Blog de Cheikh Yerim Seck

M. le président, voici pourquoi vous devez mettre fin à l’arnaque de Gérard Sénac

YERIMPOST.COM M. le président de la République, sans doute fort de certaines informations, vous vous étiez engagé, le 31 décembre 2011, sur le plateau de la 2stv, une fois élu, à dénoncer le contrat liant l’Etat à Eiffage.

Le 7 mai 2018, réagissant au décès accidentel de Papis Baba Diallo, suite à des négligences cumulées de la direction de l’autoroute à péage, vous avez réaffirmé la nécessité de revoir le contrat qui lie l’Etat à Eiffage. Vous devez, M. le président, aller jusqu’au bout de cette idée. Voici pourquoi.

Je passe sur le montage du projet qui a occasionné le vol d’au moins 37 milliards du Sénégal par Gérard Sénac qui n’a pas investi un seul penny. Ce businessman a construit l’autoroute avec au maximum 50 des 87 milliards que l’Etat lui a remis et a fait main basse sur le reste.

J’en viens au cahier des charges lui-même, qui stipule que l’entreprise titulaire de la concession doit concevoir, financer, construire, exploiter et entretenir l’autoroute. Eiffage n’a rien financé. C’est le Trésor public sénégalais qui l’a fait à sa place. Après n’avoir rien financé, cette entreprise s’est vue accorder l’exploitation de l’autoroute pour 30 ans, soit la durée maximale.

Et, même si elle avait investi 61 milliards, Eiffage est entrée dans ses fonds depuis longtemps et a engrangé un bénéfice conséquent. Sur une base de prévision de départ de 40 000 véhicules par jour, l’autoroute en reçoit en effet plus de 60 000 par jour. Et applique des tarifs de péage caricaturaux depuis plus de six ans. Alors que le Maroc est à 5,5 francs par km, et la Tunisie à 10 francs par km, Gérard Sénac est, sur la base des 1400 francs pour 20 km, à 70 francs par km. Il empoche tout, bien que n’ayant pas financé l’autoroute à 100%.

Même si Gérard Sénac avait déboursé la somme qu’il prétend avoir investie, il suffit de faire le calcul pour se rendre compte qu’il a fini d’amortir cet investissement fictif et d’engranger un bénéfice conséquent.

M. le président, voici quelques raisons parmi tant d’autres pour lesquelles vous devez mettre fin à l’arnaque. De Gérard Sénac, un industriel français qui a pignon sur rue au Sénégal a récemment dit: « M. Sénac rigole et fait du mécénat pour l’art. Il est fort sympathique. C’est la marque distinctive des escrocs. »

Cheikh Yérim Seck

5 Comments

  1. Que l’aversion que vous ressentez pour certaines personnes ne vous incite pas à commettre des injustices
    C’est un problème de contrat laissez les experts parler.
    La justice populaire n’est jamais juste

  2. Wade a fini de mettre tout notre potentiel économique entre les mains de la France et du Qatar. La France, son deuxième pays,le Qatar, le pays d’adoption de son rejeton. Tous les contrats signés avec les Wade sont des nébuleuses.Tous ,je dis.L’enrichissement illicite était la lame de fond de tous les prétendus investissements infrasturels. Au-delà de leur inopportunité manifeste, ces projets ont coûté des montants exponentiellement gonflés par monsieur 15% et sa clinique.
    Ce que Wade et Karim ont coûté au trésor financier et foncier est insoupçonné.Un livre pas blanc mais noir doit y être consacré.

  3. Je pense que la France, à l’instar de toutes les grandes démocraties du monde, Canada, grande bretagne, USA, doit mettre en place son antibribery act, empêchant à des hommes d’affaires verreux et foncièrement malhonnêtes de détruire d’avantage son image déja catastrophique en Afrique.
    Les Senac, Bolloré, Mimran et autres vont finir par détruire le peu d’image qui restait à la France en Afrique, et en ce moment la révolution risque d’être sanglante.
    Un homme averti en vaut deux.

  4. Mr passant je crois qu’une révolution peut ne pas etre sanglante mais il nous la faut.
    Pour l’autoroute, il faut élargir l’ancienne route à 2 voies et lui laisser sa route

  5. Mettez de vrais techniciens en BTP , droit, fiscalité et finances pour faire les vérifications d’usage en vue d’estimer les surcoûts de la realisation à l’exploitation.
    Après cette phase, il faut renégocier le contrat avec des cadres rigoureux qui mettent la patrie avant leurs poches.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR