Blog de Cheikh Yerim Seck

Me Wade, vous ne devez pas mettre le feu à ce pays pour les beaux yeux de votre fils

YERIMPOST.COM Notre « Gorgui » à nous, le patriarche national, Abdoulaye Wade, du haut de ses 93 hivernages, nous a promis un retour au Sénégal ce 07 février 2019, après plusieurs mois où il a séjourné à Doha, aux côtés de son chouchou, Karim Wade.

Que va-t-il nous amener comme « seurithieu » (« cadeau d’arrivée », en wolof) ? De son propre aveu, dans une déclaration prononcée le 05 février, sous les lustres de sa luxueuse résidence de Versailles, dans la banlieue chic de Paris, il nous apporte une contestation du processus électoral en cours et une belligérance contre le pouvoir. Wade a annoncé sa volonté d’user de sa capacité de nuisance pour empêcher l’élection présidentielle prévue le 24 février prochain de se tenir.

Pourquoi ? Parce que son fils, Karim Wade, candidat déclaré de son parti, le Parti démocratique sénégalais (Pds), a été éliminé du scrutin pour cause de condamnation pénale. Ce crime de lèse-majesté (de lèse-prince, plus précisément) insupporte celui qui dirigea le Sénégal de 2000 à 2012 au point qu’il ait décidé, plus que nonagénaire, de replonger dans le très rude terrain de la contestation politique.

Le symbole est dévastateur: candidat déclaré et recalé, Karim Wade, en dépit de promesses répétées de retour à ses souteneurs, a fini par « sous-traiter » le combat à son père, jetant un Abdoulaye Wade émoussé dans la bataille pour garder son confort douillet d’invité princier à Doha. « L’aurait-il fait s’il était de culture typiquement sénégalaise ? », se demandent, de façon récurrente, les Sénégalais.

C’est à la limite son problème si Wade père consent à être l’agneau du sacrifice. Après tout, les passionnés de tragédies antiques mettent beaucoup tout sur le compte de l’amour filial.

Ce qui est problématique, par contre, c’est que le père nous promette le bruit et la fureur parce que son fils ne peut pas être roi. C’est que Wade-père laisse Wade-fils au chaud, sous les ors, lambris et dorures des palais de Doha, pour venir souffler le feu sur les enfants des Sénégalais qui vivent dans notre pays.

Beaucoup de choses se sont passées au cours de ces derniers mois, dont des coupures d’eau et des conflits estudiantins, sans interpeller outre mesure Abdoulaye Wade. Il s’est éloigné du Sénégal après la libération de son fils, et n’y est revenu qu’à l’occasion des élections législatives de juillet 2017. Lorsqu’il a échoué à renverser la majorité parlementaire, c’est-à-dire à frayer la voie du palais au « candidat du Pds », il est reparti… Pour ne revenir qu’après la disqualification dudit candidat par le Conseil constitutionnel…

Ce rapport au Sénégal, qui se décline à travers le seul objectif de porter Karim Wade à sa tête, est plus scandaleux que le scandale. Madické Niang l’a appris à ses dépens. Avocat, averti de la grave hypothèque qui pesait sur la candidature du fils, ce fidèle parmi les fidèles de la famille a eu l’outrecuidance de se poser en alternative pour pouvoir canaliser l’électorat du Pds. Mal lui en a pris: il a essuyé et continue d’essuyer les foudres du père. Le calcul de Wade est aussi froid et cynique: tant qu’à faire, il vaut mieux une non-candidature qu’un candidat pour occuper le trône de son parti dont seul son fils peut et doit hériter.

Le retour au bercail de Wade, ce 07 février, n’a donc rien de transcendant. Il s’inscrit dans une stratégie de reconquête familiale d’un pouvoir perdu par les urnes. Une stratégie si personnelle ne doit pas conduire les enfants d’autrui, qui font office de chair à canon alors que l’enfant de Gorgui est en sécurité, à casser et à brûler. Abdoulaye Wade, qui a dépassé l’âge canonique où même Dieu est indulgent avec lui, peut se targuer d’avoir fait creuser à Touba sa tombe où il est prêt à aller reposer. Nos compatriotes, eux, à majorité jeunes, souhaitent vivre.

Le Sénégal ne doit pas être brûlé, aucun Sénégalais ne doit être blessé, encore moins tué, pour une cause si triviale. Nul, pas même Abdoulaye Wade, n’a le droit de mettre le feu à ce pays pour les beaux yeux de son fils…

Cheikh Yérim Seck

14 Comments

  1. Wade est un danger pour le Senegal.
    Wade a soutenu Ouattara et Soro pour detruire la Cote-d’ivoire.
    Wade a soutenu les mercenaires lybiens pour detruire la Lybie et tuer Khadafi.
    A 93 ans Wade nous promet des milliers de morts pour faire de son fils le President du Senagal.
    WADE EST UN SATAN QU’IL FAUT NEUTRALISER LE PLUS VITE POSSIBLE.
    FORCE RESTERA À LA LOI.

  2. un édito que l’on aimerait voir endosser par ceux parmi les militants du parti démocratique dont il reste un brin de lucidité ! voyez du côté d’un certain Shasty ou je ne sais quoi, autoproclamé chef religieux ! il faut revenir à la raison ! les sénégalais ont pu mesuré jusqu’où ne pas aller trop loin ! personne ne veut revivre 2011 ou 2012, au plus fort de la tourmente préélectorale qui a vu tant de jeunes perdre la vie ou estropiés !
    merci cys ! vos paroles ne seront pas vaines, Insha Allah !

  3. Plutôt fumiste oui. CYS, en tant que citoyen simple a le droit de choisir et d’aller avec il veut. Par contre, CYS vous savez bien que vous n’avez pas le droit d’utiliser ce site pour assouvir vos désirs électoralistes. Me Wade, e tant que SGN d’un Parti politique légalement constitué a bel et bien le droit et le devoir de défendre, par tous les moyens légaux, les intérêts de son Parti, bafoués, piétinés par un Macky Sall haineux, méchant et, je ne sais quoi d’autre. Le candidat désigné du PDS, qui se trouve être Monsieur Karim Wade, citoyen et militant de ce Parti, a été injustement mis hors course par la seul volonté d’un candidat comme lui pourtant vous n’avez pas levé le plus petit doigt pour décrier et condamner cette forfaiture. C’est pas de votre ressort me direz -vous certainement mais sachez que c’est une responsabilité qui incombe à Me Wade, en tant que Secrétaire Général National du Parti Démocratique Sénégalais, de mener le combat pour le respect et la prise en compte des choix démocratiques de son Parti. Que vous le voulez ou pas, que les autres le lâchent ou pas, lui, il va assumer et assurer et aura, à coup sûr, le soutien de tous ses compatriotes qui ont choisis de tourner le dos à l’appel des sonnantes et trébuchantes par ce que DIGNENT et pas FUMISTES du tout

  4. CYS, tu es le bras armé de Macky yaw do rouss sakh. Tous tes promotionnaires sont en train de se battre pour leurs pays soit dans le pouvoir ou dans l’opposition etoi tu reste marchandé ta plume honte à toi

  5. Il est mensonger et débile de dire que cheikh yérim tire sur ceux qui sont contre notre président de la République. Cheikh yerim est simplement un patriote qui défend son pays. il le défendrait contre Macky Sall s’il le fallait. Merci Cheikh les patriotes ont la sauvegarde ma de l’ordre et de la décision.Dieu ni

  6. Ce vieux a fait entrer sa fille dans la kaaba alors que cette fille et juive depuis il vit une descente aux enfers .simple questionnez google la oumra de sindyli wade. Il ne respecte pas l humanite un conseil en bon croyant evitez le comme une peste

    • Elle est juive comment ? Arretez de débiter des âneries ! Et vous croyez que vous êtes meilleurs que les juifs ? Au moins eux ils sont intelligents et ont de l’influence et vous pauvre gueux vous n’êtes que dalle.

  7. pour une fois il faut que la presse senegalaise se départisse de cette attirance et cette fascination indécente et imbècile à l ´égard de wade

    il faut prendre ses responsabilités et refuser de diffuser ses appels à la violence et au désordre

  8. Yérim arrête de jouer au plus malin
    Tu sais pertinemment que personne ne peut brûler ce pays ni wade ni aucun autre politicien.
    Tu ponds ce torchon juste pour exister et susciter un débat.
    Tu sais Yerim, si tu es vraiment intelligent tu devrais savoir qu’on ne peut pas etre populaire et adulé si on flirte avec le pouvoir.
    Quand tu critiques le pouvoir tu as bcp de lecteurs et d’admirateurs
    Quand tu dragues le pouvoir bcp de lectures fuient.
    Eh oui c’est comme ça. Le train qui arrive à l’heure n’intéresse personne. Macky a un service et des moyens pour faire connaître son bilan et ses réalisations.
    Ce qu’on attend d’un bon journaliste c’est montrer les défaillances pour permettre au pouvoir de corriger. C’est pas du nihilisme. Mais c’est comme ça cela qu’on peut contribuer au développement en jouant un rôle d’alerteur. Ça ne veut pas dire que tout ce Macky fait est mauvais au contraire il fait parfois de bonnes choses ce son Administration défend bien avec un budget voté pour ça.
    Donc inutile de nous tympaniser avec macky a fait ceci ou cela. C’est pas ton rôle.
    Si le pouvoir n’a pas peur de critiques il fera du n’importe quoi.
    Parfois les critiques dissuadent bien des choses.
    Je peux jurer que macky ne t’a pas donné un kocpeck. Avec toutes tes sorties tu veux tout simplement montrer que tu n’es pas le complexe de l’opposition. Tu la critiques aussi c’est bien. Mais de là à defendre macky tu es complètement à côté.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

Elégie à Johnny Clegg

YERIMPOST.COM L’odieuse et inhumaine Apartheid avait tracé son sinistre sillon de sang,
° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR