Blog de Cheikh Yerim Seck

Généalogie de Macky Sall: Réponse à Ahmed Khalifa Niasse

J’ai été stupéfait après avoir lu votre article sur yeripost relatif aux ascendants de Macky Sall . Je me demande encore comment vous pouvez avec une telle incohérence mélanger des questions historiques, linguistiques et d’ autres avec si peu d’arguments ? Comment pouvez vous être aussi évasif sur de tels sujets et sur des notions qui me paraissent importantes à clarifier si vous pensez vraiment au lecteur. Je ne retire rien de ce que vous avez dit car, de tout, il n’y a que les mots : Macky et Sall qui tiennent. Quand la raison oblitère, le profane avec ses illusions et certain d’être déplumé, titille le grandissime Docteur avec l’infime espoir d’apprendre davantage.
Vous avez parlé de Aboubacar Ibn Oumar tué à Atar par une flèche en 1088 par l’ascendant direct de Macky Sall . Aidez-moi á comprendre car aucun moteur de recherche ne mentionne l’homme et ne mentionne cette bataille. Tout renverrait à votre article.
Vous oubliez aussi de nommer l’ascendant direct de Macky Sall qui avait porté le coup fatal et passez subitement de 1088 à 2018, du suppose héros et ancêtre au petit fils Macky Sall qui ne pourrait guère se contenter d’un pareil griot.
Aidez-moi à comprendre cette chaine car c’est un besoin.
Vous dites plus loin que Pulaar et Sérère sont des dialectes des Fulbés. A ma connaissance Pulaar et fulfulde renvoient à une et une seule langue. Sinon qu’entendez-vous par Fulbés ?
Si c’’est d’une communauté alors, les Sérères ne sont pas Sérères mais fulɓe(peul).
Si vous faites référence á la langue alors, Pulaar et Sérère seraient dialectes de quelle langue ? Vous apporteriez ainsi une information que Greensburg n’a pas mentionnée dans sa classification des langues.
Quand vous définissez « Pullo » comme « boɗeejjo» (teint clair) vous étalez une ignorance sans égale sur la terminologie Peule. Pullo vient du verbe » fulɗude » qui renferme sémantiquement toutes les qualités morales du Peul. « Pullo yiɗa gacce, pullo hoynataake »
Quand vous dites Pulaar ou Toucouleurs, vous êtes dans l’amalgame et nécessitez des mises à jour. Toucouleur, si l’on en croit A H Ba tient de l’appartenance géographique plutôt qu’à celle dont vous faites allusion. Selon cet illustre, toucouleur vient de la déformation de : » tekrouriyou » qui signifie : habitant du tekrour. Pulaar renvoie à une communauté de locuteurs de différents dialectes. Au plan phonétique, je comprends mal un mot qui désigne une communauté avec des sons totalement étrangers à sa langue. Si on nomme le locuteur par sa langue alors, toucouleur n’existe pas.
Mon souhait serait d’être bien édifié sur ce qui fonde cet article car en l’état, il remet même en cause la crédibilité du site d’informations.
Ceci étant, ce n’était jusque-là qu’un focus sur la légèreté de votre balade historique. Au-delà, il y a le fait qu’on ne peut aucunement tirer du mérite de son ascendance ; l’ascendance ne s’hérite pas, elle se mérite. Faire référence à ses ascendants pour mériter ou revendiquer quoi que ce soit c’est étaler ses limites : c’est admettre que ses enfants parle légitiment plus de leurs aïeuls que de leurs parents directs !
Personnellement, je trouve plus de mérite à ce qu’un descendant d’esclave devienne Ouvrier, qu’à ce qu’un descendant d’archer devienne Président !








Mr Ousmane Sy, enseignant au lycée de Mboumba.

4 Comments

  1. Abou Bakr ben Omar (en arabe : أبو بكر بن عمر) aussi appelé Abou Dardai (mort vers 1088) est un chef et roi almoravide. Il est originaire de la tribu berbère des Lemtuna, faisant partie de la confédération Sanhadja, la plus puissante des tribus berbères.

    En 1054, il est nommé prince (émir) du Sud marocain et du désert mauritanien et reprend la ville d’Aoudaghost à l’empire du Ghana. En 1056, Abdullah Ibn Yassin le nomme à la tête des armées almoravides. En 1057, il s’empare de Souss et d’Aghmat, au sud du Maroc actuel. Après la mort d’Ibn Yasin en 1059, Ibn Omar devient roi. Il est victorieux de l’émirat du Barghwata et envoie une armée au nord sous le commandement de son cousin Youssef ben Tachfine, avec qui il partage son empire, tandis qu’il retourne vers l’Afrique occidentale en 1061.

    En 1076 il s’empare de Koumbi Saleh, la capitale de l’Empire du Ghana et impose l’Islam dans la région avec une expédition sanglante, ponctuée surtout de pillages, de massacres et de chasses à l’homme afin de mettre les noirs païens en esclavage1. Il tolère l’insubordination de ben Tachfine, qui conquiert Al-Andalus et évite ainsi l’éclatement du royaume.

    Abou Bakr ben Omar meurt en novembre 1087 au Sénégal, défait par le Sérère Ama Gôdô Maat. Il meurt d’une flèche empoisonnée2,3.

    La tombe de Abu Bakr Inb Omar se trouve en Mauritanie dans une localité nommée Mekssem Bakar dans la région du Tagant[réf. nécessaire].

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR