Blog de Cheikh Yerim Seck

Session du Parlement de la Cedeao: Moustapha Cissé Lo exige l’application du contrôle parlementaire

C’est ce jeudi 15 novembre 2018 que s’est officiellement ouverte la seconde session ordinaire de l’année 2018 du parlement de la CEDEAO. Dans son discours d’ouverture le président du parlement SE Moustapha Cissé Lo a rappelé le rôle éminemment important du parlement depuis sa création par les pères Fondateurs et la nécessité aujourd’hui d’aller vers le renforcement de ces prérogatives.

 

Parmi celles-ci il y’a les missions de contrôle parlementaires. Dont 3 ont dépêchés au Sénégal au burkina faso et sur l’axe Togo Ghana aupres d’institutions et agences qui mettent en œuvre les politiques et executent les programmes de la communauté.

Il y’a également les missions d’information parlementaires qui ont été menées au Libéria et au Niger.

Ce rappel fait, le Président du parlement de la CEDEAO a insisté sur le contrôle parlementoaoire qui « doit veiller aussi à ce que les textes edictés par la communauté soient strictement appliqué. » une interpellation a été faite au président de la commission de la CEDEAO sur ce sujet afin de permettre au parlement de jouer son rôle dans des delais raisonnables. Selon le président Moustapha Cissé Lo, si aujourd’hui des retards sont notés dans l’exécution de certains programme comme les reunion statutaire cela est directement lié au non-respect des textes avec comme corrolaire le non-respect des délais édictés par la directive du 1ejuin 2017 portant calendrier d’examen et d’adoption du budget par le conseil des ministres.








Des difficultés d’ordre institutionnelles qui retardent donc l’examen du projet de budget.

Le président du parlement de la CEDEAO a par ailleurs annoncé la tenue d’elections présidentielles au nigeria et au senegal dans le premier trimestre 2019 et la nécessité comme dans de pareilles echeances, pour le parlement d’envoyer des missions d’observation pour la bonne tenue de ces joutes electorales dans le respect de la démocratie et de la transparence. Un discours fortement salué par les parlementaires et les invités à cette session dont le président du parlement du Niger Ousseini TINNI qui a livré un message fort à l’endroit des représentants des 15 pays membres de la CEDEAO.

 

Dans son message le président de l’assemblée nationale du Niger a rappelé la nécessité d’aller au-delà de la CEDEAO des peuples, vers une CEDEAO avec une monnaie unique. Un processus qui sera long certes mais qui est necessaire à une integration complete.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR