Du respect! Rien que du respect, Monsieur le commissaire (Dr Massamba Guéye)

Rien d’autre!

J’ose espérer que ce n’est pas un abus de pouvoir; que ce n’est pas vous qui avez insulté le pharmacien de la Patte d’Oie pour ensuite demander qu’il soit traîné manu militari hors de sa pharmacie, devant ses employés, lui, le chef d’entreprise dans son entreprise ! Lui à qui l’Etat a confié ma bonne santé, ta bonne santé! Lui, l’universitaire Dr ès Pharmacie.

J’ose espérer que ce n’est pas une phrase apprise lors de ta ( Permettez le tutoiement mon frère) formation à l’école de Police qui a fait écho en toi. J’ose espérer que tu n’ignores pas que ni socialement, ni administrativement, ni humainement un commissaire ne peut être au dessus d’un Dr ès Pharmacie.

Mais si ce que j’ai vu n’est pas de l’ordre de l’onirique, j’ai une question à te poser: « Si le Pharmacien t’avait vendu un produit soumis à ordonnance, sans celle-ci, l’aurais-tu arrêté pour infraction à la législation de ce pays? »

Monsieur le Commissaire, j’ose espérer que je ne suis pas au Sénégal mais dans un conte fantastique qui donne à un commissaire tous les « pouvoirs », pour humilier les gens honnêtes dans l’exercice légal de leur métier!

Si je ne rêve pas, alors, mon commissaire vous ne savez pas pour quoi l’Etat vous a fait commis-saire! Vous devez vous menotter vous-même, car vous savez où se trouve l’homme à arrêter ! Il est chez vous! L’homme qui aurait commis un abus de pouvoir, serait chez vous. Arrêtez-le s’il vous plait et dites-lui de présenter ses excuses à ses pairs commissaires, inspecteurs et hommes de troupes de ce pays.

Mon commissaire, à qui devrais-je confier mes peurs ? A qui? Dites-le moi. J’ose espérer que je vis un mauvais rêve et que cette vidéo est fictive, car elle ne devrait jamais exister dans un pays de droit.

J’ai eu honte à la place du Pharmacien et me suis senti humilié comme et pour lui.
Pourquoi? Dites-moi que ce n’est pas vous !

Un homme qui tient autant de pouvoirs entre ses mains doit être lucide, pas irascible et doit rayer de son discours des expressions du genre : « Tu ne sais pas qui je suis.. » !

C’est dommage que dans mon pays, la violence trouve son siège dans le coeur des hommes de « haut rang »!

Mon commissaire, je serais heureux d’apprendre demain, que de vous-même, vous êtes retourné dans cette même pharmacie, faire preuve d’humilité, de repentir, pour demander pardon à ce pharmacien, à ses employés, à sa famille, au peuple sénégalais. Au cas contraire,
je serais encore plus heureux d’apprendre qu’aujourd’hui, les autorités qui t’ont chargé de tant de « pouvoirs », t’en ont déchargé ! Ne serait-ce que pour un temps !
Fraternellement …

Dr Massamba Guèye

4 Comments

  1. J ‘ AIME tres souvent vous entendre parler de valeurs mon cher Massamba.
    Chaque fois que je vous ecoute, j’ ai espoir que les valeurs que nos parents nous not laissè sont encore valables!!!
    Triste: constat : Senegalais vivant en Espagne, je m’ y trouve plus en securite que dans mon pays ou aujourdhui pour un Oui ou un Non uno puede perder su Dignidad !!!!

  2. Merci Mr Gueye, aucune indignation ne sera de trop face ce forfait de ce Commissaire qui déshonore suffisamment notre Police Nationale.

    Ce qu’il a fait est simplement inadmissible, aujourd’hui, en 2019 et au Sénégal et on doit en tirer toutes les conséquences pour que cela serve de leçon à nous tous !

  3. Monsieur Gueye, si vous aviez pris la peine de regarder la deuxième vidéo vous auriez remarqué que le pharmacien n’est pas exempte de reproches. Comme d’habitude l’émotion est nègre …

    • La deuxième vidéo montre seulement l’altercation: deux hommes agités, à savoir le commissaire et le pharmacien.
      En aucun moment, la seconde vidéo ne prouve un quelconque tort du pharmacien. Par contre, le commissaire lui, a persisté lorsqu’on lui a opposé l’absence d’ordonnance, au lieu de s’en aller comme tout homme responsable.
      Ils se sont échangés des mots et le commissaire l’a fait embarquer en toute illégalité.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*