Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Abdoulaye Ndour

Abdoulaye Ndour, l’ex-directeur des Moyens généraux du palais, revient en force

YERIMPOST.COM L’ex-directeur des moyens généraux de la présidence de la République, Abdoulaye Ndour, revient aux affaires. Après son limogeage rocambolesque suite à des propos qu’il avait tenus dans le cadre de l’affaire du capitaine Dièye disant que les hommes de tenue devraient avoir plus de liberté de s’exprimer, le président Macky Sall, à en croire L’As, est revenu à de meilleurs sentiments. Il a été nommé ministre-conseiller auprès du chef de l’Etat. L’on se rappelle encore de cette affaire qui avait défrayé la chronique. Le président Macky Sall, à la diffusion de l’audio d’Abdoulaye Ndour, avait, séance tenante, décidé son limogeage. Le collaborateur du président s’était alors confondu en excuses à la limite des larmes, exprimant toute sa fidélité à son boss. Une stratégie qui ne s’avère pas vaine visiblement.


Passation de service: Abdoulaye Ndour cède sa place à Awa Ndiaye

YERIMPOST.COM Abdoulaye Ndour n’est définitivement plus Dage de la Présidence. Avant-hier, lundi 11 juin, il a cédé son fauteuil à Awa Ndiaye qui était, jusque dans un passé récent, conseillère technique à la Présidence. La passation de service s’est déroulée au moment où il se murmurait dans certains coins feutrés de Dakar qu’Abdoulaye Ndour n’avait pas bougé d’un iota de son confortable fauteuil.



Viré par Macky Sall, Abdoulaye Ndour s’excuse et lui réaffirme son allégeance

YERIMPOST.COM Sa langue a fourché et lui a valu son limogeage dare dare de la Présidence. Mais Abdoulaye Ndour reste droit dans ses babouches, quant à sa loyauté au président de la République. Ses propos qui ont précipité son départ de la Direction des Moyens généraux de la Présidence, le désormais ex-membre du cabinet du chef suprême des Forces armées admet que ni le lieu ni les circonstances n’étaient appropriés pour les tenir. Il regrette ainsi avoir tenu un tel discours. Dans ce communiqué de presse ci-dessous, Abdoulaye Ndour reconnait une erreur de communication.




Le 13mai, à la faveur d’une interview clôturant un évènement culturel à Fatick, j’ai émis un propos et un jugement au sujet de la liberté d’expression dans l’Administration ; particulièrement pour les corporations régies par des statuts spéciaux.
Je regrette que mon propos, en cette circonstance, ait suscité de l’émoi pour certains, et pour d’autres, provoqué une ire.
Ma volonté et mon intention étaient autres que de secouer un dogme encore vivace dans notre Etat et notre administration ; je me dois d’admettre ainsi que ni le moment, ni le lieu, n’étaient point appropriés pour un sujet aussi sensible à plusieurs égards.
Il s’y ajoute que le parcours de fonctionnaire chevronné (SAGE,DAGE dans plusieurs Ministères), qui est le mien, façonné aux principes républicains rigoureux, et d’homme politique averti( parlementaire, responsable politique) auraient dû me ramener à beaucoup plus de circonspection sur un tel sujet ; sans compter mes postures toutes aussi sensibles de membre du cabinet du chef suprême des Forces Armées et celle de Directeur des Moyens Généraux( DMG) de la Présidence de la République qui, naturellement, m’interdisent évocation et développement sur une thématique qui ne devraient point être la mienne.
Une erreur de communication ? Certainement ! Une faute administrative ? Indubitablement ; pour qui sait ce que vaut l’obligation de réserve dans notre administration ; toujours cadrée dans ses repères fondamentaux.
Aux corporations et cadres d’activités affectés par mon propos, qu’ils trouvent ici mes profonds regrets. Qu’ils soient également convaincus que la perte du mot juste, tue souvent une intention, aussi sincère et généreuse soit elle.
Mes convictions d’un Sénégal émergent restent vivaces. Ma foi en la vision du Président Macky SALL demeure incorruptible.
Mes énergies politiques et administratives restent encore au service de la République.

Abdoulaye NDOUR

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR