Blog de Cheikh Yerim Seck

Macky excellent dans la modernisation de la pêche !

Le président Macky Sall, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE), s’est engagé à réaliser d’importants investissements pour moderniser le secteur de la pêche. L’objectif cherché est d’accroître sa compétitivité relativement au rôle important de l’économie maritime dans le renforcement de la sécurité alimentaire, la création de richesses et d’emplois.
Dans le cadre de la modernisation des infrastructures et équipements dans le secteur de la pêche, les investissements ont porté sur :
– La subvention d’un montant de 5 000 000 000 de francs CFA accordée aux pêcheurs pour l’acquisition de 1152 moteurs où chaque bénéficiaire à reçu une subvention de 1 000 0000 de francs CFA
– La dotation de véhicules aux services régionaux de la Pêche et de la Surveillance
– La constitution d’un stock de 20 000 gilets de sauvetage et la réduction du prix unitaire de cession à 2 500 francs CFA pour relever le défi de l’accessibilité et renforcer la sécurité en mer des pêcheurs artisans pour réduire les pertes en vies humaines



– La mise en service des navires « Aguène » et « Diambogne» pour renforcer la liaison maritime Dakar –Ziguinchor et la baisse du coût du billet de 12 500 francs CFA à 5 000 francs CFA
– La construction des quais de débarquement des produits de la pêche de Ngaparou, Pointe Sarène, Potou et Bargny
– L’aménagement des aires de transformation à Dakar, Mbao, Potou et Kafountine
– La construction du marché central au poisson de Fatick ;
La construction des sièges des services régionaux de Fatick, Thiès et Sédhiou
– La réhabilitation du débarcadère et de l’aire de transformation des produits halieutiques du Centre de pêche de Goudomp
– La mise aux normes de sécurité et de sûreté des Ports secondaires de Ziguinchor et Ndakhonga
– L’extension du Port de commerce de Ziguinchor et la construction d’un Port de pêche à Boudody
– La construction et modernisation des quais de débarquement de Soumbédioune, Yoff, Ngaparou, et Pointe Sarène
– L’aménagement d’aires de traitement et de transformation des produits de la pêche à Fass Boye et Gooxu Mbathe
– La réalisation de 19 complexes frigorifiques équipés et de 76 camions frigorifiques pour la conservation, la congélation et le stockage des produits halieutique
– La construction du Port d’escale de Ndakhonga – Foundiougne
– Le dragage du fleuve Saloum pour un montant de 2 500 000 000 de francs CFA, ainsi que celui du fleuve Casamance d’un montant 10 Milliards de francs CFA, pour faciliter la navigation de jour comme de nuit
Ces efforts consentis par le gouvernement du président Macky Sall ont donné des résultats forts encourageants pour le secteur de la pêche.
Pour la pêche artisanale il a été enregistré un total de débarquements de 372 548 tonnes de produits pour une valeur commerciale estimée à 119,69 milliards de FCFA. Ces chiffres rendent compte d’une baisse de 3% du volume de débarquement de 2015 en comparaison de 2014, avec, en revanche une hausse de 28% sur les valeurs commerciales. Faut aussi noter que 37142 tonnes de produits ont été transformés, dont 66 % ont été exportés principalement vers les pays de la sous-région ouest-africaine.
Même son de cloche pour la pêche industrielle qui enregistre 49 565 de tonnes de produits débarquées pour une valeur de 41,3 milliards de FCFA dont 39 344 tonnes par des navires sénégalais, 7 703 tonnes par des navires européens et 2 518 tonnes par des navires capverdiens.



En 2015, le secteur de la Pêche a occupé la première place des exportations avec prés de 195,6 milliards de FCFA, soit 20,87% des recettes d’exportation totales et participe à hauteur de 3,2% du PIB.
La pêche artisanale au Sénégal représente 83% des débarquements en 2017 et pourvoit 400.000 emplois sur les 600.000 que compte ce secteur
La pêche artisanale constitue aussi un levier important dans la satisfaction de la demande en produits halieutiques, dans la création d’emplois. Le secteur de la pêche participe à hauteur de 3,2% du produit intérieur brut (PIB) et joue un rôle « clé » dans la nutrition et la sécurité. Il assure près de 70% des apports en protéines d’origine animale.
Au vu de tous ces investissements colossaux et retombées économiques on peut dire sans se tromper que le président Macky sall a modernisé à plus d’un titre le secteur de la pêche.

Mame Ousmane Diop
Responsable APR
Email : emodiop@gmail.com

2 Comments

  1. mais, si je ne m’abuse, le montant des droits de pèche industriels est seulement de 2M$/an.
    Le gouvernement devrait avoir le courage de stopper ces concessions privés aux industriels de la pêche européens et russes (mais avec la corruption peu de chance que cela cesse!!)
    Il faut arrêter de surexploiter la ressource en vendant notre patrimoine naturel aux industriels étrangers.
    Il y a tout au Sénégal pour constituer un secteur de la pêche florissant. Encore faut-il du courage politique et non pas un gouvernement et PR corrompus.
    https://blogs.mediapart.fr/bastien-renouil/blog/210813/peche-ouest-africaine-en-danger-le-cas-du-senegal

  2. Franchement tu nous soules avec tes louanges à n’en plus finir avec Macky !ca travailler c’est mieux d’être le gueweulou dioudou d’un dictateur qui tôt ou tard finira mal avec sa cohorte de lécheurs comme toi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR