Blog de Cheikh Yerim Seck

Réflexion: ABC, la patate chaude du « Macky »

Une liberté de pensée qui indispose. Alioune Badara Cissé est vraisemblablement l’épine au pied du Macky difficile à enlever. Malgré la sortie des apéristes invitant le chef de l’Etat à réagir, le président de la République lui, reste stoïque. Seulement, cette attitude du chef de file de l’Alliance pour la République n’est pas sans fondement, nous renseigne l’Observateur qui a dressé le profil d’un ABC inamovible et dans l’Apr et dans son fauteuil de médiateur de la République. Et pour cause, il était là quand les militants se comptaient sur les doigts, quand les transhumants et autres arrivistes d’aujourd’hui n’auraient parié un centime pour une victoire de Macky Sall. A l’arrivée de la seconde alternance, ABC est bombardé ministre des Affaires étrangères. Quelques mois plus tard, intervient sa défenestration spectaculaire le plongeant dans un mutisme de près de trois (3) ans. La « punition » terminée, le chef de l’Etat le nomme médiateur de la République. Mais Alioune Badara Cissé n’est pas du genre à qui on tend la sucette pour fermer leur clapet. L’analyste politique Yoro Dia qui s’est confié au journal dira: »Alioune Badara Cissé se consière à la limite comme actionnaire de l’Apr… C’est un jeu d’échec entre lui et Macky Sall qui a cru remporter la première manche en le nommant médiateur de la République. En le nommant, Macky Sall a voulu l’enfermer politiquement dans un couvent. Mais, il est en train de dire au président qu’il ne s’est pas engagé en politique pour se taire, ni pour finir médiateur. Il a des ambitions beaucoup plus grandes que la fonction de médiateur… Il veut exister politiquement et médiatiquement, c’est ce qui explique ses sorties… » Une autre analyste de Yoro Dia sur l’exclusion réclamée d’ABC qui selon lui, serait une erreur fatale au parti. « Si jamais ils excluent un responsable de la dimension d’ABC parce qu’il donne son opinion, c serait une erreur monumentale. ABC n’est pas n’importe qui. C’est un cadre de haut rang, un membre fondateur de l’Apr, un homme posé. » La deuxième option des pourfendeurs d’ABC est également vouée à l’échec. Dans les textes, la révocation du médiateur de la République est quasi impossible sauf en cas de d’empêchement. Elu pour une période de six (6) ans non renouvelable, le médiateur ne peut être révoqué avant la fin de son mandat. De quoi rabattre le caquet des apéristes grincheux qui supportent de moins en moins les sorties de leur ancien numéro 2.


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR