Blog de Cheikh Yerim Seck

Manko tend vers l’implosion à 12 mois de la présidentielle

YERIMPOST.COM En faisant d’Idrissa Seck le candidat de Manko Taxawu Sénégal pour la présidentielle de 2019, Bamba Fall a créé un malaise au sein de la coalition qui tend désormais vers la scission. Le maire de la Médina doit faire avec les partisans de Malick Gakou. Le Quotidien, qui est revenu sur l’avenir de cette coalition, annonce une guerre féroce entre deux camps. À y voir de près, cette position radicale et soudaine des proches de Khalifa Sall en faveur de Idrissa Seck cache peut-être un accord verbal entre khalifaïstes et rewmistes

La sortie d’Abdourahmane Diouf, porte-parole de Rewmi, dans Grand Jury, dimanche, a montré que le soutien de Idy en faveur de Khalifa Sall lors des législatives était sauf gratuit. « Nous ne fustigeons pas les propos de Bamba Fall, car c’est une belle occasion offerte à l’ancien Premier ministre, diminué par ses 7% en 2012, de compter sur une coalition de cette taille, 3ème aux dernières légis­latives », a soutenu M. Diouf. Bamba Fall, en choisissant Idy comme le candidat de Manko, «était dans une logique de donner (à Idy) ce qu’il lui est dû». Qu’est-ce qui est alors dû au leader de Rewmi ? Est-ce un retour de l’ascenseur du soutien au maire de Dakar ?

Malick Gakou, qui est encore le coordonnateur de la coalition et probable candidat, pourrait s’offusquer de cette légitimation prématurée de Seck. Parce que lui non plus n’a sûrement pas choisi Khalifa Sall au détriment de Wade pour rien. Pour Idy et les proches de Khalifa Sall, c’est au moins clair : Rewmi est le plus «grand parti» et Idy le plus «valable leader» de l’opposition, y compris face au Grand parti de Gakou. La bataille est lancée.

www.yerimpost.com

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR