Blog de Cheikh Yerim Seck

Qu’on le veuille ou non, le PSE est une réalité économique !!!

Le Plan Sénégal Emergent (PSE) initié par le président Macky SALL est à coût sûr entrain de transformer de manière considérable ce pays. Toutefois une certaine opposition en manque d’initiative politique passe le plus largement de son temps à contester sans argument valable la pertinence de ce plan révolutionnaire du président Macky sall. Pour étayer la lanterne des sénégalais devant ce brouhaha médiatique tendant à discréditer le bilan du président Macky Sall, passons en revue quelques secteurs d’activités pour montrer à suffisance que le PSE est une réalité économique.
– Une économie performante
Le Sénégal est l’une des économies les plus performantes d’Afrique subsaharienne actuellement. Ce dynamisme est porté par les grands projets du Plan « Sénégal émergent » (PSE) et une économie diversifiée. Depuis 3 ans, la croissance se situe au-dessus de 6 % l’an. Elle est attendue à 6,8 % en 2017 et 7 % en 2018, soutenue par les investissements mais aussi par l’ensemble des secteurs de l’économie, de l’agriculture au tourisme en passant par les mines (phosphates et or). Au niveau macroéconomique, les indicateurs sont plutôt dans le vert. Le déficit de la balance commerciale a été ramené à -3,7 % du PIB en 2017, l’inflation augmente mais reste faible (2 %), le déficit de la balance commerciale a été ramené à -12,2 % du PIB.
– L’agriculture en hausse de 10 %
Le secteur de l’agriculture progressera de 10 % en 2017 avec la poursuite du Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS). Si la production de riz progresse, le pays est en phase de parvenir à l’autosuffisance.
– Une industrie en expansion
La relance des Industries chimiques du Sénégal porte ses fruits. Toutefois, les stocks importants de 2016 (1,738 Mt) pèsent sur la production en 2017. De janvier à juillet, la production a été de seulement 758 000 t (956 000 t sur la même période en 2016). De bonnes performances sont réalisées dans la mine de zircon et d’ilménite à Diogo.
La production de zircon progresserait de plus de 40 % en 2017, à 73 000 t. En outre, le secteur du BTP et des matériaux de construction est soutenu par les grands chantiers publics ainsi que la construction des logements.
– Le pays de mieux en mieux éclairé
Les progrès dans le domaine de l’énergie électrique sont impressionnants. La capacité électrique nationale est passée de 660 MW en 2010 à 1 000 MW en 2016 et le nombre de délestages a fortement diminué avec un taux d’électrification qui a atteint 56,5 %. Cette montée en puissance a été réalisée en bonne partie par l’énergie solaire. Le Sénégal serait en passe de réaliser son objectif d’intégrer 20 % d’énergie renouvelable dans son mix énergétique. Les tarifs de l’électricité ont été abaissés de 10 % en moyenne début 2017.
En perspective notons que les aéroports régionaux de Saint-Louis, Matam, Ziguinchor, Tambacounda et Kédougou seront réhabilités sur 4 ans par le Tchèque Transco pour 100 Milliards de FCFA. Il est prévu aussi la construction du port minéralier de Bargny à Sendou, à une trentaine de kilomètres du port autonome de Dakar (PAD). Incluant la construction d’une ligne de chemin de fer de 750 km pour le transport du minerai de fer du Sénégal oriental, il devrait permettre une meilleure évacuation, outre du fer, des produits comme le phosphate de Thiès, de Taïba et de Matam.
L’opposition sénégalaise, critique, juge, vilipende et même maudit sans aucune raison valable le PSE pour se positionner à la présidentielle de 2019 mais rien n’y fera parce que le Président Macky les a déjà battu.








Mame Ousmane Diop
Responsable APR
Email : emodiop@gmail.com

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR