois-Jappo 

La Direction générale des impôts et des domaines (DGID) a réfuté, vendredi, toute hausse d’’impôts sur les bénéfices induite par les modifications apportées au Code général des impôts (CGI).Les modifications du Code général des impôts (CGI) apportées par la loi des finances, pour l’année 2020, n’ont aucune incidence sur les bénéfices, notamment l’impôt sur les sociétés, contrairement aux craintes exprimées par l’Unacois-Jappo. « Il convient de souligner qu’il n’y a eu aucune hausse ni modification de l’impôt sur les bénéfices, à savoir l’impôt sur les sociétés’’, a réagi la DGID dans un communiqué rendu public.

Thiey Rangou ! (Mame Mactar Guéye)

THIEY RANGOU !
Ne se limitant plus à envahir ces « pinths » digitales modernes, que sont les réseaux sociaux, de ses publications obscènes où l’exhibitionnisme sexuel et la pornographie verbale rivalisent de zèle, au mépris de la décence la plus élémentaire et des «  »Règles de la Communauté », qui régissent ces plateformes, « Rangou » se révèle de jour en jour comme un cas psychiatrique extrêmement préoccupant, que ses parents se doivent, sans délai, de prendre sérieusement en charge, afin de la protéger surtout d’elle-même, pour qu’elle ne court dramatiquement le risque de se faire très très mal !

IMAGINEZ-VOUS que dans son dernier délire, Rangou affirme que je suis un habitué des virées sulfureuses qu’elle organise chez elle , oú je viens régulièrement pour (je la cite) « y déguster son succulent thiébou dieun, boire du bon diarou sôw et y rencontrer des homosexuels » !

IL N’Y A PLUS DE DOUTE: il est urgent que ses proches parent se penchent sérieusement sur son cas pathologique, avant qu’il ne devienne irréversible.

IL N’EMPÊCHE que dans cette rocambolesque « série Rangou » qui défraie présentement la chronique, où l’image respectable de la Femme Sénégalaise est injustement malmenée , à travers ces inepties qui lui infligent d’inadmissibles dégradations, JAMRA considère que le temps de la parole est dépassé et s’engage sereinement dans le temps de l’action.

EN EFFET, après avoir enregistré le soutien de taille du « Comité de défense des valeurs morales », une dizaine d’organisations socio-religieuses copilotées par Adama Mboup et Serigne Bassirou Mbacké Cheikh Astou Fall (neveu du Khalife de Touba et arrière-petit-fils de Mame Cheikh Ibra Fall), JAMRA a été jointe au téléphone ce vendredi 17 janvier par Serigne Alioune Sall ibn Safiétou Sy , honorable fille de Serigne Ahmed Sy ibn Seydil Hadji Malick Sy, de la Coordination des Dahiras « Moutahabina Filahi », pour nous signifier qu’il souscrit totalement , lui aussi, à la plainte de JAMRA destinée au Procureur de la République, incha Allah. (M.M.G.JAMRA).

CAN en janvier: Pour Kopp, c’est la catastrophe

«La Coupe d’Afrique des nations au mois de janvier est, pour nous, une catastrophe. Mais c’est un problème évident de jouer un tournoi au milieu de la saison. Il est plus logique pour l’Afrique de le jouer pendant notre (en Europe) hiver quand le temps est meilleur pour eux. Comment est-ce possible que l’entreprise qui paie le joueur ne puisse pas décider que le joueur doive rester ou non?», se demande l’entraîneur des Reds et de Sadio Mané.

Mbayang Diop se porte bien, selon le ministère des Affaires étrangères

Le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur dément les informations sur Mbayang Diop. Les services d’Amadou Ba précisent que cette dernière fait l’objet de visites régulières de la part de nos autorités diplomatiques et consulaires en Arabie Saoudite. « L’ambassadeur du Sénégal en Arabie Saoudite, accompagné de représentants de l’association des Sénégalais, a rendu visite à Madame Madjiguène Diop le 7 janvier dernier pour s’enquérir de ses conditions de détention. Ils l’ont trouvée en bonne santé et forte moralement. Mbayang Diop a déploré certaines sorties médiatiques qui, en réalité, ne participent pas à faciliter la prise en charge et le suivi de sa situation. »

 

L’histoire du kidnapping de Coumba Kane laisse perplexes les enquêteurs qui ne croient pas à cette thèse

L’histoire du kidnapping de Coumba Kane laisse perplexes les enquêteurs qui ne croient pas à cette thèse bourrée de zones d’ombre

La dame Coumba Kane a été retrouvée à Touba. Son récit laisse perplexes les enquêteurs de la DIC qui ont réussi à la géo localiser à la gare routière de Touba. Sa famille veut la ramener à Dakar.

Transition CFA-Eco: Derrière la contestation des anglophones, une querelle ivoiro-nigériane

La mise en place annoncée fin décembre par Alassane Ouattara d’un « eco-UEMOA », indexé sur l’euro et garanti par la France, est vue par les pays d’Afrique de l’Ouest hors zone CFA comme un parasitage de l’instauration de « l’eco-Cedeao », monnaie unique flexible que les États d’Afrique de l’Ouest ont prévu d’adopter en 2020.

C’est une gifle que viennent d’infliger à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et au président ivoirien Ouattara les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales de Gambie, du Ghana, de Guinée, du Liberia, du Nigeria et de la Sierra Leone réunis en Conseil de convergence de la Zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO).

Dans un communiqué publié le 16 janvier à l’issue de leur réunion extraordinaire à Abuja (Nigeria), ils commencent par « féliciter l’UEMOA pour sa décision de se départir du franc CFA, mais prennent note avec préoccupation de la déclaration du président de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement [le président Ouattara] de l’UEMOA, le 21 décembre 2019, de renommer unilatéralement le franc CFA « eco », d’ici 2020 ».

Ils soulignent ensuite que « cette décision n’est pas conforme avec la décision de la Conférence d’État et de gouvernement de la Cedeao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) d’adopter « l’eco comme nom d’une monnaie unique indépendante de la Cedeao ». Ils recommandent « qu’un sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement membres se réunisse prochainement pour examiner en profondeur cette question ».

Ils estiment que l’eco annoncé par le président Ouattara n’est qu’un avatar du franc CFA, parce que celui-ci demeure adossé à l’euro, que son taux de change est garanti par la France et qu’il n’est pas flexible comme le stipulait les documents préparatoires présentés en juin à Abidjan.

Il ne semble pas. En effet, le 29 décembre, le président ghanéen Nana Akufo-Addo avait applaudi la transformation du franc CFA en eco, en déclarant être « déterminé à faire tout ce que nous pouvons pour rejoindre les membres de l’UEMOA dans l’utilisation de l’eco, car cela aidera à éliminer les barrières commerciales et monétaires ».

Présidentielle en Guinée-Bissau: La Commission électorale valide la victoire d’Embalo

Après la publication des résultats définitifs confirmant la victoire d’Umaro Sissoco Embalo que conteste son opposant, la Cour suprême a publié un arrêt qui sème le trouble.

La commission électorale en Guinée-Bissau a publié vendredi 17 janvier les résultats « définitifs » de la présidentielle, donnant vainqueur Umaro Sissoco Embalo. Mais son opposant, candidat du parti dominant, continue de contester cette victoire en s’appuyant sur un nouvel arrêt de la Cour suprême.

Après la publication vendredi après-midi des résultats du second tour du 29 décembre par la commission électorale qui les considère comme « définitifs », la Cour suprême a en effet publié dans la soirée un arrêt demandant à l’organe électoral « un apurement des résultats » du second tour du 29 décembre.

Cet arrêt était diversement interprété par les deux camps. Celui de M. Embalo estime qu’il ne remet pas en cause sa « victoire » tandis que celui du candidat du parti historique et dominant, Domingos Simoes Pereira, affirme le contraire. Il n’était pas possible vendredi soir de joindre la Cour suprême pour des éclairages. M. Pereira avait déjà estimé que c’est à la Cour de trancher la validité du scrutin du 29 décembre.

Une victoire avec 53,55 % des voix

Les résultats communiqués vendredi après-midi sur le site internet de la commission attribuent à M. Embalo 53,55 % des voix et 46,45 % à son adversaire, M. Pereira, représentant du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC).

Ils confirment les résultats provisoires déjà annoncés par la commission électorale après le second tour. Mais ceux-ci sont âprement remis en question par M. Pereira et le PAIGC, bien que les observateurs aient estimé que la présidentielle s’était déroulée régulièrement. La commission nationale dit dans son communiqué qu’elle « considère les résultats comme définitifs » et qu’elle va les publier, y compris au journal officiel.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux jeudi avant la publication attendue le lendemain de la part de la commission électorale, M. Pereira affirmait, lui, que le dernier mot n’appartenait pas à celle-ci et qu’il attendait que « la Cour suprême délivre la vérité démocratique, électorale ».

Mettre fin à la crise politique permanente

Le porte-parole de la Cour suprême, Salimo Vieira, a indiqué à l’Agence France-Presse (AFP) que la Cour examinait un recours du PAIGC. « Je ne saurais vous dire si la décision qui en découlera pourra annuler ou confirmer les résultats proclamés par la CNE », la commission électorale, a-t-il dit.

L’un des enjeux majeurs de cette présidentielle était la stabilité de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest de 1,8 million d’habitants en état de crise politique permanente. Une stabilité indispensable aux réformes nécessaires pour combattre les maux de cette ancienne colonie portugaise coincée entre Sénégal, Guinée et océan Atlantique : pauvreté, corruption, trafic de cocaïne en provenance d’Amérique du Sud à destination de l’Europe.

Depuis son indépendance en 1974, la Guinée-Bissau a connu quatre coups d’Etat, seize tentatives et une valse continue de premiers ministres. La présidentielle de 2014 a marqué le retour à un ordre constitutionnel jugé fragile. L’armée s’est tenue à l’écart, mais les gouvernements ont continué à se succéder depuis 2014. S’il est investi, M. Embalo, candidat d’un parti aujourd’hui dans l’opposition, devra composer avec une assemblée dominée par le PAIGC.

 

Le stade Demba Diop officiellement cédé à la Fédération sénégalaise de football

Le ministre des Sports, Matar Ba, a signé, ce vendredi, le protocole d’accord permettant une mise à disposition du stade Demba Diop à la Fédération sénégalaise de football. « Ce protocole que nous venons de signer va donner à la Fédération sénégalaise de football (FSF) les pleins pouvoirs pour lever des fonds auprès de ses partenaires », a souligné le ministre des Sports lors de la cérémonie de signature. La Fédé va rénover Demba Diop avec l’appui de la Fifa.

Suppression de la Crei: Abdoul Mbaye dit niet

L’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, s’oppose à la suppression de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Une juridiction qui avait condamné Karim Wade en 2015. Le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) était l’hôte de l’imam Tafsir Ndiour de Thiès, qui, lui aussi, est contre sa suppression.

Abdoul Mbaye estime que la Crei se justifie et doit continuer d’exister. Toutefois, il reconnait la nécessité de la réforme de cette juridiction d’exception pour permettre à l’accusé de pouvoir bénéficier d’un recours. Pour Abdoul Mbaye, l’inversion de la charge preuve n’est pas une violation du droit fondamental.

«Idrissa Seck ne s’est jamais tu, il a dit ce qu’il devait dire»

En marge du Symposium des cadres de Rewmi, ce vendredi, le vice-président de cette formation politique, Déthié Fall, a fait savoir que Idrissa Seck ne s’est jamais tu. Il a plutôt déjà dit ce qu’il devait dire.

« Le président du parti Rewmi (Idrissa Seck) est là présent à Dakar, plus précisément au Point E. Idrissa Seck est très préoccupé par les difficultés de nos compatriotes. Il ne s’est pas tu. C’est un président très prévenant. Quand il disait, le 3 février 2019, qu’une fois Macky Sall réélu, tous les prix allaient augmenter, peu de Sénégalais avaient cru à ses paroles, pensant que c’était juste un candidat à la présidentielle qui essayait de combattre un adversaire politique », note Déthié Fall.

Maintenant, ajoute-t-il, «il a dépassé ces choses-là. Tout ce qu’il dit, vous allez naturellement le voir dans le temps. C’est ce qui se passe aujourd’hui concernant la hausse du prix de l’électricité. Idrissa Seck ne s’est pas tu sur ces questions-là. Il en a parlé en premier et bien avant le jour ».

 

Hausse du courant, Eco: Rewmi sort de son mutisme…

Les cadres du parti Rewmi d’Idrissa Seck vont statuer ce vendredi sur la situation du pays, notamment la hausse du prix de l’électricité et la future monnaie de l’Uemoa (Eco). Selon le journal Les Echos, ce sera à l’occasion d’un Symposium dont les thèmes abordés portent sur: «Hausse du prix de l’électricité: un indicateur de l’incompétence du régime de Macky Sall » et « Du CFA à L’ECO: quels changements ? ».

La rencontre scientifique est organisée également par les cadres et militants de Rewmi sur les questions qui interpellent les Sénégalais. Idrissa Seck, candidat malheureux au premier tour de l’élection présidentielle, s’est réfugié dans un mutisme prolongé depuis le 24 février.

La France appelle fustige l’attitude d’Alpha Condé en Guinée

La France est « particulièrement » préoccupée par les violences politiques en Guinée, où le projet de troisième mandat prêté au président Alpha Condé est très contesté, et appelle à « l’apaisement » dans ce pays, a déclaré mardi le chef de la diplomatie française.
« Nous sommes aujourd’hui particulièrement soucieux de la situation en Guinée et nous appelons à l’apaisement », a relevé Jean-Yves Le Drian lors d’une audition devant la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale.
« Nous sommes très attentifs avec nos partenaires à l’apaisement en Guinée », a ajouté le ministre français des Affaires étrangères.
« C’est la situation la plus sensible aujourd’hui (dans la région) et l’engagement du président Alphé Condé à demander une réforme de la Constitution ne nous paraît pas être obligatoirement partagé ni par sa population ni par ses voisins », a-t-il souligné.
L’opposition en Guinée est convaincue qu’Alpha Condé, élu en 2010 et réélu en 2015, entend se représenter fin 2020 alors que la Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels.
Elle a été confortée dans ses craintes en décembre quand M. Condé, 81 ans, a indiqué qu’il comptait soumettre aux Guinéens un projet de nouvelle Constitution, même s’il ne s’est pas exprimé sur ses intentions personnelles.
Au moins 23 civils et un gendarme ont trouvé la mort dans ce contexte depuis la mi-octobre et le début d’une protestation à plusieurs reprises durement réprimée par les services de sécurité.
Le mouvement est monté d’un cran lundi avec le lancement par l’opposition d’une mobilisation « massive » et « illimitée ». Trois personnes ont été tuées depuis dans les violences politiques. Deux commissariats ont aussi été saccagés mardi à Pita, à 200 km de la capitale, Conakry, de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Réunion du Secrétariat exécutif: Le Ps approuve la hausse du prix de l’électricité

Le Secrétariat exécutif du Parti socialiste s’est réuni, hier, à Colobane. Se prononçant sur l’actualité nationale, le PS a dit approuver la hausse du prix de l’électricité, affirmant qu’elle était inévitable, selon le porte-parole du jour, Mamadou Faye.
Sur un autre registre, les socialistes ont annoncé un hommage national qui sera rendu au défunt Secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng. Ce sera les 22 et 23 février prochains. Le nouveau Secrétaire général du PS, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, fera une déclaration, samedi prochaine, pour se prononcer de manière plus générale sur l’actualité nationale.

Voyage: Où va Macky Sall?

Le président de la République, Macky Sall, va s’absenter du pays pour quatre jours. Il se rendra d’abord à Lomé, avant de s’envoler pour la grande Bretagne.
Il quitte Dakar ce 17 janvier 2020 pour prendre part, le 18 janvier, à Lomé, au Sommet sur la lutte contre les faux médicaments. Il se rendra ensuite le 19 janvier à Londres pour participer, le 20, au Sommet Grande Bretagne-Afrique sur l’investissement, qui regroupera, outre les représentants étatiques, plusieurs acteurs du secteur privé.
Le 21 janvier, le président Sall prendra part au Forum économique de Davos. Le retour du chef de l’Etat est prévu le 22 janvier 2020, note un communiqué de la présidence de la République.

Unacois Jappo annonce l’augmentation de tous les prix des denrées de première nécessité de 50%

Unacois Jappo alerte sur la prochaine augmentation des prix des denrées. Selon Ousmane Ndiaye, secrétaire permanent de l’organisation des commerçants, ces derniers ne comprennent pas la décision de l’Etat d’augmenter l’impôt sur les importations qui passe de 2 à12%. Si la décision est maintenue, tous les prix des denrées comme le riz et l’huile vont voir leur cout doubler, aller à 50% de hausse.

Nouvelle monnaie ECO annoncée: Les pays anglophones disent niet

les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des États de la Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO, qui réunit le Nigeria, le Ghana, le Liberia, la Sierra Leone, la Gambie et la Guinée) ont estimé que la décision des pays de l’UEMOA de lancer l’ECO (version d’Abidjan), le 21 décembre 2019, n’est pas conforme à la décision des chefs d’État de la CEDEAO, créant ainsi une scission entre les pays anglophones et francophones de la Communauté.

Bougane Gueye installe son épouse Moumy Seck à la tète du Groupe D-Média

Après le départ de Massamba Mbaye (ex-DG), c’est l’une des femmes de Bougane Gueye Dany, Moumy Seck, non moins fille de Thione Seck, qui est portée à la tête du groupe D-média.
Madame Guèye intègre ainsi le groupe de son époux. Elle est apparue sur le plateau de  »Rendez-vous » pour souhaiter la bienvenue aux nouvelles recrues. ‘’On prépare pour les partenaires, auditeurs et téléspectateurs un large choix de programmes, de concepts innovants. Cette année, on a su accueillir de nouveaux membres dans la famille D-media. Zik Fm est numéro un dans son domaine, la Sentv numéro deux et La Tribune aussi. En 2020, on sera leader’’, dixit Moumy Seck.

Une femme mariée kidnappée à Keur Mbaye Fall: La psychose s’installe en banlieue

Disparition inquiétante à Keur Mbaye Fall! Coumba Kane, une dame agée de 36 ans, a été kidnappée selon sa famille. Ses proches révèlent que ses ravisseurs ont appelé son mari pour lui dire qu’ils l’ont kidnappée. «Elle est partie avant-hier de la maison vers 11h. On a parlé avec elle au téléphone, elle a juste dit: « prenez soin de mes enfants »», précise son frère joint par Seneweb. Le dernier né de ses enfants est juste âgé de 2 ans.

Moustapha Cissé Lo reçu au Palais

Macky Sall fume le calumet de la paix avec le rebelle de l’APR. Moustapha Cissé Lo a été reçu, ce jeudi, par le président de la République, Macky Sall. El Pistolero a confirmé cette information. L’audience, qui avait pour cadre la présidence de la République, a duré un tour d’horloge.

1 2 3 18
° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR