Blog de Cheikh Yerim Seck

Bohn est parti, Kane s’est installé: Le Sénégal face à la communauté aéronautique internationale. Faites vos jeux !

Tous les experts du Monde savent que le Plan Sénégal Émergent peut mener à l’émergence du Sénégal ; émergence qui repose sur une croissance forte, durable et inclusive de son économie.

Au moment annoncé sa création, en avril 2016, j’avais souhaité que les erreurs et les échecs cumulés de Sénégal airlines et d’Air Sénégal international ne se reproduisent plus. Elles devraient servir de bonnes  leçons sur les choix à opérer quant à la flotte, aux montages financiers et au recrutement des Personnels de la nouvelle compagnie.

Les incompétences aux commandes d’une Entreprise sont synonymes de mal gestion commerciale, financière, technique, administrative; de gabegie. Il faudrait donc éviter les erreurs et doter notre Pavillon national et nos Aéroports d’une expertise nationale encore beaucoup plus patriotique (…).

La dimension internationale que l’on souhaite donner à l’aéroport Blaise Diagne, parallèlement à l’existence d’une Compagnie aérienne de grande envergure, très élevée, un pavillon fort qui dès sa première année d’activités dessert l’Europe, l’Amérique, et toutes les grandes capitales africaines, ne se ferait qu’avec plus d’intelligence et des coût assez élevés.

L’heure est à une union sacrée, à une fierté et à un patriotisme réaffirmés qui devraient animer tous les acteurs économiques, tous les personnels et tous les usagers nationaux de nos outils de développement.

À l’instar des pays d’Asie, d’Europe ou des Amériques, le Sénégal gagnerait à  contourner certaines Réglementations «contraires» à son Emergence, tout en respectant les Conventions ratifiées. Subventionner donc, sans état d’âme, les activités de notre Pavillon national.

En contrepartie d’une imposante flotte aérienne, quelques barils de pétrole ou bien quelques mètres cubes de gaz pourraient être hypothèqués dans les Marchés financiers, aux fins de lever des fonds, en vue de relever tous les défis qu’imposent la création et l’exploitation d’un transport aérien moderne et durable.

Mettre Air Sénégal Sa à l’abri de tout problème financier et de trésorerie, tel devrait être maintenant l’objectif majeur des Dirigeants ou Décideurs.

Le Sénégal a bien les moyens de sa politique de Transport aérien. Il n’a de portefeuille que ses droits de trafic, immense richesse qu’il faut partager, souverainement, grâce à des Accords commerciaux à nouer intelligemment avec tous les Transporteurs qui le désirent. Des parts de marchés sont à prendre ou à récupérer en fonction de ces droits réels.

À l’image du Président feu Cheikh Fal, leader charismatique, compétent, fort et indépendant, le nouveau DG pourrait acquérir rapidement les compétences et connaissances nécessaires mais non suffisantes dans le domaine du transport aérien. IL devra s’entourer d’une équipe, véritables patriotes qui :

• ont à cœur de mener à bien toutes les diligences opérationnelles, marketing et ventes nécessaires pour ouvrir les Représentations en fonction des plans commerciaux stratégiques

• comprennent le transport aérien et la réalité concurrentielle à laquelle Air Sénégal est confrontée

• croient et savent que le capital humain est primordial pour construire une vision cohérente ou un plan d’avenir, mais savent comment diriger et travailler avec les différentes catégories d’employés.

L’expertise avérée des jeunes vétérans, combinée aux talents et dynamisme de la jeunesse, serait un atout pour asseoir définitivement une excellente politique économique et commerciale de la Compagnie. Le redressement est à portée de l’équipe dirigeante. Faire confiance au patriotisme économique des jeunes à qui il faudrait donner de réelles ouvertures.

Je souhaite donc une union sacrée, de toutes les bonnes volontés, autour de notre Pavillon national.

Aussi j’en appelle à la Responsabilité des Populations sénégalaises, de l’Assemblée nationale, du Conseil économique et Social, du Patronat, du Gouvernement qui devrait être engagée pour qu’enfin, à l’image de l’Aéroport International Blaise Diagne, la Nation sénégalaise dispose, une fois pour toute, d’une très grande Compagnie aérienne, pérenne, viable et enviable.

C’est un choix, c’est possible, c’est faisable.

Meissa Ndiack Seck, Consultant Senior, Expert en Transport aérien, Formateur commercial certifié Amadeus central system

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR