Blog de Cheikh Yerim Seck

Grève de la faim des étudiants de l’INSEPS: Le sous-préfet Djiby Diallo désamorce la bombe

En grève de la faim depuis le mercredi passé, le Collectif des étudiants sortants des nouvelles filières de l’INSEPS ont reçu, hier, la visite du sous-préfet de Dakar-Plateau, M. Djiby Diallo. Ce dernier a qui on colle le sobriquet de Jack Bauer s’est engagé à être un facilitateur entre ces étudiants et la hiérarchie. Après une « plaidoirie » de presque 20 minutes, ces étudiants qui étaient réticents au début ont été convaincus par le « commis » de l’État de suspendre leur mot d’ordre. Ils ont accepté la main tendue de M. Diallo qui leur a fait comprendre que seul le dialogue peut permettre de résoudre leur problème. Très émus par la visite de celui qu’ils considèrent comme un « père », Mamadou Marone et Cie ont accepté la médiation du sous-préfet à qu’ils remettront un mémorandum dans les prochains jours. Tout de même, ils ont salué la démarche de M. Diallo qui, selon eux, « a bien compris sa mission ».

Après avoir rendu grâce à Dieu qui lui a permis d’aller s’enquérir de la situation de ses administrés qui sont dans une situation inquiétante, le sous-préfet a rappelé d’abord que le Président a inauguré récemment quatre nouveaux pavillons d’une capacité de quatre mille lits. Il a doublé la capacité dans le campus social « c’est du jamais vu », dit-il. Dans cette même dynamique, le Chef de l’Etat a reconnu, rappelle M. Diallo, aux étudiants que leurs problèmes entrent dans le cadre normal des choses, mais il faut un dialogue pour trouver une solution.

Inspiré des propos tenus par le Président Sall, le sous-préfet Djiby Diallo est allé à la rencontre des grévistes de la faim qu’il considère comme des frères, des fils, des neveux, dit-il, pour les faire revenir à de meilleurs sentiments. Le commis de l’État leur a fait savoir que si leur objectif, c’était de faire passer un message qu’ils sachent que le message est bien passé. Le « médiateur de fait » a indiqué aux étudiants que quelles que soient les difficultés auxquelles ils sont confrontés, le problème ne pourra être réglé que par le dialogue. Il en a profité pour remercier le porte-parole, M. Marone et ses camarades qui ont compris le sens de son message et de son déplacement et qui lui ont fait l’honneur de suspendre leur grève. Dans la même veine, M. Diallo, le facilitateur a demandé à la bande à Marone de mettre à sa disposition un mémorandum qu’il présentera à qui de droit pour qu’une réflexion positive puisse être apportée à leur problème. Selon lui, ce mémorandum permettra de faire un compte rendu fidèle.

Le sous-préfet de renchérir : « Le directeur de l’école a souligné que la salle où les étudiants observaient une grève de la faim est une salle pédagogique et tant qu’ils y sont il n’aura pas de cours », a laissé entendre le facilitateur qui rappelle que « les engagements de l’Etat du Sénégal par rapport à l’éducation, à la recherche et à l’innovation permettront d’avoir un socle de réflexion, une base de données pour solutionner ce problème. Je suis venu comme facilitateur pour leur permettre de redonner de l’espoir à leurs parents qui sont dans la détresse quand ils les voient dans cette situation. Il ne faut pas perdre de vue que l’Etat n’en est pas fier aussi », dit-il.

Pour terminer, le sous-préfet a souligné que la levée du mot d’ordre est un pas qui mène à la négociation. Toutefois, il se dit convaincu que si toutes les conditions seront réunies, l’Etat prendra toutes les mesures idoines pour régler définitivement ce problème. Pour sa part, Mamdou Marone, le porte-parole du collectif des étudiants sortants des nouvelles filières de lINSEPS, revient sur les motivations d’une telle décision.

« Grace l’intervention du sous-préfet, Djiby Diallo, nous avons suspendu notre grève de la faim. De par l’autorité qu’il représente, de par les étoiles qu’il porte, de par son déplacement, nous ne pouvons rester indiffèrents par rapport à la sensibilité qu’il a eue à notre revendication. Il a décidé d’être un facilitateur entre nous et la hiérarchie et nous nous en réjouissons », indique M. Marone qui salue la démarche et la capacité d’écoute de Djiby Diallo. « Nous allons lui remettre un mémorandum et nous lui accordons tout le temps nécessaire pour mener cette médiation car nous lui faisons entièrement confiance ».

Par la voix de Mamadou Marone, les étudiants ont également remercié le commis de l’Etat qui, selon eux, a bien compris sa mission puisque, dit-il, c’est la seule autorité de Dakar qui ait fait un déplacement jusque-là pour s’enquérir de leur situation. La grève de la faim qui a démarré depuis le mercredi a connu deux cas d’évacuation dont une dame.

Une certaine opposition qui avait pris langue avec les grévistes pour faire une récupération politique a vu son opportunité cassée par le passage de Jack Bauer qui a décanté la situation

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR