Blog de Cheikh Yerim Seck

L’AFP annonce la mort clinique de Benno Bokk Yaakaar

YERIMPOST.COM Ce dimanche 10 mars, le directeur de cabinet de Moustapha Niasse, par ailleurs chargé des élections au sein de l’Alliance des forces de progrès (AFP), a fait une déclaration malheureuse, symptomatique de l’état de déliquescence dans lequel se trouve l’alliance politique victorieuse de la présidentielle du 24 février 2019.

Alors que Macky Sall, le candidat élu porté par Benno Bokk Yaakaar (BBY), n’a pas encore prêté serment, Bouna Mohamed Seck a lâché: « L’AFP, créée pour conquérir le pouvoir, aura un candidat issu de ses rangs en 2024. » Pareille tirade, qui rompt d’avec toute logique d’alliance, sonne comme le constat d’une vérité implacable. Créée entre les deux tours de la présidentielle de 2012, Benno Bokk Yaakaar, qui se vantait d’être l’alliance à la plus longue longévité de l’histoire politique du Sénégal, a bouclé son cycle de vie.

A la faveur du second mandat de Macky Sall, qui ne peut pas en briguer un troisième, ses alliés ne se donnent même pas la peine de le laisser démarrer son mandat pour étaler leur ambition de lui succéder. Cette attitude est un aveu terrible. Elle met en évidence l’essence purement électoraliste, politicienne, de BBY. Si celle-ci procédait d’une vision partagée du Sénégal, d’un accord sur un programme commun de gouvernance du pays, elle serait aujourd’hui plus préoccupée à accompagner Macky Sall pour réaliser ses promesses qu’à se laisser aller à des tactiques politiciennes.

L’AFP n’est d’ailleurs pas seule dans cette dynamique tacticienne. L’autre allié, le Parti socialiste (PS), n’a, quant à lui, pas attendu la proclamation officielle des résultats de la présidentielle par le Conseil constitutionnel pour réclamer publiquement plus de postes ministériels dans le futur gouvernement de Macky Sall. L’heure est à l’émergence des egos et aux manoeuvres pour se tailler de bonnes portions au cours du « partage du gâteau »!

Le très politique Macky Sall comprend mieux que quiconque que Benno Bokk Yaakaar a perdu toute âme rassembleuse pour se muer en un épouvantail au service de calculs particuliers. Le pronostic vital de cette alliance qui ne l’est plus que de nom est engagé. Si ses membres vont tenter de la maintenir artificiellement en vie pour les subsides du pouvoir, elle peut atteindre la fin avant le terme du quinquennat…

En tout état de cause, BBY ne sera plus jamais une machine à gagner les élections au Sénégal. Depuis la réélection de Macky Sall, ses jours sont comptés. La sortie fort prématurée de l’AFP indique que l’alliance a dépassé le stade de la maladie grave pour atteindre celui de la mort clinique.

Cheikh Yérim Seck

6 Comments

  1. La question que je pose est de savoir , quand est nous allons nous mettre au travail ? Peut on passer toute notre vie à organniser des débats politiques sur tous les plateaux de médias du SENEGAL ? On sort fraichement des éléctions , et on en prépare d’autres . C’est trés difficile d’exister et de vouloir travailler dans ce pays

  2. LE SÉNÉGAL EST AINSI FAIT ET CE SONT D’ANCIENS PRÉSIDENTS DONT L’ACTUEL QUI ONT CULTIVE CETTE FACON DE PENSER, DE VIVRE, DE….
    LORSQU’UN PRÉSIDENT, SON GOUVERNEMENT, LES AUTRES NE SONT PRÉOCCUPES QUE PAR LE POUVOIR ET l’ARGENT, CELA A INÉVITABLEMENT DES CONSÉQUENCES NÉFASTES SUR LA POPULATION (LE NIVEAU ÉDUCATIF, LES VALEURS CIVIQUES, LA PERCEPTION DE A VIE, ETC.).

    C.Y.S, ETES VOUS SURPRIS PAR CE QUI EST EN TRAIN DE SE PASSER? SI OUI C’EST PARCE QUE VOUS N’ETES PAS PROACTIF. CE QUE VOUS DÉNONCEZ N’EST QUE COMMENCER. CE n’EST QUE LE DÉBUT D’UNE CASSURE BRUTALE DE LA COALITION QUI A GOUVERNE CE PAYS DEPUIS 2012 ET QUI CONTINUERA (JE SUPPOSE) A LE FAIRE JUSQU’EN 2014. BBY EST UNE COALITION DE CIRCONSTANCE (COMME DU RESTE LA PLUPART DES COALITIONS), MAIS SA SPÉCIFICITÉ RÉSIDE DANS LE FAIT QUE LE PARTI « MAJORITAIRE », CELUI DONT LE PRESI ET QUI EST CENSÉ ASURER LE « LEADERSHIP » EST PLUS QUE DIVISE.

    JE NE COMPRENDS PAS POURQUOI LE COMPORTEMENT DE l’APR ET DU PS SURPREND ET NON CELUI DES « MILITANTS » DE l’APR DURANT DES 7 DERNIÈRES ANNÉES!

    D’AUTRES PARTIS MEMBRES DE LA COALTION nN’ONT PAS ENCORE DIT LEUR MOT, ET LES PLUS GROSSES SURPRISES PROVIENDRONT DE l’APR A MN AVIS.

    MACKY SAIT CE QUI L’ATTEND. IL EST LOIN D’ÊTRE A L’AISE MALGRE SA RE ELECTION. A SUIVRE…

  3. Je pense le PS et l’AFP avaient déclaré haut et fort depuis qu’ils ont décidé de soutenir Macky en 2019 qu’ils auront chacun un candidat en 2024. C’était clair, net et précis.
    Donc rien de nouveau.
    N’essayez pas de mettre le Président en mal avec ses « alliés ».
    Les citoyens avertis ne sont pas en phase avec le partage du gâteau mais le Président himself a décidé de le faire avec ses « alliés » sur le dos du peuple. Renonçant ainsi à ses engagements de 2012 (la suppression du cumul de fonctions élective et nominative, la gestion sombre et vertueuse ainsi que la patrie avant le parti).

  4. MERCI cheikh pour cette BELLE ANALYSE. A mon avis, vous dit ce que , nous, les responsable de l’APR, nous nosont pas dire en haut et devant le président. BBY est une coalition de fin de saison. politiquement parlant, Macky doit se profiter pour promouvoir ses jeunes et ses fideles qu’il a mis au frigo pour la pérennité de l’APR. Promouvoir ces futurs adversaires et ces futurs transhumants portera un prejudice a nous responsables qui decideront de rester contre vents et marées, quelque soit l’issu de l’élection de 2024.

  5. Bonjour

    Quoi de plus logique pour l’AFP que de confirmer que le compagnonnage avec Macky Sall finit en 2024, au terme de son dernier mandat ? Le contrat de l’AFP était avec Macky Sall, pas avec Mimi Touré ou Boune Dione ou je ne sais quel numéro 2

    Quoi de plus logique pour un allié comme le PS (ou tout parti allié) de revendiquer plus de responsabilités dans un magistère auquel ils prennent part ? Où avez-vous déjà vu un parti réclamer moins de responsabilité dans un pouvoir auquel il a contribué à la victoire ?

    Mr Yérim Seck, vous êtes en train de faire du bruit pour des lapalissades.

    OBSERVATEUR

  6. Les partis politiques, M. Seck, surtout ceux de Benno Bokk Yakaar, sont à votre image: illisibles, volatiles, inclassifiables, ne défendant que des intérêts particuliers.
    Dommahe pour un pays rendu ingouvernable par des organisations et personnes de votre acabit.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR