Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

ahmed khalifa niasse

Dialogue: l’autre moyen tout trouvé d’Ahmed Khalifa Niasse

Communiqué du Bureau de Presse du Palais Ahmadyana.

Dr Ahmed Khalifa Niasse appelle à un pré dialogue entre les bonnes volontés de l’opposition et du camp présidentiel. Comme prélude au dialogue lui même entre le camp présidentiel dirigé par le Président de la République et les forces vives de la nation .
Ce pré dialogue pourra servir de structure de facilitation de la rencontre en question.

Wade somme Ahmed Khalifa Niasse de lever l’ambiguïté de sa déclaration à l’issue de sa visite de condoléances

YERIMPOST.COM Dans ce style vicieux qui est le sien, Ahmed Khalifa Niasse, qui recevait ce 19 février Abdoulaye Wade pour recevoir ses condoléances, a fait une déclaration ambiguë qui aurait pu faire croire qu’il a réussi à convaincre son hôte de soutenir Macky Sall à l’occasion de la présidentielle du 24 février 2019.
L’astuce n’est pas passée. Une fois Wade parti, son équipe a rappelé Ahmed Khalifa Niasse pour exiger de lui une déclaration levant l’ambiguïté.

C’est chose faite. Dans un communiqué envoyé à la presse tard dans la soirée, on peut lire: « Tout en se félicitant de la visite de son ami Me Abdoulaye Wade et de la déclaration qui s’en est suivie, Dr Ahmed Khalifa précise que la décision de soutenir le président Macky Sall n’est pas faite au nom du président Wade. Encore moins au nom du Pds qui a ses structures. La déclaration du Dr Ahmed Khalifa Niasse est d’autant plus claire qu’elle parle de sa décision, à lui, de soutenir le candidat Macky Sall après cette visite. Tout en respectant les décisions du Pds et de son leader, la décision du Dr Niasse est souveraine. »

Au moins toute confusion est levée…

Présidentielle: Pourquoi le PUR va faire un gros score (Ahmed Khalifa Niasse)

Notre pronostic est que le candidat du PUR pourra se trouver dans le duo de tête si un certain nombre de conditions sont réunies.
# Que Serigne Moustapha Sy, lui-même, fasse une campagne active. Ce qui lui donnerait, d’entrée de jeu un noyau dur que nous estimons à 17%.
# Une majorité de l’électorat de Khalifa Sall se ralliera à un appel actif de Serigne Moustapha Sy. Ce qui pourra ajouter près de 8% à ce score
# La part Moustarchidine dans l’électorat de Idy. Ce qui pourra permettre au candidat du PUR de franchir le seuil des 30%. Et c’est là que le TSM (Tout Sauf Macky) lui apportera l’appoint dont il aura besoin.
# Les anti Daesh( repentis de Sonko). Car la candidature du PUR devra être expliquée comme étant une candidature confrerique qui est le contrepoids du Daeshien à la barbichette. Et de démontrer que l’objectif de Sonko et de Daesh est de favoriser le chaos lors de la campagne. Car c’est ce chaos qui fera le lit de Daesh. Lui permettant de mener sa campagne de sabotage pour désorganiser la société sénégalaise. Par la destruction des lieux de culte appartenant aux confréries comme ce fut le cas à Tombouctou.
Comme en Iraq et en Syrie notre pétrole sera vendu par camions à des prix dérisoires.
Démontrer cela par sa campagne permettra au candidat visible du PUR de se distinguer.
Toutefois sans Serigne Moustapha Sy le PUR s’ecrira avec un I. Ce scénario gênera beaucoup Macky Sall qui risque d’obtenir un score soviétique.
Dans les semaines à venir nous pourrons être plus précis.

Dr Ahmed Khalifa Niasse

Pont de Farafégné ou pont Elhadj Aboulaye Niasse, le grand fondateur des Niassènes

Elhadj Abdoulaye Niasse est le père de Mame Khalifa (son fils ainé), de Baye Niasse, de Elhadj Mamadou Seynabou, de Serigne Mbaye (homonyme de l’actuel ministre de l’Education) et de bien d’autres érudits.

De tous les fondateurs de confréries et de sous confréries il est le seul à avoir quitté son village de Taiba Niassène( commune) en 1900, trois jours après la naissance de Baye Niasse, pour s’installer à plusieurs endroits de la Gambie. Oû il est resté onze ans après avoir fondé le village de Sam Niassène, à quelques encablures de ce pont de Farafégné, dans le voisinage de Fass Thialène( Kuntaur). Plusieurs parmi ses enfants et petits-enfants y sont nés.

C’est de la Gambie qu’il est parti pour effectuer son voyage à Fez, en 1910, avant de venir s’installer pour la première fois à Kaolack, en 1911.

Aujourd’hui une majorité de Gambiens appartiennent à la communauté Niassène. Y compris des ministres, des parlementaires, des diplomates, des acteurs de l’économie………

L’Etat du Sénégal a l’habitude de donner les noms des grands érudits à des édifices publiques. Tels que

  • L’ancien Pont Noirot à Kaolack qui porte le nom de Cheikh Mohamed Bachir Mbacké ibn Khadimou Rassoul, père de Serigne Mountakha, actuel Khalife Général des Mourides
  • L’hopital de Kaolack et l’Université du Sine Saloum portent le nom de Baye Niasse
  • Le lycée commercial de Kaolack porte le nom de Elhadj Abdoulaye Niasse Le Grand, ainsi que l’avenue qui relie Médina Baye à la RN1, Dakar Tamba

Il en est de même de Cheikh Ahmadou Bamba, Serigne Fallou Mbacké, Cheikh Sidya Baba, Cheikh Saad Bouh, Seydi Hadj Malick Sy, Bouh Kounta, Serigne Babacar Sy……..

Aujourd’hui c’est au tour des Niassènes de se voir honorés par ce pont.

Je suis sûr de l’accord préalable du Président gambien, Adama Barro et aussi de la frilosité de notre Président batisseur, Elhadj Mohamed Macky Madany Sall.

Toutefois je fais confiance à sa dextérité, à sa fermeté pour faire justice à la revendication des deux Khalifes( Léona et Médina Baye). Et de dizaines de millions de talibés se trouvant sur les cinq continents dont je porte ici la parole pour qu’il en soit ainsi.

Peut-être qu’en revenant à Kaolack le 4 février, comme prévu, il pourra avec son homologue gambien poser la plaque du PONT INTERNATIONAL ELHADJ ABDOULAYE NIASSE LE GRAND

 

Dr. Ahmed Khalifa Niasse

Généalogie de Macky Sall: Réponse à Ahmed Khalifa Niasse

J’ai été stupéfait après avoir lu votre article sur yeripost relatif aux ascendants de Macky Sall . Je me demande encore comment vous pouvez avec une telle incohérence mélanger des questions historiques, linguistiques et d’ autres avec si peu d’arguments ? Comment pouvez vous être aussi évasif sur de tels sujets et sur des notions qui me paraissent importantes à clarifier si vous pensez vraiment au lecteur. Je ne retire rien de ce que vous avez dit car, de tout, il n’y a que les mots : Macky et Sall qui tiennent. Quand la raison oblitère, le profane avec ses illusions et certain d’être déplumé, titille le grandissime Docteur avec l’infime espoir d’apprendre davantage.
Vous avez parlé de Aboubacar Ibn Oumar tué à Atar par une flèche en 1088 par l’ascendant direct de Macky Sall . Aidez-moi á comprendre car aucun moteur de recherche ne mentionne l’homme et ne mentionne cette bataille. Tout renverrait à votre article.
Vous oubliez aussi de nommer l’ascendant direct de Macky Sall qui avait porté le coup fatal et passez subitement de 1088 à 2018, du suppose héros et ancêtre au petit fils Macky Sall qui ne pourrait guère se contenter d’un pareil griot.
Aidez-moi à comprendre cette chaine car c’est un besoin.
Vous dites plus loin que Pulaar et Sérère sont des dialectes des Fulbés. A ma connaissance Pulaar et fulfulde renvoient à une et une seule langue. Sinon qu’entendez-vous par Fulbés ?
Si c’’est d’une communauté alors, les Sérères ne sont pas Sérères mais fulɓe(peul).
Si vous faites référence á la langue alors, Pulaar et Sérère seraient dialectes de quelle langue ? Vous apporteriez ainsi une information que Greensburg n’a pas mentionnée dans sa classification des langues.
Quand vous définissez « Pullo » comme « boɗeejjo» (teint clair) vous étalez une ignorance sans égale sur la terminologie Peule. Pullo vient du verbe » fulɗude » qui renferme sémantiquement toutes les qualités morales du Peul. « Pullo yiɗa gacce, pullo hoynataake »
Quand vous dites Pulaar ou Toucouleurs, vous êtes dans l’amalgame et nécessitez des mises à jour. Toucouleur, si l’on en croit A H Ba tient de l’appartenance géographique plutôt qu’à celle dont vous faites allusion. Selon cet illustre, toucouleur vient de la déformation de : » tekrouriyou » qui signifie : habitant du tekrour. Pulaar renvoie à une communauté de locuteurs de différents dialectes. Au plan phonétique, je comprends mal un mot qui désigne une communauté avec des sons totalement étrangers à sa langue. Si on nomme le locuteur par sa langue alors, toucouleur n’existe pas.
Mon souhait serait d’être bien édifié sur ce qui fonde cet article car en l’état, il remet même en cause la crédibilité du site d’informations.
Ceci étant, ce n’était jusque-là qu’un focus sur la légèreté de votre balade historique. Au-delà, il y a le fait qu’on ne peut aucunement tirer du mérite de son ascendance ; l’ascendance ne s’hérite pas, elle se mérite. Faire référence à ses ascendants pour mériter ou revendiquer quoi que ce soit c’est étaler ses limites : c’est admettre que ses enfants parle légitiment plus de leurs aïeuls que de leurs parents directs !
Personnellement, je trouve plus de mérite à ce qu’un descendant d’esclave devienne Ouvrier, qu’à ce qu’un descendant d’archer devienne Président !








Mr Ousmane Sy, enseignant au lycée de Mboumba.

Ahmed Khalifa Niasse déclare détenir un élément sonore compromettant contre Abdourahmane Camara dit Kamou

Le Bureau de Presse du Palais Ahmadyana a en sa possession un document sonore prouvant que Kamou est en train de comploter en exploitant la naïveté de l’un des héritiers de feu Sidy Lamine Niasse. Pour bazarder Walfadjri. En le vendant à l’APR afin de lui servir d’outil de campagne. En violation de la volonté du défunt.

L’héritier en question cherche à s’enfuir avec l’argent en France où il réside.

Concernant Kamou, lui, il se contentera d’une commission de 10%.C’est à dire des centaines de millions. Pour s’offrir une retraite dorée.

Le Bureau de Presse qui n’a pas encore décidé de mettre en ligne ledit document se réserve le droit d’en faire l’utilisation adéquate le moment venu.

Le document en question a été enregistré dans le salon d’une haute autorité étatique par ailleurs haut responsable de l’APR

De qui Macky Sall est-il le descendant ? (Ahmed Khalifa Niasse)

Macky Sall est le descendant direct de l’archer chef des armées Lemtouna (Lamtoro) qui a implanté une flèche empoisonnée dans la poitrine d e Aboubacar Ibn Omar (Abou Dardai) à Atar (actuelle RIM) en 1088.
Toutefois le Président Macky Sall est de souche Serere. Et, ce, avant la traversée du fleuve Sénégal vers le sud. Ce qui a causé la légère différenciation (séparation) linguistique entre le Pulaar et le Seereer Ol Ol (Baol). Tous deux étant des dialectes Fulbe.
Les Seereer et les Pulaar ou Toucouleurs ont en commun d’appartenir à la race des sebbe. C’est à dire des seedo seedo. Contrairement aux Fulbe. La définition du Peulh étant Bodedio (peau claire).
Son père, en s’installant au Sine n’a fait que marcher sur les pas des ancêtres de ses parents qui ont quitté leur Mauritanie ancestrale.
Dr. Ahmed Khalifa Niasse

Abdoulaye Wade adresse une émouvante lettre de condoléances à Ahmed Khalifa Niasse

Abdoulaye Wade Ancien Président de la République du Sénégal Rue A x 7 Point E Dakar Sénégal
13 Avenue de La Maye 78000 Versailles

à Ahmed Khalifa Niasse

Cher Ahmed,

J’ai été très content de t’avoir au téléphone et de te présenter mes condoléances pour la perte de ton petit frère Sidy Lamine Niasse qui a toujours eu envers moi les égards d’un fils pour son père.

Le départ de Sidy est une perte incommensurable pour notre pays et pour l’Afrique.

Quand j’ai ouvert la voie de la presse non gouvernementale il a été le premier à suivre avec Walfadjri. A une époque où tout était difficile, créer un journal n’était pas évident. Avec l’intolérance générale qui régnait à l’époque et est venue s’ajouter à l’esprit dirigiste de l’Etat prétendu socialiste, peu de gens croyaient que l’organe pourrait vivre longtemps, surtout que dès le départ Sidy a fait preuve d’une véritable indépendance d’esprit.

Avec très peu de moyens Sidy a su imposer son hebdomadaire et, peu de temps après, créer la télévision qui, de nationale limitée à notre pays est devenue internationale écoutée dans le monde entier. Dans les publications et les télévision africaines Walfadjri occupe une place honorable, très probablement dans les premières loges.








Au plan politique, les organes de presse du groupe ont su maintenir l’équilibre entre le pouvoir et l’opposition. Comme le dit Jean de Lafontaine, on ne peut pas contenter tout le monde et son père. Donc il y aura toujours des mécontents.

Ayant été pendant longtemps Chef de l’opposition je n’ai jamais eu à me plaindre des organes Walfadjiri.
Après cet hommage mérité au Groupe Walf et à son fondateur, je profite de l’occasion pour présenter mes condoléances à Abdourahmane Camara le fidèle compagnon, l’âme et la colonne vertébrale du magazine, à tous les journalistes, techniciens et plus généralement à tous les employés du Groupe Walfadjri.

Tu exprimeras à sa famille, surtout aux enfants pour qui j’ai une pensée affectueuse, mes sentiments attristés en les exhortant de se soumettre, en bons musulmans, au décret divin et de toujours prier pour lui.

Sidy Lamine Niasse disparait au moment où je travaillais avec lui sur un projet consistant à trouver des ressources permanentes pour faire de Walf-TV un projet toujours plus large, toujours plus solide, à l’instar des grandes télévisions mondiales. Si mon offre intéresse le successeur, qui aura la tâche difficile tant il est vrai que remplacer à la tête du Groupe un homme de la dimension de Sidy Lamine Niasse ne sera pas un exercice facile, mais nous le soutiendrons de toutes nos forces.

Sur ce sujet j’ai eu un bref entretien avec Cheikh juste avant son embarquement pour Dakar.

Un géant de la presse africaine a disparu mais aussi un croyant combattant infatigable pour notre religion dont il a une maitrise rare. Puisse Dieu, le Tout Puissant, le Miséricordieux, inspirer les jeunes africains de l’exemple de Sidy Lamine Niasse qui a réussi le parcourt du combattant sur un chemin montant, difficile et malaisé, parsemé de fosses et de trappes, avec partout des embusqués, ennemis de la liberté et de la vérité. Malgré tout il est parvenu au sommet et a planté, comme Armstrong sur la lune, le drapeau de la victoire aux couleurs du Sénégal et de l’Afrique.








Que la terre lui soit légère.

Dubaï, 4 Décembre 2018

Abdoulaye Wade
Ancien Président
de la République du Sénégal,

Sidy fait son adieu à Walf

YERIMPOST.COM Il a fait son dernier au revoir à son groupe de presse ! Sidy Lamine Niasse, transporté cette fois dans un cercueil, s’est rendu au siège de Walfadjri. Une foule immense l’attendait pour lui rendre un dernier hommage. Le moment était lourd ! La tristesse se lisait sur les visages de ses collaborateurs, de sa famille, de ses amis et admirateurs. Oustaz Hady Niasse a fait une prière pour le repos éternel de son âme. Le cortège a ensuite quitté les lieux, direction Kaolack où Sidy Lamine Niasse sera inhumé après la prière du vendredi.







Ahmed Khalifa Niasse désigne nommément l’un des présumés responsables du décès de son frère

Communiqué du Bureau de Presse du Palais Ahmadyana.
Sur une longue liste de personnes dont Sidy Lamine Niasse a été victime figure le nom de Camou.

Ahmed Khalifa Niasse crie au meurtre, blâme Cheikh Niasse et fait des révélations détonantes sur les derniers jours de Sidy Lamine

YERIMPOST.COM Fraîchement débarqué à Dakar après l’annonce du décès de son petit-frère, Ahmed Khalifa Niasse, arrivé en fin de journée du mercredi 5 décembre, s’est entretenu avec les enfants de son défunt frère. Après une concertation, selon lui, sans parvenir à un véritable consensus, il a décidé, en tant que grand-frère de Sidy Lamine, de l’enterrer auprès d’Elhadji Ibrahima Niasse, défunt khalife de Léona Niassène. Le président directeur général du groupe Walfadjri sera donc inhumé vendredi 7 décembre à Kaolack.

D’ailleurs, renseigne Ahmed Khalifa, sa dépouille a été acheminée vers la capitale du Saloum. Il a tenu un point de presse nocturne à son domicile pour faire cette déclaration et saisir l’occasion pour menacer les collaborateurs de son frère qui, selon lui, l’ont pris en otage depuis 30 ans, l’empêchant d’être en contact avec leur soeur et lui.

Ahmed Khalifa Niasse promet de faire payer la mort de son frère à ces personnes coupables de son décès. « Je vengerai mon frère au nom d’Allah ! Un à un, je les détruirai ! », a-t-il pesté. Revenant sur la dernière volonté présumée du défunt exprimée par Cheikh Niasse (fils de Sidy Lamine) de l’enterrer à Yoff, Ahmed Niasse a totalement désavoué son neveu, révélant que ce dernier n’est d’ailleurs pas l’aîné de son père. « Sidy Lamine n’a jamais exprimé le souhait de reposer au cimetière de Yoff. Cheikh Niasse a avoué que c’était son idée à lui seul! », a-t-il conclu.







Audio- Ahmed Khalifa Niasse accuse: « Ils ont tué mon frère, ils vont… »

















Baye Niasse le fracassant

Déjà, il se faisait distinguer par son allure majestueuse, son éternel sourire, sa posture royale. De sorte qu’on ne saurait s’il fallait le qualifier de Roi des Saints ou de Saint des Rois. Ses montures allant de son cheval blanc, rappelant Al Buraq et qu’il avait baptisé Liimaan (la foi) à sa Mercedes 600 doublée de la version oblongue Impériale qu’il avait fini par appeler Liimaan aussi. En passant par la Command Car, la Chevrolet, la Lincoln, la Ford, l’Opel, la ID, la DS23. En parfaite harmonie avec son port vestimentaire. Jusqu’au mobilier intérieur qui se distinguait par son lit royal doré, un Baldaquin.

Ses épouses, les mères des Arifs étaient des princesses de facto ou de sang. Sa mère, Aicha, avait un nom mystiquement signalétique : Diankha. C’est-à-dire la vierge, comme la mère de Jésus. Ce qui fit que les talibés hispanisants de Baye l’appelaient Madre De Dios.

Son charisme était tel que tous les Rois et autres Chefs d’Etats qu’ils rencontraient devenaient instantanément ses disciples, ses serviteurs. De Nasser l’Egyptien à Bayero le Sultan de Kano, en passant par Kwame Nkrumah il en a toujours été ainsi.








Avant même son avènement, et du vivant de son père, Elhadji Abdoulaye Niasse le Grand, il avait du mal à se trouver à l’aise pendant la Wazifa. Car en récitant la Salatoul Fatiha sa poitrine émettait un bruit qui se situait entre le ronronnement d’un bolide et le rugissement d’un lion.

A son avènement, en 1929, avec la Fayda (mot qui signifie émanation ou déferlement), son premier acte a été de mettre fin à la croyance aveugle pour la remplacer par la connaissance intime et éclairée de Dieu. La Maarifa. Il banalisa, ainsi, l’accès à Dieu que l’on acquiert en intimité.

Très proche des gnostiques, sa distinction est qu’il est moins théorique. Il écrivit : « L’ignorance de l’essence divine constitue, en elle-même, le sens de la guidance ». Tous ses détracteurs l’ont, par la suite, rallié après avoir pratiqué en intimité les formules mystiques (dont la base est la salatoul fatiha) qui permettent à chacun de rallier l’Univers. En laissant derrière lui l’incertitude pour se trouver en plein dans le divin, au point de se confondre avec Lui. Ne serait-ce qu’un instant.

Des peuples et des peuplades de tous les continents se sont vus submerger par le credo Barhamien. Haoussa, Yoruba comme Sérères et Gnominka se retrouvent parlant en commun la langue Baye Niasséne. Se comprennent sans se parler, en psalmodiant, tous, à l’unisson le mot ALLAH. En en tirant un goût particulier et indescriptible car appartenant au domaine de l’Ineffable.

Né en octobre 1900, son événementiel commence de Taiba Niasséne la Franco-Sénégalaise où il est né avant d’être transporté nuitamment trois jours après à Keur Samba l’Anglo Gambienne distante d’une vingtaine de kilomètres. Et c’est là qu’il fut baptisé. Son père lui donna le prénom de son oncle maternel Ibrahima Thiam, l’érudit du XIXème siècle. Il était plus connu sous le titre de Serigne Kellel qui pendant son séjour au Djolof y eut un homonyme dont la célébrité allait suivre : il s’agit de Cheikh Ibra Fall.

Ibra Niasse, Ibra Fall : même homonyme et bien des similitudes.

Le père de Baye Niasse, Elhadj Abdoulaye Niasse Le Grand, l’avait soumis, en plus de la formation aux sciences islamiques, à un entrainement militaire. A l’instar de ses autres aînés, dont le plus âgé était mon père, Mame Khalifa Niasse. Ils savaient nager, monter à cheval, tirer à l’arc et au fusil. Savaient se camoufler et, surtout, adopter le langage des animaux pour communiquer entre eux sans attirer l’attention de l’ennemi.

C’est à l’âge de onze ans que son père l’a amené avec lui à Kaolack où ils se sont définitivement installés en provenance du village Niasséne de Sam, prés de Kaur en Gambie.








Il n’aimait pas côtoyer les grands champions de lutte de son temps. Mais lorsqu’ils passaient prés de son daara il en terrassait plusieurs d’une seule main. Alors qu’avec l’autre il continuait d’écrire le Coran sur une tablette fixée sur le dos de l’un de ses talibés.

A travers le monde entier, la controverse autour de lui faisait qu’on tînt des débats contradictoires sur sa doctrine.
Mais, très souvent, il n’y avait point de débat. Car dés qu’il apparaissait tous, ou la plupart, étaient en extase. Foudroyés par le seul sourire de cet homme de Dieu dont le moins qu’on puisse dire est qu’il était plus que convaincant. Il était percutant. Et, même, fracassant.

Dr Ahmed Khalifa Niasse

Médina Baye: le double Gamou mondial

Ils sont venus, ils sont tous là. Même ceux du sud de l’Italie. Mais aussi de tout le Nigéria.
• Du Tchad
• Du Cameroun
• Du Niger
• De la Mauritanie
• Du Bénin
• Du Togo
• Du Ghana
• De la Cote d’Ivoire
• D’Afrique du Sud
• De la Gambie
• Du Maroc
• De l’Egypte
• Du Soudan
• De la Mecque
• De Médine
L’affluence à Médina Baye. Où toutes les langues sont parlées. Le Haoussa, l’Anglais, le Yoruba, l’Afrikaner l’Urdu, l’hindi et même le Suédois. Célébrant, vingt jours durant, la pré naissance( Bourd), puis la naissance( Gamou) et, enfin, le baptême( Gamouwaat) de notre Prophète Mohamed( psl).
Baye Niasse décrit comment il franchit la distance spatiotemporelle qui le sépare de cet être aimé et exceptionnel. Par la force de cet amour il rend nulle toute distance dans le temps et dans l’espace. Jusqu’au degré de la fusion. Où le Postulant et le Postulé deviennent un, indivisible.
Criant sa passion pour le Prophète( psl) Baye Niasse dit : « Pourtant il ne traverse aucune distance, aussi infime soit-elle, vers la Mecque si ce n’est pour humer ma fragrance. » Et il justifie cela dans une ode provenant d’un autre poème. « Et pourquoi non ? Alors que mon être n’est autre que l’être de Mohamed(psl). Son essence est mienne. Je la sens en moi. Il est devenu moi. Son sang est mon sang, son corps n’est que mon corps. »
Ces paroles de Baye qui sont beaucoup plus destinées à être senties qu’à être entendues sont l’apanage des seuls initiés. Ceux ou celles qui ont été submergés par les vagues de l’océan de la divinité dans sa dimension Mohamedienne. C’est-à-dire les rives de la Tidjanyah et au port barhamien.







Dr Ahmed Khalifa Niasse

Makka et Bakka: Il y aurait deux Mecques (Ahmed Khalifa Niasse)

Il est notoire, et pour la 1440éme fois, que notre Prophète Mohamed (psl) continue de déranger. Autant de reproches lui sont faits. A commencer par son prénom, Mohamed. Son lieu de naissance, la Mecque. Sa tribu, Khoreish. Sa filiation, Hachémite. Une hypothèse le fait venir d’Iraq, une autre de Syrie. Une troisième de Jordanie, une quatrième de Gaza. Celle de Gibson,  de Pétra. Prenons au sérieux, ne serait-ce qu’un instant, l’hypothèse de Pétra dont l’essentiel repose sur la substitution de la Mecque à Bakka. La logique voudrait que les musulmans qui se sont divisés en deux groupes qui se faisaient la guerre aient retenu chacun l’un des deux sites ( Bakka pour les uns, Makka pour les autres) comme siège et centre religieux. Pourquoi il n’en a pas été ainsi ?

La logique voudrait, si Gibson disait vrai, que les Omeyyades ou les Abbassides aient continué de faire leur pèlerinage à la « Mecque originelle ». Ce qui aurait donné un sens à cette version des deux Mecque

Rappelons que la Mecque est, et a toujours été, une cité éthiopienne ou sabéenne( royaume de Sabaa) si vous préférez.  Car il existe d’autres  toponymes composés des mêmes syllabes que la Mecque dont la ville portuaire de Moukalla. Mieux encore, le terme Moukaa se trouve dans le Coran, Sourate 8, Verset 39 : «  Leurs prières à la Maison( Kaaba) n’étaient que pleurs et battements de mains. »

Ce n’est donc pas une évolution tardive de Bakka vers Makka. Nous sommes, alors, devant un forcing pour faire dire aux mots ce qu’ils ne disent pas.








Les  premiers versets coraniques ont été transcrits en alphabet yéménite éthiopien. Le nom du livre Moushaf est d’origine éthiopienne. L’existence de mots provenant du vocabulaire éthiopien est attestée, notamment dans la Sourate de Saba. Le Prophète (psl) lui-même parlait Ethiopien, comme cela figure dans certains hadiths et versets coraniques. Les premiers persécutés de l’Islam se sont réfugiés en Ethiopie( 610) . Plusieurs versets mentionnent la relation entre la première communauté musulmane et le Négus. La première prière mortuaire (Prière de l’Absent) a été faite pour la mort  du souverain éthiopien en question. En 632, date de sa mort à Axoum. Il s’appelait Ashamat( dit Armaha) , fils de Abdiar. C’était le Roi d’Axoum. Suzerain de l’Empereur d’Abyssinie( Négus)

Par ailleurs, le Gouverneur Ethiopien  de Sanaa, après avoir édifié une église( Al Calice) au siège de son Gouvernorat, a envoyé un groupe armé sur des éléphants. Comme en attestent aussi bien la sourate de l’Eléphant(Coran) que les registres officiels de l’Ethiopie. Cette année de l’Eléphant était justement l’année de naissance du Prophète (psl) le 22 avril 571, pas à Pétra qui appartenait à Byzance. Alors que la Mecque, elle, appartenait à la région nord yéménite du Tihama d’où le Prophète (psl) prit son surnom de Tihami. Que ses habitants étaient très majoritairement Africains, Ethiopiens. Que la Kaaba, la bâtisse sacrée, se trouve aux pieds du Mont des Abyssins. Que la langue éthiopienne, le Guèze, y était parlée ainsi que l’Amharique. Que la tribu des Maharas habite majoritairement le Tihama. Nous sommes, donc, sur les flancs de l’un des plus anciens royaumes de la terre, le royaume de Sabba. Donc contemporain du royaume de Salomon à Jérusalem (prophète Souleymane).

C’est donc au Yémen, autrement dit Araby Felicita( l’Arabie heureuse), qu’appartient la Mecque( Himya) . D’ailleurs ce pays a toujours intéressé les puissances du pourtour méditerranéen au point que les Pharaons l’appelèrent le pays de Punt (provenance de l’encens). Rappelons-nous le mythique voyage de la Reine de Saba avec son impressionnante caravane vers Jérusalem et sa rencontre avec le Roi Salomon. Preuve, s’il en était besoin, de l’ancienneté de cette voie caravanière. Qui faisait ainsi jonction entre la très ancienne voie de l’encens et, plus tard, du café avec celle de la soie et bien après, celle des épices. D’ailleurs toute caravane allant vers ou provenant de Sabba ne pouvait que passer par la Mecque. A cause du point d’eau important qu’il abrite. Ce point d’eau, Zam Zam, n’est pas un puits creusé mais une faille qui se trouve  au bas des flancs des montagnes qui entourent la ville sainte. Il y avait aussi son port maritime, Macoraba, à l’emplacement actuel de Jeddah et qui est mentionné par les historiens. Quelques fois assimilé à la Mecque ou confondu avec. Chose tout à fait normale, étant donné que certains pensent que ce mot signifie le port de Makka. Alors que le mot Bakka a longtemps signifié la mort en Arabe. C’est ainsi que nous trouvons sur des flancs de montagnes des inscriptions thamodites autour de la fameuse Domato( Dawmatoul Jandal). Des inscriptions datant d’au moins mille ans avant l’Islam. Sur l’une d’elle est écrite une prière où une personne demande à la divinité Radou( dont l’évolution a donné le prénom Réda) de faire bouquer( Bakka) son ennemi. Dans le sens de le faire mourir, peut-être de soif ou à cause de l’aridité. Son rapport avec Boukka est tout à fait logique. A cause des pleurs déclenchés par la peur de la mort éprouvée par le mourant et de ceux des proches affligés par la mort de ce dernier. D’où le lien entre Boukaa ou Bakka, mort au sens propre, signification thamodite et Boukaa, pleurs, par extension et au sens figuré du mot. Ce qui vient d’être dit n’exclue pas l’expression biblique de la Vallée des Larmes( Boukkaa) . L’extension du mot étant le produit du nomadisme commun aux Arabes et aux Hébreux qui utilisent la même réserve de vocabulaire

Sur sa dimension, il se trouve que les villes anciennes se dépeuplent pour se repeupler à travers le temps. Comme c’est le cas de la ville de Rome dont le nombre d’habitants avait atteint deux millions  du temps des Romains avant de se dépeupler en n’abritant que trente mille pour atteindre sa taille actuelle.

Le point d’eau de la Mecque fait partie d’un chapelet d’oasis dont le célèbre Domato mentionné par les chroniqueurs d’époque. C’est-à-dire le fameux Dawmatoul Jandal qui abrite, d’ailleurs, le premier minaret de l’Islam. Il fut construit par le Khalife Omar sur son chemin vers Jérusalem nouvellement conquise. Ce minaret est dirigé vers la Mecque. Ainsi que Taymaah qui n’est pas loin de Domato que le roi Assyrien Tiglat Blacer( 555 à 539 A.J.C)  a édifié pour en faire sa capitale.

Rejeter le rôle majeur de la Mecque comme principale station caravanière devient vrai lorsqu’on cherche à la rattacher à la route de la soie ainsi qu’à celle des épices.

Toutes ces allégations deviennent fausses si l’on tient compte de l’importance de l’Arabie Félicita dont la Mecque constitue l’entrée septentrionale.

  1. L’hypothèse de Dan Gibson se base sur une autre beaucoup plus fragile, celle-là. Il s’agit de la non historicité de la personne du Prophète Mohamed (psl) , thèse chère aux Révisionnistes( Bernard Lévi). Battue en brèche par les messages de l’Envoyé de Dieu aux cinq souverains qui gouvernaient le monde en son temps :
  • L’Empereur Byzantin( Empire Romain Oriental)
  • L’Empereur des Perses( Kisra)
  • Le Négus.d’Ethiopie
  • Le Patriarche Copte d’Alexandrie
  • Les deux frères Souverains d’Oman, tous deux fils d’AL jalandi.
  • L’Empereur de Chine si l’on adhère aux affirmations de Gibson concernant le Waqass . Compagnon et Envoyé Spécial du Prophète(psl) enterré à Guangzhou (Canton)

Ainsi que les différentes réponses de ceux-là. Lesquelles réponses ont été retenues par l’Histoire

Ce qui vient d’être dit bat en brèche la théorie de Dan Gibson et de ses acolytes locaux ou d’ailleurs.








Avant d’ouvrir leur bouche se sont-ils demandé pourquoi il n’y a qu’une seule Mecque et non pas deux ? Dont l’une s’appellerait Bakkata( même à l’état de ruine) et l’autre Makkata. Cela rendrait amnésique le million de musulmans contemporains du Prophète (psl) et venant des trois continents d’un seul coup. Alors que cent mille parmi eux sont venus répondre avec un grand Labeyka à l’appel pour le pèlerinage à la Mecque. Ces hypothèses spéculatives et provocatrices à l’encontre des musulmans que nous sommes sont comme ceux qui cherchent à donner aux mirages une dimension liquide.

L’hypothèse de Pétra ne tient pas. Ce, et d’autant plus que cette cité antique qui porte un nom grec qui signifie pierre se trouvait sur le territoire de Byzance. Son nom arabe Nabatéen  est Raquim évoqué dans le Coran (Sourate de la Grotte) et renvoie à numéro ou lettre. A cause des nombreuses inscriptions (glyphes)  se trouvant sur les lieux.

Nous savons que l’importance d’un mouvement aussi impressionnant que celui du Prophète ( psl) n’aurait pas été pris comme un spectacle pour amuser le regard de l’armée byzantine (Empire Romain Oriental).

  1. L’histoire officielle de Byzance ignore complètement la présence sur son territoire d’un lieu de pèlerinage se trouvant à quelques encablures de la première église chrétienne historique. Et sur les lieux du tombeau du prophète Aron, frère de Moise. A quelques encablures du mausolée de Jésus (Sainte Sépulture à Jérusalem) .

Monsieur Dan Gibson cherche à semer le doute à la place de la certitude. Car la qibla ne fait pas partie du credo musulman. Le Coran dit : «  La félicité n’est pas de s’orienter vers l’est ou vers l’ouest mais elle appartient à celui qui est pieux. » Dans un autre verset il précise : « Quelle que soit votre orientation la face de Dieu s’y trouve. » C’était une réponse à des groupes qui avaient du mal à trouver le point d’orientation vers Kaaba.  Mieux, le Prophète (psl) lui-même donne aux habitants de Sanaa (où il ne s’était jamais rendu d’ailleurs) un point d’orientation vers la Mecque. Lequel se trouvait confirmé mille cinq cents ans après par GPS.

Mais, monsieur Gibson, pendant que le Prophète se trouvait Médine, les caravanes Khoreishites avaient un passage obligé à l’ouest de la ville pour se rendre à la Mecque. Distante de cinq cents kilomètres dans la direction sud est. Alors que Pétra se trouvait aussi à cinq cents kilomètres de Médine mais,  cette fois-ci,  au nord-est. Ce qui signifie que ces caravanes attaquées par les troupes musulmanes sont passées sur une transversale de Pétra ou même par Pétra. Si elles s’étaient arrêtées là il n’y aurait jamais ces échauffourées qui ont causé la première bataille de l’Islam, celle de Badr.

Pendant la bataille de Badr les deux troupes musulmanes se sont  battu prés du point d’eau du même nom. Les troupes étaient dirigées par le Prophète (psl) lui-même. Le lieu n’a jamais changé d’adresse. C’est toujours sur le chemin de la Mecque d’où provenaient les troupes mecquoises. Abdoulah ibn Zoubair, présumé fondateur de la Mecque était encore au sein.

Monsieur Gibson, la chose la plus facile que vous auriez pu trouver à Pétra ou sur le lieu que vous situez à vingt cinq kilomètre de là c’est le cimetière de la communauté musulmane que vous semblez oublier. A moins que les ossements ne se soient déplacés avec les caravanes des vivants.

Que dire de l’absence de pierres portant des inscriptions coraniques ou non coraniques ? Ou encore si ce n’est pas trop vous demander, les anciennes constructions, notamment la fameuse Dar al Nadwa ?

Savez-vous que pour venir au Hadj le Prophète (psl) avait fixé des points cardinaux ( miqates) à partir desquels les pèlerins devaient se vêtir de leurs tenues de pèlerins et faire leurs vœux. Et, ce, à partir des axes cardinaux, au nombre de neuf. A partir desquels on se doit d’être en état de pureté rituelle pour le pèlerinage. L’un de ces axes se trouve dans une ile en Mer Rouge, non loin de Djeddah (vous avez dit Pétra ?). Celui des Yéménites devait logiquement se trouver sur un point au sud de Pétra. Et très au nord de la Mecque, si vous dites vrai.

Monsieur Gibson, vos prétentions sont bien proches de celles de quelqu’un qui veut nous démontrer que Waterloo c’est London. Ou que New York se trouve réellement à Tijuana..

En visitant et,  même,  en regardant sur Google Earth l’endroit où le Prophète (psl) a été accueilli à son arrivée à Médine, ou Yathrib si vous préférez,  se trouve à Thanyat al Wadda( le Chemin des Adieux). C’est là où a été chanté le fameux Talla Badrou Alayna récemment repris par la troupe philarmonique du Canada.

  1. La Qibla. D’abord on ne peut être respectable sur le plan intellectuel en demandant à de petits groupes d’individus se trouvant ça et là d’être précis sur la direction qu’ils prennent pour viser un lieu distant de plusieurs milliers de kilomètres. On peut en dire de même de Arafat, de Minnah, de Mouzdalifat. Sans compter que la Mecque était bien approvisionné en fruits frais provenant de la ville voisine de Taif. Un château d’eau situé à quarante cinq kilomètres à vol d’oiseau.

Vous insistez beaucoup sur le terme Oum al Khoura, situé dans le Coran……………………pour dire qu’il s’agissait d’une mégapole. Or Oum al Khoura signifie mère des villages. La mère des villages ne peut être qu’un village plus gros que les hameaux. Quant aux cités, le singulier est misr( Egypte, par exemple) et le pluriel amsar( cités, villes, gros bourgs…….) Votre collaborateur Kowétien traduit oum al khourah par mére des cités et dont vous tirez la conclusion en disant mégacité . Il y a lieu de faire deux réserves.

La première est que le Kowétien en question est d’ethnie et de culture perse et ne connait pas les nuances de l’Arabe. Ce qu’il dit est d’autant plus faut qu’il y a non loin de la Mecque un autre village qui s’appelle Kariat, c’est-à-dire le pluriel de karia( village) . Peut-on tirer la meme conclusion de cette expression linguistique ? Revoyez votre copie .

Monsieur Gibson, tout en refusant les sources musulmanes dans votre démarche,  vous ne retenez que des citations tirées de ces mêmes sources musulmanes. Et que vous utilisez pour votre hypothèse qui, pourtant, n’en est pas une.

Peut-être qu’un fort désir de célébrité a pris le dessus sur une démarche intellectuelle honnête. Sans doute ce désir de figurer au palmarès des révisionnistes de l’histoire vous a fait patauger. Alors qu’on ne patauge pas dans le désert, c’est un contre sens.

Ainsi, la mosquée de Guangzhou, anciennement Canton, malgré les efforts de ses fondateurs, se trouve réellement orientée vers le Kénya. Monsieur Dan Gibson voudrait-il en tirer profit pour donner une dimension Bantoue à l’Islam ? Il en est de même des dizaines de milliers de mosquées Indonésiennes et Malaisiennes, c’est-à-dire de l’ancien Malabar. Nous avons même noté un coté relevant de la malhonnêteté. Mais que,  par indulgence, nous allons considérer comme relevant de l’erreur bien qu’en la matière aucune erreur ne soit permise.

Il s’agit de lister l’ancien palais du Roi des Perses(Iwan) parmi les mosquées mal orientées. Il existe bien des routes maps ou chemins de la Mecque connus, cartographiés et décrits selon les points de départ vers la Mecque. La plupart sont contemporains du Prophète (psl). Aucune ne parle de Bakka. Ne serait-ce que comme point d’approvisionnement en eau. Contrairement à Tayma et Domato pour les caravaniers venant du nord.

Les voies empruntées par les caravanes pour relier la Mecque à la grande Syrie et à l’est méditerranéen ont été immortalisées par le fameux chemin de fer du Hidjaz qui reliait Médine à Istanbul via Damas. Et son achèvement de la gare centrale de Médine à la nouvelle gare centrale de la Mecque desservie par TGV.

Non, monsieur Gibson ! Votre idée est complètement débile. Elle souffre d’une ignorance presque totale de l’orthographe arabe. Lorsque vous utilisez Hadjar que Abdallah ibn Zubair (un jeune  compagnon du Prophète (psl) aurait intégré    dans la Ka’aba vous le confondez avec Hidjr qui désigne un mur de un mètre et demi de hauteur et qui a la forme d’un fer à cheval. Et qui constitue un complément de l’édifice originel délaissé pendant une  reconstruction- réfection de la Maison de Dieu qui n’a pas été complète, faute de moyens. Et comme en atteste la Sourate 49 dont le titre est Houjourat, le pluriel de Hijdra dont la signification est enceinte. C’est le Hidjr d’Ismael. C’est-à-dire l’enceinte faisant, jadis, partie de la Kaaba, d’ailleurs elle-même dirigée vers Jérusalem et non pas vers Pétra. Comme en attestent les fouilles archéologiques (des périodes précédant l’Islam) aussi bien dans les cimetières que dans les sarcophages concernant les souverains et hauts membres de la société. Elles  ont toutes en commun, du Yémen au sud jusqu’au Najd où se trouve Ryad, d’être orientées vers Jérusalem. Et, ce, à des périodes qui se situent avant Jésus Christ. L’autre particularité est qu’elles sont en écritures Mousnad, d’origine Ethiopienne. C’est-à-dire de mêmes signes que le Tigrinia. Il s’agit du territoire historique du royaume de Saba ou Shiba( lion), Sabh en arabe et non pas de Pétra. Etant entendu que tout ce qui provient de l’Arabie septentrionale et qui se dirige vers Jérusalem passe par Pétra. Mais aussi par d’autres cités antiques du nord de l’Arabie telles que Tayma, Tabouk……

Dan Gibson, une mémoire collective ne  s’efface pas aussi facilement. Vous avez confondu les évènements d’une bataille postérieure à celle de Ibn Zoubair qui s’était proclamé cinquième Khalife et qui fut attaqué par les troupes omeyyades lorsqu’il se trouvait prés de la Kaaba. Les catapultes utilisées ayant détruit un mur de l’édifice sacré. Il s’agit de Qarmates qui, à la fin du 9éme siècle (vers 895), ont eu à détruire la Kaaba jusqu’au ras du sol. Ils ont tué des milliers de pèlerins et fini par emporter le fameux Hadjar al Aswad( la Pierre du Noir) ou al Hadjar al Aswad(la Pierre Noire) vers leur fief de l’ancien royaume de Bahrein. A l’endroit de l’actuel Etat du Qatar. Al Qatif, leur capitale s’est vue doter d’une Kaaba( 332 de l’Hégire ou en 895). La pierre noire volée à la Mecque y a été placée.

C’est cette histoire que nous raconte Dan Gibson en remplaçant tout simplement la Mecque par Bakka ou Pétra. Ainsi qu’Al Qatif par Makka où une nouvelle Kaaba a été construite et la Pierre Noire y fut transférée pendant vingt trois ans. N’est-il pas étonnant que les mêmes causes n’aient pas produit les mêmes effets ?

A la Mecque, toutefois, les choses continuaient normalement. Les pèlerins continuaient à faire le tour des ruines de la Kaaba. Cependant il y a lieu de faire un éclairage sur les actes commis par une nébuleuse intellectuelle dont le chef de file était feu Bernard Lévis décédé le 19 mars 2018 aux USA à l’âge de 101 ans. Il s’agit d’islamophobes qui se sont partagé les rôles en matière de révisionnisme historique. Dont l’objectif est de déconstruire l’histoire de l’Islam. Visant, chacun, un pan de cette histoire vieille de quinze siècles.

Tout y est convoqué. L’histoire de la linguistique, la Bible, la Vesta des zoroastriens ainsi que la poésie arabe pré islamique prêtant aux  musulmans une dimension complot. A l’instar de celle pratiquée de nos jours par les USA

Le cas de Dan Gibson est loin d’être un cas isolé              

En effet, d’autres déplacent ou tentent de déplacer des lieux saints unanimement connus depuis des milliers d’années. Ils ont, en commun, de ramener à Pétra les lieux saints des trois religions révélées. Le Judaisme, le Christianisme, l’Islam. Et même le culte des Templiers censés être devenus les Franc-maçons.

Ainsi Dan Gibson « travaille » le sud de Pétra qu’il indique comme ayant servi géographiquement à la fondation de l’Islam. Au milieu, là où se trouvent les monuments Nabatéens, Indiana Jones nous sort le fameux Saint Graal  censé contenir le sang de Jésus à Pétra.

L’autre vidéo trader,Ashley Cowee,  lui, appelle la même vallée en amont Wadi Moussa, c’est-à-dire la vallée de Moise. Et que Gibson, à son tour, va l’appeler wadi boukaa, c’est-à-dire la vallée des larmes ou des pleurs. Et, selon lui, le boukaa allait donner bakkata qui, à son tour, allait être délocalisé dans le Hedjaz pour devenir Makkata. A sa suite le corollaire de Dan Gibson allait faire d’une colline située à 1500m de Pétra Jabal Aroon( frère de Moussa). Et dit de la petite mosquée qui y est érigée un temple juif édifié par les premiers israélites. Non loin de là, coté saoudien, il n’hésite pas à faire de Jabal Alloze, c’est-à-dire le Mont des Amandiers, le vrai Mont Sinai.

Pour édifier le lecteur il y a lieu de savoir qu’il y a une nouvelle vague de pseudo historiens qui cherchent à réviser l’histoire. D’où leur surnom de Révisionnistes. C’est ce mouvement qui est à l’origine des fausses affirmations de Dan Gibson que vous connaissez.

D’ailleurs, dans le monastère de Sainte Catherine fondé au début du sixième siècle une petite mosquée a été construite par les moines. En l’honneur du Prophète Mohamed (psl) qui leur avait envoyé une lettre dans laquelle il leur donnait sa protection accompagnée d’une exemption d’impôt et d’une immunité pour les prêtres en 628. A lui seul ce document réduit vos affirmations en simples mensonges motivés par un délire paranoïaque.  Le monastère fonctionne sans interruption depuis sa fondation. La mosquée y est encore, intacte. Elle est dirigée vers la Mecque. Et non pas vers Pétra.

La conclusion est que monsieur Gibson s’est engagé dans une coopération révisionniste visant à déconstruire l’histoire l’Islam, d’abord puis du Judaisme .Pour finir par le christianisme.

En effet, ce Wadi Moussa qui se déroule sur trois kilomètres va voir d’aprés ce schéma

  • Le premier kilomètre en amont où est supposé se trouver la tombe du frère de Moise, Aron
  • Le kilomètre du milieu censé, dans cette version, abriter le Saint Graal( Indiana Jones)
  • Le dernier kilomètre en aval étant réservé à une mythique nouvelle Mecque( Bakka).

Le mythique et nouveau Sinai devenant le lieu du territoire de NEOM. La nouvelle Utopia, la Cité des réves. Sans que l’on ne sache le type et le format de ce rêve. Espèrant qu’il ne puisse s’agir d’un cauchemar en préparation

 

 

DR AHMED KHALIFA NIASSE

 

 

 

Affaire Khashoghi: les Occidentaux sont-ils au-dessus de tout soupçon ?

Il est établi qu’en matière de criminologie il faut un océan de doute pour un ilot de certitudes. Or, jusqu’à présent, dans cet océan de doutes, personne ne s’est intéressé aux Occidentaux en tant que commanditaires et/ou exécutants. Beaucoup s’attardent sur le caractère omnipotent de MBS. Mais sans tenir compte du caractère omniscient des Occidentaux un peu partout dans le monde. Particulièrement à Ryad où la technologie affinée qu’ils ont fournie et qu’ils font fonctionner leur permet de savoir qui parmi les princes ou les princesses a fait ses besoins. Et, ce, jusqu’aux moindres détails. Les relations conjugales n’échappent pas à cette règle.

Le milliard de dollars dépensés pour acheter la crème du matériel d’espionnage, dont deux cent cinquante millions pour le nec israélien, fait des Occidentaux les manipulateurs dan les palais d’Arabie.

La plupart des officiers supérieurs qui contrôlent les points névralgiques du régime ne sont pas inconnus de la CIA, du M6, de la DGSE et du MOSSAD.








La liste des Saoudiens jugés dangereux n’est pas confectionnée à Ryad mais à Washington. Elle provient, avec la mention A ELIMINER, du Bureau de Monsieur Kouchner à la Maison Blanche.

Sur cette liste se trouvait le nom de Monsieur Khashoghi.

L’opération d’Istanbul s’est passée sur le Bosphore qui se trouve être la Mecque de l’espionnage. Russes, Européen, Américains, Chinois, Israéliens y côtoient les plus petits en la matière.

Les Services Secrets occidentaux sont-ils capables de manipuler  ceux saoudiens dont ils sont les mentors ?  La réponse est certainement oui avec un grand O.

Le centre d’écoute d’Istanbul décèle même le mouvement des fourmis dont l’échographie permet de voir la dimension entomologique. Passez-moi, donc, le bruit de deux jets sur le tarmac de Attaturk Airport.

Non, MBS n’a aucun intérêt à faire tuer Khashoghi. Le crime ne lui profite pas. Au contraire, il lui porte préjudice. Il écorne son image de bâtisseur pharaonique hors gabarit.

La nouvelle cité, NEOM, pouvant devenir la capitale du monde. L’homme cherche à fédérer l’Humanité et planer au-dessus des croyances, des races, de la géographie. Assurant, ainsi, la résurrection de celui qui nous a apporté le Coran et qui a fondé à Médine  la première cité interconfessionnelle et inter raciale.

Cette cité fera de ce futur Roi d’Arabie, à la fois, l’homme le plus puissant et le plus craint de la terre. Ce, pour les années à venir. Ses concitoyens en Islam seront de mille cinq cents millions. Sa flotte pourra mouiller indifféremment de l’Atlantique, de la Méditerranée, de Java ou de la Mer d’Arabie.

Curieusement, c’est la première fois dans un crime que l’on crache sur les présumés assassins pour dire : « Les tueurs ne nous intéressent pas. Nous ne nous intéressons qu’à un éventuel commanditaire ». Chose qui n’a été demandée ni pour Kennedy, ni chez nous pour Me Sèye, ni même à Ryad pour l’assassin de Fayçal. Encore moins pour Rabbin, Martin Luther King ou Malcom X.

Le Procès-Verbal des dix-huit présumés coupables est entre les mains de la justice turque ; et, donc, accessible à tous. Plutôt que de les juger, même par contumace, ou par vidéo présence ou à Ryad avec la présence de magistrats internationaux l’on cherche à saigner le Trésor saoudien déjà sollicité au Moyen Orient par une voulue et armée par les Occidentaux au Yémen. Pour faire passer les pipelines du pétrole saoudien sur les côtes de la Mer d’Oman loin de la côte iranienne de Bab El Mendeb.

Les Occidentaux sont donc plus que suspects. Ce, et d’autant plus que le Président Américain dit à qui veut l’entendre  que l’Arabie Saoudite est un protectorat aaméricain en passe d’être recolonisée.

D’ailleurs le retour à Ryad de l’un des frères du Roi a été déclaré sous garantie américaine pour rejoindre les siens.

Il est donc clair désormais que l’on sait qui peut faire quoi en Arabie.

Mais si l’on se fie aux déclarations du Procureur Général de Turquie faites à Istanbul ce 31 octobre 2018, Jamal Khashogi aurait été étouffé et découpé en morceaux.

Cette déclaration nous renvoie à des suspects doctrinaux religieux. Tels que ceux emprisonnés  et qui encourent la peine de mort. Cette exécution obéit à un verset coranique( V.5, S.33) qui dit que : « La sentence encourue par ceux qui effectuent des destructions sur terre( haute trahison)  devront être tués ou crucifiés, leurs pieds et leurs mains découpés, ou être exilés de la terre »

Les religieux en question ont souvent donné des fatwas publiques ou privées à leurs ouailles pour matérialiser une sentence coranique. Lorsqu’ils auront désigné la ou les personnes sur lesquelles elle doit être exécutée.

Une sentence coranique  est un décret divin déjà jugé. Nous savons qu’en 1978 ET 0 LA Mecque la célèbre affaire Jouhayman Al Outaydi s’était basée sur une sentence coranique. Il avait occupé la Kaaba avec un groupe armé qui avait tué une dizaine de pèlerins.

Tous les attentats, tous les assassinats, y compris par véhicules piégés ou bombes humaines,  effectués par Daesh, Al Qaeda ou d’autres  l’ont été sur des fatwas basés sur une sentence coranique.

Peut-on l’exclure de la liste des suspects ?

A moins qu’il ne s’agisse d’une sentence prononcée dans le cercle de ceux qui exercent la souveraineté dans l’Exécutif.

Dans un récent sondage évoqué dans l’émission Regards Croisés( Itijah Al Mouakis en Arabe) diffusée par Al Jazira le mardi 30 octobre 2018 quatre-vingt pourcent  des Saoudiens soutiennent Daesh et Al Qaeda.

Il est évident que les dix-huit présumés assassins saoudiens ont largement leur place dans ce pourcentage.

Une sentence étatique pour haute trahison est un cas qui n’est pas impossible. Mais qui, à la différence de l’assassinat, constituerait une sentence prononcée en haut lieu par qui de droit. Comme cela a été le cas pour Barak Obama qui a donné l’ordre de tuer Ben Laden. Et, avant cela, pour bien d’autres au Yémen.

Les Israéliens ne sont pas en reste en la matière. Ni, même, les Français avec l’attentat contre Green Peace.il reste maintenant à connaitre la matérialisation de la haute trahison. Et pour cela il y a lieu de revisiter les similitudes Khashoghi  —Ben Laden.

Ils ont tous, en commun, d’être deux Saoudiens de la même génération, ayant fait leurs études aux USA. D’avoir été recrutés en son temps par la CIA  et reçu pour mission d’aller en Afghanistan. Où ils vivaient ensemble dans la Base Vie de l’aéroport militaire de Peshawar au Pakistan. D’où vient le nom d’Al Qaeda(Base).

Ils confectionnèrent l’ingénierie financière de la nouvelle internationale terroriste. On les voit, dans une photo, debout , côte à côte, portant, chacun, une kalachnikov en bandoulière.

Après l’Afghanistan1 Ben Laden s’est installé au Soudan et se préparait à créer un royaume en Libye.

Khashoghi se convertit au journalisme en devenant pigiste , puis rédacteur, dans une feuille de chou qui s’appelait  Saudi Gazette. Avant de faire une montée fulgurante dans les rédactions comme cela n’arrive qu’à ceux qui ont pris l’ascenseur de l’espionnage.

Rappelé à Langley, siège de la CIA à Washington, son nom finit par constituer une signature au Washington Post. Et autour de laquelle il a été fait beaucoup de publicité pour lui donner une crédibilité et en faire la référence journalistique au Moyen Orient. Et, ce, au détriment de milliers d’excellents journalistes arabes, aussi bien chrétiens que musulmans.








Ben Laden, quant à lui, prit sa retraite d’officier et passe le reste de sa vie dans une demeure somptueuse annexe de de la caserne d’Abbot  Abbat. Où, par décision de l’Exécutif américain, un commando de plus de quinze personnes est allé l’exécuter. Sans procès, évidemment.

Une telle décision a été prise par  l’Exécutif  pour des cas où la personne est jugée extrêmement nuisible pour les intérêts des grandes Nations.

C’est l’Exécutif américain qui a donné l’ordre d’exécuter Ben Laden. Alors que la possibilité de l’arrêter et de lui faire un procès était à portée de main.

D’autre part, pour le devenir du Royaume d’Arabie Saoudite et de la Oumma islamique,  c’est-à-dire mille cinq cents millions de personnes, un jeune prince consacré futur Roi prit les choses en mains. Avec pour rêve la création de la grande cité où les races, les religions n’auront plus de frontières entre elles. C’était le rêve du tout premier Mohamed ( psl) . La réalisation de NEOM, la cité de la Oumma du milieu,

En y pénétrant on a déjà pied en Afrique, avec l’Egypte ; la Méditerranée vous donne comme voisins l’Europe te l’Occident. Alors que vous êtes toujours en Asie.

Le musulman y aura comme voisin un juif ou un chrétien, comme, jadis, à Médine.

Le poids économique de NEOM en fera la plus grande société à Actions dans le monde.

Les musulmans, du coup, se sentiront libérés des « inepties de leurs Oulémas qui croient que le globe n’est qu’un immense tapis de prière. Qui tient entre les cornes d’un super taureau. Ils pensent que les menstrues ne sont que l’occasion de l’ouverture d’un robinet provenant du péché originel. Alors qu’ils sont tous issus de menstrues non avérées.

Frapper un coup aussi fort contre Al Hoda et autres Al Karni est un véritable avortement du ventre d’Al Qaeda et de Daesh.

MBS a effectué avec ses doigts une série de petits gestes qui font la différence. Il est alors devenu pour ceux qui ont déjà fait sa promotion un monstre à éliminer..

L’Occident lui avait promis, après lui avoir donné une liste de personnes à éliminer de toute façon, une tolérance format Israël. En voyant que le Prince était non seulement élancé et grand par la taille mais aussi par les idées.

Khashoghi était sur cette liste.

Eux-mêmes savent depuis toujours ce qui se passe sur le Bosphore.

Les préparatifs pré consulat ont duré plus de cinq semaines. La conception, la planification, la simulation n’ont échappé ni aux satellites, ni aux centres d’écoute, ni aux caméras des smartphones.

L’agent Khashoghi a été envoyé à Istanbul en toute connaissance de cause.

Une Arabie Saoudite station de carburant de la terre est à la fois son coffre-fort et aussi son bakchich store. Cela en fait un épouvantail. D’ailleurs le mot khashog, devenu khazog, signifie épouvantail en Arabe.

L’homme est d’origine turque, la Turquie étant l’ancienne Administration de l’Arabie Saoudite. Il a donc de la famille en Turquie. Et une fiancée de trente-huit ans. C’est-à-dire ménopausée ou en période de pré ménopause.

Disons que les Services Secrets Occidentaux l’ont utilisé. Eux qui se sont éternisés à enlever tout crédit aux grands projets de Ben Salman à travers sa signature électronique. Tout en utilisant les Saoudiens pour le faire casser et le transformer en martyr pour une énième tentative de diabolisation—dé crédibilisation. Non seulement de MBS mais aussi de MBZ. Car les  Occidentaux,  c’est notoire, ont la fâcheuse habitude de reprendre par la main gauche tout ce qu’ils ont donné par la main droite.

La télé chirurgie a-t-elle été pratiquée dans le Consulat ?

Cette hypothèse n’est pas à exclure. Ni celle de « Conseillers » occidentaux au sein du groupe des tueurs. D’où l’importance d’une enquête méticuleuse et patiente.

Diluer les ossements de la personne éliminée est une spécialité occidentale déjà pratiquée sur Patrice Lumumba.

Par ailleurs, MBS avait obtenu au Yémen ce qu’Israël a obtenu en Palestine. Avec une indifférence liée à un silence total.. cependant cette tolérance format Israël n’était pas absolue. Il fallait lui reprendre ce qu’on lui avait accordé en manipulant ses propres hommes de confiance.

Tout retourner contre lui, le diaboliser, en faire un criminel. Lui tresser une couronne d’épines, celle du Prince de Sade. Mais c’est sans compter avec la perspicacité de  MBS. Qui a répliqué en commençant par se réconcilier avec le Prince Ahmed qui est rentré de Londres sans se faire tuer. Et qu’il est allé, lui-même accueillir à l’aéroport de Ryad. Pour signer l’acte confirmant la règle en politique selon laquelle tout ce qui se fait sans vous se fait contre vous. Par ricochet, la réconciliation avec la famille est en train de devenir une réalité.

La rumeur voudrait qu’il ait déjà pris langue avec le Qatar et qu’avec la Turquie les choses soient revenues en deçà du rubicond.

Mais là où le Prince étale ses talents sur le plan diplomatique c’est d’avoir Poutine à Ryad. Tout en se préparant à donner de très juteux contrats à la Chine. Comme l’a d’ailleurs souligné Donald Tromp. «  Si nous ne leur vendons pas nous accroissons le chômage. La Russie et la Chine vendront à notre place. »








Du même coup , un conflit avec l’Iran devient sans objet.

C’est cela renvoyer la monnaie de sa pièce au Congrès américain dont la majorité est menacée, sous une semaine, par des élections de mi-mandat.

Ceux qui croyaient que les richesses de l’Arabie Saoudite se résument au pétrole et à l’argent  doivent savoir qu’il y a plus.

Une armée bien aguerrie au Yémen mais aussi une opération boursière avec 5% des actions de ARAMCO susceptibles de mettre tous les clignotants économiques et financiers au vert.

Tout cela démontre la grande intelligence de MBS. Un Prince qui ne nait que tous les mille ans.

 

Dr Ahmed Khalifa Niasse

Ousmane Sonko risque l’arrestation au Canada (Ahmed Khalifa Niasse)

COMMUNIQUE DU BUREAU DE PRESSE DU PALAIS AHMADYANA

 

OUSMANE SONKO RISQUE L’ARRESTATION AU CANADA

 

Après qu’il a commandité une vidéo d’insultes à l’encontre du Docteur Ahmed Khalifa Niasse à son complice Ousmane Ba une plainte vient d’être déposée  auprès du Procureur de Montréal. Car, en réalité les propos qu’il a fait tenir à Ousmane Sonko relèvent, à la fois, de la diffamation et de l’apologie du terrorisme Daeshien.

L’avocat du Docteur Niasse au Canada, Me Zvulony( du Cabinet Zvulony and Co) a demandé à la police des frontières du Canada de l’arrêter dés son entrée dans ce pays. Pour que lui et son complice d’insulteur soient jugés par le Tribunal de Montréal.

Par ailleurs aux USA les choses sont en train de bouger aussi.

Moustapha Niasse, fils du Docteur Niasse, de nationalité américaine habitant Cincinnati, et Ousmane Niasse, grand footballeur Américain et fils de l’ainé du Docteur Niasse sont en train de se concerter avec les membres américains de la famille. Pour porter plainte contre Ousmane Sonko qui pourra être arrêté dans ce pays où il est attendu.

En effet, le délit n’a plus de frontières. Partout où il aura été commis on aura à répondre des faits et gestes à l’encontre des tiers.







Hommage tardif mais sincère à un frère, Bruno Edouard Kafountine Diatta (Ahmed Khalifa Niasse)

Vous ne saurez apprécier dans toute sa dimension la rectitude faite homme comme le fut Son Excellence l’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire Hors Classe, Hors Catégorie, Hors Gabarit Monsieur Bruno Diatta. L’homme de Thérèse Joseph Théophile Turpin de Normandie.




En effet, son père, Edouard, originaire de Kafountine, était un homme jovial, plein de modestie. Pourtant il a failli être le premier Chef du Gouvernement du Sénégal parce qu’il était déjà ministre plein dans les différents cabinets qui ont précédé l’indépendance. D’abord député, il était devenu régulièrement ministre avec son cousin et ami, feu Emile Badiane. Il habitait dans le même pâté de maisons que le lycée Van Vollenhoven, un Alsacien (c’est-à-dire un Français dont la langue maternelle est l’Allemand)

A l’époque nous appelions « Tontons Dépanneurs » les deux illustres Diolas Emile et Edouard. Parce qu’ils nous tendaient, sans qu’on ait à demander, des billets de 25, 50 ou même 100frs (équivalent de nos 10.000frs actuels).

Une anecdote. Les luxueuses voitures D.S ministérielles équivalentes et concurrentes des Rolls Royce en son temps étaient mises à leur disposition. En revenant de Kayar ils n’hésitaient pas à prendre en auto stop des pêcheurs qui cherchaient à aller vendre leur produit à Dakar. Dans leur entendement transporter les pêcheurs en tenues Emaus trempées et supporter l’odeur du poisson n’étaient qu’un juste retour des choses. Un véhicule du peuple au service du même peuple.

La mère de Bruno était une d’Erneville d’origine française née à Mbour. C’est montrer cette rectitude toute catholique qui a donné à notre frère disparu son caractère devenu le principal aspect de sa personnalité.

L’homme n’était point docile et tenait à ses principes comme à la prunelle de ses yeux, notamment en matière d’amitié.

Son meilleur ami, et c’est connu,  était Djibo Ka. Quand il finit son travail il va chez son ami sans tenir compte des humeurs de Diouf ou Wade. Alors que Djibo n’était pas en odeur de sainteté au Palais.

Un jour, comme on était familiers depuis qu’il était étudiant, je lui ai posé cette question. Quelle serait sa réaction si on lui demandait de choisir entre son ami et son poste ?  Il m’a, alors, dit : « Je ne te laisse pas terminer, je ne laisserais pas le Président terminer non plus. » Comme il travaillait souvent en chemise, il dit : « Si c’est le cas ,tu prends ma veste et je rentre chez moi »




Mais sa vraie confidente et amie, avant d’être son épouse, était Thérése Turpin qui, en fin de compte était devenue sa maman à la place de la sienne. Elle l’a toujours bercé.

Je ne sais comment la regarder aujourd’hui qu’elle n’a plus son mari qui était comme son « enfant bien chéri ». C’était çà le vrai secret de Bruno.

Mon petit frère, reposes au paradis et que Jésus soit ton premier voisin dans le Paradis de Dieu.

 

DR AHMED KHALIFA NIASSE

Parrainage: 0,8 à 1%. Ou si Macky voulait être candidat unique (Ahmed Khalifa Niasse)

Le jeu de la politique dont je m’éloigne de jour en jour, âge avancé et pragmatisme politique obligent, consiste à tendre des pièges qui n’attirent pas l’attention. Si l’on retourne à la loi électorale, notamment en ce qui concerne le parrainage celui-ci a, à la fois, un plancher et un plafond. Ne pas atteindre le plancher c’est être exclu. Mais qu’en sera-t-il réellement du franchissement de ce plafond la ?

Car franchir le plafond de 1% c’est aussi être hors norme.




Et pour raisonner par l’absurde il y a lieu de poser la question suivante : Et si un candidat obtenait 65% au parrainage ?

Cette situation invite à une réflexion.

Mais à côté de cette hypothèse de l’extrême il y a une autre plausible celle-là. Elle consiste à ce que les Mackystes s’auto plafonnent à 1% et déclarent le sur plafonnage hors la loi. Résultat : les impopulaires s’auto excluent. Ceux qui sur plafonnent se font exclure par le Conseil Constitutionnel de l’APR.

En définitive, par ce marathon d’auto exclusion, ou exclusion par CREI ou révocation, il reste à parfaire ce palmarés du Macky conquérant. Par la comptabilité électoralement macabre pour les démunis de 65000 voix.

Il reste maintenant à savoir s’il y aura des exclus par trop plein de parrains. Si c’est le cas nous aurons devant nous un Macky Conquérant sans concurrent en dehors des candidats cancourangs.

Ce qui ferait des prochaines élections un véritable Festival du Rire. Mais un rire jaune tout de même, parce qu’il s’agit de l’avenir de notre pays et de nos enfants.




                                                                      DR  AHMED KHALIFA NIASSE

 

Saly, les maux scandaleux qui tuent la poule aux œufs d’or

Mon propos ne vise pas les mœurs et autres phénomènes de société plus ou moins en marge de la morale religieuse. C’est plutôt pour viser le gâchis de ce qui aurait pu être une vraie poule aux œufs d’or.

A l’origine Saly n’était qu’une saline où la ligne maritime ouverte par Vasco De Gama s’approvisionnait en sel, sur le chemin des Indes. En passant par le Cap de Bonne Espérance. Au retour c’est l’ile de Sal, au Cap Vert qui servait de relai.

Saly est située sur la petite cote qui baigne sur des plages de sable d’or lessivées régulièrement par les vagues de l’Atlantique. Avec une brise maritime qui dorlote les touristes sous les cocotiers.

Cette excroissance de Mbour fut déjà la capitale d’été du Tégne du Baol dont la cité tire son nom(Mbour), du wolof bour. Son pendant Cayorien est Gaal Damel, à l’ouest de Louga, où le Damel du Cayor percevait ses prélèvements sur la pêche. Et le Damel avait son propre gaal( pirogue).

Sous Senghor fut créée la Société d’Aménagement de la Petite Cote(SAPCO). Elle avait pour mission la valorisation de la Petite Cote. De Sendou à Joal. En passant par Guérew, Toubab Dialaw, Ndayane, Saly, Nianing……….

Mais c’est dés la conception du format que les choses ont été faussées. Ce sont les smigards Français et Allemands qui ont été visés. Etant donné que cette catégorie de touristes se décommande dés qu’il y a une augmentation de l’ordre de quelques dizaines d’euros sur la destination. Résultats, les smigards ne sont jamais venus en masse alors que les richissimes n’ont jamais été invités. Encore moins prévus par les réceptifs hôteliers.

Donc, les crises ont succédé aux crises pour ne laisser de la station qu’une forme squelettique, parce tellement mal nourrie.

A cela s’ajoutent les calamités par enchantement. Même la SENELEC que le très compétent Matar Cissé est en train de conduire pour la faire coter en Bourse soumet un rythme endiablé de Takkal-feyal( allume-éteins) qui se succèdent toutes les minutes. Comme une pendule : tag takk…..tag fey.

C’est pourquoi il n’existe aucun réceptif hôtelier qui ne soit soumis au bruit des groupes électrogènes musiquant la Salsa sans goût des coupures qui nous rappellent le fameux takkal time. C’est-à-dire le temps des bougies.

Sans oublier qu’à Saly, si vous avez un évènementiel à organiser ou un chantier à démarrer votre branchement provisoire vous prend en moyenne quinze jours. A moins que vous n’utilisiez la méthode gawane( accélération) .

Savez vous que si vous avez un appartement à Dakar et un autre à Saly vous pouvez, en un mois, payer autant que pour quatre mois à Dakar. Le taux de coupure de la SENELEC de la station balnéaire devrait tourner autour d’une minute annuelle. Mais il fait, à lui seul, un algorythme où la succession des zéros et des uns donne le tournis comme dans l’unité centrale d’un ordinateur.

A noter les carences d’une Mairie qu’on peut caricaturer en dessinant un lièvre qui cherche à porter un éléphant. Ce qui fait de Saly la ville la plus sale du Sénégal, bien sûr après Kaolack. Où le mari de la maire est devenu le premier maire matrimonial. C’est-à-dire Mayor in law. A moins que dans le programme du patron de l’APR une Diamniadioisation ne soit en cours. Des Chefs d’Etats bananiers y seraient aperçus en shorts et en maillots de bain, avec des premières dames pas tout à fait catholiques.

La SONATEL n’est pas en reste. Parce qu’une connexion filaire sur internet est aussi lente que celle de l’électricité. Quand on sait que l’une ne va pas sans l’autre, bonjour les dégâts.

L’obscurité, l’insécurité, la « lugubrité », les mares nauséabondes en pleine rue, notamment à Niakh Niakhal, font partie des sept plaies de Saly. Un peu comme dans l’Egypte ancienne.

Cet appel cherche à ressusciter Saly avant qu’elle ne meurt de sa belle mort.

 

DR AHMED KHALIFA NIASSE

 

Pénurie d’eau à Dakar: Et si la solution se trouvait à Malika ?

Nous le savons, le Lac de Guiers a un lien avec le fleuve Sénégal pour se réalimenter en eau douce provenant du lointain Fouta Djallon. Toutefois entre le lac de Guiers et Dakar le chapelet de lacs d’eau douce étalé sur une distance de 300 kilomètres environ aurait pu faire du Sénégal un pays de petits lacs, par analogie au pays des grands lacs.

Le lac Retba, jadis bleu et rempli d’eau douce, acquit une super salinité proche de celle de la  Mer Morte au point de favoriser l’abondance de micro organismes. Lesquels vus au microscope ressembleraient à des micro crevettes dont les bans donnent cette couleur rosâtre. D’où vient sa nouvelle appellation de Lac Rose.




Le lac Tanma est dans une situation intermédiaire, son ph indique des eaux plutôt saumâtres. Toutefois le lac Malika Mbeubeuss demeure un lac d’eau douce bien qu’il y ait des infiltrations provenant de l’océan qui arrivent à altérer son ph. Cependant le coût financier d’un seul des nombreuses conduites d’eau pour amener de l’eau traitée à Dakar représente une somme suffisante pour colmater les voies d’infiltration océaniques et rendre le ph du lac Malika Mbeubeuss à l’état ante.

Ce qui vient d’être dit constitue une double solution.

Cette eau peut être distribuée dans les Niayes pour l’irrigation en horticulture. L’un des effets immédiats est de multiplier par 30 la production actuelle en fruits et légumes. Le rapport de prix entre la même quantité d’eau Guiers-Malika Mbeubeuss est de 1 à 10. L’autre partie, une fois traitée, comme c’est le cas à Keur Momar Sarr, pourra, une fois injectée à Dakar, doubler la quantité d’eau potable disponible dans la capitale.

Ce, et d’autant plus que ce lac est le jaillissement de la nappe des sables du quaternaire  qui date de 11.000 ans. Et qui a l’avantage de se renouveler partiellement par voie pluviale.

Constatons que l’eau provenant de Keur Momar Sarr aurait pu être décantée et allégée puis acheminée pour en faire bénéficier l’agriculture au passage des conduites. Avec des petits et moyens centres de traitement dans les zones traversées. L’usine sur les bords du lac de Guiers sera alors implantée en amont de Dakar pour ne traiter que l’eau destinée à l’usage de la capitale.

Avouons, donc, qu’une bonne partie des problèmes actuels de l’eau à Dakar résulte d’une mauvaise conception ayant choisi la solution la plus onéreuse. Avec des moyens de transport de l’eau dont l’un des inconvénients est l’obligation de multiplier les conduites dont le coût à lui seul rend l’accès à l’eau prohibitif.

La solution des forages n’est qu’un palliatif à la fois cher et dangereux, parce qu’elle consiste à pomper à grande dose dans le réservoir constitué par les eaux fossiles. Donc non renouvelable. Et cela peut être, à la longue, à la base d’un déplacement souterrain des roches. Et peut provoquer, sur le plan tectonique, à terme, des séismes localisés répétitifs. Sans oublier l’instabilité des sols au niveau de l’affleurement qui pourrait en découler.

Bien que le lac Malika ait perdu prés de deux tiers de son volume originel, si on y ajoute son corollaire, le Mbeubeuss on arrive à une quantité d’eau suffisante pour atteindre les objectifs visés. Car en plus de l’aspect fourniture en eau on aurait pu créer l’équivalent sénégalais du Canal du Midi en France. Et, ce, par la jonction de l’ensemble des lacs dont nous disposons. Le lac de Guiers apportant de l’eau douce. La permanence en plus de la profondeur pour la navigabilité d’un tel ouvrage.

Il est temps que nos entités étatiques réfléchissent à des solutions globales et innovantes. Plutôt que d’opter pour des mini solutions. Lesquelles créent parfois plus de problèmes qu’elles n’en résolvent.





DR AHMED KHALIFA NIASSE

Pourquoi notre bon football est-il cravaché ?

Le Sénégal a été une nation de football dés l’Indépendance. Ses « Souliers d’Or » sont nombreux, notamment le Thiéssois Bouba Diakhao, le Saint Louisien Lo Madièye. Sans oublier les Amadou Thiam, Yérim Diagne, Petit Gueye, Souris, Diallo Toumani………

Des clubs de football de renom nous viennent à l’esprit : le C.O.T, l’US Gorée, le Foyer France Sénégal, l’Espoir de Saint Louis, la Saint-Louisienne devenue La Linguère…………

Aujourd’hui, Aliou Cissé, petit-fils du Saloum Saloum Birane Cissé Général d’Armée de Maba Diakhou Ba, est lui-même devenu Général des combattants de la balle au pied. Et, ce, malgré la difficulté de la tâche, relevant de la quadrature du cercle.




Dés le début des hostilités en Russie, le Sénégal a fait trembler les troupes les plus prestigieuses de l’UE. Le souvenir du Sénégal qui bat la France et passe en quart de finale était là. Nous nous souvenons du tollé et des déclarations venant notamment d’Italie pour dire en quelque sorte : «  Cessons, nous autres Européens, d’apporter le bâton pour nous faire battre. » C’est-à-dire de mettre en condition ces joueurs qui risquent de nous ravir la Coupe. Or, le football est devenu une industrie qui génère de l’argent au  point que compter cette masse fudiciaire donne le tournis à lui seul.

Nous savons que nos internationaux reçoivent annuellement des milliards et même quelques fois des dizaines de milliards payés par des clubs dont ils sont devenus les esclaves. Qu’on achète et vend à l’occasion des Mercatos. Tout comme les gladiateurs du temps des Romains.

Je l’affirme, un complot a été ourdi pour barrer la route au Sénégal, l’équipe la plus prestigieuse et la plus redoutée.

On s’est, alors, mis à faire comprendre à certains parmi nos internationaux qu’il n’était pas bon de marquer des buts.

Ce qui vient d’être dit justifie les buts manqués volontairement et dont il suffit de voir les retro vidéos pour s’en rendre compte. Dégager en touche à quelques pas de la surface de réparation en dit long sur la volonté de l’involontaire. En d’autres termes, si les Européens nous reprochent nos féticheurs, eux, tout en ne s’en privant pas, entretiennent une armée de barbouzes du football. Les « intrigueurs » si vous voulez.

Mais le grand absent était l’Etat qui pouvait mobiliser des contre barbouzes. Ou, au moins, en faire des agents doubles pour mettre à l’abri de l’intimidation certains de nos joueurs qui ont été loin d’être des patriotes au vrai sens du mot.

Le souci des Enrobons  était plus fort que la musique prodiguée par le rugissement des lions de nos forêts.

Revenons à l’enjeu. Si le Sénégal avait emprunté le même chemin que les joueurs Africains de la France bien des responsables de clubs de l’Hexagone se retrouveraient au chômage. Leurs clubs estimés à des milliards d’euros feraient faillite.




Ce sont ces magouilles sur fond de milliards de CFA qui ont barré la route à Aliou Cissé. Sa technique était très bonne, même s’il aurait été mieux d’aligner un 3-4-3.

Donc, n’eût été le complot du football européen nos Kanté l’auraient emporté sur leurs Kanté d’emprunt.

Donc, la solution, pour l’avenir, est de puiser dans le vivier que constituent les Navétanes, d’une part, et créer des équipes professionnelles, de l’autre. Mais aussi modifier les accords avec les clubs européens pour que nous puissions sanctionner les joueurs « traitres »

 

                                                      Dr Ahmed Khalifa Niasse

Faut-il «brûler» nos consuméristes ?

Le consumérisme privé nous est arrivé récemment. Le rôle qu’il joue était rempli, à la fois, par le Service du Contrôle des prix, le Service d’hygiène, les Douanes. Chacun en ce qui le concerne. Aujourd’hui le rôle des officines consuméristes est d’ameuter le monde sur ce véritable poison destiné à notre peuple afin de semer des maladies chimiques incurables. Le tout ralentissant notre marche vers la prospérité et une meilleure qualité de vie




Malgré les températures élevées qui les auraient empêchés bien des produits nocifs se trouvent dans l’air ambiant. Les maladies respiratoires deviennent les premières endémies, surtout dans leur dimension carcinogène. L’immoralité des pétroliers qui nous vendent aussi bien des produits blancs que des produits noirs empoisonne l’avenir de nos enfants, de nos petits-enfants. Ces produits sont interdits à la vente, et de manière absolue, sur l’hémisphère nord. Et le carburant Afrique est un véritable poison( plus ou moins lent) que nous recevons dans nos narines qui les transmettent à nos poumons. Lesquels ne manqueront pas de les distribuer à nos différents autres organes. C’est cela le grand péril du carburant Afrique.

Ceci est d’autant plus intolérable que le cumul de ces produits est plus dévastateur que les deux bombes, naguère, lâchées sur Hiroshima et Nagasaki. Il s’agit, ici, d’un appel au secours urbi et orbi. Conscience de l’Humanité où es tu ?

Même ceux qui nous considèrent comme des orangs-outangs doivent tenir compte du fait que ce singe a un avantage sur nous. C’est qu’il est protégé. Et on veille sur sa santé. Alors qu’en ce qui nous concerne nous sommes devenus les victimes d’une battue organisée par les pétroliers.

Si nos consuméristes ne se montrent pas à la hauteur cela voudra dire qu’il ne sert à rien de les maintenir. Autant « bruler » nos consuméristes tant qu’ils appartiennent à l’inertie.

Ce qui vient d’être dit est d’autant plus à l’ordre du jour que « Le Monde » du jour estime la nocivité des produits qu’on nous oblige à acheter à mille fois le maximum de la tolérance européenne. A cause du monopole donné aux bandits de la pompe. Mafia à la tête de laquelle se trouve TOTAL.




DR AHMED KHALIFA NIASSE

Les Peulhs: Rescapés de l’Atlantide ou peuple Atlanto-Canarien ?

Le berceau africain des Peulhs se trouve dans la zone saharienne du Tassilit. Comme en attestent les peintures rupestres les montrant avec cette caractéristique psychosomatique qui leur est particulière.  C’est-à-dire grands, minces, traits fins, de couleur ocre(Bodédio). Mais aussi en tenue de cosmonautes.

Ce qui vient d’être dit balaie d’un revers de la main les thèses qui, toutes, les faisaient venir du Moyen Orient.

Notre vision de l’Atlantide est qu’il s’agissait d’un subcontinent se trouvant entre les Iles Canaries, jouxtant l’ile de Madère. Et qui s’étendait vers le sud jusqu’au  milieu de l’Océan Atlantique.

Un évènement géologique exceptionnel, relevant du mouvement tectonique, a provoqué un glissement extrêmement rapide de l’Atlantide vers l’Antarctique, c’est-à-dire le Pole Sud. Ce mouvement a créé un giga tsunami si haut que le ciel et la terre ne faisaient qu’un. Coran, Sourate 11, Versets 43 à 50. Certaines sources sont plus prolixes. Entre autres l’Histoire inconnue des Hommes depuis Cent Mille Ans de Robert Charroux. Ce fut un des effets de cet évènement unique et planétaire qu’on appelle Le Déluge dont l’une des conséquences est le repli de l’Océan Atlantique depuis le Lac Tchad qui en faisait partie. Permettant le devenir de contrées qui nous séparent du Lac Tchad. Y compris la nôtre.

Les quelques rescapés de cette disparition de l’Atlantide sont ces « cosmonautes » dont les images sont immortalisées par les peintures rupestres du Tassilit.

Voici donc comment les Peulhs sont arrivés de ce continent à l’origine de la technologie des pyramides égyptiennes et, même, peut être, de la Tour de Babel.

C’est ainsi qu’il faut comprendre que l’ensemble des montagnes et collines  pourvues de grottes abritant les peintures en question étaient disposées d’ouest en est. Et constituaient des relais entre l’Egypte et l’Atlantide.

Une fois dépourvus de leurs technologies ces anciens « cosmonautes » sont devenus des pasteurs, utilisant toujours leurs vieilles connaissances pour naviguer, en se faisant guider par les étoiles. Cette technique est toujours utilisée pour leurs déplacements dans les grands espaces africains.

Le Peulh est au centre de nos langues, de nos cultures, de notre système de réflexion, de notre finance, de notre commerce. Il est la première matrice africaine. Nos langues ne sont que des dialectes peulhs. Le wolof, le sérère, le sonrai, le djerma……….Autant de dialectes peulhs que la plupart ignore.

Ayons un nouveau regard avec beaucoup de considération pour ce peuple au passé exceptionnel.





DR AHMED KHALIFA NIASSE

 

 

De l’eau à Touba: un «Triangle des Bermudes» qui perd les navigateurs au pouvoir

Le Triangle des Bermudes est censé déboussoler les navigateurs dans les airs ou sur mer au point que des navires entiers, de toutes tailles, perdent le contrôle de leurs instruments de navigation et le nord, par là même, à jamais. L’on peut se demander s’il y a une similitude avec la privation de Touba en eau.
Pour ceux qui l’ignorent l’actuelle résidence du défunt khalife Serigne Abdoul Ahat Mbacké est bâtie sur un grand terrain jouxtant celle d’un autre défunt et deuxième khalife, Serigne Fallou Mbacké.
Sur ce terrain, jadis, se dressaient des dizaines de grandes citernes de mêmes tailles que celles utilisées par les pétroliers, notamment dans la zone de Hann. Il s’agissait du seul dépôt d’eau dont disposait Touba et que remplissaient des navettes de camions citernes tout au long de l’année pour étancher la soif des « Magalisants ».
Une fois au pouvoir l’anti mouridisme primaire se déclenche par le biais de l’ancien Président du Conseil, Mamadou Dia, qui dit que Touba n’a pas droit à ce traitement. Déclarant que c’est une faveur indue. Il a purement et simplement fait démonter ce dispositif pourtant nécessaire à la cité, faisant, ipso facto, le même sort à son régime. Perdant, par là même, le pouvoir et la notoriété à nos jours. Subissant, aussi, un effet « Triangle des Bermudes ».



Ceux qui réitèrent le même discours de Mamadou Dia ont-ils cette information ?
Touba est une « Ville Sainte » comme il y en a sur les cinq continents. Aucune de ces dites villes ne paie ni l’eau, ni l’électricité.
Jusqu’à présent ce « kheweul » est respecté depuis prés de soixante ans.
Créer un cercle géographiquement « saint » au sein de la cité horizontale est certainement nécessaire. A moins que le contrôle des instruments ne soit déjà effectué par ceux qui, chez nous, exercent le pouvoir. Y compris le pouvoir de l’eau.
Tout crime a un mobile. Le vote de Touba est-il le mobile ?

DR AHMED KHALIFA NIASSE

Ahmed Khalifa Niasse dénonce la maire de Kaolack, son mari, le préfet, le gouverneur, l’Urbanisme… pour prédation foncière

Trafic illicite de terrain à Kaolack : Un gang démantelé

 

Depuis 2013 il y a un gang dont les racines se trouvent au Service du Cadastre,  aux Domaines, à la Mairie de Kaolack, au Service Régional de l’Urbanisme et à l’Administration Territoriale (Préfecture, Gouvernance).

Le premier fait a été la violation des limites du TF n°6003 bis  de Kaolack par les services du Cadastre qui l’ont désigné comme étant une partie du TF n°912 appartenant à l’Etat et à son démembrement, la Mairie de Kaolack.

Lorsque le Service du Cadastre délivre les plans de situation de deux titres fonciers et les confond il se rend suspect ipso facto.

Deuxièmement, il évoque la nécessité de créer une ZAC sur 15 hectares appartenant à un privé.

Au même moment la Mairie de Kaolack attribue 62 hectares, soit 620000 m2 à titre gracieux à des individus dont les 40, soit 400000m2 à deux personnes dont l’une n’est autre que le mari de la ministre Maire de la ville. La Mairie, elle-même, y effectue un lotissement clandestin en délivrant des permis d’occuper sur un titre foncier privé. Violant, ainsi, une autorisation de lotissement au bénéfice du propriétaire consacré par un arrêté signé par le ministre de l’Urbanisme.

L’exécution de la tâche était confiée en sous-main au gang dirigé par Djibril Djilabodji condamné deux fois par le Tribunal Régional de Kaolack siégeant en matière pénale.

Après un travail d’enquête du Juge d’Instruction qui a duré cinq ans il a ordonné le rapport d’expertise d’un Géomètre Agréé.

Cette condamnation s’est vue frappée d’un Appel.

La Cour d’Appel, à son tour, par Arrêt n°104 du 24 décembre 2013, a confirmé la condamnation,   l’expulsion et la démolition de toutes les constructions s’y trouvant.

Toutefois le gang de Djilabodji, encouragé par les autorités soupçonnées d’être commanditaires, continue d’aliéner des parcelles du titre foncier en question. La dernière en date s’est passée le 22 juin. En violation de la décision de la Cour d’Appel et des différents avertissements de la DSCOS.

C’est alors que la DSCOS, à la suite d’une enquête méticuleuse et professionnelle, a arrêté le chef de gang Djibril Djilabodji et consorts. Devant le Procureur de Kaolack ce sursitaire récidiviste  s’est vu mettre sous mandat de dépôt.

Les décisions de justice se verront appliquées à toutes les complicités et , ce,  à tous les délinquants de l’Administration Régionale. Commanditaires des faits réprimés par la loi.

Ces vols suivis de ventes illicites sur ces terrains ont empêché l’investissement de dizaines de milliards au profit de Kaolack. Etant entendu qu’à chaque fois que les investisseurs perdent ce sont les voleurs qui gagnent.

Dans la chaîne en question le nom du Président de la République a été souvent cité mais il est temps que l’on sache qu’il n’y est pour rien.

Lorsque l’Etat lui-même se soumet à la loi il ne peut qu’y soumettre ses citoyens, y compris ceux qui se cachent dans les sphères régionales de l’Administration.

Disséquer les propos blasphématoires de Idrissa Seck (Ahmed Khalifa Niasse)

Il doit être dit ici que les propos qui vont suivre n’ont rien à voir avec le parti Rewmi, ses responsables, ses militants. Ils ne sont pas, non plus, dirigés contre la personne d’Idrissa Seck à qui nous avons déjà exprimé notre sympathie à plusieurs reprises. Car l’homme n’est pas dépourvu de qualités. D’ailleurs c’est une forme de sympathie que d’appeler son attention sur cette turpitude blasphématoire. Nous le félicitons, même, d’avoir choisi mon ami et frère ainé, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, le Khalife Général des Mourides, comme nouveau guide. Cela doit, par ailleurs, le pousser à la discipline et à la rigueur, car un Mouride ne blasphème point.

Nous ne le condamnons pas mais nous l’invitons à deux choses.

La première est de faire un mea culpa direct. Car les propos à l’encontre du Prophète Abraham, père du monothéisme et fondateur de l’Islam originel lui-même ne les accepterait pas vis-à-vis de son ascendant paternel. On doit le même respect au Prophète Abraham qu’au Prophète Mohamed (psl). D’ailleurs dans la Salat Al Ibrahimia, souvent citée sur le minbar à Touba, il est demandé (à haute voix) au Seigneur de faire accéder notre Prophète (psl) et les siens aux mêmes faveurs déjà accordées  au Prophète Abraham et aux siens.




Tout mot déplacé à l’encontre du Prophète Abraham l’est aussi à l’encontre de notre Prophète( psl) . Et, par ricochet, à l’encontre de Khadimou Rassoul, vicaire et corollaire du Prophète Mohamed (psl). Et donc de tous les prophètes.

Telle que je connais la rectitude et la grande piètè hors normes de Serigne Mountakha, s’il avait écouté lui-même  ces propos il se serait évanoui immédiatement. Sachant que sa qualité de Gardien de la Rectitude et de Valeurs aura été  atteinte.

Il est inadmissible qu’on dise que la Mecque, lieu de pèlerinage et qui revient comme un leitmotiv dans les écrits de Bamba, n’est pas l’endroit adéquat et que lui Idrissa Seck est le seul à le connaitre. Alors que Dieu a révélé tout le contenu de Son Royaume jusque dans ses dimensions nano.

C’est Serigne Touba et son enseignement qui continuent celui des prophètes que vous avez gravement mis en cause. C’est, peut-être, pourquoi vous avez annoncé une adhésion qui n’était qu’un secret de polichinelle.

Lorsque Idrissa Seck dit que le lieu dit Bakkaa connu de lui seul est lié étymologiquement au mot arabe Boukkaa( pleur ou lamentation)c’est qu’il ignore simplement que le Verset……35 ..de la Sourate…8…évoque ces lamentations sous la forme du mot Moukkaa.

Idrissa Seck a provoqué le monde entier. L’Arabie Saoudite, l’Egypte, la Malaisie….Même les musulmans de Chine et de l’Inde l’ont maudit.

La deuxième chose est de tout faire pour obtenir le pardon de Sidy Lamine Niasse, fils de Mame Khalifa Niasse, l’un des plus grands saints que l’Islam ait connu et dont la malédiction ne pardonne pas.




Parce que des politiciens sans vergogne avaient provoqué Baye Niasse, le frère cadet de Mame Khalifa Niasse une hécatombe s’en est suivie. Certains de ces leaders sont restés paralysés ç vie. Après avoir occupé des directions englobant la sous-région..

Si, toutefois, vous ne faisiez pas je le dirai au Khalife Général des Mourides.

Ne sait-on pas que pendant son séjour à Diourbel une personne se disant Mouride a envoyé deux lettres à Elhadj Abdoulaye Niasse, père des deux illustres personnages cités plus haut. Il s’agissait de lettres d’insultes. Lorsque les deux lettres lui sont parvenues non seulement il a invité le Talibé en question à se repentir mais il a écrit de sa propre main ceci ; « Tout ce qui est dit à ce saint homme, à ses enfants et à ses petits fils de bien ou de mal je considère que la parole en question s’adresse à moi directement »

In fine je ne vous souhaite pas un Sayfyou Niasséne dont vous aurez été la cible. C’est imparable. C’est foudroyant. Ce n’est pas une menace, c’est un conseil.

 

Dr AHMED KHALIFA NIASSE

Audio- Affaire Idrissa Seck: ”Imam bi dafa saaga Idrissa Seck” (Ahmed Khalifa Niasse)





Reçu par Khamenei, Ahmed Khalifa Niasse boude la rencontre des sommités du monde musulman

YERIMPOST.COM Communiqué du Bureau de Presse du Palais Ahmadyana

 

Après avoir encouragé la République Islamique d’Iran à réunir les sommités du monde musulman, le Docteur Ahmed Khalifa Niasse y était invité du 10 au 17 mai 2017  et a été reçu par le Guide Aly Khamenei.

A la réunion de ces sommités, il s’est vu attribuer la présidence de séance et la régulation des débats. Cette présidence a d’ailleurs permis la correction d’une pratique qui se fait aussi bien dans les sphères chiites que sunnites. En effet, la liste des orateurs ne comportait aucun noir africain. Les noirs ne pouvaient s’exprimer que dans une petite salle avec la présence restreinte des Ayatollahs.




Dr Niasse a, alors, boycotté la suite du programme en accusant les ayatollahs regroupés d’apartheid et d’orienter le chiisme vers l’ « Aryanisme ». Lequel a, d’ailleurs, produit le nazisme. Il a eu à leur rappeler deux choses. La première est que lorsque la planète se résumait en trois grands empires, le Persan, le Romain, la troisième puissance était l’Ethiopie. Soulignant que la frontière du royaume de Sabba qui comprenait l’Abyssinie et le Yémen se trouvait au Détroit d’Ormuz et que Dubaï et le Sultanat d’Oman ont toujours été gouvernés par des noirs.

D’autre part, il leur a rappelé qu’au neuvième siècle il y a eu la première révolte des noirs au monde, les « Zanj », en partie,  en Iran. Et par conséquent le sang de ces noirs coule dans les veines des Aryens que sont les Iraniens.




Après des conciliabules une nouvelle plénière a été organisée, permettant aux noirs de s’exprimer. D’ailleurs le Sénégal a été proposé pour abriter la prochaine conférence islamique œcuménique.

La démarche du Dr Niasse, qui est en contact avec Mohamed Ben Salman, entre autres, tend à rendre à l’Islam son œcuménisme originel. Les particularités doivent aider à la complémentarité.

JURISPRUDENCE: Les footballeurs, les sportifs et le jeun

La catégorie des professionnels, c’est-à-dire les personnes dont le sport est  le métier et par lequel elles gagnent leur vie, peuvent ne pas jeuner le Ramadan. En payant une amende équivalant à la somme à dépenser pour assurer trois repas par jour à soixante personnes démunies. En vertu du Verset IV de la Sourate 58 du Coran. Et, ce, pour chaque jour non jeûné.  Soit l’équivalent de cent cinquante à sept cents euros par jour, selon un barème du coût de la vie. Comme indication,  cent quatre vingt euros dans des pays de même niveau de vie que le Sénégal. Soit six euros multipliés par soixante. Pouvant atteindre vingt euros par jour dans la plupart des pays occidentaux et trente cinq euros dans des pays comme le Japon.




Le défaut de paiement de l’amende rend illicite tout rapport avec leurs conjoints pendant deux mois d’affilée.

C’est donc le barème que les clubs pourront intégrer dans leurs dépenses pour qu’un joueur musulman puisse ne pas jeuner pendant tout ou partie du Ramadan tout en demeurant en règle.

Il est loisible au joueur non jeuneur ou à son club de reverser ces sommes à des organisations caritatives ou à l’obédience du sportif concerné. L’intéressé peut lui-même se charger directement de nourrir  soixante personnes par jour ou leur remettre l’équivalent de cette nourriture en espèces, selon le barème.

Ainsi un professionnel qui évolue en Europe paiera le barème européen sauf pendant les jours où il séjourne dans son pays d’origine d’un niveau de vie inférieur à celui du pays de son club.

 

Dr AHMED KHALIFA NIASSE

Le Président et les combats inutiles (Ahmed Khalifa Niasse)

Bon nombre de personnes admiraient le Président Macky et lui reconnaissaient un certain nombre de qualités, y compris, même,  nous autres qui sommes restées à quai. Cependant il y a une sorte d’idéologie de va-t-en guerre absolue. 

  • La liste des vingt cinq coupables et corvéables à la CREI,
  • Les mesures préventives contre d’éventuels fuyards sous forme d’interdiction de quitter le territoire.
  • Les ennuis créés à Oumar Sarr, Ousmane Ngom ou Baldé qu’on empêche d’aller se soigner
  • Les petits chichis contre Ousmane Sonko

Sans compter le boycott de Moustapha Sy, voire une sorte de diabolisation. Pour taper, à nouveau, à Tivaoune sur Mansour Sy Djamil qui se rebiffe. En d’autres termes, il cogne, il cogne……Il ne fait que coincer !

En d’autres temps et sous d’autres cieux on ne serait pas loin de la fable qui voudrait que le Roi excellât à couper les tètes des nouveau-nés de sexe masculin. Pour  empêcher son éventuel remplaçant de voir le jour. Si ce remplaçant est prévu par le destin pour 2019, il verra le jour tout de même. Peu importe, comme dans la légende, si c’est parce qu’on l’aura pris pour une fille. Ce remplacement se fera, de toute façon, à la prochaine Présidentielle après 2019.




Avez-vous songé, un moment, qu’en 2012 vous ne pouviez, préalablement,  pas réunir 10.000(dix mille) signatures pour votre parrainage ? Car, en fait, si c’est pour assainir et rendre le nombre de candidats plus raisonnable la solution est toute trouvée. Ce sont les quatre coalitions dont le nombre de partis membres serait de quatre vingt(80) à cent(100). C’est déjà un parrainage par les partis.

Monsieur le Président, prenez-le pour dit : vous n’avez pas été parrainé mais vous avez été élu par défaut ! Une vague de « Tout sauf Wade » vous a profité.

Vous pouvez toujours réformer, mais pour cette réforme vous ne pouvez pas être juge et partie. Remportez, d’abord, votre dernière élection, réformez ensuite pour que cela profite aux autres.

A Lomé, c’est comme si vous faisiez allusion à vous-même. Celui qui ne pouvait pas obtenir soixante mille(60.000) voix avant les élections n’est autre que celui qui porte vos initiales. Et si votre prédécesseur avait mis la barre aussi haut ?

Savez-vous qu’un électeur sur trois décide dans l’isoloir ?

D’ailleurs un parrain n’est pas forcément un électeur, mais un donneur de satisfécit. Il ne faut, donc, pas qu’il y ait confusion.

C’est un combat inutile, Monsieur le Président.

Le parrainage n’est ni un suffrage, ni une indication de vote car il se situe au niveau d’un satisfécit pour l’aptitude. A-t-on oublié que le vote est secret, contrairement au parrainage ?

Par ailleurs si le double parrainage mène à la caducité des deux listes en question cela devient un piège truffé d’agents provocateurs du pouvoir. Et cela suppose que le pouvoir lui-même puisse s’en prémunir.

Et si quelqu’un prouvait qu’il a parrainé, à la fois, votre candidature et celle de votre adversaire, seriez-vous, pour autant, inéligible ?

Si ce point de votre proposition de loi est maintenu il s’agirait, alors, d’une loi loufoque. Parce que tous les candidats pourraient s’éliminer mutuellement. Ce qui nous empêcherait d’avoir un Président le 24 février 2019. D’où le coté dangereux et irréfléchi d’un « sac fourre tout » dans lequel se trouve un serpent venimeux. Donc, dangereux, y compris pour son propre porteur.

Monsieur le Président et cher ami, ce n’est point usurpé parce que vous avez reçu en audience ma fille de sept ans, une réforme constitutionnelle est par définition consensuelle. En tout cas elle est supposée avoir été proposée en première lecture à la classe politique avant d’être soumise au vote des parlementaires. Sans quoi elle se transforme en objet de mépris. C’est ce coté méprisant qui fait monter la température. Un autre combat inutile.

N’est-ce pas Senghor qui disait : «  Pour réussir dans la vie il faut éviter les combats inutiles » ?

 

AHMED KHALIFA NIASSE

Parrainage: Et si les coalitions étaient la solution ? (Ahmed Khalifa Niasse)

Abdou Diouf, sur une suggestion de Jean Collin, a eu à laisser grandement ouverts les portails de l’Institution politique. Il était question, en ce moment-là, d’étancher la soif des politiciens. La chose a duré plus de trente-cinq ans. C’était la solution. C’est devenu le problème.

Aucune urne ne peut accueillir les suffrages de trois cents(300) candidats.  A travers le monde le nombre des candidats à une Présidentielle dépasse rarement les doigts d’une main.

Le Président Macky Sall a parfaitement raison d’installer un filtre comme je l’ai déjà suggéré par le passé. Cependant le filtre pécuniaire n’est certainement pas le meilleur. Parce qu’il peut, entre autres, n’être qu’une grande porte ouverte au blanchiment et, même, à des regroupements ethno centristes. Sans compter les voies de corruption pour être parrainé.

L’une des solutions, et qui a ma préférence, est simplement d’interdire aux partis solitaires de présenter un candidat. Tout en favorisant les coalitions dont le nombre de partis se situera dans une fourchette de quatre vingts (80) à cent(100).

Le résultat d’une telle réforme sera qu’on va se retrouver avec un maximum de quatre(04) candidats. Une sorte de retour aux quatre courants. Une idée de feu Babacar Sine parrainé en son temps par Moustapha Niasse. Et, in fine, validée par Senghor.

Plus tard cette innovation pourra être introduite dans le cadre d’une réforme constitutionnelle dont l’objectif sera de nous éviter les candidatures fantaisistes, pour ne pas dire fantasmagoriques. En effet il y a de ces candidats « fiscalo maniaques » alors que d’autres sont trop messianiques, utilisant des termes « corano- bibliques » à l’excès. Comme si la politique avait besoin d’un messie. Elle n’a besoin ni d’un messie, ni de Messi mais plutôt d’une équipe soudée qui se déploie et qui gagne pour le Sénégal.

 

Dr Ahmed Khalifa Niasse



Pourquoi Ahmed Khalifa Niasse a-t-il été honoré par l’Ecole de commerce de Lyon ?

YERIMPOST.COM Mots et images ci-dessous…

M.NIASSE, signataire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité (DDHu)

Une démarche engagée vers l’avenir

Dans le cadre de son cycle de conférences et de rencontres, le groupe Ecole de Commerce de Lyon  reçoit un nouvel invité de prestige.

Après avoir reçu Jean-François COPPÉNicole FONTAINEHervé DE CHARETTEDominique BUSSEREAU,Jean HEINRICHCorinne LEPAGE, ou encoreClément MOUAMBA,  nous avons l’immense honneur de recevoir son excellence monsieur Ahmed Khalifa NIASSE. A ses cotés seront présents Hervé de Charette, ministre du logement (1993 à 1995) et ministre des affaires étrangères (1995 à 1997) et Nicolas Imbert, directeur éxécutif de l’ONG Greencross.




Ahmed Khalifa Niasse, Ministre d’Etat et Ministre conseiller du Président de la République du Sénégal Abdoulaye Wade (2007 à 2009), Vice-président de l’Assemblée Nationale du Sénégal (1988), Conseiller du président Abdou Diouf, Président du conseil d’administration de AKN International et Président de l’Institut Islamique Agricole, honore le Groupe Ecole de Commerce de Lyon de sa présence.

 

 

Cet événement aura lieu le lundi 19 mars à 16 heure à l’hotel Radisson Blu.*

L’événement

La ratification de la dite DDHu  par M.NIASSE s’inscrit dans une volonté immuable qui est celle de toute une nation, le Sénégal. La Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité est une charte élaborée par Madame la Ministre Corinne Lepage.

Cette signature est un acte symbolique d’engagement mais constitue également bien plus que cela en énonçant des principes, des droits ainsi que des devoirs primordiaux.

 

La Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité

 

4 Principes

  • Principe de responsabilité
  • Principe d’équité et solidarité mais aussi de dignité
  • Principe de continuité
  • Principe de non-discrimination

 

6 Droits

  • Droit à un environnement sain et écologiquement soutenable
  • Droit à un développement responsable équitable, solidaire et durable
  • Droit à la protection du patrimoine commun, naturel, culturel, matériel et immatériel
  • Droit à la préservation des biens communs, en particulier l’air, l’eau et le sol, et à l’accès universel et effectif aux ressources vitales
  • Droit à  la paix, à la sécurité humaine, sur les plans environnemental, alimentaire, sanitaire, économique et politique
  • Droit au libre choix de déterminer son destin.

 

6 Devoirs

 

  • Assurer le respect des droits de l’humanité, comme celui de l’ensemble des espèces vivantes.
  • Assurer la transmission aux génération futures des ressources, des équilibres écologiques, du patrimoine commun et du patrimoine naturel, culturel, matériel et immatériel
  • Préserver l’atmosphère et les équilibres climatiques, prévenir autant que possible les déplacements de personnes liés à des facteurs environnementaux, secourir les personnes concernées et les protéger.
  • Orienter le progrès scientifique et technique vers la préservation et la santé de l’espèce humaine et des autres espèces
  • Intégrer le long terme et promouvoir un développement humain et durable
  • Les États ont le devoir d’assurer l’effectivité des principes, droits et devoirs proclamés par la présente déclaration, y compris en organisant des mécanismes permettant d’en assurer le respect.






Le Groupe Ecole de Commerce de Lyon est également signataire et partage les principes, droit et devoir de la DDhu . Sa mission est de sensibiliser et préparer les futurs dirigeants à la nécessité d’un mode de fonctionnement et de vie enclin à l’écocentrisme.

Pour participer à cet événement ou pour plus d’informations merci de contacter le service communication au 04 78

par email service.communication@eclyon.fr

 

 

 

Invité de l’ECL: Ces lobbys maçonniques et écologistes qui propulsent Ahmed Khalifa Niasse en France

YERIMPOST.COM Ahmed Khalifa Niasse est propulsé vers les grands milieux en France. Invité de prestige de la non moins prestigieuse Ecole de commerce de Lyon (ECL), le marabout-politicien profite du coup de pouce de lobbys dans l’Hexagone. Lesquels ? Les personnalités et structures évoquées dans la note ci-dessous de l’ECL consacrée à sa visite en disent long…

 

VENUE DE AHMED KHALIFA NIASSE
M.NIASSE, signataire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité (DDHu)
Une démarche engagée vers l’avenir

Dans le cadre de son cycle de conférences et de rencontres, le groupe Ecole de Commerce de Lyon  reçoit un nouvel invité de prestige.
Après avoir reçu Jean-François COPPÉ, Nicole FONTAINE, Hervé DE CHARETTE, Dominique BUSSEREAU, Jean HEINRICH, Corinne LEPAGE, ou encore Clément MOUAMBA,  nous avons l’immense honneur de recevoir son excellence monsieur Ahmed Khalifa NIASSE. A ses cotés seront présents Hervé de Charette, ministre du logement (1993 à 1995) et ministre des affaires étrangères (1995 à 1997) et Nicolas Imbert, directeur éxécutif de l’ONG Greencross.
Ahmed Khalifa Niasse, Ministre d’Etat et Ministre conseiller du Président de la République du Sénégal Abdoulaye Wade (2007 à 2009), Vice-président de l’Assemblée Nationale du Sénégal (1988), Conseiller du président Abdou Diouf, Président du conseil d’administration de AKN International et Président de l’Institut Islamique Agricole, honore le Groupe Ecole de Commerce de Lyon de sa présence.
Cet événement aura lieu le lundi 19 mars à 16 heure à l’hotel Radisson Blu.*

L’événement
La ratification de la dite DDHu  par M.NIASSE s’inscrit dans une volonté immuable qui est celle de toute une nation, le Sénégal. La Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité est une charte élaborée par Madame la Ministre Corinne Lepage.
Cette signature est un acte symbolique d’engagement mais constitue également bien plus que cela en énonçant des principes, des droits ainsi que des devoirs primordiaux.

La Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité

4 Principes
* Principe de responsabilité
* Principe d’équité et solidarité mais aussi de dignité
* Principe de continuité
* Principe de non-discrimination

6 Droits
* Droit à un environnement sain et écologiquement soutenable
* Droit à un développement responsable équitable, solidaire et durable
* Droit à la protection du patrimoine commun, naturel, culturel, matériel et immatériel
* Droit à la préservation des biens communs, en particulier l’air, l’eau et le sol, et à l’accès universel et effectif aux ressources vitales
* Droit à  la paix, à la sécurité humaine, sur les plans environnemental, alimentaire, sanitaire, économique et politique
* Droit au libre choix de déterminer son destin.

6 Devoirs

* Assurer le respect des droits de l’humanité, comme celui de l’ensemble des espèces vivantes.
* Assurer la transmission aux génération futures des ressources, des équilibres écologiques, du patrimoine commun et du patrimoine naturel, culturel, matériel et immatériel
* Préserver l’atmosphère et les équilibres climatiques, prévenir autant que possible les déplacements de personnes liés à des facteurs environnementaux, secourir les personnes concernées et les protéger.
* Orienter le progrès scientifique et technique vers la préservation et la santé de l’espèce humaine et des autres espèces
* Intégrer le long terme et promouvoir un développement humain et durable
* Les États ont le devoir d’assurer l’effectivité des principes, droits et devoirs proclamés par la présente déclaration, y compris en organisant des mécanismes permettant d’en assurer le respect.

Le Groupe Ecole de Commerce de Lyon est également signataire et partage les principes, droit et devoir de la DDhu . Sa mission est de sensibiliser et préparer les futurs dirigeants à la nécessité d’un mode de fonctionnement et de vie enclin à l’écocentrisme.
Pour participer à cet événement ou pour plus d’informations merci de contacter le service communication au 04 78 41 41 41 ou  par email service.communication@eclyon.fr

La France accueille Ahmed Khalifa Niasse à grande pompe

YERIMPOST.COM Le texte qui suit est de la cellule de com de M. Niasse

 

Il y a de cela quelques mois, plus précisément le dix huit novembre 2017,  Ahmed Khalifa Niasse recevait discrètement Son Excellence Monsieur Christophe Bigot, Ambassadeur de France au Sénégal sur les bords du fleuve Saloum où il possède une luxueuse résidence. Son Excellence était en bras de chemise et sans accompagnateur. Il eut avec lui un long tête à tête. Aujourd’hui, ce sont les académiciens qui décernent à Monsieur Niasse, ancien ministre, dignitaire khalifable des Niassène et leader du F.A.P (Front des Alliances Patriotiques (parti politique)) le diplôme de Docteur Honoris Causa.

Le Maire de Lyon, monsieur Georges Képénékian,  le nommera Citoyen d’Honneur avec la remise symbolique des clés de la ville. Nous savons, par ailleurs, que le prédécesseur de l’actuel Maire n’est autre que l’actuel ministre français de l’Intérieur, monsieur Gérard Collomb.

Et ce n’est pas tout. Madame la Ministre Corine Lepage le nommera Ambassadeur pour la Défense de l’Environnement. Et c’est de Lyon que M. Niasse  va lancer son grand projet : « FORET DE VILLE » Un partenariat public-privé sera inauguré prochainement à Kaolack avec le projet FORET DE KAOLACK.

On comprend que le Centre National de Recherche Scientifique(CNRS) ait consacré plusieurs ouvrages à M. Niasse dont  « Le Marabout et le Prince » de Christian Coulons.

Il sera certainement sollicité par la France pour l’enseignement d’un islam républicain pour lequel il est une référence mondiale. Il est aussi sollicité par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis entre autres.




Toutefois, l’application de la proposition de Coulons contient un volet politique, sans qu’on puisse dire lequel en ce moment.

En tout cas, les grandes ambassades, dont celle des USA, ont fait le déplacement de Kaolack pour rencontrer M. Niasse.

Ahmed Khalifa NiASSE accueilli en France par des académiciens qui ont précisé dans la lettre d’invitation que ses prédécesseurs dans cette distinction ne sont que deux en Afrique. Le Président Ouattara de Cote d’Ivoire et le Premier Ministre gabonais, monsieur Clément Mouamba.

Son accueil à l’aéroport Saint Exupéry par le ministre Hervé de Charrette en dit long sur l’intérêt que la France porte au leader du F.A.P.

D’ailleurs, la salle où cette distinction est habituellement décernée a été jugée trop petite. Les Lyonnais ont choisi le sommet de la plus grande tour de la ville pour cette cérémonie prévue le 19 mars à 16 heures.

L’Ambassadeur du Sénégal en France, le Consul à Lyon font partie des invités de l’Ecole de Commerce de cette illustre ville à la tête de laquelle se trouve l’intellectuel de grand renom, Monsieur Hervé Diaz.

Monsieur Ahmed Khalifa Niasse, cette fois-ci le Professeur, y introduira le sujet : Le Sénégal : mille ans de mondialisation.



Ahmed Khalifa Niasse dément les proches de Khalifa Sall

YERIMPOST.COM Ci-dessous le communiqué qui nous a été envoyé…

Dons  de la Mairie de Dakar aux communautés religieuses

Monsieur Ahmed Khalifa Niasse affirme, de manière catégorique, que la Communauté Niassène de Dakar n’a jamais reçu de subsides de la Mairie de Dakar. De l’existence de l’Institution à nos jours.

Il rappelle, en outre, qu’il a eu à faire cette déclaration lors d’une émission de la 2STV (Tout Se Discute) du 15 juillet 2017 animée par Ya Awa et Paco Jackson. Il partageait le plateau, ce jour, avec Bamba Fall, maire de la Médina.

Bureau de presse du Palais Ahmadyana



Le message surprenant d’Ahmed Khalifa Niasse à Rihanna

YERIMPOST.COM Nous publions ce message surprenant que le Palais Ahmadyana nous a fait parvenir…

Communiqué du Bureau de Presse du Palais Ahmadyana.

Ahmed Khalifa Niasse souhaite la bienvenue à Rihanna et l’invite à cette occasion à son Palais.

Contribution: France-Sénégal: Les bons points de l’Ambassadeur et les mauvais points de l’Histoire

L’actuel ambassadeur de France est un millésime, pour ne pas dire le meilleur ambassadeur « post colonial ».  Il se promène souvent sans ses attributs qui lui auraient permis d’écraser la plèbe. Y compris costume et cravate. Assidu aux manifestations sportives et surtout à la très populaire lutte sénégalaise où il prend souvent place sur les gradins sans garde du corps, outre mesure. Il fréquente les confréries jusqu’au Sénégal des profondeurs.

Ce qui vient d’être dit est du jamais vu.

Cette fois l’histoire de la France moche est à embellir. A savoir :

  • L’esclavage
  • La déforestation
  • L’écologie catastrophique
  • Le racisme
  • Le pillage des biens du pays
  • L’imposition des dirigeants, des systèmes politiques

Ainsi que l’instauration d’une économie, d’une monnaie, d’une langue, d’une culture toutes esclaves de la France !

Cette énième visite d’un Président Français, en l’occurrence M. Macron, aurait dû susciter l’espoir de le voir se rendre à Touba. L’occasion,  enfin, de présenter les excuses de la France pour l’exil forcé de Cheikh Ahmadou Bamba, symbole de la dignité de l’homme noir. Ainsi que pour d’autres cas similaires. Peu ou prou.

Ne pas financer le développement du pays en compensation de l’esclavage relèvera toujours du contentieux historique. Il en est de même pour une reforestation du sud au nord. Jusqu’à faire revenir l’éléphant dans ses foyers du Fouta.

Veiller à ce que la compagnie TOTAL, déjà considérée comme raciste, ne soit le nouveau prédateur de l’énergie fossile, espoir des générations futures.

Le Sénégal chasse gardée de la France doit, désormais, appartenir à l’Histoire.

Peut-être que ce voyage du Président Macron n’a été qu’une répétition, une sorte de visite du propriétaire.

Nous autres Sénégalais attendons un autre voyage pendant lequel disparaitra la non accessibilité des confréries quant à l’Exécutif politique. Car il y a bel et bien interdiction.

Par ailleurs, faire signer par des hommes liges des transactions aussi scandaleuses que celles du T.E.R est plus que  cynique. Là où nous avons payé cinquante kilomètres de train pour le prix de cinq cents. Il suffit de voir le rapport qualité prix pour ALSTHOM quand il s’agit de vendre à la France ou au Sénégal.

Revenez-nous, Monsieur Macron pour réconcilier l’histoire de votre pays avec celle du siècle naissant, à défaut de devenir,  pour l’histoire,  un simple macaron.

 

AHMED KHALIFA NIASSE

 

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR