Blog de Cheikh Yerim Seck

Seul noir admis, cette année, à l’Ecole diplomatique de Madrid, Maurice Samb sur le point de jeter l’éponge

YERIMPOST.COM Ci-dessous sa lettre parvenue à notre rédaction…

Je suis l’étudiant sénégalais admis à l’École diplomatique de Madrid. Depuis la fin du mois de mai, j’ai couru derrière les autorités ici et au Sénégal pour obtenir une bourse afin de pouvoir faire les études et rentrer chez moi et servir. Je n’ai reçu aucune réponse, en fait, il y a quelques jours, je suis sorti dans une interview avec un média local. Depuis lors, aucun d’entre eux ne m’a contacté.

En principe, je devais suivre les cours aujourd’hui car c’est le jour de la présentation, mais je ne pouvais pas y aller. Lundi, les cours commencent officiellement. Comme le gouvernement ne veut pas reconnaître mes efforts, j’ai décidé de dire à l’école que je quitterais l’école parce que mon pays m’a laissé au milieu de la route. Maintenant, l’image du pays est en jeu. J’ai cherché tous les moyens de le préserver, mais nos dirigeants ne se soucient de rien. Je veux vous envoyer une lettre plus tard pour expliquer aux Sénégalais les raisons pour lesquelles j’ai décidé de partir après avoir fait beaucoup d’efforts.

Face au silence du gouvernement, mon père est prêt à vendre la maison familiale pour payer les dépenses. Il semble qu’au Sénégal, la méritocratie et la justice sociale ne sont plus récompensées. Si vous ne faites pas de politique, personne ne vous écoute ou ne se soucie de vous.

Comme dans ce pays, les citoyens sont traités comme des personnes de seconde classe parce que nous ne sommes pas de membre d’un clan ou de famille importante, je veux avertir les jeunes de prendre leurs responsabilités. Merci !

Cordialement,

Maurice Samb.

7 Comments

  1. Il fallait te poser la question des moyens avant d’engager le projet.

    Nous sommes tous passés par là.

    Les injures sont inutiles espèce de microbe.

    PS : Pour ton info, l’Académie diplomatique de Madrid, c’est rien à l’international.

  2. au Sénégal, nous avons notre ENA d’où sont sortis de brillants diplomates qui n’ont rien à envier à ceux d’Espagne. Il faut arrêter avec ce cirque du « seul noir à … ». On s’en tape que tu sois le seul noir à entrer dans une institut espagnole se trouvant en Espagne. Le noir n’est pas un sauvage pour que ce soit un miracle chaque fois qu’il entre dans un institut se trouvant dans un pays de blancs.

  3. Ceux sont les répondeurs automatiques de l’AIR.
    LE SÉNÉGAL compte maintenant toutes les écoles de formations, pourquoi les membres du gouvernement ne veulent pas inscrire leurs dans les universités sénégalaises. Ils les envoient à l’extérieur avec l’argent du contribuable sénégalais. C’est un mérite de voir un sénégalais admis dans cette école

    • parce que les membres du gouvernement ne peuvent pas faire entrer leurs enfants à l’ENA. L’entrée à cette école se fait par concours et il n’y a pas de piston possible. En général, ce sont des gens issus de toutes les couches sociales qui réussissent à l’ENA ou au CFJ selon leur seul mérite. L’ENA n’a rien à envier à cette école espagnole. Il faut que ce garçon nous foute la paix. Le Sénégal ne manque pas de diplomates. Demain, à la fin de sa formation, il exigera d’être ambassadeur.

      • D’apres vous le Sénégal à toutes les écoles de formation,sans hypocrysie, pourquoi toutes les couches sociales confondues préférent après le bac envoyer leurs enfants à l’etranger?

      • D’apres vous le Sénégal à toutes les écoles de formation,sans hypocrysie, pourquoi toutes les couches sociales confondues préférent après le bac envoyer leurs enfants à l’etranger? Non c’est la première fois

  4. Monsieur Samb je pense que votre approche n’est pas la bonne. Beaucoup de gens dans la diaspora ont des difficultés et ils ont peut-être un meilleur profil que vous. En quoi êtes vous prioritaire ? Vous avez quitté le Sénégal très jeune pour un pays frontalier avant de vous expatrier vers l’Europe. Vous ne parlez même plus très bien le français si je me fie à l’article que j’ai lu vous concernant. Oserez-vous réellement revenir au Sénégal pour relever le défi du marché du travail ou vous attendez-vous en plus à avoir un poste sur un plateau d’argent (de préférence dans une représentation diplomatique en occident) simplement parce que vous êtes un expatrié ? Je compatis à vos tourments et vous félicite pour l’exploit, mais vos chevilles me paraissent bien enflées. A moins de bénéficier d’une nomination, il me semble que l’ENA est encore le vivier par excellence des diplomates de carrière au Sénégal. Bref, vous pouvez toujours écrire à la Première dame. Il paraît qu’avec sa fondation elle aide beaucoup de personnes. Bien des parents ont donné tout ce qu’ils avaient pour la réussite de leurs enfants. Certaines célébrités et certains hommes d’État viennent de loin. C’est la vie! Comme on dit au Sénégal, Dieu ne ferme pas à la fois portes et fenêtres. Bonne chance.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR