Blog de Cheikh Yerim Seck

La société civile: le grand écart pernicieux

Le choix de la neutralité, de l’équidistance, de l’équilibrisme, dans le contexte d’un régime totalitaire et répressif, est la manifestation d’un grand écart infructueux et irresponsable. Cette posture est caractéristique d’une attitude d’arrière garde, de complicité passive contre la République, la Démocratie et la Nation sénégalaises, pour la survie d’un pouvoir violeur de la Constitution, manipulateur des institutions parlementaire et judiciaire et continuellement sourd à tous vos appels à l’apaisement du climat politique et social à travers la création des conditions d’un consensus fort entre les différents acteurs. Face à une telle situation, renvoyer dos à dos la majorité et l’opposition n’est que pure fumisterie et une fuite en avant de votre part pour ne pas mécontenter l’apprenti-dictateur, nommé Macky Sall.




Vous avez par conséquent, l’obligation de prendre partie pour la sauvegarde des droits et libertés des citoyens contre les coups répétitifs portés à la Démocratie sénégalaise. Vous n’avez plus aucune raison, aucun droit, de vous réfugier derrière d’hypothétiques principes de neutralité qui s’apparentent plus à de la compromission à travers une collision manifeste avec un pouvoir qui a fini d’étaler au grand jour ses ambitions d’instaurer un régime dictatorial en lieu et place des fondamentaux, certes imparfaits et perfectibles, de la Démocratie et de l’Etat de droit, qui caractérisent le Sénégal depuis plusieurs décennies.

Si vous n’êtes pas entrain de ruser avec vos convictions et vos cahiers de charge en engraissant le monstre et en lui permettant de gagner du temps, alors il urge que vous preniez vos responsabilités hic et nunc en choisissant le camp de la Résistance au risque de vous aliéner les populations sénégalaises qui ont décidé de se dresser énergiquement pour la préservation du modèle démocratique et républicain de leur pays.

 

Cheikh Bassène

3 Comments

  1. Pertinente analyse !
    Depuis qu’ils ont été reçus au palais, ils ont changé. Le pouvoir les a transformés.
    Leur rôle était pourtant d’être du côté du peuple.

  2. Monsieur Bassene, vous parlez de quelle population sénégalaise ? Si vous pensez que vous avez son onction et qu’elle répondra à votre appel pourquoi vous vous focalisée sur la société civile? L’apport de la population est plus décisive ou non ? On comprend pourquoi certains traitent les Sénégalaise de lâcheté

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR