Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Abdoulaye Baldé

Après sa visite à Khalifa Sall, Abdoulaye Baldé révèle

YERIMPOST.COM Le président de l’Union centriste du Sénégal (Ucs), Abdoulaye Baldé, était à Rebeuss pour visiter son ami de longue date, Khalifa Sall. « J’ai retrouvé l’homme digne et plein de vie que j’ai toujours connu et apprécié », a dit le maire de Ziguinchor à sa sortie de la Maison d’arrêt et de correction (Mac). Abdoulaye Baldé a révélé quelques bribes de leurs échanges. « Malgré les rigueurs de la vie carcérale, j’ai mesuré sa grande forme, sa force puisée dans une croyance inébranlable dans le Saint Coran. J’ai pris congé de l’homme politique (Khalifa Sall) à la fois avec amertume et espoir de le voir sortir bientôt pour continuer à servir son pays et son continent. Lu metti yaggul ! », a conclu Baldé.







Vidéo- La première sortie de Abdoulaye Baldé à travers la télévision





Abdoulaye Baldé recadre Souleymane Ndéné Ndiaye et Papa Samba Mboup à propos de Wade

YERIMPOST.COM Souleymane Ndéné Ndiaye et Papa Samba Mboup vont encore alimenter le débat pour un bon moment suite à leur sortie incendiaire contre Wade et son fils Karim. C’est à la limite choqués de leurs propos que les Sénégalais de tous bords commentent cette conférence de presse du Rappel. Abdoulaye Baldé, qui a été pris en aparté par nos confrères de l’Observateur, cache mal sa désolation. Selon lui, de tels propos devaient sortir d’ailleurs que d’hommes qui ont occupé de hautes responsabilités de la trempe de l’ancien Premier ministre et de l’ex-chef de cabinet du président Wade. Même s’il réclame son amitié avec ces deux, le président de l’Union des centristes du Sénégal (Ucs) n’apprécie pas du tout. « Abdoulaye Wade a contribué à notre ascension sociale à tous ! Il nous a façonnés, nous avons tous été ses petits-enfants… Je les respecte tous mais je pense que, cette fois-ci, ils ont été un peu trop loin », a lancé Baldé.



Candidat à la présidentielle, Abdoulaye Baldé se prépare déjà à un second tour

YERIMPOST.COM Que Macky Sall rempile au soir du 24 février à l’issue d’un premier tour, cela découlerait d’un miracle. Telle est la conviction d’Abdoulaye Baldé qui a officialisé sa candidature à ladite élection. Selon lui, l’époque où un président sortant se faisait réélire dès le premier tour est révolue en Afrique. Convaincu qu’un second tour aura lieu si aucun forcing n’est fait, il ajoute que le président Macky Sall aura beaucoup de soucis à se faire.



Présidentielle: Abdoulaye Baldé dans la course

YERIMPOST.COM Abdoulaye Baldé veut faire taire les rumeurs de son ralliement à la mouvance présidentielle. Pour ce faire, il compte déposer sa candidature à l’élection prochaine. Au cours de cette semaine, le président de l’Union centriste du Sénégal (Ucs) va convier la presse à une rencontre durant laquelle il va décliner ses ambitions. Une décision qui a fait réagir ses partisans qui se disent soulagés que leur leader prouve encore une fois qu’il n’est une roue de secours pour quiconque, y compris l’Alliance pour la République.


Cad/Disso dévoile un pan de son projet de société

YERIMPOST.COM La nouvelle coalition politique entre Modou Diagne Fada, Abdoulaye Baldé et cie dénommée Coalition pour une alternative démocratique/Disso propose le Programme équilibré de développement économique et social (Pedes) axé sur la formation et l’emploi des jeunes, des réformes institutionnelles qui incluront la séparation des pouvoirs, la santé, l’éducation, l’économie, des projets qui seront bénéfiques pour le pays… Reste à savoir qui sera désigné pour défendre les couleurs de cette coalition le 24 février prochain.



Présidentielle de 2019: Modou Diagne Fada et Abdoulaye Baldé accordent leurs violons

YERIMPOST.COM Une nouvelle coalition politique a vu le jour. Elle est dénommée Coalition pour une alternative démocratique (Cad/Disso). Les initiateurs de cette nouvelle plateforme politique sont le leader du parti Les démocrates réformateurs/Yessal, Modou Diagne Fada, et son homologue de l’Union centriste du Sénégal (Ucs), Abdoualye Baldé. Ces deux anciens responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds) ont décidé de mutualiser leurs forces pour proposer un programme alternatif d’urgence. La coalition compte présenter un candidat à la présidentielle de 2019, renseigne le maire de Ziguinchor sur les ondes de la Rfm.



Abdoulaye Baldé pressenti à une haute fonction

YERIMPOST.COM On ne l’entend plus sur les questions politiques de l’heure. Abdoulaye Baldé, puisque c’est lui dont on parle, semble fumer le calumet de la paix avec le régime de Macky Sall qui commençait à lui coller des griefs. La raison est que le maire de Ziguinchor est pressenti au poste de président du Conseil économique social et environnement (CESE). Le journal la Cloche qui donne l’information renseigne que le leader de l’Ucs serait même « le plus sérieux prétendant pour remplacer Madame Aminata Tall ».

Il faut signaler que le mandat de cette dernière arrive à son terme.




Exclusif! Ces personnalités de l’opposition proches de rejoindre Macky Sall

YERIMPOST.COM Yerimpost est en mesure d’écrire que d’éminentes personnalités de l’opposition, travaillées au corps par le Palais, ne sont pas loin de rejoindre le camp présidentiel. Le trait commun de ces personnalités: elles ont toutes  travaillé avec Macky Sall et développé de bons rapports avec lui lorsqu’elles étaient avec lui sous l’ombre de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade.

Aujourd’hui, elles ont de réelles chances de s’allier avec le président de la République à l’occasion de l’élection présidentielle de février 2019. En tous cas, elles sont très fortement aiguillonnées dans ce sens à travers les nombreuses offensives du pouvoir pour les conquérir.

ll s’agit d’Aïda Mbodji, ministre et membre du Parti démocratique sénégalais (PDS) sous Abdoulaye Wade, d’Abdoulaye Baldé, ministre et directeur adjoint de l’Anoci sous Wade, de Modou Diagne Fada, dernier ministre de la Santé de Wade, et de Moustapha Guirassy, ministre de la Communication reconverti en promoteur de l’une des plus grandes écoles de formation du pays.

Si ces quatre franchissent le Rubicon et soutiennent le candidat Macky Sall à la présidentielle, ils trouveront beaucoup de leurs anciens camarades autour du candidat du pouvoir. Nombre de barons du PDS approchés ont en effet donné leur accord pour rejoindre Macky Sall. Ils n’attendent qu’un moment favorable pour officialiser leur ralliement. La politique politicienne est décidément riche en rebondissements sous nos cieux.



Contribution: M le maire Abdoulaye Baldé, retirez vos propos

YERIMPOST.COM Nous publions in extenso cette réflexion…

<< Sans discernement, on est en train de bombarder des zones en casamance…>>, voilà une déclaration irresponsable et attentoire au professionnalisme de nos forces de défense et de sécurité, tenue par le maire de ziguinchor Abdoulaye Balde. Abdoulaye Balde , comme s’il était le chef d’État major général des armées, ou le commandant de la zone militaire 5 ou même soldat au front,  engagé dans l’opération de recherche des coupables du massacre odieux de Boffa, parle comme le patron de cette opération. Qui l’a renseigné serait-on tenté de nous demander en toute logique ?  Les autres questions légitimes ne seront pas soulevées puiqu’il s’agit de sécurité nationale. L’ armée sénégalaise qui maîtrise cette zone de conflits comme elle maîtrise ses effectifs, n’est pas en terre inconnue au point de bombarder pour bombarder et sans discernement. C’est totalement manquer de respect à nos forces armées que de le penser !   C’est plutôt le maire Abdoulaye Balde qui parle pour parler, puisqu’en si peu de temps avec l’implication de la gendarmerie , les acteurs de ce massacre ignoble sont identifiés et sous mandat de dépôt. S’il en sait plus que l’armée ou s’il a des intérêts inavoués dans cette zone , qu’il le dise nettement et clairement, plutôt que de chercher à se mêler de choses qui ne regardent pas le civil qu’il est . Si pour tout ce qu’il représente, les fonctions occupées et le parcours, si jusqu’ici, Abdoulaye Balde parle de sécurité nationale sans reserve et discernement , alors il y a de quoi s’interroger sur le profil de ce possible candidat à la présidentielle. Je suis touché, affecté et atterré par les propos du maire Abdoulaye Balde et je lui demande de retirer ses propos .

Cheikh NDIAYE
Responsable politique Apr / Grand Yoff

Abdoulaye Baldé est-il de mèche avec Macky Sall ?

YERIMPOST.COM Abdoulaye Baldé est l’un des rares opposants de grande notoriété à accepter de prendre part au dialogue politique dont le format est trop critiqué par ses homologues de l’opposition. Son acceptation d’un report de l’examen de la question épineuse du parrainage jusqu’à la fin de la concertation a fini de convaincre les plus suspicieux qu’il est de mèche avec le régime. Pour se défendre contre cette accusation, le leader de l’Union centriste du Sénégal (UCS) a publié le communiqué ci-dessous. A chacun qui le lit de se faire son idée…

 

COMMUNIQUE

Suite aux accusations à la fois scandaleuses et mensongères du « FRONT NATIONAL » qui, voulant se faire un nom, déclare sans scrupules et de façon éhontée que l’Union Centriste du Sénégal (UCS) et le LDR YESSAL, de connivence avec le régime en place, ont accepté la matérialisation du principe du parrainage pour les candidatures à l’élection présidentielle qu’elles soient issues des partis politiques, des coalitions de partis ou de la société civile.

Considérant gravissime cette calomnie manifeste du Front National à savoir « l’UCS et le LDR YESSAL sont la cinquième colonne de l’APR »,

L’Union Centriste du Sénégal (UCS) et son Président Abdoulaye BALDE tout en réfutant ces conclusions diffamatoires, apportent les précisions ci-après :

1.    L’UCS à l’instar des autres membres du CORECTE est catégorique sur la question du parrainage qui ne doit pas être un prétexte d’élimination de candidatures sérieuses à l’élection présidentielle.

2.    Cependant, concernant les autres points de la concertation nationale, le Président Abdoulaye BALDE, grand commis de l’ETAT accorde un intérêt primordial au dialogue inclusif et constructif ; gage de stabilité et de paix sociale au grand bonheur de notre démocratie

Par conséquent, au vu de la nécessité dudit dialogue et de l’importance des autres points notamment l’audit du fichier électoral, le statut de l’opposition, le verrouillage du mandat présidentiel actuel, la rationalisation et le financement des partis politiques, la désignation d’une personnalité neutre pour l’organisation des élections, notre parti considère que la question du parrainage que nous réfutons, ne saurai être un point de rupture du dialogue en cours.

L’UCS dans un élan rassembleur, de concert avec le CORECTE a proposé d’amener en dernier lieu la question relative au parrainage pour sauver et garantir la pérennité du dialogue entre la majorité et l’opposition afin de prendre en toute responsabilité les préoccupations du peuple sénégalais.

En définitive, l’Union Centriste du Sénégal (UCS) déplore ces médisances gravissimes de la part d’un parti méconnu des sénégalais, se résumant à la seule personne de son Secrétaire General et de son cartable, l’invite à faire preuve de responsabilité car les manipulations et autres affabulations de cette nature n’honorent nullement notre classe politique.

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR