Blog de Cheikh Yerim Seck

Modou Diagne Fada rejoint une sphère présidentielle où tous le détestent

YERIMPOST.COM Pépite de la jeunesse politique du Sénégal, porte-étendard de la relève au lendemain de la première alternance, en 2000, Modou Diagne Fada s’est mué en un politicien froid qui pose des actes suivant une seule boussole: ses intérêts propres. La vitesse supersonique à laquelle il a créé une coalition avec Abdoulaye Baldé, au sein de laquelle était censé être désigné un candidat, pour ensuite virevolter en direction de la prairie présidentielle, est sidérante.

Mais Fada, qui a mis à exécution un plan dont la préméditation n’a échappé à personne en dépit des détours, a fait l’un des plus mauvais choix de sa carrière politicienne. Il a basculé dans la sphère présidentielle où tous le détestent. Macky Sall, qui a la rancune tenace et la revanche dure en politique, n’a pas oublié que Modou Diagne Fada, poulain d’Idrissa Seck puis de Karim Wade, fut un moment instrumentalisé contre lui.

Les proches du chef de l’Etat ne font aucun mystère de leur opinion: Fada a rejoint le Macky avec le seul calcul de prendre à leur candidat des fonds de campagne qu’il n’utilisera que pour ses besoins personnels. Le locataire du Palais, allergique à tous les types d’entrepreneurs politiques, martèle urbi et orbi que tous ceux qui viennent à lui pour le rouler dans la farine se prendront à leur propre jeu.

Mahammed Boun Abdallah Dione, conciliant devant l’Eternel, modéré et capable de traiter avec quiconque peut apporter un tant soit peu à son « boss », compose avec tout le monde. A l’exception de quelques-uns dont Modou Diagne Fada. C’est chimique; ce dernier l’insupporte…

Inutile de préciser que les caciques de l’Alliance pour la République (APR, le parti présidentiel), connus pour leur ostracisme et leur réticence à partager la moindre portion du gâteau du pouvoir, tueraient les intrus au banquet du style de Fada s’ils le pouvaient.

Last but not least, le leader de Les Démocrates Réformateurs /Yeesal, publiquement accusé par Abdoulaye Wade d’être la taupe de Macky Sall au sein du PDS, et qui avait été l’instrument de la cassure du groupe parlementaire de cette formation politique, ne peut susciter que méfiance au sein du camp qu’il vient de rejoindre.

En un mot comme en mille, Modou Diagne Fada a rejoint une sphère présidentielle où tous sinon le détestent, du moins se méfient de lui.




Cheikh Yérim Seck

11 Comments

  1. Oui,CyS vous avez toujours dit que Modou Diagne Fada et Guirassy ne faisaient pas partie de l’opposition significative et qu’il fallait ne pas compter sur eux pour faire bouger les lignes.L’histoire se déroulant sous nos yeux vous donne raison..Pendant que Guirassy tergiverse ou joue à la diversion,Diagne est parti en mariage.Et pour les gens de l’APR c’est une grosse prise ,à regarder la grande délégation qui est allée lui rendre visite.Nous sommes désolé, Diagne est un menu fretin,il n’est pas un gros poisson et cela pour plusieurs raisons.Les sénégalais n’aiment ppas les traitres comme Mbaye Pekh,qui sont des mouches à la recherche d’une hypothétique humidité et quelqu’en soit le pris.Aprés avoir été le sycophante de MS dans le maquis du PDS et le boule de gomme qui a permis de fragilser le PDS à l’assemblée nationale,il montre au grand jour qu’il n’est qu’un traitre.Ensuite,son parti ne pèse rien,ce qui ne veut pas dire qu’il nya pas des hommes de valeurs qui sont derrière lui.Quelqu’un qui n’a jamais travaillé,qui vit de nominations et de postes électifs ne peut rencontrer l’estime des sénégalais.Et le pauvre MS ne sait pas que ces énèrgumènes ne feront que décourager ses partisans,dont certains ont le mérite de croire en leur militance.C’est dommage pour le sénégal que des pantins et sous fifres qui s’alimentent de charogne et de rogne comme ce Fada à la face de rat ne soit mis hors d’état de jouer le role le plus liliputien dans n’importe quelle formation politique.

  2. Un traître , on l’utilise mais on ne lui fait pas confiance. Wade se trompe rarement au sujet des gens. Il paiera chèrement cette trahison, d’autres avant lui l’ont appris à leurs dépens. Ils oublient qu’il y a bien quelqu’UN là-haut.

