Blog de Cheikh Yerim Seck

Comment faire celui qui n’a rien vu, ni entendu? (Amadou Tidiane Wone)

Cheikh Diop s’est immolé. Il a, comme un dernier appel au secours, donné une interview avant de sombrer dans l’instant de folie qui mène vers l’irréparable.

J’ai longuement hésité avant de partager, sur ma page Facebook, la vidéo rendant la vie, pour ainsi dire à Cheikh, décédé des suites de ses brûlures. Puis, je me suis senti mal de ne pas faire entendre sa voix. De ne pas l’amplifier. Tant les propos sont sensés. Posés. Sa voix s’élève et accuse une série de négligences coupables dont il va falloir, pour les autorités, tirer toutes les conséquences. Des accusations qui, au demeurant, s’étendent à nous tous qui nous laissons engourdir dans le «masla» et le «garawoul». Ces contre-valeurs qui nous tirent vers le bas et nous y maintiennent. Et, hélas pour les plus fragiles d’entre nous, les entraînent vers le suicide!







Les négligences qui ont abouti à cette issue fatale, ont pour origine l’incompétence des uns, le laxisme des autres, le manque d’humanité et d’empathie de certains… Ne nous voilons pas la face, encore une fois, en condamnant le suicidé. Il appartient à Dieu Seul de le juger. Sa Miséricorde est si Grande!

 

Oui. Cheikh Diop s’est suicidé. Sur la voie publique, afin que nul n’en ignore. Devant le Palais de la République qui plus est. Disons qu’il a préféré la mort à ce qui lui restait de vie. Car il est mort de dépit et de désespoir. Épuisé par les promesses non tenues et le dilatoire de certains. Découragé de voir l’indifférence à son sort injuste: amputé d’un bras, suite à une mauvaise injection pendant un séjour carcéral. Une faute commise par les soins d’un membre du personnel pénitencier. Cheikh Diop aura couru, en vain, après une reconnaissance du préjudice subi et un dédommagement à la hauteur du dommage causé. Pourtant, l’État est, en principe, le recours des faibles. Le seul en vérité. Car il a le monopole de rendre la Justice. Surtout lorsque l’un de ses agents est mis en cause.

 

Et il en a vu du Monde Cheikh… Il en a ouvert des portes! Il cite même du très beau monde. Parallèlement, son avocat aura, selon Cheikh Diop, épuisé toutes les voies de droit. Pour se voir débouté. Alors Cheikh, dégoûté, ne comprend pas. Il ne comprend plus… Cette odyssée judiciaire, administrative et hospitalière, aura duré plus d’une année qu’il relate dans cette vidéo, comme un dernier cri du coeur et d’un corps amputé, avant de se donner la mort.

Cheikh Diop est mort. Mais il assiégera, pour longtemps, nos consciences. Pourvu que son sacrifice ne soit pas vain. Et que son acte soit un électrochoc pour notre société où se nouent des milliers de tragédies silencieuses.

Cette vidéo mérite vraiment d’être regardée. Non pas dans une forme de jouissance morbide, mais plutôt pour éprouver, enfin (!) le choc tant attendu pour réveiller notre Peuple de la torpeur qui l’engourdit. Tout se passe dans ce pays, sans réaction autre qu’une indignation passagère. De la parlotte inoffensive… Le sachant, les malfaisants s’en donnent à coeur joie:« de toutes les façons se disent-ils entre eux, dans quelques jours tout sera oublié. Et on passera à autre chose…»







Cheikh Diop nous dit quant à lui, tout simplement : « une vie d’homme, c’ est quand même plus important que certaines procédures…» Oui Cheikh. Mais on en prend vraiment conscience que lorsque l’on est en cause. Si non, chacun se complaît dans sa zone de confort. Fut-elle étriquée…

 

Combien de Cheikh Diop se tuent à petit feu pour, sensiblement, les mêmes raisons? Dans l’indifférence totale. Morts lentes par l’alcoolisme, par l’usage de stupéfiants ou le banditisme? Car, repoussé au delà de certains extrêmes, l’homme devient un animal, une bête prête à tout! Or «l’homme est le remède de l’homme» selon nos traditions ancestrales… Où sont donc ces hommes-thérapies pour leur semblables?

 

Notre société à un profond besoin de se re-sourcer. Une nécessité urgente de se réinventer, pour sauver tous ceux qui peuvent l’être encore, nous interpelle. Pour redonner confiance et joie de vivre au plus grand nombre.

Commençons par rendre justice à ceux qui, justement, la réclament.

 

Celle-là, je la devais à Cheikh Diop…

 

 

Amadou Tidiane WONE

woneamadoutidiane@gmail.com

7 Comments

  1. Merci M. Wone pour vos contributions qualitatives qui devraient à mon avis être vulgarisées à une échelle plus large. Je suis souvent peiné de voir autant de réflexions qui interpellent les citoyens que nous sommes, sur des sujets aussi divers et variés, mourir dans les archives des sites internet. Pourquoi certaines radios ne pourraient pas reprendre vos chroniques en version orale aussi bien en français qu’en wolof pour ne serait-ce que participer à l’élévation du niveau du débat très décrié par les uns et les autres?
    Réfléchissez-y s’il vous plaît?

  2. ce type est le ministre de la culture le plus nul que le senegal ait jamais connu

    ce type , sa seule compétence au monde c est de devenir le doungourou des fils de présidents :

    -il était le  » copain « de phillipe senghor , il le suivait à l universitè et l attendait sur les escaliers de la fac de droit
    , il lui tenait son cartable quand il jouait au basket avec ses vrais copains comme maitre boucounta diallo

    quand senghor a passè le pouvoir à abdou diouf le lendemain il a accrochè habib diouf et est devenu son larbin et l a séparè de tous ses anciens copains

    il n a meme pas étè au dieul de phillipe senghor et n a jamais prèsentè ses condolénces

    -la nuit de la dèfaite de diouf il laissè tomber habib et le lendemain matin tin il était chez les wade et est devenu le doungourou de karim que tout le monde a vu

    – le lendemain de la victoire de macky il a piquè chez celui çi pour accrocher amadou le fils de macky

    mais comme macky le connaissait il l a renvoyè et c est ce qui explique sa haine actuelle de macky

    si aguibou n est pas président il le laissera tomber et ira chercher une autre proie

    ce type est abject

  3. @yamamedia
    Les gens intelligents et bien intentionnés commentent les idées émises. C’est l’intérêt des forums. l’échange d’idées en toute sérénité.
    Il arrive cependant que des individus malveillants s’immiscent dans assemblée de gens honorables pour y déverser leur bile. J’ai pitié du Monsieur qui s’attaque à ma personne en débitant un tissu de mensonges que seule la haine pourrait expliquer. Mais comment haïr une personne que l’on ne connaît pas et qui pour ce qui le concerne ignore jusqu’à votre existence? Miskiine…
    par égard pour les lecteurs de ce site, je vais clarifier quelques points:
    – J’ai connu Philippe SENGHOR au Collège de la cathédrale en…1970. Bien avant l’Université où nous avons trouvé mon ami Maître Boucounta Diallo…
    Nous nous sommes retrouvés avant cela au Collège Sacré Coeur avec plusieurs personnes encore vivantes, Philippe et moi dans la même classe de la seconde à la Terminale. Nous avons obtenu le Bac la même année.
    Pour le reste, Habib Diouf est un jeune frère pour qui j’ai une grande estime et qui me le rend bien. Nous n’avons pas de relation politicienne. les gens civilisés n’ont pas que la politique dans la tête!
    Pour ce qui est de Karim Wade, j’ai été son collaborateur à partir de 2004. Après avoir été Conseiller du President puis Ministre de la Culture.
    Vous allez crever de jalousie lorsque je vous dirai ce que j’ai répondu à un journaliste qui se posait les mêmes questions que vous. Je lui avais dit:« Le Président SENGHOR était un Professeur agrégé de Grammaire. Le Président Wade est un Professeur agrégé en Économie. Mon Père Ibrahima WONE était un Professeur agrégé de Médecine. Nous avons toujours habité dans les quartiers huppés du Dakar de la belle époque: Fann Résidence, Point E…
    Je ne sais pas où vous trouvez le temps de vous intéresser à ma personne. Mais vous n’avez sûrement rien à faire qu’à colporter des fausses informations.
    Pour ce qui me concerne et ne vous en déplaise, je rends grâces à Allah qui me fait rencontrer, encore aujourd’hui, du beau monde un peu partout dans le monde. Pendant ce temps, vous marinez dans votre sauce, haineux et jaloux. Qui plus est anonyme qui n’ose même pas signer de son vrai nom!
    Sur ce, je vais aller me laver les mains!

    PS: j’étais dans le même avion que plusieurs personnes venant de Paris pour assister aux funérailles de Philippe SENGHOR. Vous mentez en plus. Miskiin..

  4. faut il répondre à ce larbin ?
    assurèment non!,
    malhadroitement il confirme tout lui meme
    y a pas besoin de lire sartre pour avoir la nausèe et les mains sales

    il suffit tout simplement de te lire

    j en ai fini

  5. là vous avez raison
    partager le meme chemin avec un pauvre type et un lèche -cul !!!???

    que dieu m’ en garde

    petit minable de merde revenu de toutes les bassesses et ignominies

  6. Je ne serais pas surpris que ce post ne soit pas mis en ligne même si, le cas échéant, je ferais en sorte que lui soit apportée la diffusion appropriée.

    Je voudrais d’abord dire mon indignation qu’une lâcheté sans nom, sous le sceau ignoble de l’anonymat, dans la verve la plus crasse et la vulgarité la plus abjecte, s’en prenne de la sorte à un chroniqueur qui prend soin de signer ses opinions, d’informer de ses options, dans une forme qui honore toujours le fond.

    Je pense que Yerimpost dispose des IP et lorsque celles-ci sont sous couvert de VPN peut recourir aux services des opérateurs ou de la justice pour assurer l’intégrité de son site et donner aux intervenants de ses pages le minimum de protection de leur honorabilité.

    Je mène un combat assumé contre les manipulations et l’instrumentalisation des sites et forums web, comme des réseaux sociaux, plus spécifiquement concernant le cas d’un fonctionnaire indélicat, activiste compulsif malfaisant, qui se complait dans l’injure et la calomnie.

    Il faut cultiver aussi le principe d’un recours aux services de police, de justice et d’autorégulation des sites eux-mêmes, en déposant plainte comme dans ce cas-ci.

    Toute ma sympathie va à Monsieur Le Ministre Cheikh Amadou Tidiane WONE qui, comme toutes les autorités politiques, religieuses, culturelles, sociales, intellectuelles, philosophiques, est l’objet de sa part du flot quotidien et ininterrompu d’injures, de calomnies, de caricatures haineuses venant de quelque énergumène à désespérer du genre humain.

    Des sous-hommes habités des stigmates des ombres de caniveaux veulent substituer le réel de leur mal être par une revanche virtuelle sur tous les succès, toutes les réussites, tous les prestiges, en les couvrant de leur salissure de porcherie. Bien sûr en vain.

    Demeurez Monsieur le Ministre sur le pinacle où il a plu Au Tout-Puissant de vous distinguer d’une distinction dont les fréquentations que l’on vous reproche témoignent.

    Cheikh-Tidiane NIASSE.
    ctniasse1@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR