Blog de Cheikh Yerim Seck

Lettre à Macky Sall: La charrue avant les boeufs de fin d’année

Objet : LA CHARRUE AVANT LES BŒUFS DE FIN D’ANNEE.

Monsieur le président
Nous avons suivi avec attention votre dernière adresse à la nation sénégalaise de votre quinquennat / septennat.
Vous vous êtes adressé à la nation sénégalaise pendant exactement 30 minutes d’horloge et nous avons constaté que les 25 minutes ont été une énumération des réalisations de votre septennat et donc un bilan qui avait l’allure d’un discours de campagne électorale à la place de vœux pour une année nouvelle.
Deux concepts ont attiré mon attention de cette ce discours d’adieu ou d’aurevoir ???
Vous avez commencé par vous adresser aux « sénégalais qui sont dans le besoin » preuve que vous prenez conscience de l’ampleur du haut de votre palais.
De vos propres mots ou maux et il est triste de constater que c’est une part très importante de la population sénégalaise et aujourd’hui il est tristement de constatable que les nouveaux indicateurs de pauvreté que sont la mendicité , la corruption la violence des agressions au quotidien … ont pris des dimensions incontrôlables et jusqu’ici une explosion sociale est en latence grâce aux mécanismes de solidarité que notre culture et nos religions réussissent à faire maintenir .
Monsieur le président malheureusement il est difficilement concevable après 7 années à la tête du Sénégal et à quelques semaines du choix électoral de faire des promesses pour trouver des solutions pour ces pauvres gorgorlous .
Vous avez abordé le sujet phare d’« Équité territoriale et de justice sociale » qui reste le problème majeure et une condition sinequanun pour un pays qui veut émerger avec une populations grandissante par son fort taux de fécondité et l’immigration voisine grandissante .
Il aurait fallu juste une étude sur les revenus moyens par région par département et par arrondissement pour vous rendre compte de cette injustice qui continue à se creuser malgré le Pudc et le Puma.
Monsieur le président je tiens à vous rappeler que ce problème d’équité territoriale ne date pas d’aujourd’hui mais elle a commencé depuis que le colon avait pris la décision de favoriser les 4 communes sénégalaises en cette discrimination entre « citoyens français et sujets français » et les gouvernements qui se sont succédés ont creusé ce fossé et malheureusement votre projet de vouloir créer cette nouvelle ville de diamniadio ou pratiquement des milliers de milliards ont été investis sur un petit espace et à l’entrée de Dakar vile à désengorger avec ses 5 millions d’habitants pour 0.3 % de la superficie du Sénégal . La majorité des sénégalais malheureusement ne bénéficiera jamais de l’investissement er toute notion d’équité en général est écartée
La jeunesse de la population (45% qui ont moins de15 ans ) nécessite une politique de jeunesse et une planification d’une priorité absolue et les problèmes dans l’éducation nationale et l’enseignement supérieure seront davantage plus compliqués
Monsieur le président pour les raisons suivantes et évidentes diamniadio ne profitera jamais à ceux qui en ont réellement besoin.
Les logements dits sociaux ne sont pas accessibles aux honnêtes sénégalais avec des revenus aussi bas et pour vous illustrer ceci monsieur le président il faut vous rendre compte qu’il faut 20 ans à un honnête citoyen avec un revenu mensuel de 500.000 F CFA NET pour acquérir un logement de 20 millions de nos francs en passant évidemment par un prêt bancaire et continuer à avoir une qualité de vie qui baissera son espérance de vie au vu de la qualité de son quotidien . Combien sont-ils les sénégalais qui gagnent un salaire net de 500.000 F ? Faites un tour à la sphère ministérielle et vous verrez que ces pauvres fonctionnaires ne pourront jamais se payer ce « luxe » et les ouvriers qui y travaillent n’en parlons même pas.
L’autoroute très chère payée ajoute au carburant ( 8000 F/J – 200.000/ mois ) est le prix d’un loyer de confort des grandes villes qui entourent diamniadio et donc il n y a aucun avantage à y élire domicile pour le moment puisque qu’une base vie n’y existe et la aussi ce sont les charrues avant les …..
Cette année vous avez fait le choix où vos conseillers ont fait faire le choix d’enchaîner avec une conférence de presse qui a peut être été une bonne idée mais là où vos conseillers n’ont pas fait preuve d’intelligence communicative c’est d’avoir fait l’adresse à la nation avant car les vrais sujets dont ils fallait parler sont sortis justement de cette conférence de presse et j’avoue honnêtement que vous vous en êtes assez bien sortis même si sur certains points quelques reproches peuvent faire l’objet d’un débat contradictoire.
Un bon résumé aurait pu faire l’objet d’une excellente adresse à la nation et aurait pu lever beaucoup de doutes sur les sujets saillants de l’actualité.
Monsieur le président j’avoue en toute honnêteté que le PSE tel que conçu n’est pas si mal mais dans l’exécution des projets il y a un véritable problèmes D’harmonisations des priorités et de combinaisons des actes car l’heure des infrastructures n’est pas l’heure du quotidien du sénégalais lamda qui en ce moment où je vous parle souffre le martyre pour joindre les deux bouts et croyez moi cette situation ne saurait perdurer davantage et à ce sujet je vous renvoie à spencer dans sa « théorie de solidarité organique » qui pourrait expliquer notre véritable mal à l’heure actuelle.
Parler d’élections n’était vraiment pas le lieu approprié : l’état est une continuité , c’était l’occasion de laisser les sénégalais évaluer et choisir librement le 24 février le prochain citoyen qui dirigera notre cher Sénégal.
Mes vœux les meilleurs pour ce ce nouvel an et que vive notre cher Sénégal








Abdou Ndiaye
Citoyen sénégalais
Esprit libre.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

Madické… toi aussi !

Sorti 1er des joutes électorales en écrasant jusqu’aux éclats et tessons (Toj
° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR