Les ex-rebelles confinés à Rufisque menacent l’Etat

YERIMPOST.COM Au moment où le pays s’émeut du drame survenu à Niaguis, d’ex-rebelles s’illustrent de la plus triste des manières, à Rufisque. Au nombre de trente (30), ces anciens combattants du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) ont proféré des menaces. Un ultimatum de 24 heures est donc fixé aux autorités sénégalaises afin qu’elles s’acquittent des engagements pris lors de la signature du protocole d’accord tripartite avec l’Union européenne et les Etats-Unis. Depuis cinq ans qu’ils sont confinés à Rufisque et ses environs, ces ex-combattants envisagent de retourner dans le maquis si rien n’est fait pour améliorer leurs conditions de vie. Accueillant la presse dans la forêt de Sangalkam, les anciens rebelles ont dénoncé la misère dans laquelle l’Etat du Sénégal les laisse alors que, dans le protocole, il était convenu qu’ils seraient entièrement pris en charge. Un projet qui se chiffre en milliards et qui est financé par l’Union européenne. Selon leur commandant adjoint, Daouda Diatta, l’argent qui devait servir à leur réinsertion a été détourné de son objectif.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*