Blog de Cheikh Yerim Seck

Quand Bolloré tue ses employés !

Ce qui se passe à Dakar Terminal est tout simplement déplorable. Cette concession, qui se trouve au Mole 2 du Port de Dakar et qui appartient au groupe Bolloré, enregistre des cas d’accident mortel intolérable, chaque année, depuis 2014. Le dernier en date dans la nuit du jeudi au vendredi 7 septembre 2018. Un jeune docker qui répondait au nom de Mbagua Samb alias Bour Guéweul, a été broyé par un engin de 50 tonnes dénommé Ter Berg. Cet accident cruel a fini par mettre tout le personnel dans leur état.




Si on en parle, c’est parce que le comble a atteint ses limites dans cette entreprise. Les accidents mortels au niveau de ce terminal n’ont jamais été élucidés par les responsables. Ces derniers ne prennent même pas le temps de se déplacer sur les sites de l’accident pour s’enquérir de la situation. Les rapports que les responsables de Bolloré produisent, après ces accidents mortels, sont toujours rangés dans les tiroirs. Même les délégués du personnel n’y ont pas accès. « Nous sommes en danger. Le personnel n’a plus de confiance pour rentrer dans le terminal. Nous n’avons même pas de prime de risque et souvent, ce sont les excès d’heure de travail qui favorisent ces genres d’accidents », nous confie, sous l’anonymat, un agent de l’entreprise. Notre interlocuteur de déplorer le manque d’organisation sécuritaire. À l’en croire, l’espace réservé au terminal est trop petit pour le contenir. Ce qui est la source des nombreux accidents mortels dont sont victimes les travailleurs de Bolloré.

Le groupe Bolloré, en plus d’être en flagrant délit de violation du contrat qui le lie à l’Etat du Sénégal (son refus d’ouvrir le capital aux privés : Ndr), refuse d’appliquer la législation du travail sur ses employés. « À chaque fois qu’il y a un accident, ils nous disent que les normes sécuritaires n’ont pas été respectées par les victimes. Ce qui est un manque de respect notoire », déplore notre interlocuteur.




Cette violation manifeste des droits des travailleurs devrait pousser les autorités étatiques à remonter les bretelles à cette entreprise française qui règne en maître absolu au Port Autonome de Dakar.

Babacar FALL

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR