Les derniers jours avant la condamnation de Khalifa Sall…

YERIMPOST.COM Il est inutile pour les partisans et autres sympathisants de Khalifa Sall de se faire trop d’illusions. Le maire de Dakar sera condamné. Le verdict est connu d’avance. Les reports font partie du décor.

Il ne s’agit pas d’être devin pour le savoir. S’il est arrêté et jeté en prison depuis neuf mois, ce n’est ni pour le blanchir à l’issue d’un « procès équitable », ni lui donner l’occasion de redorer son blason.

Le pouvoir, qui a décidé de lui faire payer sa rébellion contre la ligne directrice de son parti incarnée par Tanor, fidèle de Macky, veut se montrer implacable tout au long du processus qui va aboutir à  sa mise à mort.




Les menaces musclées de ses proches collaborateurs comme Barthélemy Dias, les « vociférations » de ses amis d’ici et d’ailleurs, n’ont pas servi à grand-chose. Il a été « déshabillé » de façon expéditive par l’Assemblée nationale, après les tergiversations sur son immunité parlementaire.

Même l’argent n’a pas fait le bonheur de  l’édile de la capitale. La caution déposée pour une liberté provisoire a fait long feu.

Le jeu de chaises musicales autour de son jugement, avec l’éviction du juge Maguette Diop et son remplacement par Malick Lamotte, n’est que leurre. Une manière d’envelopper, avec un semblant de sérieux, un dossier déjà ficelé.

Au Sénégal, plus qu’ailleurs, il n’y a pas de justice, il n’y a que des hommes. Hélas.

Mame Goor Ngom

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*