  3. mais modou diagne fada
    n a rien à foutre de ce qu on pense de lui

    comme yèrim l a dit plus haut , ce qui l importe ce sont ses interets personnels comme tout bon senegalais et rien d autre

    aucun senegalais ne se soucie du senegal,

    « sama bopp rèk , sama poche rèk  »
    l esprit baol baol et c est tout

  4. Modou fada s’est agrippé sur les flancs d’un navire qui coule.moi je savais qu’il allait rejoindre juste qu’il voulait animé les sénégalais a ce sujet pour se donner de l’importance.heureusement que c’est un non événement et ce débat na jamais intéresse personne.il a dans tous les cas hypothéquer son avenir politique

  5. mais modou diagne fada
    n a rien à foutre de ce qu on pense de lui

    comme yèrim l a dit plus haut , ce qui l importe ce sont ses interets personnels comme tout bon senegalais et rien d autre ,…
    …que macky lui donne du fric ,beaucoup de fric et il fait du poukeurè et la fète c est ce qui l importe , tout le reste il s en fout èperdument

    aucun senegalais ne se soucie du senegal,

    « sama bopp rèk , sama poche rèk  »
    l esprit baol baol et c est tout

  6. Ou est cisse lo qui l accusait de detournement. L’APR n est pas le refuge des dealers, des detourneurs. Je suis APR avec tout mon quartier nous allons voter vote sanction. Deugueuleu

  7. Contrairement à ce que vous dites,je trouve l’alliance politique entre Fada et le président MACKY sall de stratégiquement intelligent.Le Sénégal en est à un moment de son histoire où les hommes politiques, qui ont de l’ambition pour leur pays et leurs concitoyens doivent pouvoir transcender certaines barrières d’ordre psychologique,doctrinal ou idéologique pour apporter leur pierre à l’édifice national.En cela, Fada prouve qu’il est bien un produit pur jus du WADISME, même si les péripéties et vicissitudes de la vie politique ont fait qu’il est sorti du PDS pour se choisir sa propre voie.Tous les observateurs y compris ceux qui ne peuvent pas etre soupçonnés d’accointance avec l’actuel régime,sont unanimes à reconnaître que le PSE constitue un excellent plan , qui concrétisé et mis en oeuvre pourrait constituer un formidable levier pour la transformation structurelle de notre économie longtemps engluée dans des contradictions la plombant dans son envol malgré ses nombreuses potentialités.Ainsi je vois le ralliement de FADA comme une excellente opportunité pour le régime Sall de capitaliser sur son expérience à la fois politique et institutionnelle pour non seulement solliciter et obtenir un second mandat, mais au-delà disposer de son capital en termes de compétence et d’expertise pour contribuer à faire aboutir les projets du PSE auxquels tous les espoirs des sénégalais restent suspendus.Car ce qui intéresse nos compatriotes en définitive, c’est voir leur pays s’inscrire de façon indélébile dans la voie du progrès économique et social.A titre personnel, c’est la compréhension que j’ai de cette alliance entre ces deux hommes dont vous dites qu’ils étaient des adversaires tenaces en politique dans un passé relativement récent.Monsieur Seck,je reconnais votre statut de journaliste talentueux servi par des qualités intellectuelles incommensurables.Cependant je suis tenté de vous rappeler, vous rappeler simplement car vous le savez sans doute mieux que moi, que l’adversité en politique relève d’une normalité presque socio culturelle.Sans rivalités et compétitions, la politique serait une banalité qui ne vaudrait pas la peine d’être vécue.Sous ce registre, je ne pense pas que l’inimitié qui a caractérisé les rapports politiques entre Fada et Sall, soit de la même veine que celle qu’il y a eue entre Diouf et Wade.Et pourtant le second a transcendé tout ce passif historique pour entrer dans son gouvernement dit de majorité élargie où il occupé une position essentielle de Ministre D’Etat avec des compétences très larges.Ce qui ne l’a pas empêché en 2000 de l’affronter et de le battre aux présidentielles.Ce qui a consacré la première alternance politique dans notre pays dans des conditions de transparence et de sérénité saluées par toutes les sensibilités de la communauté internationale.Les lignes de divergence en politique ne doivent pas etre des lignes « magino » où les ennemis se tirent et se massacrent sans jamais pouvoir se rapprocher pour signer des armistices et envisager un avenir plus radieux.Le couple franco allemand est aujour d’hui l’un des plus exemplaires au monde.Et pourtant….

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR