Blog de Cheikh Yerim Seck

Author

Abdoulaye Mbaye

Abdoulaye Mbaye has 288 articles published.

Moustapha Diakhaté fait une révélation surprenante sur ses rapports avec le couple présidentiel

En disgrace au sein de l’APR, l’ancien chef de cabinet du président Macky Sall a fini de se mettre à dos tous ses camarades de l’APR. Pour en rajouter une couche, l’ancien député a fait une révélation surprenante sur sa relation actuelle avec le couple présidentiel à notre consœur Aissatou Diop Fall. « Nos relations se sont améliorées et on a même déjeuné ensemble avant-hier. Marième Sall m’a même offert une tenue que portait Macky Sall. Donc elle sait que je ne vais jamais marabouter son époux. Elle sait que je n’ai d’yeux que pour le succès du chef de l’État », a dit Moustapha Diakhaté.

Lettre ouverte: Un ministre malien dézingue Emmanuel Macron

Mon poste de secrétaire général de la FEPACI, m’oblige à un devoir de réserve. Mais l’appel irrespectueux et inacceptable de Emmanuel Macron à nos chefs d’État me fait sortir de cette réserve. Impossible de faire autrement.

Monsieur le Président de la.République Française,
Vous vous offusquez des voix africaines qui s’élèvent contre votre Etat dans la partition qu’il joue dans la tragédie que les populations du Sahel vivent . Vous exigez de vos homologues africains qu’ils fassent taire ces voix, au moment où l’expression plurielle des Français se fait entendre dans vos rues contre votre politique.

Cette liberté chèrement acquise par le Peuple de France vous contraint au dialogue avec la société civile. La société civile africaine selon votre philosophie de ce continent ne mérite que la chicote comme sous le colonialisme. Et devant vos contradictions et vos conflits avec vos Pairs de l’OTAN à Londres vous trouvez une échappatoire en déversant votre courroux sur le Sahel pour vous donner une image de chef.

« L’habitude coloniale française a été préservée  » dixit le député Jean Paul Lecoq dans son intervention à l’Assemblée Nationale française. Et pourtant M. le President vous avez eu une belle occasion à la cérémonie d’hommage du 2 décembre pour appeler avec élégance à une réunion de mise au point ou plus simplement en parler avec votre homologue du Mali IBK présent à ladite cérémonie.
M. Le Président
Nos voix s’élèvent contre la politique de l’Etat français parce que le doute est permis sur sa sincérité à nous aider à sécuriser nos pays dans leur intégrité territoriale et leur souveraineté.

Chaque jour que Dieu fait renforce ce sentiment de doute depuis le jour où Kidal violé, martyrisé et enfin libéré pour employer les mots du Général De Gaulle à la libération de Paris en 1944, fut fermé aux Forces Armées du Mali, à l’Etat et livré aux rebelles et à leur mouvement, le MNLA qui avait été totalement défait et éparpillé au Burkina Faso et en Mauritanie .

Vous n’êtes pas sans savoir que dans ce même Kidal, votre compatriote Christophe Sivillon représentant la Minusma s’est particulièrement distingué au Congrès du MNLA où il n’aurait pas du se trouver. Son discours mensonger, militant pour le MNLA est une insulte à la souveraineté de notre pays .

Quelles autres preuves vous voulez?

– le 26 janvier 2012, 2 jours après le massacre de 100 soldats à Aguel hoc par le MNLA allié aux terroristes d’Ansar Eddine de Iyad Ag Aly, le Ministre des Affaires Étrangères Alain Juppé déclare sur Europe 1 Je cite;  » Le MNLA est en train d’enregistrer des succès éclatants sur le terrain ». La France de Sarkozy n’a pas dénoncé ce massacre.

Jean Yves Le Drian ministre de la Défense a dit sans ambages en 2013 je cite:» Je le dis pour aujourd’hui et pour demain, les touareg sont nos amis ». Les visas d’entrée en France sont ouverts à toutes leurs demandes. L’Assemblée Nationale française invite et reçoit une délégation du MNLA reçu plus tard par le Parlement européen……

Les nombreux massacres au Burkina Faso, au Mali et au Niger sans aucun soutien de Barkhane au moment de l’attaque étonnent quand on sait les possibilités qu’une puissance comme la France peut avoir en ces temps de nouvelles technologies.

Mais qu’à cela ne tienne. Nos chefs d’État semblent avoir décidé d’aller à Pau où le risque d’une mobilisation des familles des soldats français morts au Mali est grand. Nous vous mettons en garde contre une telle éventualité tout comme nous ne nous opposons pas à ce voyage de nos Présidents parce que nous savons ce dont est capable l’Etat français revanchard.

Nous avons en mémoire la politique de la terre brûlée en Guinée Conakry en 1958 après le NON historique de Sekou Touré. Tout y avait été détruit.
Nous attendons de nos Présidents de poser clairement les points suivants :

1- Vous libérez Kidal comme dit
2- Vous vous expliquez sur votre refus de nous communiquer les attaques depuis leur préparation. Vous avez les outils technologiques par satellite et avec des drones pour une surveillance de tout le Sahel au mètre carré près.
3- Vous enlevez vos hommes de la gestion de la Minusma. Christophe Sivillon vient de nous éclairer sur votre parti pris. Parce que , plus que l’habitude coloniale française dénoncée par le député Jean Paul Lecoq, c’est  » l’habitus colonial », une disposition d’esprit faite de complexe de supériorité et de mépris souverain à l’égard de peuples dominés, exploités par le colonialisme français, qui est ancrée, cultivée et entretenue depuis des lustres au sein de la classe dirigeante française.

Vous revendiquez cet héritage car nous constatons que vous ne ratez aucune occasion pour le vivifier- par plaisir et par devoir. Le show de Londres et c’est bien le cas, malgré le respect que je vous dois, en est un exemple. Il a été précédé d’un autre à l’Université de Ouagadougou et ailleurs sur les femmes africaines. Qui ne se rappelle pas de la sortie de Sarkozy à Dakar?

– 3 Vous devez respecter l’ Afrique qui est si humaniste, tolérante, respectueuse et fidèle .

M.le Président,

Les dirigeants français et européens manquent- ils d’intelligence ? Ils ne comprennent pas le mieux qu’ils peuvent tirer de bonnes relations avec notre continent assurément le plus riche et le plus proche de vous par la culture et la distance. Vous avez les finances, la science et les technologies dont nous avons besoin.

Nous avons les ressources humaines (70% de nos populations ont moins de 35 ans), la terre, l’eau et d’énormes potentialités dans le sous sol toutes choses qui font de notre continent le coffre fort du monde.

Comment ne pouvons nous coopérer dans des échanges mutuellement avantageux et dans le respect de l’un et de l’autre.

Nous ne sommes plus en 1885. Vous voulez le beurre et l’argent du beurre. Vous ne voyez même pas que nos Peuples sont debout sur les remparts pour leur liberté et pour la démocratie qui suppose des droits.
Nous attendrons nos Chefs d’État pour juger de leur patriotisme et pour juger de la sincérité de la France. Et les Peuples du Sahel qui sont entrain de se mettre ensemble décideront de l’avenir de nos relations et de l’avenir de nos pays.
Très haute considération

Sissoko cheick Oumar
Cinéaste
Ancien Ministre

Après sa déconvenue au ballon d’or, Zidane demande à Sadio Mané de venir au Real

Après l’injustice subie par le Sénégalais au ballon d’or, Zidane réclame Sadio Mané. Le technicien français aurait tenu une réunion avec Florentino Perez et José Ángel Sánchez. «J’aime Pogba et je le veux», aurait insisté le Marseillais. Cependant, dans sa priorité, un autre nom a été évoqué: celui de Sadio Mané. Zidane avait déjà demandé sans succès le Sénégalais en 2018, et sa démission après Kiev avait stoppé l’arrivée du Lion de la Teranga.

Affaire des faux billets: Les aveux glaçants des 4 complices de Bougazelli

Même si chacun a tenté se défausser sur les autres, le quotidien Libération ébruite, dans sa livraison de ce lundi, « l’avant-dernier volet » de ses révélations sur la chute de la maison Bougazelli.

Ce 13 novembre 2019, l’entrepreneur Mamadou Diop, né en 1990 à Thiakhar, franchit le portail du King Fahd Place, valise en main. Au fond de lui, il est « fier » du coup qu’il allait réussir dans les prochaines minutes. Tout a été calé dans les moindres détails et le client, qui se veut très discret, a même réservé une chambre dans l’hôtel. Il ne regrette pas, alors pas du tout, d’avoir été présenté à Seydina Fall Bougazelli par Oumar Samb. Car, dans sa valise, Mamadou Diop transporte un million de dollars en billets noirs que lui a donné Samb. Le client a accepté de payer 120 millions de Fcfa pour cette marchandise de qualité.

Un « target » au King Fahd Palace

Mamadou Diop, bien sapé, prend l’ascenseur pour monter dans la chambre du client, sise au cinquième étage. Il ne savait pas, en ce moment, que la majorité des « clients » qu’il a croisés dans le hall sont des agents de la Section de Recherches qui l’avaient en « visuel ». C’était lui le « target » pour parler comme les équipes de recherches. Car son fameux client est R., un agent infiltré, longtemps entraîné à se fondre dans n’importe quel décor. Un caméléon. Lorsqu’il frappe à la porte du client, Mamadou Diop passe directement aux choses sérieuses et sort la marchandise. Le signal est lancé : l’agent infiltré se « découvre » avant que les renforts n’arrivent.

Aveux sur Pv à la Section de Recherches

En quelques secondes, la vie de ce fils d’un grand notable de la ville sainte de Touba venait de basculer. Interrogé sur place, après s’être vu notifier son droit de se faire assister par un conseil, Mamadou Diop balance tout le monde : Mallé Diagne, Khalifa Ababacar Dia, Ousmane Dione alias Nguess, Oumar Samb -qui aidera les gendarmes à coincer en flagrant délit Bougazelli- mais aussi Moussa Ouedraogo qu’une équipe de la Section de Recherches est allée cueillir à Liberté III.

« Dave » : « Je voulais gagner 15 millions… Ma mère m’avait conseillé… »

Lors de son interrogatoire à 21 heures, « Dave » révèle : « (…) J’ai connu Khalifa Dia il y a de cela six ans. On était juste amis, mais on ne se fréquentait pas. Il m’a présenté au mois d’octobre à Oumar Samb. Eux deux sont venus me voir pour résoudre une affaire de virement bancaire. Mais, il restait un accord entre Oumar et le banquier. Sachant que mon père fait partie des notables de Touba, ils m’ont demandé d’intervenir auprès de lui pour des prières. Après cela, ils sont revenus chez moi pour me proposer de laver des billets de banque. Il y avait 550 billets de 100 euros et de 50 euros. En contrepartie, je devais leur remettre 5 millions de Fcfa. J’en ai fait part à ma mère qui m’avait conseillé de ne jamais entrer dans ce genre d’affaire. On s’est revu le jour où je devais leur verser l’argent. Mais, je n’ai pas honoré mes engagements. Je leur ai demandé d’attendre ».

« Dave » continue son récit : « Quelques temps après, j’ai reçu un appel de « Nguess » qui m’a déclaré connaître une fille qui a une machine pour laver des billets noirs. Il m’a dit que c’est Oumar Samb et Khalifa Dia qui l’ont mis en rapport avec moi. J’ai reçu par la suite un appel de « Nguess » qui m’a parlé d’un client qui avait besoin billets noirs. J’ai accepté et c’est au moment de la transaction que j’ai été arrêté ». Avant de « s’excuser », « Dave » jure qu’il voulait juste « gagner » 15 millions de Fcfa.

« Nguess » : « Une affaire qui pourrait être bénéfique pour nous… »

« Nguess » ne dit pas le contraire, mais relativise. « Je vais vous raconter la genèse des faits », glisse-t-il sérieusement aux gendarmes. Avant de se lâcher : « Malé Diagne et moi sommes des amis de longue date. D’ailleurs, nous partageons le même quartier à Ouakam. Un jour, il m’a informé d’une affaire qui pourrait être bénéfique pour nous. Un de ses amis voulait un contact pour acheter des billets noirs. C’est ainsi que j’ai activé « Dave », qui est dans ce milieu, pour le mettre en rapport avec le client. C’est après la transaction que j’ai été arrêté ». Même s’il reconnaît partiellement les faits, « Nguess » tient à faire une précision : « Ma mission s’est seulement limitée à les mettre en rapport ».

Malé Diagne : « Je devais gagner 5 millions dans l’opération »

Malé Diagne n’est pas d’accord : « Au début du mois de novembre 2019, j’ai été contacté par un homme d’affaires qui m’a dit qu’il s’activait dans le trafic de billets noirs. Il m’a demandé de lui trouver quelqu’un qui pourrait lui trouver une grosse somme en billets noirs. Je l’ai mis en rapport avec « Nguess » qui s’active dans ce domaine. Depuis lors, je n’ai plus de leurs nouvelles, ils traitaient ensemble à mon insu. Ce n’est que ce 13 novembre qu’il m’a appelé pour que je l’accompagne au King Fahd Palace le temps qu’il rencontre le client. Nous sommes montés au cinquième étage et les gendarmes ont surgi des toilettes ».

Avant de terminer son audition, Malé Diagne balancera un clin d’œil meurtrier à ses « amis » : « Je suis souvent avec eux, mais j’ignorais qu’ils s’activaient dans le trafic de faux billets ». Quid de Khalifa Dia à qui Oumar Samb avait remis des billets noirs qu’il dit avoir acheté auprès de Bougazelli ? « J’ai connu Oumar Samb dans le milieu du business. On a longuement cheminé ensemble. Au début du mois de nombre 2019, il m’a demandé un service. Le travail consistait à jouer le rôle de mandataire, entre lui et Mamadou Diop, concernant une affaire de faux billets de banque. Je devais gagner 5 millions de Fcfa dans l’opération. Lorsque j’ai rempli ma mission, je suis rentré chez moi. Ce 13 novembre, Mamadou Diop m’a appelé pour me fixer rendez-vous au niveau du carrefour de Ouakam pour me remettre un colis pour Oumar Samb. C’est là que j’ai été arrêté ».

Yakham Mbaye démolit Moustapha Cissé Lô et publie des documents comprettants

YERIMPOST.COM Dans un entretien avec Dakaractu, Le DG du Soleil a révélé que Cissé lo « a obtenu 4 101 tonnes ainsi composées : 3 000 tonnes d’engrais ; 600 tonnes de semences de niébé ; 500 tonnes de semences d’arachide ; 01 tonne de semences de pastèque. D’autre part, après ces 4 101 tonnes, il est revenu à la rescousse pour exiger et obtenir deux autres marchés de 430 tonnes qu’il disait devoir réserver à ses protégés. Dans le détail, ce sont 165 tonnes de semences niébé et 265 tonnes d’engrais. Et, savez-vous comment il a procédé pour faire main basse sur ces 430 tonnes ? Il a concocté deux listes comportant 98 supposés producteurs qu’il dit être ses protégés. Seulement, on est en droit de penser et de croire qu’il s’agit, pour l’essentiel, de membres de sa mafia et surtout de sa famille dont ses enfants », persifle Yakham Mbaye.

Cissé Lô: « J’ai des rapports sur la drogue. Si le procureur m’appelle… »

« J’ai par devers moi des rapports, provenant surtout de la Cedeao, sur la drogue au Sénégal. Il y a bel et bien des immeubles, des voitures et autres biens construits et achetés avec l’argent de la drogue. Les trafiquants ont des complices à l’intérieur même du Sénégal. Encore une fois, si le procureur m’appelle, je lui donnerai des pistes claires et précises », déclare Cissé Lo dans Tribune.

Et le président du Parlement de la Cedeao d’enfoncer le clou: « Donc, je maintiens mes propos par rapport à la drogue au Sénégal et son utilisation par des personnes qui utilisent l’argent issu de ce trafic pour le blanchir dans la construction d’immeubles à Dakar ».

Moustapha diakhaté confie avoir démissionné

YERIMPOST.COM « La dernière fois que j’ai rencontré le président Macky Sall, on avait parlé du ton avec lequel je dénonce les choses. Et je lui avais dit clairement s’il n’a plus confiance en moi, il n’a qu’à retirer les responsabilités qu’il m’avait confiées », confie Moustapha Diakhaté.

D’après lui, c’est 5 jours après leur rencontre qu’il a été démis de ses fonctions. « Quand je venais à l’Apr, ce n’était pas pour avoir un poste, car le président Macky Sall, à cet époque, n’avait aucun poste de responsabilité à confier», a ajouté Diakhaté.

6 Com, productrice de « Un Café Avec… », révolutionne la Foire de Dakar…

Cette année, c’est la réputée structure 6 Com, productrice de Un Café Avec… et de Réussite (le magazine de l’Afrique qui bouge), qui organise la 28e édition de la Foire internationale de Dakar, du 05 au 19 décembre 2019.
Avec son potentiel unique au Sénégal de 1 million de visiteurs et de 2000 exposants en provenance de 33 pays, la Foire est le plus grand événement commercial de l’Afrique de l’Ouest.
Il lui restait à être alignée sur le standard international.
C’est ce que 6 Com va faire à la faveur de son partenariat avec le Cices. Toutes les grandes entreprises qui avaient déserté l’événement sont revenues à la faveur de l’implication de 6 Com. Elles sont partie prenante de cette entreprise de modernisation et d’innovation. Ci-dessous une 3D, un document de présentation et des éléments de la nouvelle stratégie digitale qui étayent le re-formatage de l’événement.
6 Com a reformaté le visage de la Fidak en la dotant d’une Allée principale digne des plus grandes foires du monde. Les photos ci-dessous en font foi.
La Foire de cette année est aussi un festival de musique. L’événementiel de niveau international, confié par 6 Com à Soubatel, va tourner autour d’une cérémonie d’ouverture en sons et lumières fixée au mardi 10 décembre et de cinquante concerts avec les plus grands noms de la musique sénégalaise.
En 2019, le Cices et 6 Com réinventent la Foire de Dakar.

 

Avenir politique: Me Madické Niang a rencontré Me Wade, hier

Me Madické Niang a rencontré son ancien mentor, Me Abdoulaye Wade, hier samedi, au lendemain de son audience avec le khalife des mourides qui lui a demandé de quitter la politique. L’ancien ministre des Affaires étrangères s’est rendu chez l’ex’chef de l’Etat un peu après 19 h, à Fann. Me Niang est ressorti après plus d’une heure d’entrevue, sans faire la moindre déclaration. Rien n’a filtré donc de cette entrevue entre les deux hommes. Mais Me Madické Niang a certainement informé Me Wade de sa décision concernant son avenir politique.

Réquisition du personnel de la SDE: Moustapha Diakhaté dénonce une grave remise en cause du droit constitutionnel de grève

Moustapha Diakhaté considère que la réquisition des travailleurs de la SDE par décret présidentiel constitue une grave remise en cause du droit constitutionnel de grève. Il l’a dit sur sa page Facebook

Au Sénégal, deux principes de valeur constitutionnelle s’opposent depuis quelques jours dans le service de distribution de l’eau: le droit de grève et la continuité du service public.

Dans le face-à-face entre le gouvernement et les travailleurs de la SDE, le droit de grève s’est imposé sur la continuité du service public et a privé ainsi des populations du service public d’approvisionnement en eau.

Le président de la République, en réquisitionnant les travailleurs de la SDE, considère que le droit des uns de faire grève ne peut pas se faire au détriment de celui des autres d’accéder au service public de l’eau.

Toutefois, réquisitionner tout le personnel de la SDE constitue une grave remise en cause du droit constitutionnel de grève.

Par ailleurs, le caractère général et impersonnel du décret présidentiel est contraire au principe selon lequel les personnels visés dans le décret de réquisition doivent être identifiés de manière précise.

C’est un anachronisme qu’une jurisprudence du tristement célèbre corset répressif senghorien des années 60 contre des travailleurs sénégalais puisse inspirer le règlement d’un conflit social du Sénégal de 2019.

C’est pourquoi sans remettre en cause le droit de grève, il urge de légiférer pour amener les syndicats des travailleurs à prévoir un service minimum avec au moins un tiers ou la moitié des travailleurs, directement concernés par les tâches essentielles en matière de fourniture d’eau, d’électricité et de transports, une sorte de service minimum garanti.

Par conséquent, et seulement dans l’hypothèse où le nombre de non-grévistes ne suffirait pas à assurer un service minimum, il peut être retenu qu’une partie plus importante du personnel gréviste soit réquisitionnée pour garantir le droit d’accès à l’eau.

Dans une démocratie moderne, il ne peut y avoir un droit illimité d’un côté et, de l’autre, un droit assujetti. Il doit y avoir l’équilibre des droits. Et pour atteindre cet équilibre, il faut s’efforcer de le trouver à travers l’instauration de ce principe de service minimum.

Toujours est-il qu’au lieu d’opposer des droits, il faut les concilier ! C’est aussi cela la finalité d’une démocratie sociale saine. Les libertés syndicales et le droit de grève font partie de l’identité nationale sénégalaise qu’il faut protéger par le dialogue social et non par l’épreuve de force.

Le Sénégal doit éviter d’essuyer les critiques de l’organisation internationale du travail, du Bit et d’être la risée de la communauté internationale des travailleurs, très soucieuse du respect des libertés syndicales et du droit de grève.

Par ailleurs, la participation des travailleurs de la SONES dans le capital de la nouvelle société d’exploitation des eaux du Sénégal qu’ils doivent contrôler, pose un grave conflit d’intérêt, de juge et partie.

C’est comme si l’Agence de régulation des marchés (ARM) devrait détenir des actions d’Auchan ou de Low Price d’EDK.

Le Sénégal remporte le tournoi de la Zone Ouest A de l’Ufoa

L’équipe du Sénégal des moins de 20 ans (U20) a remporté le tournoi de la zone ouest A de l’Union des fédérations ouest-africaines de football (UFOA), battant celle du Mali, 2-0, dimanche, à Conakry.
Les buts de la sélection sénégalaise ont été marqués par Pape Matar Sarr (16e minute) et par le défenseur malien Lassine Tangara (55e), contre son camp.
Youssouph Dabo, l’entraîneur de l’équipe du Sénégal, dit avoir constaté que ses joueurs ont été efficaces dans les deux surfaces de jeu.
‘’C’est leur victoire. Ce soir, les jeunes ont été très efficaces’’, a commenté le technicien sénégalais.
Selon Mamoutou Kane, l’entraîneur du Mali, le Sénégal mérite cette victoire.
‘’Nos jeunes n’ont pas démérité. Le Sénégal a réussi à marquer très tôt. Et c’était difficile pour nous de revenir dans la partie’’, a dit le technicien malien.
‘’Ce tournoi est aussi l’occasion d’une bonne préparation pour les éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des nations U20’’, a ajouté Kane.

Moustapha Guirassy demande la suppression du baccalauréat

Le député Moustapha Guirassy, non moins directeur de l’Iam, a demandé la « suppression pure et simple » du concours du baccalauréat au Sénégal.
« Je suis pour la suppression du baccalauréat. C’est une arme de destruction massive de notre jeunesse. Même ceux-là qui l’ont initié au Sénégal ont tendance à l’éliminer, beaucoup de pays européens ont déjà éliminé ce concours », a-t-il plaidé profitant de son temps de parole lors du vote du budget 2020 du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
Par ailleurs, Guirassy a réclamé un « meilleur » suivi de nos brillants enfants pour, dit-il, gérer ce capital humain.
« Les récompenses au concours général, les bourses d’excellence, tout ça, c’est bien. Mais, c’est encore mieux de faire le suivi pour encadrer ces jeunes », a-t-il ajouté.

Les Echos de la Foire, numéro 1 (6 Com, Gelongal)

Cette année, c’est la réputée structure 6 Com, productrice de Un Café Avec… et de Réussite (le magazine de l’Afrique qui bouge), qui organise la 28e édition de la Foire internationale de Dakar, du 05 au 19 décembre 2019.
Avec son potentiel unique au Sénégal de 1 million de visiteurs et de 2000 exposants en provenance de 33 pays, la Foire est le plus grand événement commercial de l’Afrique de l’Ouest.
Il lui restait à être alignée sur le standard international.
C’est ce que 6 Com va faire à la faveur de son partenariat avec le Cices. Toutes les grandes entreprises qui avaient déserté l’événement sont revenues à la faveur de l’implication de 6 Com. Elles sont partie prenante de cette entreprise de modernisation et d’innovation. Ci-dessous une 3D, un document de présentation et des éléments de la nouvelle stratégie digitale qui étayent le re-formatage de l’événement.
6 Com a reformaté le visage de la Fidak en la dotant d’une Allée principale digne des plus grandes foires du monde. Les photos ci-dessous en font foi.
La Foire de cette année est aussi un festival de musique. L’événementiel de niveau international, confié par 6 Com à Soubatel, va tourner autour d’une cérémonie d’ouverture en sons et lumières fixée au mardi 10 décembre et de cinquante concerts avec les plus grands noms de la musique sénégalaise.
En 2019, le Cices et 6 Com réinventent la Foire de Dakar.

Gravement malade : Youssou Touré solde ses comptes

L’ancien ministre-conseiller, qui est tombé gravement malade, avoue être lâché par la Première Dame de la République qui l’a toujours soutenu au plus fort de ses bisbilles au sein du camp présidentiel. Selon Youssou Touré, depuis qu’il est tombé malade et que les médecins lui ont ordonné d’aller se faire soigner à l’étranger, tout le monde l’a abandonné à commencer par le président de la République et son épouse, la Première Dame.

Vidéo- Serigne Mountakha Mbacké demande à Madické Niang d’arrêter la politique

Serigne Mountakha Mbacké a donné des conseils à Me Madické Niang. Le khalife général des mourides souhaite que l’avocat s’éloigne des affaires politiques.

« Je t’apprécie énormément à tel point que j’aurais souhaité que tu sois à côté de tous les Sénégalais ».  C‘est en ces termes que le Khalife général des mourides  a suggéré à Me Madické Niang d’être plus en retrait des choses mondaines.

 

Arrestation de Guy marius Sagna et Cie : COSEDDH et ROADDH exigent la libération immédiate et sans condition

La Coalition Sénégalaise des Défenseurs des Droits Humains (COSEDDH) et le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH) ont exprimé leur inquiétude après l’arrestation et l’emprisonnement de Guy Marius Sagna et de 7 autres personnes, suite à une manifestation contre la hausse du prix de l’électricité.

« La liberté d’expression et la liberté de rassemblement pacifique sont garanties par la Constitution du Sénégal et les traités régionaux et internationaux des droits humains dont l’Etat du Sénégal est partie », écrivent-ils dans un communiqué.
Les deux organisations demandent à l’Etat du Sénégal de « respecter ses engagements internationaux en matière de liberté d’expression et de rassemblement pacifique et à abroger toute disposition législative, réglementaire ou mesure administrative qui entrave l’exercice de ces libertés ». Aussi, exigent-elles « la libération immédiate et sans condition de Guy Marius Sagna et des autres manifestants arrêtés », annonçant qu’elles mettront tout en œuvre « pour que ces personnes injustement incarcérées retrouvent la liberté », poursuit le document.

Urgent– Sde: Macky réquisitionne le personnel jusqu’au 31…

Le Chef de l’Etat Macky Sall réquisitionne tous les travailleurs de la SDE par décret : Le gouvernement a vigoureusement réagi hier, après la coupure quasi- générale d’eau durement vécue par les populations et les malades dans les hôpitaux. La réquisition a démarré hier à 18h et court jusqu’au 31 décembre. Avec cette réquisition, Macky Sall compte aller au bras de fer avec les grévistes de la SDE.

Ousmane Sonko en deuil

Ousmane Sonko a perdu son petit-frère nommé Bakary Sonko dit Baye. Sur Facebook, le leader du Pastef a sollicité des prières pour lui. Il renseigne également qu’il a déjà été « inhumé ».
Le défunt qu’il présente comme un garçon « attachant , calme, très poli et pieux » est parti à l’âge de 23 ans.

Naufrage d’une embarcation au large de la Mauritanie: Macky Sall réagit

« J’ai appris avec consternation la mort de 63 migrants dont 13 sénégalais dans le naufrage d’une embarcation au large de la Mauritanie » écrit Macky SALL sur le réseau social twitter.

Pour le Président SALL, il est temps d’arrêter le « trafic indigne » de migrants. « Il faut mettre fin à ce trafic indigne de l’émigration clandestine », prévient-il non sans présenter ses condoléances émues aux familles et proches des victimes.

Le ccl de Mouhamed Samb apporte la réplique à Y’en a marre

Le cadre de Concertation des Libéraux ne compte pas rester muet face aux criques de certains mouvements citoyens sur les actions du gouvernement. En effet, le Ccl dirigé par Mouhamed Samb considérant que ces entités comme Yen a marre, Aar Lini Bokk entre autres n’ont aucune base légale pour parler au nom du peuple, entend mener des activités concrètes pour disent ils, barrer la route à des aventuriers. Par la voix de Samb, le Ccl indique aussi que l’œuvre de Guy Marius Sagna visant à discréditer une institution telle que le palais ne saurait rester impunie.

Manoeuvre militaire : Un gendarme mort à Thiès

Décès d’un gendarme sénégalais qui participait à une formation au centre régional d’entraînement tactique de Thiès. Cet incident malheureux est survenu lors d’une opération entre les États-Unis d’Amérique et les forces de sécurité du Sénégal dans le cadre de programmes annuels ‘’visant à améliorer les capacités du Sénégal en matière de lutte contre le terrorisme et de réponse aux situations d’urgence, le renforcement de la sécurité maritime et l’appui aux contributions sénégalaises aux opérations de maintien de la paix’’.

Niasse sermonne les députés : « Vous applaudissez et criez comme des enfants »

« Vous ne pouvez pas vous taire quand vos collègues interviennent ? Vous applaudissez et vous criez comme des enfants. On a l’impression que ne nous ne sommes pas des députés ». Moustapha Niasse est visiblement en colère contre ses pairs, à en croire ses propos, cités par Walf Quotidien.

Indigné, il les rappelle à l’ordre: « Chacun de vous ici est un père ou une mère de famille. Ayez un comportement responsable, respectez-vous. Je n’accepterai plus ce genre de comportement ».
« Il reste un seul intervenant, vous criez comme des enfants. C’est quoi ça ? Si vous n’êtes pas d’accord avec ce que votre collègue dit, taisez-vous. Un député représentant du peuple ne doit pas semer le désordre. C’est indigne », a-t-il scandé, pour conclure.

Après le mouvement Aar li niu bokk, les activistes lancent la plateforme «Gno bagn, gno lank»

La nouvelle plateforme, qui tient sa première conférence ce vendredi, regroupe des mouvements comme Y en a Marre, Frapp France Dégage et des partis politiques. Une grande manifestation est prévue le vendredi 13 décembre prochain entre la Place de la Nation et la Rts. Selon ses initiateurs, ils vont manifester contre la hausse du prix de l’électricité et pour la libération de Guy Marius Sagna et de ses co-inculpés.

Injures et diffamation: Confrontation entre Serigne Mboup et le dirpub du journal L’As ce vendredi

Le directeur de publication du journal et l’homme d’affaires, qui s’accusent mutuellement d’injures et de diffamation, vont être entendus par les enquêteurs de la DIC (Division des investigations criminelles).

La confrontation devrait notamment permettre d’avancer sur la question. En fait, le patron de Ccbm a déposé plainte à la suite d’un article publié dans le journal L’As, «faisant état d’une procédure d’escroquerie» dans laquelle le quotidien d’informations générales vise nommément l’opérateur économique avec photo à l’appui.

Le président de la Chambre de commerce de Kaolack a fini par ester en justice contre le quotidien d’informations générales et son directeur de publication pour diffamation et injures publiques.
Ce dernier avait à son tour porté plainte contre l’opérateur Serigne Mboup pour les mêmes griefs, à la suite de son passage à l’émission Rfm Matin.

Prison du Camp Pénal: Guy Marius Sagna dans le secteur de haute sécurité réservé aux terroristes

L’activiste Guy Marius Sagna et cie, placés sous mandat de dépôt après leur manifestation devant les grilles du Palais, sont éparpillés un peu partout dans les prisons dakaroises.
Le nouveau co-coordonnateur de la Plateforme citoyenne « Aar Li Ñu Bokk » est emprisonné à la prison du Camp Pénal de Liberté 6.
Guy Marius Sagna est logé à la chambre 8, dans le secteur de haute sécurité réservé aux personnes poursuivies principalement pour terrorisme.
L’Observateur, qui donne la nouvelle dans sa parution de ce vendredi, renseigne que c’est dans ce même secteur où séjournait l’imam Alioune Badara Ndao.

Sénégal: Sur 325 partis politiques, seuls moins de 30 sont en règle

Selon les dernières statistiques, le Sénégal compte 325 partis. Parmi ces formations politiques, peu, moins de 30, ont une existence conforme à la loi, informe Le Soleil.
Et, depuis 30 ans, renchérit le quotidien national, malgré les Constitutions de 2001 et 2016, la loi 81-17 du 6 mai 1981 relative aux partis politiques n’a pas été modifiée.

Conséquence: sous Wade, le nombre de partis a triplé, passant de 41 à 143. Un chiffre monté en flèche avec Macky Sall pour atteindre 325 partis. Sans parler des demandes de récépissé en instance au ministère de l’Intérieur.

Ali Bongo nomme son fils à la présidence de la République

Noureddin Bongo Valentin, fils aîné du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a été nommé jeudi en conseil des ministres au poste de «coordinateur général des Affaires présidentielles».

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba, au pouvoir depuis dix ans, nomme son fils aîné, Noureddine Bongo Valentin, pour l’épauler dans la gestion des affaires de la présidence.

Selon le projet de décret portant création et fixant les attributions et avantages du «coordinateur général des Affaires présidentielles» présenté en Conseil des ministres, ce dernier assiste le président de la République dans la conduite de toutes les affaires de l’Etat et veille à la stricte application de ses décisions.

Le choix porté par le chef de l’Etat gabonais sur son fils intervient à un moment où plusieurs responsables de la haute administration publique, soupçonnés d’avoir fait main basse sur les fonds du pays, sont poursuivis par la justice.

Cheikh Tidiane Gadio dénonce la baisse de niveau des journalistes et interpelle l’Etat

Le député Cheikh Tidiane Gadio a appelé jeudi l’Etat du Sénégal à « appuyer la formation et le perfectionnement » face aux dérives et à la baisse de niveau observée dans le monde de la presse. « De grands intellectuels ont marqué la presse au Sénégal. Mais, actuellement, le niveau a fortement baissé et cela pose sérieusement problème », a souligné le député lors de la plénière de l’Assemblée nationale consacrée au vote du budget du ministère de la Culture et de la Communication pour l’exercice 2020.
Selon l’ancien ministre des Affaires étrangères, « l’Etat doit appuyer la formation et le perfectionnement des journalistes. Il doit accompagner la formation et les écoles dans la mutation du métier». Cette perspective «demande de l’aide et de l’appui. Il faut faire un effort dans ce sens», a ajouté Cheikh Tidiane Gadio.
Mais Monsieur Gadio que nous respectons beaucoup devrait à tout le moins penser aux hommes politiques qui sombrent dans des nébuleuses internationales. Et demander à ce qu’on leur inculque une cure de comportement-modèle.

Ballon d’or africain 2019: Ces statistiques qui plaident en faveur de Mané

La prestation, hier, de Sadio Mané, lors de la 16e journée de Premier League, contre Everton, ressemble à une réponse au Ballon d’or perdu devant Messi, Van Dijk et Cristiano Ronaldo. C’est aussi un signe fort de Sadio Mané pour la course au titre de meilleur joueur africain 2019. Double passeur décisif et buteur lors de la victoire (5-2) des Reds de Liverpool face aux Toffees, Mané, désigné homme du match, ne cesse donc d’enchaîner les performances qui lui donnent de l’avance sur ses adversaires pour le Ballon d’or africain. Ses principaux concurrents pour cette distinction sont, sans doute, le détenteur du titre, Mohamed Salah, Riyad Mahrez et Pierre-Emerick Aubameyang.

Mais Sadio Mané semble avoir une longueur d’avance sur ses adversaires. Salah, qui l’avait devancé de peu l’année dernière, n’a pas été très décisif cette année. L’Egyptien a été certes vainqueur de la Ligue des champions au même titre que son partenaire en club, Mané. Mais ce dernier a été plus déterminant en championnat. L’international sénégalais a terminé co-meilleur buteur de la saison dernière avec Salah et Aubameyang. L’enfant de Bambala sera aussi avantagé par son parcours avec l’équipe nationale du Sénégal à la Can 2019. Il a été finaliste malheureux de la Can alors que Salah et l’Egypte ont été stoppés en quart de finales devant leur public.

Le Gabonais, quant à lui, ne s’était même pas qualifié à la Can 2019. Ce qui le met sans doute hors circuit pour cette distinction.
L’autre concurrent de Mané, Mahrez, a certes remporté la Can et est en égalité de buts avec Sadio (3 buts). Mais ses prestations la saison dernière en club n’ont pas été à la hauteur de celles du Sénégalais. La position de quatrième au classement du Ballon d’or France foot devant les autres grands prétendants pour le litre de meilleur joueur africain est aussi un élément qui plaide en faveur de Sadio Mané pour le titre de cette année.

Scandale: Plus de 500 millions détournés au ministère de l’Hydraulique

Une rocambolesque affaire de détournement de fonds, de faux et usage de faux éclabousse le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement dirigé au moment des faits par Mansour Faye.
Selon Libération qui donne l’information, une somme de 505 millions de Fcfa aurait été soutirée frauduleusement par un agent, en falsifiant des procès-verbaux d’un marché relatif à la construction de châteaux d’eau attribué à un privé sénégalais.
C’est le ministre Mansour Faye qui a découvert le scandale avant de saisir l’Agent judiciaire de l’État (Aje). A son tour, l’Aje a saisi le procureur de la République qui a actionné la Section de Recherches pour enquêter sur cette affaire.
Le mis en cause a été finalement arrêté et placé en détention.

Mamadou Lamine Diallo: « Philippe Bohn est l’équivalent de Frank Timis »

Le nom de l’ancien directeur général d’Air Sénégal international, Philippe Bohn, s’est invité aux débats à l’Assemblée nationale, lors du vote du budget du ministère du Tourisme et des Transports aériens. Le président du mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo, a profité de son temps de parole pour fustiger la gestion de l’ancien directeur qu’il considère comme l’équivalent de Frank Timis.
« J’espère que les idées de Macky sont claires avec l’arrivée du nouveau directeur Kane, car, avec Philippe Bohn, c’était du n’importe quoi, il est juste l’équivalent de Frank Timis. Il n’était là que pour l’achat des avions », a raillé Mamadou Lamine Diallo.

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a exigé, mercredi, que les fonctionnaires et membres du gouvernement voyagent désormais par Air Sénégal

«J’exige des membres du gouvernement, des agents de l’administration et de toutes les structures d’Etat de voyager à bord de la compagnie nationale pour les missions officielles. J’y tiens’», a-t-il déclaré à l’occasion de la cérémonie de réception du nouvel Airbus A330 d’Air Sénégal à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass. «Avec cette acquisition, notre pavillon national compte six appareils auxquels viendront s’ajouter les huit Airbus A220-300, déjà commandés», a fait savoir Macky Sall.

Ballon d’Or africain 2019 : Les dix finalistes connus

La confédération africaine de football (Caf) a dévoilé ce mercredi, la liste des 10 finalistes pour le titre de meilleur joueur africain de l’année 2019. Deux Sénégalais sont en lice pour la succession de l’Egyptien, Mohamed Salah. Il S’agit de Kalidou Koulibaly et de Sadio Mané. Ce dernier qui a terminé à la quatrième place du Ballon d’Or France foot est un des grands favoris de cette distinction.
1.    André Onana (Cameroun & Ajax)
2.    Hakim Ziyech (Maroc & Ajax)
3.    Ismail Bennacer (Algérie & AC Milan)
4.    Kalidou Koulibaly (Sénégal & Napoli)
5.    Mohamed Salah (Egypte & Liverpool)
6.    Odion Ighalo (Nigeria & Shanghai Shenhua)
7.    Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon & Arsenal)
8.    Riyad Mahrez (Algérie & Manchester City)
9.    Sadio Mane (Sénégal & Liverpool)
10.Youcef Belaili (Algérie & Ahli Jeddah)

Les nominations en comseil des ministres de ce 04 decembre 2019

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 04 décembre 2019, à 10 heures, au Palais de la République.
Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :

Monsieur Mansour Elimane KANE, est nommé, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire auprès de son Excellence, Monsieur Donald TRUMP, Président des États-Unis d’Amérique, en remplacement de Monsieur Momar DIOP, appelé à d’autres fonctions.

Monsieur Ibrahima MBODDJ, titulaire d’un Master en Science politique, matricule de solde n°657770/H, précédemment Vice-Consul du Sénégal à Lyon est nommé Consul général à Lyon (République française), en remplacement de Monsieur Alioune DIOP.

Monsieur Mame NGOR DIOUF, Magistrat  est nommé Secrétaire général du Ministère de la Femme, de la Famille, du Genre, et de la Protection des Enfants, en remplacement de Monsieur Sidy Gueye, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite.

Monsieur Abdou DIOUF NDIAYE, titulaire d’un Master II, en Monnaie, Finances et Banques, est nommé Directeur de la Régulation et du suivi des Politiques de Logement à la Direction générale de la Construction et de l’Habitat au Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, poste vacant.

Monsieur Médoune SECK, Administrateur civil, matricule de solde n° 514.338/Z, est nommé Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère de la Fonction publique et du Renouveau du Service public

Monsieur Elhadji Médoune DIOUF, Juriste, matricule de solde n° 618.045 est nommé Directeur des Etudes et de la Législation, et du Contentieux à la Direction générale de la Fonction publique et du Renouveau du Service public, en remplacement de Monsieur Aliou DIOUF admis à faire valoir ses droits à la retraite.

Le Ministre Porte-Parole du Gouvernement

Ndéye Tické Ndiaye DIOP

Le Sénégal s’est souvenu de Sidy Lamine Niasse

La journée du 4 décembre est très chargée depuis la disparition d’un combattant de la liberté, Sidy Lamine Niasse, parti sur la pointe des pieds l’année dernière. Sa famille, ses amis, ses employés ont organisé hier une journée de prières et de témoignages sur cet homme qui a écrit de belles pages du combat pour la liberté d’expression, la démocratie et contre toute forme d’injustice.

Abdoulaye Wade: «Senghor m’avait proposé le poste de vice président»

Lors de sa présentation de condoléances, Abdoulaye Wade a dévoilé ses relations avec le premier président de la République, Léopold Sédar Senghor. Ce dernier, se souvient-il, a voulu le nommer vice-président. «Senghor m’avait proposé le poste de vice-président et l’intermédiaire choisi était M. Mansour Kama, président de la CNES. Notre premier rendez-vous fut à Paris, à l’hôtel Terminus de Saint-Lazare. Les premières négociations commencèrent à Dakar dans une maison à la SICAP face à Soumbédioune. J’y allais chaque fois avec mon collaborateur Ousmane Ngom à qui je demandais de m’attendre dans sa voiture, garée devant la porte», se souvient Me Wade.

Avant d’ajouter: «A mon premier rendez-vous, Collin me demanda de revenir la prochaine fois avec des propositions sur la manière dont je voyais l’organisation de la présidence de la République à mon installation. Je rendis compte fidèlement à Ousmane Ngom».

A l’en croire, les rencontres suivantes ont eu lieu à l’Hôtel Balzac, Rue Balzac, Champs Elysées, Paris. «J’étais accompagné, chaque fois, de mon collaborateur Alioune Badara Niang. Il fut convenu que je serai installé vice-président au mois de mars, après le congrès de l’UPS, étant rappelé que nous étions en juillet (1978)», dit-il. Mais le vœu de Senghor n’a pu s’exaucer. «Le projet n’a pas eu de suite et l’histoire nous fournira les explications. En tout cas, pour Collin, je ne faisais pas preuve de beaucoup d’enthousiasme pour quelqu’un qui voulait être président de la République. Le projet traîna et se perdit dans les sables de la politique avant le mois de mars», rappelle Wade.

1 2 3 8
° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR