Blog de Cheikh Yerim Seck

Politique: L’overdose jusqu’à quand… ?

Si c’est cela la démocratie, le tribut est très lourd. Politique, toujours ,politique, encore de la politique, rien que de la politique et surtout en termes de ruses et de tortuosités, le vase est vraiment plein. Non ! Nous pensons qu’il doit y avoir un temps pour songer au développement du pays, développement qui n’est pas dans ces intentions tout le temps déclinées, ces professions de foi et surtout de  foie « copier-coller » à longueur de journée égrenées pour en réalité une position auprès du carré du prince. Non ! Ce n’est pas cela la démocratie ! Ce système politique noble et mettant en avant les intérêts du peuple avec la décision au peuple  a été biaisée et finalement le bénéficiaire en devient la victime et le dindon. Tout le monde prétend parler en son nom et pour son bien et au finish, il paye non seulement la facture mais supporte également les dommages. Nous sommes dans quel système ? Pas démocratique ! Enormément de biais et de dérives masqués et logés dans son compte et à son corps défendant. Sans verser dans un magistral, la démocratie exige oui des plages de libertés et d’expression d’opinions diverses et plurielles, oui la démocratie, c’est une respiration par diastole /systole avec une consultation du peuple ,seul souverain (rires),oui la démocratie c’est un contrat de confiance sans cesse remis en question par un agenda électoral qui ne saurait signifier …pollution permanente de la vie des citoyens  par une caste censée (rires encore) plus intelligente ,une saturation qui ne laisse point d’espace et de temps au développement et à une synergie pour un progrès véritable : Les  tympans résonnent et refoulent et ce vacarme crée un sentiment de révolte et de rejet ,de détournement de la chose politique dans son sens 1er , en réalité voulu par les professionnels politiciens pour se sucrer sur le dos du peuple. Oui car l’autre versant de la démocratie , ce sont les nombreux privilèges offerts en termes d’immunité : C’est des carapaces  et de gros manteaux, sortes de gilets pare-tout : c’est cela la démocratie avec ses garanties offertes pour faire face aux nombreuses tentations et dérives du prince et voilà… tout le monde s’y engouffre. Le peuple qui devait  être au début et à la fin devient le dindon et l’agneau et c’est une vraie préméditation opérée par ces pros de la politique.  Une de leur grande réussite , installer un sentiment de dépit et d’indifférence : Les scores  illégitiment la plupart des gouvernants ,qui une fois au trône (c’en est un) se délectent  et se délassent, profitant des offres de la démocratie (démocratie quand tu nous tiens !) pour parler au nom du peuple ,un peuple absent mais seulement qui prête son nom ou  doit-on dire le nom est usurpé pour légitimer et légaliser. Et cette position de confort qu’aménage le système arrange cette caste de tous horizons (pouvoir et opposition) ravalant ainsi le peuple au four et dans la fournée et au corps à corps avec les dures réalités du pain quotidien. Au  nom  de cette démocratie  qui impose un calendrier électoral normal  mais galvaudé, l’agenda du badolo  est truffé et émaillé  de joutes incessantes , « rabaissantes » et dégénératives jusqu’à secouer la foi et les convictions que notre pays ne saurait et ne pourrait se développer. Cette impression violemment véhiculée et  en voie d’être forgée sur le mental des jeunes impacte sur le sursaut attendu de ce futur levier du développement : Les conséquences sont terribles  et incommensurables : Tel un virus , c’est du sournois et les dégâts sont souterrains et rongent à petit feu ce souffle juvénile devant soulever les montagnes pour reprendre un terme encore galvaudé et raillé, installer le pays sur les rampes de l’émergence. Et l’histoire, non le présent est là : Que d’élections-trompe l’œil, trompe conscience au nom de la démocratie dite même ici en achèvement (2007/2009/2012/2014/2016/2017) et déjà début 2019 faisant pointer Déc. avec les locales et… comme cela et ainsi de suite, etc. Hum ! Oh chère démocratie ! Chèrement payée ! Et Dieu sait que  si le choix était permis ,beaucoup opteraient pour un régime totalitaire car en réalité « on ne vit pas que de bruit et de tapage sonore » :  Une parenthèse serait nécessaire et s’imposerait pour des consensus forts dédiés au développement exclusif du pays ,un pacte pour …pour un grand bond en avant  : Les Dragons et autres petits Japons de l’Asie du Sud- Est en sont une illustration patente (pardonnez la comparaison mais les ressorts sautent et la confiance en soi est à terre ) : Pensez aux legs !








IBOU SENE KAOLACK

                                                                                         

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR