Blog de Cheikh Yerim Seck

Pourquoi Macky Sall devrait décider seul de notre avenir minéralier en 2018, quand bien même il aurait été élu à 65% en 2012?

Telle est la vraie question que soulève l’Affaire Tosyali pour le fer de Kédougou. Il y a dans ce pays une société civile, des universitaires spécialisés dans les ressources minérales, des syndicats de travailleurs et des entrepreneurs, tout ce monde devrait avoir son mot à dire.
Me concernant, toute modestie mise de côté, j’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur des mines à l’Ecole des Mines de Paris en 1982, c’est prouvé et vérifiable. Les ministres de Abdoulaye Wade qui ont confié notre fer à Kumba puis à Mitttal ne sont pas plus qualifiés que moi dans les affaires minières.
Je soutiens que Macky Sall n’est pas aussi plus qualifié que moi pour traiter ce dossier, n’en déplaisent à ces nouveaux convertis au maquillage, embusqués à la Primature de Boun Dionne, et qui nous demandent de prier pour que cette nouvelle forfaiture aboutisse ! C’est triste pour la République !
En tout état de cause, on ne peut pas maintenir dans la constitution votée en 2016 que les ressources naturelles appartiennent au peuple, et puis écrire dans le code minier que les ressources minières appartiennent à l’Etat, pour poursuivre une gestion autocratique par le Président de la République et ses affidés. Je suis surpris et indigné par le silence coupable et complice de notre constitutionnaliste en chef chargé de garder les sceaux de la République.








On ne peut plus faire confiance au jugement de Macky Sall après les échecs des ICS bradées aux indiens et de Necotrans au Port de Dakar. Nous disons Halte et Non à Tosyali.
Notre pays a besoin d’une charte de gouvernance des ressources minérales, sinon il va sombrer dans la malédiction des matières premières.
Mamadou Lamine Diallo, Tekki

2 Comments

  1. Un véritable tract d’un intellectuel en mal de promotion sociale et qui croule sous le poids des réalisations du président Macky Sall.Le diplôme n’est qu’une présomption de compétence mais elle n’est pas la compétence.La compétence se juge sur le terrain.D’accord toute gestion est critiquable et rien n’est parfait.Pour les mines de Falemé les sénégalais peuvent investir dans la sidérurgie et l’énergie nécessaire pour la Fonderie. Allez monsieur Diallo, nous attendons des solutions concrètes.Cette mine comporte plusieurs composantes.Il faut débuter la phase la plus simple.Pour la fonderie il faut au moins 2,5 gigawatt d’énergie supérieur à la toute consommation actuelle du Sénégal en électricité.Tu disposes d’une large marge.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR