Blog de Cheikh Yerim Seck

Réponse de Khalifa Sall au ministre de la Justice

Lors de l’examen du budget de son département par l’Assemblée nationale, le Ministre de la Justice s’est autorisé à prononcer une déclaration de culpabilité contre Khalifa Ababacar SALL en violation de son droit à la présomption d’innocence sanctionnée par la décision de la Cour de Justice de la CEDEAO.

Cette déclaration dans une affaire pendante devant la Cour suprême tend à confirmer que nos juridictions rendent des décisions sous la dictée de l’Exécutif. Cette grave déclaration pleine de mépris pour la justice, doit susciter l’indignation de l’Union des Magistrats du Sénégal et des organisations de défense des droits de l’homme ainsi que les citoyens épris de justice. Elle aggrave l’abime dans le lien entre la justice et les justiciables du fait de la collusion inadmissible entre certains magistrats et le pouvoir en place.








Dans la même veine que les déclarations de son patron de l’APR sur France 24, les propos mensongers de Ismaïla Madior FALL en disent long sur la volonté du pouvoir de transformer la justice en bras armé de sa lâche entreprise de liquidation d’adversaires politiques.

Dans cette procédure, Khalifa Ababacar SALL a toujours réfuté et continue de réfuter les accusations portées contre lui. Khalifa Ababacar SALL a toujours demandé et demande aujourd’hui encore à être traité comme tous les justiciables avec tous ses droits, notamment le droit à la présomption d’innocence, le droit de préparer sa défense et le droit à un procès équitable par des juges impartiaux.

Fait à Dakar, le 30 novembre 2018
Moussa TAYE
Conseiller politique
de Khalifa Ababacar SALL

2 Comments

  1. Je suis un citoyen sénégalais et je suis déçu par notre justice. Sincèrement j’estime que Mr le ministre de la justice, Pr de droit à l’iPad n’est pas l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.
    Mr le ministre parle trop alors qu’un ministre de la justice ne doit être bavard,il l’a fermé vraiment ça suffit
    SALIOU DIENG CONSEILLER DÉPARTEMENTAL URD TAMBA

  2. Un prof de droit sérieux ne peut pas être un ministre de la justice qui a rendu sous son autorité les décisions de justices les plus contestées de l histoire de ce pays. Des décisions de justices qui isolent notre pays sont tout simplement dangereuses.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR