Blog de Cheikh Yerim Seck

Contrat d’affermage de l’eau: l’Armp stoppe tout

YERIMPOST.COM Un coup de tonnerre auquel personne ne s’attendait ! Le contrat d’affermage du liquide précieux qui semblait être une équation définitivement résolue, après que le marché a été confié à Suez, vient d’être cassé par le policier des marchés publics. L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a tout bonnement annulé l’attribution et a demandé que tout le processus d’évaluations financières soit repris. Les hommes de Saër Niang ont observé plusieurs irrégularités dans les prix proposés par la multinationale française. On rembobine donc la pellicule, au grand bonheur de la SDE qui avait déjà commencé à plier bagage.

1 Comment

  1. Voilà juste une guerre d’intérêts entre 2 sociétés Françaises qui se disputent le jackpot du contrat d’affermage pour l’exploitation et la commercialisation de l’eau en milieu urbain.

    La privatisation étant un choix irréversible, nous souhaitons que ce contrat soit signé en toute transparence avec le mieux qualifié qui devrait aussi impérativement répondre à l’attente des usagers en termes d’assurances à fournir pour la qualité du service.

    l’État doit garder la prérogative de fixer en définitif le PRIX de l’eau à l’usage, et c’est le plus important à cette étape.

    A noter que le défi le plus important reste la mobilisation des ressources en eau nécessaires pour répondre au déficit chronique et exponentiel de Dakar en particulier, le périmètre affermé ne se limitant toutefois pas à Dakar.

    On agite beaucoup des projets comme KMS3, l’usine de dessalement de l’eau de mer, sans finir et évaluer tous ces programmes d’urgence ou complémentaires destinés à Thiès et Dakar.

    Et on reste muet à ce sujet, alors que des dizaines de milliardsont été injectés dans ces programmes d’urgence avec des résultats à l’allure de dépannage provisoire.

    Un audit de ces programmes s’impose car en mon sens il n’ya pas correlation entre les sommes depensées et les résultats obtenus.

    La pertinence des options de projets, ainsi que la conception de nos systèmes d’AEP est également plus que discutable, et nous continuons à faire fi de l’absolue nécessité d’intégrer tout cela à l’aménagement urbain et à l’aménagement de notre territoire à plus vaste échelle.

    L’autosatisfaction affichée par certains responsables du secteur de l’eau et de l’assainissement, montre tout simplement la suffisance et le manque d’ambition de ces gens pour notre pays et pour un secteur aussi vital et impactant que l’eau et l’assainissement.

    Mais quoi de plus normal pour des parachutés et des intrus dans ce secteur, qui en réalité ne veillent que sur leurs fauteuils.

    La conclusion, est qu’il y’a du travail et beaucoup de travail à faire et pour cela il faudra mobiliser les vraies compétences et ne pas ignorer la démarche intégrée et participative, les acteurs du secteurs étant nombreux et ayant tous leur mot à dire.

    Et j’enfonce le clou en disant que même les compétences ne suffiront pas, car sans foi et engagement dans la réflexion, et dans l’action sur le terrain, sans dynamique concertée, réfléchie et sûre de nous conduire vers des solutions véritablement durables, nos Ministres et DG passeront leur temps à s’expliquer sur les plateaux de télé, s’ils ne nous imposent pas tout simplement des publireportages maquillant la réalité !

    Sidy Ady DIENG

    Licencié en Eau & Assainissement de l’Institut International d’ingénierie de l’Eau et de l’Environnement de Ouagadougou 2iE

    Ancien DRHA de Dakar et Responsable de Travaux à l’OFOR

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR