Blog de Cheikh Yerim Seck

Ministère de l’Economie solidaire: Licenciement d’un agent aux multiples arguments

YERIMPOST.COM Il était aux manettes d’un projet de près de 25 milliards de nos francs au ministère de l’Economie solidaire et de la Micro-finance. Si son nom se conjugue désormais au passé dans les locaux du ministère précité, c’est parce que Pape Alioune Dédhiou a été limogé de son poste de chargé de projet de la plateforme d’appui aux secteurs privés du Sénégal et de la valorisation de la Diaspora. Une décision d’Aminata Angélique Manga perçue comme un règlement de comptes dans les rangs de l’Alliance pour la République après la débâcle de la présidentielle à Ziguinchor. Cheikh Tidiane Faye, qui s’est confié à l’Observateur, croit savoir que c’est parce que Pape Alioune Diédhiou, militant de l’APR à Ziguinchor et président de l’Union des jeunes de la majorité présidentielle dans cette localité, n’a pas souhaité cheminer avec Aminata Angélique Manga lors de la campagne électorale qu’une telle mesure est aujourd’hui prise à son encontre. Du côté du ministère, l’on évoque un abandon de poste. Pendant 21 jours, le sieur Diédhiou a déserté le ministère sans autorisation. Ce que l’intéressé réfute, répliquant que c’est son directeur qui lui a notifié « verbalement » que le ministre était d’accord qu’il s’absente et qu’à son retour, il allait gérer la situation. Oumar Cissé, directeur du projet, s’est également confié au journal pour soutenir que Pape Alioune Diédhiou, qui a été recruté en juillet 2018, est coutumier des faits. « La première fois, c’était au mois de septembre 2018, lorsqu’il est parti au Togo pendant 2 semaines. A son retour, nous avons parlé et j’ai laissé passer. La faute la plus grave, c’est qu’il a quitté son poste depuis le 10 février dernier jusqu’à la fin de ce mois sans même demander une autorisation d’absence ou des congés anticipés. Le projet Plasepri (Plateforme d’appui au secteur privé du Sénégal pour la valorisation de la Diaspora en Italie) vient de démarrer et nous ne voulons pas d’abus de la part des agents. Nous avons une obligation de résultats et si, au plus haut niveau, on ne donne pas l’exemple, le laisser aller sera total. Le responsable administratif et financier m’a proposé un procès-verbal de licenciement appuyé par constatation d’huissier, j’ai signé et c’est tout ! »

3 Comments

  1. Voilà ce qui arrive quand on nomme à des fonctions importantes, des gens incompétentes, ignorant le sens des responsabilités et qui n’ont aucune connaissance du fonctionnement de l’administration.

    Il faut mettre fin à ce bazar, le Sénégal, avec toutes ses compétences, ne mérite pas un tel avilissement.

    En réalité, c’est ce ministère qui en fait ne sert à rien.

    C’est justement sur des questions pareilles que le Président Macky Sall est attendu par les Sénégalais qui l’on honoré en le reconduisant à la tête de l’État.
    Je l’avais dit avant les élections, nous avons rempli notre contrat avec lui, à charge maintenant pour lui de nettoyer ses propres écuries d’Augias !

  2. 1. Depuis le démarrage de la campagne électorale, aucun responsable politique (je ne parle pas des candidats) n’a travaillé (avec leurs militants)? Et pourtant, ils ont perçu leur salaire normal et souvent utilisé des fonds de campagne, l’argent du contribuable! Que l’on ne nous emmerde pas avec des explications du genre « il s’est absenté sans raison ». De qui vous moquez vous?

    2. Les nominations politiques, un des grands maux du Sénégal. Sur ce plan, notre pays est ès en retard. Il est resté à l’ère de la pierrer taillée. Pourtant, les hommes au « pouvoir » savent que c’est dépassé mais l’applique parce que cela les arrange parce. C’est une de leurs armes politiciennes. Les DG de sociétés suivent le président et appliquent la même connerie (« dangaye def lou ma beug wala ma reukh sa dingue »). C’est comme cela qu’ils (les hommes au « pouvoir ») pensent et agissent. C’est une forme d’injustice sociale qui devrait disparaître? A cause de cela, des gens sont prêts à troquer leur dignité. J’en ai même connu certains qui …..leur épouses à leurs patrons (je le jure).

    3. Du fait que les nominations reposent en grande parte sur l’appartenance politique et le copinage, les élèves et étudiants d’aujourd’hui ne se fatiguent pas à pousser leurs études, sachant qu’une fois le doctorat en main, les chances de trouver un emploi sont trop faibles sans appui politique! Ils préfèrent quitter l’école après ou avant d’avoir le baccalauréat, militer dans un parti, partager l’argent du contribuable distribué par les politiciens et trouver plus facilement un emploi. Cette manière de gérer le pays, outre la dépravation des mœurs, la perte des valeurs… quelle crée, fait reculer le pays. On ponte du doigt les grèves, le niveau des enseignants comme étant les causes de la baisse du niveau des élèves/étudiants. Mais si on pousse un peu la réflexion, c’est le mode de gouvernance, de gestion de nos institutions qui apparaît comme la première cause

    • Parfaitement d’avis avec vous Mr Diop et il n’ya que l’organisation et la mobilisation de la vraie majorité des Sénégalais pour arrêter cette gouvernance bannière.

      Moi, j’ai pris sur moi de m’engager pour ramener le Sénégal au centre.

      Il appartient à qui croient encore à ce pays, ceux qui ne veulent pas laisser le désert à nos enfants, de prendre leur responsabilité car ce pays ne peut plus continuer à être diriger par une minorité médiocre faisant de la petite politique, leur métier et sur le dos des citoyens !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR