Blog de Cheikh Yerim Seck

Rapport sur le COUD: La réponse virulente de la présidente de l’Ofnac au procureur

La présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), ne semble pas goûter la sortie du procureur de la République à propos de la suite qu’il a donnée au rapport du Coud que ses services lui ont transmis.

« J’ai beaucoup de respect pour mon collègue, le procureur de la République, mais ça m’étonnerait qu’il puisse nous retourner nos dossiers d’enquête », a indiqué la présidente de l’Ofnac, ce mardi, en marge du séminaire de validation du rapport sur la Stratégie nationale de lutte contre la corruption.

La magistrate d’expliquer : « La procédure pénale en cours à l’Ofnac, n’est pas celle qui est prévue dans le Code de procédure pénale. L’Ofnac ne travaille ni sous l’autorité ni sous la direction du procureur de la République. Ce sont les officiers de police judicaire et les agents de police judicaire qui travaillent sous son autorité. »

Seynabou Ndiaye Diakhaté a ajouté : « Le dossier du Coud a été transmis au procureur depuis 4 ans. Lui-même, il dit avoir reçu 19 rapports de l’Ofnac. Et aucun dossier n’a été exploité. Je l’invite plutôt à exploiter les dossiers reçus de l’Ofnac pour prendre une décision. »

Lors de sa dernière conférence de presse,le procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye, avait déclaré avoir renvoyé à l’Ofnac son rapport sur le Coud. Motif invoqué : les services de Nafi Ngom Keita, à l’époque présidente de l’Ofnac, n’auraient pas recueilli la version du directeur du Coud, Cheikh Oumar Ann à ce moment-là.

Cependant, Mody Niang, ancien responsable de la communication de l’Ofnac, a rappelé que le principe de la contradiction n’est pas inscrit dans le protocole des enquêteurs de l’institution. Soulignant que ces derniers auditionnent sur procès-verbal les personnes mises en cause dans leurs investigations; lesquelles, précise-t-il, signent elles-mêmes leurs dépositions.

3 Comments

  1. Merci Madame. Au moins vous montrez aux autres que a l’Ofnac cest vous la patronne.Et que ce Procureur dont la compromission est indiscutable et indisputable ne vaut plus rien devant le peuple.C’est vrai que Madame nous avons des reproches a vous faire.Nous les avons faits.Cette fois ci nous applaudissons des dix doigts.
    Merci.le peuple apprecie.Ce procureur a voulu se decharger sur vous.Mais madame Mr Mody Niang avait deja pris votre defense.Il avait explique exactement ce que vous avez dit en tant wue autorite assernentee

  2. Le hic c’est que vous ne pouvez accuser une personne sans l entendre ce serait une justice inique. Mody Niang doit et l ofnac doivent revoir leur copie. En effet il y a souvent des incompréhensions entre les enquêteurs et les responsables incriminés sur certaines dépenses dont le simple fait d entendre le responsable évite d accuser ce dernier de malversations. Par exemple dans le cas de Awa coudou Ndiaye, c est son dage qui a été arrêté car c’est lui qui a signé sur les bons d’achat, Awa coudou ne pouvait qu être sanctionnée administrativement, ce qui a été fait. Le système contradictoire évite d accuser les gens injustement, ce qui est le cas le plus souvent.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR