Blog de Cheikh Yerim Seck

Le jeûne est un miracle scientifique

YERIMPOST.COM En ce début du mois béni de Ramadan, votre blog préféré vous faire lire ce texte documenté du site Islamweb qui démontre que le jeûne est un miracle scientifique…

 

Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété « (Coran: 2/183). Allah, exalté soit-Il, nous informe dans ce noble verset qu’Il a prescrit le jeûne et l’a institué pour toutes les générations. Les livres d’Histoire nous informent que les Perses, les Romains, les Indiens, les Grecs, les Babyloniens et les anciens Egyptiens pratiquaient le jeûne et le considéraient comme une œuvre pie. Les chrétiens et les juifs le pratiquaient et le pratiquent encore, mais sous d’autres formes inventées qui les ont fait dévier du véritable sens du jeûne.
Allah, exalté soit-Il, fait fonctionner tous les êtres vivants selon un système équilibré pour qu’ils obtiennent leur nourriture selon leurs besoins. L’être humain fait exception à cette règle. On constate ainsi que l’appétit de l’animal dépend de son véritable besoin ou de ce pour quoi il est assujetti. Il peut arriver qu’il s’abstienne de manger pendant une longue période comme dans le cas de l’hibernation chez certains animaux. Il peut arriver aussi qu’un animal prenne des repas à des intervalles très espacés, comme dans le cas de certains serpents, ou qu’il s’abstienne de manger en périodes de maladie, de blessures ou de fractures, comme c’est le cas des chevaux, des chiens, des chats et autres, ou lorsqu’il envisage de faire un voyage, d’émigrer ou de se reproduire, comme c’est le cas des saumons et de certains oiseaux et mammifères.
Mais Allah, exalté soit-Il, a donné à l’homme le choix et le libre arbitre, et c’est pour cette raison que son désir de nourriture peut ne pas correspondre à ses véritables besoins et que l’on peut le voir avaler plus que nécessaire, surtout lorsque différents genres d’aliments lui sont disponibles. « L’être humain à notre époque, a dit un savant, ne mange pas parce qu’il a faim, mais plutôt pour satisfaire son désir de nourriture, ce qui fait que l’excédent de ces aliments s’accumule dans son corps. Ceci cause un déséquilibre dans sa composition en éléments divers, les poisons s’accumulent dans ses tissus, donnant ainsi lieu à des dysfonctionnements et à des maladies ».
Les dangers et les nuisances qui résultent d’un excès de nourriture en dehors d’horaires réguliers ou de règles sont réels et indiscutables. Un scientifique a dit à ce propos : « Il va sans dire que le fait de manger de manière ininterrompue représente un lourd fardeau pour le métabolisme du corps. Le fait de renoncer à cette habitude réduit largement la sécrétion des hormones du système digestif et de l’insuline, ce qui préserve la vie de l’être humain et lui permet de mener une vie meilleure et plus longue. Les expériences scientifiques ont prouvé que les souris de laboratoire qui mangent un jour sur deux vivent 63 semaines de plus que leurs semblables à qui on permet de manger quand bon leur semble. Par ailleurs, ces souris étaient plus actives durant les dernières semaines de leur vie. »

Avec le début de l’époque de la renaissance scientifique en Europe, les savants se mirent à demander aux gens de ne pas trop manger ni abuser des plaisirs de la table, et ils proposèrent alors de pratiquer le jeûne pour remédier à ce problème. Un de ces savants dit en s’adressant à son peuple : « Ô pauvre Italie, ne vois-tu pas que la gourmandise mène à la mort de tes citoyens plus qu’une épidémie ou une guerre dévastatrice. Ces festins honteux (avec ces images de banquets et de gloutons) qui sont très répandus de nos jours sont aussi dangereux que les guerres les plus violentes. Voilà pourquoi nous ne devons pas manger plus que ce qui est indispensable pour faire fonctionner notre corps convenablement. Tout excédent de nourriture nous procure un plaisir momentané, mais nous devons en fin de compte en subir les conséquences à savoir la maladie, voire la mort dans certains cas ».
Tout cela n’est-il pas un témoignage en faveur du miracle scientifique contenu dans le hadith où le Messager (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :
« Jamais le fils d’Adam n’a rempli de récipient pire que son ventre. Il suffirait pourtant au fils d’Adam de prendre quelques bouchées pour subvenir à ses besoins. Et même s’il lui en fallait absolument davantage, qu’il réserve donc le tiers de son estomac à sa nourriture, le deuxième tiers à sa boisson et le dernier tiers à sa respiration. » (Tirmidhî, Ibn Mâdjah et al-Hâkim).
Ils témoignent, avec leurs paroles et leurs recherches, en faveur du hadith du Messager (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) alors qu’ils ne le connaissent pas et que leurs dogmes vont diamétralement à l’encontre du credo islamique.
Parmi les moyens les plus modernes pour remédier à l’obésité de nos jours est de fixer un ballon dans l’estomac de telle sorte qu’il en occupe le tiers pour limiter la quantité de nourriture et de boisson, tout en laissant ainsi vide le tiers de l’estomac. Les résultats de cette thérapie de l’obésité sont remarquables. Allah, exalté soit-Il, dit, en toute vérité, en parlant de Son Messager (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) (sens du verset) ainsi : » et il ne prononce rien sous l’effet de la passion ; ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée. « (Coran : 53/ 3-4).

Voilà pourquoi Allah, exalté soit-Il, a prescrit le jeûne : pour purifier l’âme de l’être humain et pour corriger son comportement ainsi que pour le protéger contre les maux et les fléaux qui peuvent l’atteindre dans son âme comme dans son corps suite à la consommation exagérée et continuelle de nourriture ; Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez ! » (Coran : 2 /184), c’est-à-dire : si vous saviez les mérites et les avantages du jeûne, avantages qui se sont manifestés à notre époque pour ceux pour qui le jeûne est obligatoire et ceux qui, tout en en étant dispensés, peuvent le supporter.

© 2019, IslamWeb

2 Comments

  1. Les chrétiens et les juifs le pratiquaient et le pratiquent encore, mais sous d’autres formes inventées qui les ont fait dévier du véritable sens du jeûne » tu fais trop d’affirmations gratuites ces jours-ci!!!

  2. Nous avons.nous africains de l’egypte noire pharaonique jeune 4 000 ans avant les juifs et chretiens et les musulmans.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

Elégie à Johnny Clegg

YERIMPOST.COM L’odieuse et inhumaine Apartheid avait tracé son sinistre sillon de sang,
° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR