Me Baboucar Cissé démonte Khalifa Sall

YERIMPOST.COM Les requêtes introduites par les conseils de Khalifa Sall auprès de la Cour de justice de la CEDEAO et qui doivent être vidées le 30 janvier ne sont qu’un prétexte pour faire renvoyer le procès du 23. C’est l’avis en tout cas de l’avocat de l’Etat dans ce contentieux dit de la caisse d’avance. Pour non-respect des droits de leur client, les avocats du maire de la capitale ont demandé à la juridiction internationale d’ordonner l’arrêt des poursuites qui pèsent sur Khalifa Sall. Me Baboucar Cissé de rétorquer qu’il n’y a aucun texte de la Cour de la CEDEAO qui lui permet de faire annuler des poursuites. Poussant son analyse, l’avocat ajoute que le maire de Dakar fait tout pour retarder le procès. Ce qui, selon lui, n’arrange pas ses coaccusés. « Il (Khalifa Sall) ne veut pas qu’on le juge et il ne veut pas non plus qu’on juge les autres, ce qui n’est pas normal. Khalifa Sall est en train de sacrifier ses co-inculpés », a accusé Me Cissé.

1 Comment

  1. Il serait intéressant que vous nous disiez comment vous avez été recruté par l’Etat
    Par appel d’offres?

    Bizarre que l’Etat subitement se déclare partie civile dans tous procès qui l’intéresse peu ou prou, et que, dans ces derniers qu’Il ait toujours le même team d’avocats.
    Permettez aussi à un profane de demander si le rôle d’une partie civile ne devrait être d’abord et avant tout de faire réparer des préjudices qu’elle aurait subi.
    De toute évidence nous constaons la naissance d’une nouvelle classe d’avocats: aprés ceux d’affaires, les pénaliste et autres, voici celle des avocats « Etat-partie civile.
    Citoyen qui pense à comment l’argent dépense mes impôts?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*