Blog de Cheikh Yerim Seck

Pourquoi j’ai choisi Sonko

« Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir  » Frantz FANON.

Depuis que je vote à des élections, je n’ai jamais voté par conviction pour un homme politique mais toujours pour le moins pire des candidats (lesquels j’ai toujours trouvés très en deçà des défis de leurs responsabilités historiques). Oui, j’ai souvent été contraint à voter en pliant et en tordant ma conscience aux exigences de la « real politik » et voici que pour la première fois un homme politique dont j’épouse la vision dans tous ses contours, présente un projet de société auquel j’adhère intégralement.

Nous sommes de ceux qui pensent qu’avoir une vision est une condition essentielle pour un homme politique lui permettant d’avoir cette compréhension synthétique du monde et de ses grandes mutations, ce qui se traduit par des décisions guidées par certains principes dans le cadre d’une action harmonieuse. La vision permet de sortir de l’immédiateté pour saisir la complexité du monde dans ses nuances, ces interstices et ses contradictions auxquelles il faut faire face.

On le sait tous, nos politiciens qui devraient être des solutions malheureusement font partie intégrante des problèmes mais avec Ousmane Sonko il en sera autrement d’où SOLUTIONS.

Avec Ousmane Sonko l’espoir est permis : il nous offre une alternative celle d’une politique comme moyen puissant de changement social qui tranche avec la petite politique politicienne.

Avec Sonko, il s’agit de redéfinir les paradigmes afin que la pratique politique ne se réduise plus à la duperie ni à la perniciosité des pièges encore moins à l’aptitude à éliminer froidement tous ses adversaires crédibles. En politique, la vraie politique au sens platonicien du terme devrais-je dire, l’intelligence du cœur et la générosité sont le ferment des grands desseins. La part sacrificielle et sacerdotale y est fondamentale.  À chacun de choisir l’idéal qui lui sied : exigence démocratique oblige !

Avec Sonko, il s’agit de ne plus se satisfaire d’être un peuple d’éternels mendiants, des quémandeurs attirés qui ne peuvent pas concevoir un projet politique qui se passe de l’aide publique au développement conditionnée et de l’endettement systématique qui est mis sur le dos des générations futures qui devront rembourser.

Avec Sonko, il s’agit de finir avec ce système de prédation que nous impose cette minorité de politiciens insatiables et indignes.

Avec Sonko, il s’agit de refuser que notre pays soit le terrain de jeu des ambitions des autres nations qui ont une haute idée d’elles-mêmes et une autre des autres.

Avec Sonko, il s’agit de débrider les mentalités conquérantes afin de remobiliser toutes les énergies autour d’une commune volonté de relever les défis.

Avec Sonko, il s’agit de sortir de la servilité et de finir avec les leaderships veules et pleutres qui nous confinent dans les limbes des classements.

Avec Sonko, il s’agit d’en finir avec ses rigidités doctrinales, de se libérer de ces prêts à porter idéologiques sources de la quasi-totalité de nos problèmes pour enfin changer radicalement de perspective et de trajectoire historiques.

Avec Ousmane Sonko, c’est la participation citoyenne au développement car il s’agit d’une mode de gestion dans laquelle les citoyens seront au cœur de la bonne gouvernance.

En guise de conclusion, nous dirons que tel Attila là où Sonko va passer, les problèmes vont trépasser.









Ibrahima Traoré (Paris)

Pole Projet et Stratégie Pastef France

Master Audit et Contrôle de Gestion : Institut des hautes études économiques et commerciales Bordeaux

Master Economie option Finance : Université Montesquieu Bordeaux

Mail : belemtra@hotmail.com

13 Comments

  1. « …..Depuis que je vote à des élections, je n’ai jamais voté par conviction pour un homme politique mais toujours pour le moins pire des candidats (lesquels j’ai toujours trouvés très en deçà des défis de leurs responsabilités historiques)…. »
    ALORS NI PLUS NI MOINS TU ES UN IDIOT, DOUBLE DE MENTEUR ET D HYPOCRITE QUI A LA PRETENTION D ETRE INTELLIGENT AVEC TA GROSSE MASTURBATION INTELLECTUELLE STERILE QUE TU NOUS A SERVIE ….. Pensant pouvoir ainsi manipuler les gens ! tu te trompes de haut niveau ! ET ENCORE SI TU CONNAISSAIS LE PERSONNAGE HISTORIQUE DE ATTILA TU NE L AURAIS PAS MIS DANS TA CONCLUSION !

  2. bonjour
    je partage votre optimisme avec Sonko ; mais une chose me taraude :ne manque-t-il pas d’expérience de la gestion de l’état, de la chose publique.Cette fougue, cette euphorie,on l’a tous eu à un moment de notre existence.Mais, gérer un pays n’est pas une mince affaire. Je me rappelle d’une passe d’armes à l’Assemblée nationale dans les années 80, entre Mamoudou Touré,le ministre de l’économie de l’époque et je crois maître Wade député de l’opposition où le ministre répondant à une interpellation disait : « le pouvoir est une altitude et on y respire d’autres airs que l’air des vallées sombres de l’obéissance ».On est subjugué par son culot,ses idées. Ça ne nous rajeunit pas
    Mais a t il le bag ground nécessaire pour gérer des crises, des conflits.
    L’exemple de Macron est éloquent à ce sujet ;avec les gilets jaunes,il a explosé en plein vol par manque d’épaisseur.
    Des Sonko,on en a besoin pour secouer le cocotier mais pour diriger un état, il lui reste à s’étoffer et à parfaire son assise politique.
    Toutefois, je lui souhaite du courage et qu’il continue comme ça.

  3. Tes insultes renseignent sur toi et ta famille parce qu’il y a forcément quelque chose de congénitale dedans. Maintenant on attend que tu nous sortes des arguments intelligents toi le puceau intellectuel.

  4. Mon cher,

    Avec SONKO tous les fantasmes seront réalités. La vision de SONKO est en dessous des ambitions du Sénégal dans le domaine de l’environnement, de l’aménagement du territoire, des politiques agricoles, de l’urbanisation etc. Comment va t-il réinventer la roue? Pour son premier mandat Sonko envisage d’aménager une chambre confortable dans les tribunaux internationaux pour renégocier les contrats. Il prendra trois années pour comprendre le fonctionnement de l’ETAT Ndeysane.

  5. Salam Mouhamed
    J’aimerai juste faire une petite intervention sur votre réplique.
    Nombreux sont ceux qui posent cette question: Est ce que Sonko a une expérience sur la gestion de l’État ?
    Mais qui gère l’État ? Et c’est quoi L’Etat?
    Quand on réduit réduit l’État a la simple dimension du palais, a la personne du président et a la concentration de tous les pouvoirs autour d’une personne l’expérience dans la gestion de la machine État serait primordiale pour gouverner. Mais, tel ne doit pas être le cas. L’Etat c’est des institutions fortes comme le disait Macky et une séparation des pouvoirs est une des obligations pour une bonne démocratie (Montesquieu).
    Cette expérience dont certains Sénégalais exigent Senghor, Abdou Diouf et Wade ne l’avaient t’ils pas? Qu’en est il de leur gestion? L’actuel president n’a t’il pas cette expérience dite de gestion de l’État ? Qu’en est-il de sa gestion?
    Je vous rappelle que nous faisons parti des 25 pays les plus pauvres au monde. Et toujours les sénégalais nos ressources ne servent pas beaucoup a part enrichir ces hommes d’expérience…
    Pour moi le plus important c’est un homme juste qui incarne l’éthique, la citoyenneté et le patriotisme. Un homme qui montre le chemin et veille a l’application des lois.
    On peut prendre comme exemple ces pays:
    Pour tourner la page de la corruption qui a mené l’ancien président du Guatemala en prison, les électeurs guatémaltèques ont installé aux commandes de leur pays de 16 millions d’habitants un homme de télévision, novice en politique. Son score écrasant est à la mesure de l’espoir qu’il suscite: 68,6% des voix.

    Brazil le president Lula est de profession Ouvrier métallurgique. Et pourtant il a eu deux mandats et on ne dira pas qu’il n’a pas amélioré l’économie Brésilienne et mm la situation sociale.
    Les exemples il y’en a gogo
    Nous n’avons pas besoin d’un professionnel en politique qui ne fera que répéter et assurer la reproduction de leur famille gouvernante.
    Un nouveau système nous en avons besoin avec des hommes nouveau et surtout les jeunes

  6. Bilay Ousmane Defal Nanka rek .De plus il faut aller etudier encore l’histoire politique du Senegal ou bien parler avec certains les plus ages.
    Nous jeunes , nous sommes tous a peu pres des rebelles, nous avons la fougue dans l’ame mais le nihilisme est suicidaire.Le Senegal sans ressource jusque la a ete construit par des patriotes , la relecture de leurs oeuvres avec leur succes et echecs est primordiale pour aspirer a developper ce pays.
    J’aurai aime que Sonko apres les elections entrent dans un gouvernement elargi pour apprendre encore qu’est ce que c’est l’etat.

  7. « Depuis que je vote à des élections, je n’ai jamais voté par conviction pour un homme politique mais toujours pour le moins pire des candidats (lesquels j’ai toujours trouvés très en deçà des défis de leurs responsabilités historiques). Oui, j’ai souvent été contraint à voter en pliant et en tordant ma conscience aux exigences de la « real politik » et voici que pour la première fois un homme politique dont j’épouse la vision dans tous ses contours, présente un projet de société auquel j’adhère intégralement »
    J’ai l’impression de m’entendre parler

  8. « À chacun de choisir l’idéal qui lui sied: exigence démocratique oblige » Donc au nom de quoi viendrais tu vendre les chimères de Sonko. Curieux quand même pour un mec qui n’a jamais voté par conviction et qui, pour une première, tente d’influencer les électeurs. Voudrais tu prendre une revanche. Je pense que si tel est le cas c’est raté car, en ce qui nous concerne on a toujours voté par conviction. Ta confession est une insulte à la démocratie pour vendre des « solutions » heuristiques.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR