Blog de Cheikh Yerim Seck

Catastrophe! Scandale! Bara Ndiaye de la Maison de la presse détourne nos deniers publics !

Nous voulons être clairs avec vous !
Nous ne faisons que notre travail, qui consiste à publier des faits, lorsqu’ils sont
établis et d’intérêt public.
Pour peu de patriotisme, eu égard aux informations de MEDIAPART
SÉNÉGAL,que nous détenons, recoupées et vérifiées, l’on est tenté de se
demander avec un sentiment de forte frustration si le Sénégal loin d’être une
République, même pas privé comme l’affirme…, n’est pas une rue publique aux
normes et règles « bakounine », anarchiste ?
La gestion de la maison de la presse ( Décret n° 2017-1106 portant création et
fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de la Maison de la
Presse (MP) qui est un établissement public à caractère industriel et commercial
) est un scandale inexplicable et incompréhensible ; et pire, s’empire de jour en
jour, sous le regard lassant – légèreté ou complice ? Des acteurs de la presse.
L’administrateur de ladite maison a réussi le coup d’ignorer toutes les règles de
gestion, fait et décaisse selon sa volonté et son désir, sans être inquiété.
La chose publique se clandestine !
La Maison de la Presse ne dispose ni de Président de Conseil d’Administration,
ni d’agent comptable. L’administrateur a décidé de fixer son salaire et ses
indemnités et ceux de ses amis. Il gère directement les fonds publics sans aucun
contrôle.
Des mois après sa nomination, lorsqu’il avait reçu pour la première fois son
budget(50 millions) et par une loi rectificative des finances, il s’était payé un
rappel de salaire de 36 millions de fcfa sans base légale.
Des comptables à son bon vouloir !
Bara Ndiaye a nommé des comptables qui lui sont proches, qui ignorent les
règles de la comptabilité publique. A titre illustratif, Babacar Ngom( avec un
niveau de 5ème secondaire)un tailleur de métier, s’est reconverti en comptable
avec un salaire de 700 mille francs, par la volonté et le désir de son chef. Quid
du patron de la technique, un nommé Assane Sokhna moniteur d’auto-école, qui
encaisse 900 mille francs de salaire ? Journaliste de formation, Bara Ndiaye a
fait venir son ami et ex associé du site Beut7( MEDIAPART SÉNÉGAL
détient les copies de factures de bandes-annonces radios, panneaux
publicitaires lors du lancement) Wilane, lui cède gracieusement un marché de
15 millions, et plus étonnant encore, lui confie la gestion des ressources

humaines de la maison pour un salaire de 900 mille de nos francs. Ceci a lieu,
suite à l’échec de leur projet de groupe de presse.
N’est-ce pas lui encore, Bara Ndiaye l’administrateur de la maison de la presse,
qui avait lancé un quotidien (première parution le 14 février 2018)?
Mort-né juste après 5 mois, ce quotidien privé utilisait un véhicule de la maison
de la presse pour assurer la distribution. Ce véhicule avait fait un accident et est
resté immobilisé.
L’Administrateur Bara NDIAYE se comporte comme le CNG de lutte en
défalquant 20 à 25.000fcfa pour chaque minute de retard aux employés de la
boîte. Il leur a interdit l’accès au restaurant. Il dispose en plus de la voiture de la
mairie de Méwane, deux autres véhicules de la maison de la presse…
Pendant ce temps, de jeunes reporters talentueux, font des appels à contribution
pour lancer leur maison des reporters à eux, parce qu’ils n’ont pas accès à
l’infrastructure qui leur est dédiée.
Mettons le curseur sur le dossier des recrutements népotistes !
Maire de Mewane, Bara Ndiaye, embauche à tout va ses fidèles amis politiques
méwanois avec des contrats à durée indéterminée(CDI). Le secrétaire municipal
( un énarque) de sa mairie qui était son comptable à la maison de la presse, ne
voulant pas accepter les caprices de l’Administrateur qui viole toutes les règles
de la comptabilité publique, avait finit par quitter. Son premier adjoint à la
mairie y touche plus de 400 mille francs (MEDIAPART SÉNÉGAL détient
son contrat de travail), sans y mettre les pieds, le chef de la cuisine avec un
salaire de 500.000fcfa. Ce dernier ne vient que très rarement à la maison de la
presse.
L’Administrateur a perdu tous ses procès au tribunal du travail pour
licenciements abusifs et non paiement de rappel de salaires ( nous détenons les
copies des jugements ). Pour la location des salles de conférence, du restaurant
et des chambres, il n’accepte pas de chèques seulement de la liquidité.
D’après des sources proches de la Maison de la Presse, l’Administrateur Bara
NDIAYE serait blindé « mystiquement » cause de son orgueil et de sa défiance
vis à vis des autorités.
Quelle honte dans une République !
En un langage binaire, la maison de la presse, bijou construit à coup de
milliards, brille injustement au cou de son administrateur et de ses amis. Telle
est la gestion qui sévit à la maison de la presse sans le tambour alerte d’un corps
de contrôle ni la trompette finale du président Macky SALL.

Faut-il être sourd pour ne pas entendre que dilapider l’argent public au bénéfice
d’amis et de parents choque profondément ?
A fortiori quand le mis en cause appartient à la majorité présidentielle qui nous
avait promis une gestion sobre et vertueuse. Une majorité présidentielle dont le
fait d’arme est aujourd’hui marqué par le clanisme, le népotisme, le copinage,
les détournements, la mauvaise gestion…bref MEDIAPART SÉNÉGAL s’en
passe, c’est connu !
Cependant, il faut s’indigner de l’omerta des associations de journalistes
(CORED,SYNPICS,CDEPS) du pays. Comment peuvent-elles être indifférentes
à ce qui se passe dans cette maison, la leur, en dépit des alertes faites par le
journal SOURCE A il y a quelques mois ? Mais jusqu’à présent, aucune mesure
n’a été prise en proportion de l’importance et de la sensibilité du sujet.
En l’absence de conseil d’administration, de corps de contrôle et de fuite de
responsabilités des acteurs du milieu face à un délinquant financier de la trempe
de Bara, sous la complicité de ses supérieurs hiérarchiques. La situation que
prévaut à ce jour à la maison de la presse et dans beaucoup d’autres entreprises
du même genre, du reste imputable à Macky SALL par son manque de rigueur
et de la largesse de son coude de protection, n’est que normalité.
MEDIAPART SÉNÉGAL veut permettre à chacun de se faire une opinion à
l’aune des faits, rien que des faits.
Bara NDIAYE doit-il vraiment rester un jour de plus à la tête de la Maison de la
Presse ?
Si une certaine presse préfère toutefois le statut de dindon de la farce. Tant pis !
La rédaction de MEDIAPART SÉNÉGAL.

2 Comments

  1. Quel courage lâche!
    Faire de telles accusations et signer  » Mediapart Sénégal », il fallait le faire. Et sur le site de celui qui se proclame journaliste expérimenté. Moralement, vous ne valez pas mieux que Bara Ndiaye. Qui est cet énarque secretaire municipal?
    Shame!

  2. Le monde du journalisme devient un milieu maudit au Sénégal, à force de médire sur des hommes de bien et de ne pas respecter les populations. Et des gens comme Bara y règne en maître et personne n’ouvre sa gueule. C’est bien fait pour eux.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR