Blog de Cheikh Yerim Seck

Maître Aïssata Tall Sall: la lionne du Fouta a-t-elle bondi et est tombée…?

Ce buzz créé dans le landerneau politique, est à la dimension de sa personne, allusion faite à Madame le Maire Me Aissata Tall SALL Présidente du mouvement « Oser l’avenir ».

Son combat farouche dans le parti socialiste contre l’establishment sous la houlette de, Ousmane Tanor DIENG l’a davantage mise à la une de l’actualité politique au Sénégal et dans le monde. Son courage son engagement et sa détermination à vouloir secouer le baobab a séduit plus d’un et lui a valu en partie cette grande popularité dont elle jouit à ce jour.

Le baobab étant trop costaud, elle a dû finalement rebrousser chemin. Mais elle n’a pas abdiqué. Grande stratège, elle revient au galop avec une hache pour couper le baobab, là non plus la hache s’est cassée.

Tout  ceci pour retracer le parcours héroïque riche en rebondissements de cette brave dame, qui ne doit aujourd’hui cette puissance, qu’à son obsession à faire bouger les lignes.

De la candidate malheureuse qu’elle fût au poste de Secrétaire Général du Parti Socialiste au combat titanesque qu’elle a mené pour garder la Mairie de Podor, à son élection en tant que Député à l’Assemblée Nationale, et en fin à son échec à la candidature aux élections présidentielles de 2019, elle aura tout vu.

Pour avoir choisi de soutenir le candidat sortant son Excellence le Président Macky SALL en tant recalée de l’élection présidentielle de 2019, elle reçoit tous les volets de bois verts venant de ses détracteurs. Et pourtant cela semble être un choix lucide de logique politique, assumé quoiqu’on puisse dire :

D’abord pour avoir fortement participé à l’élection de Macky SALL en 2012 malgré la brouille qu’il y’a eu entre eux. Qui ne se souvient pas des revers qu’elle a fait subir à Ablaye WADE à Podor en 2012 malgré toutes les promesses de ce dernier.

Ensuite pour avoir osé demander le suffrage des sénégalais aux élections législatives de 2017. Au résultat, elle n’a même pas pu avoir le quotient électoral ; n’eut été le plus fort reste elle ne serait pas élue. Ceci est la preuve de l’absence d’une adhésion réelle des masses face à sa démarche. Ce que semble corroborer les propos de son fils que je cite «Les “gens” veulent que tu fasses ce qu’ils veulent, mais ne te soutiennent jamais, fais alors ce que les gens de Osez l’avenir et toi avez démocratiquement décidé.. » Amadou Clédor SALL

Enfin la seule base politique dont elle peut valablement revendiquer, c’est celle de la commune de Podor qu’elle a tout le temps gagné. Son ancrage à l’opposition, d’abord contre Ablaye WADE, et dans un passé récent contre Macky n’en était pas pour faciliter les choses. Or lassée par ses prises de position, les populations de Podor commençaient à en avoir marre, croyant dur que son attitude été quelque chose pour l’isolement de la Commune de Podor. A cela s’y ajoute l’assaut  de toute part dont elle fait l’objet de la part de la coalition de Macky SALL. Cette dernière ragaillardie par les quelques réalisations du Président Macky SALL dans la ville de Podor et le département (le bitumage de presque toutes les rues de Podor, le désenclavement de l’île amorphil etc.)

Malheureusement, pour avoir eu la liberté dans une démocratie de choisir son camp en soutenant le Président Macky SALL, elle est traitée de tous les noms d’oiseaux. Toutes les insanités y passent. Cela est inacceptable que chacun gère son agenda politique. Les sénégalais seront les seuls juges au lendemain du 24 février 2019.

Et pourtant ce n’est pas la première fois qu’on assiste à ce genre de revirement. L’histoire politique contemporaine du Sénégal est riche en exemple de ce type de comportement. Cela ne fait-il pas partie du gène sénégalais ?

Dans tous les cas son arrivée dans le camp présidentiel, favorisera à coup sûr, une recomposition politique dans le département de Podor.

Elle a osé prendre ce risque qui pourrait probablement être payant pour elle. On peut présager en cas de victoire de Macky SALL qu’elle redevienne la patronne du département. Elle en a l’étoffe et la capacité. Ses retrouvailles futures avec la coalition au pouvoir fera d’elle un leader incontesté du département, de la région voire même la future challenger des élections de 2024.

Dans le cas échéant elle aura renoué avec sa base politique qui ne cessait de s’effriter de jour en jour pour rejoindre les lambris dorés du pouvoir.

Ainsi la lionne du Fouta aura rebondi

NB : Ces élections de 2019 représentent un enjeu majeur dans la vie politique économique et social de notre pays. C’est un grand tournant de l’histoire du Sénégal. Tenants du pouvoir comme Leaders de l’opposition doivent veiller à ce que seules les urnes parlent au soir du 24 Février 2019 dans la paix, la transparence parfaite et que le vainqueur soit félicité par tous « Sénégal jëm Kanam ».

« Que Dieu veille sur le peuple sénégalais. Amine »

Demba BA dit Vieux Ndiouga Citoyen de Podor.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR