Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Aïssata Tall Sall

Exclusif! Aissata Tall Sall passée de justesse à côté d’un ministère important

YERIMPOST.COM Jusqu’à la dernière minute, au cours des longues péripéties du remaniement ministériel du 07 avril 2019, Aissata Tall Sall figurait sur la liste du gouvernement au poste de ministre des Affaires étrangères. Qu’est-ce qui a changé cette donne au dernier moment ?

Yerimpost a appris de source généralement bien informée que c’est le refus courtois par Amadou Ba du premier poste à lui proposé qui a chamboulé le schéma initial. L’ancien ministre de l’Economie, des Finances et du Plan s’était vu proposer d’être muté à la tête d’un nouveau département, celui de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

Il a fallu donc trouver une planque à celui qui est par ailleurs patron politique du parti présidentiel à Dakar. C’est ainsi que la piste Aissata Tall Sall a été écartée à la tête des Affaires étrangères. Au profit d’Amadou Ba élevé au dernier moment à la dignité de chef de la diplomatie sénégalaise…

Vidéo- Aissata Tall Sall à Macky Sall: « Le seul défi que nous avons, c’est le défi du score. »

Politique: Radioscopie du cas Aissata Tall Sall

On est encore abasourdi par la bronca ayant suivi l’annonce par Mme Tall Sall de sa décision de soutenir la candidature du président sortant Macky Sall. Un feu de paille grossi par les réseaux sociaux. À notre humble avis, l’on a donné un peu trop de relief à cette affaire qui relève pourtant de l’ordinaire.

Prendre position pour tel ou tel candidat, à la veille d’une élection présidentielle, pour une raison x ou y est quasiment une banalité.

Quid de l’option de Madame le maire de Podor? Rappelons à ceux qui ne s’en souviennent pas ou à ceux qui l’ignorent, qu’il y a 20 ans, Aissata Tall Sall était ministre de la Communication, porte parole du gouvernement. À la chute du régime de Abdou Diouf, elle connut, avec ses camarades socialistes, 12 ans de traversée du désert sous le régime de Wade. Elle connut aussi les affres d’une opposition interne au PS pour dissonances politiques avec Ousmane Tanor Dieng (OTD) et la direction du parti senghorien pendant presque sept ans sous le régime Sall. Pour n’avoir pas eu la confiance de OTD ou manifesté une loyauté semblable à celle de Aminata Mbengue Ndiaye, elle n’a pas fait partie la liste des socialistes « élus » au gouvernement. Pas assez politiquement costaud – représentative – pour contrer le secrétaire général du parti à l’interne, elle n’a pas eu l’audace, à l’instar d’un certain Khalifa Ababacar Sall, de briguer le poste de patron des socialistes au congrès de 2013 face à l’aparatchik OTD. Faisant mauvaise fortune, bon coeur, elle dût se résoudre à mener un combat par procuration. L’ami de mon ennemi étant mon ennemi, elle se résout à affronter Tanor (l’ennemi), dans un combat par procuration, en s’attaquant à la gestion du président Macky Sall (l’ailier de son ennemi). Pour cela, la brillante avocate use de ses artifices professionnelles. Éloquence, prestance, charme sont mis à contribution pour une plaidoirie à charge par ce chouchou des médias pour une plaidoirie à charge contre le « Macky ». Eh oui! Il faut exister. Même par une présence médiatique à défaut d’un rapport de force favorable. Ses salves ont souvent fait mouche. Malheureusement, ses tentatives de rebondir au plan électoral n’ont pas suivi. En 2014, une victoire sur le fil lui a permis de sauver in extremis son fauteuil de maire de Podor face à Racine Sy. Alors qu’en 2017, partie sous sa propre bannière avec « Osez l’avenir », elle n’a pu rempiler à l’Assemblée nationale qu’à la faveur du plus fort reste en allant se réfugier sur la liste nationale. Pendant ce temps, sa liste départementale connut la déroute dans son propre fief de Podor.

Les plumes laissées dans ses joutes ne l’ont pas dissuadé de repartir au front. Partie à l’assaut de la candidature à la présidentielle de février 2019, elle n’a pu réunir suffisamment de parrainages pour être sur les startings blocks. Encore une fois, ses philipiques contre le régime de Macky n’ont pas suffisamment tapé dans l’oeil de ses concitoyens.

À 62 hivernages, l’héroïne du film « Bamako », sans doute plus rattrapée par la realpolitik que par les vices de la transhumance politique, a dû faire un choix, forte de son pedigree politique, au crépuscule d’une carrière plus au moins bien remplie. On ne saurait la lui reprocher. Elle ne fait quand même pas partie de la classe des pires spécimens des contre modèles politiciens de Sunugal. Restait à faire un choix parmi cinq concurrents: Madické Niang, Issa Sall, Macky Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko.

Force est de constater qu’au plan politique et social, pour ne pas dire plus, c’est avec le candidat Macky Sall, son ex-mentor de Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) qu’elle le plus d’atomes crochus. Le verdict la présidentielle dira si elle a parié oui ou nom sur le bon cheval.

Cheikh Lamane DIOP, Journaliste, Analyste politique.

E-mail: lamanediop@gmail.com.

Osez l’avenir France: Aïssata Tall Sall se heurte au niet de ses militants

YERIMPOST.COM En osant Macky Sall, Aïssata Tall Sall décime son mouvement « Osez l’avenir ». Au pays de Marianne, les militants et sympathisants de l’avocate ont décidé de ne pas la suivre dans sa consigne de vote en faveur du président en exercice. Ce samedi 2 février, une réunion est prévue par les responsables de la section France de Osez l’avenir pour se démarquer de leur leader. L’Obs, qui file l’info, tient de bonne source que les partisans d’Aïssata Tall Sall vont annoncer leur ralliement à Sonko.



Ralliement à Macky Sall: Aïssata Tall Sall esquive les insultes

YERIMPOST.COM C’est à croire que c’est avec un mental d’acier qu’Aïssata Tall Sall a fait le choix de s’allier à Macky Sall. Prête donc à essuyer les invectives. Elle le fait savoir d’ailleurs, disant qu’elle n’a jamais répondu aux insultes. Par contre, si elle est invitée à argumenter dans un débat politique, la présidente de « Osez l’avenir » se dit prête à relever le défi. Les insultes de ses détracteurs, c’est peine perdue…





Aïssata Tall Sall: « J’ai eu des contacts infructueux avec Idy et Sonko… »

YERIMPOST.COM De tous les candidats qui voulaient l’avoir dans leurs rangs, seul Macky Sall a su trouver les mots juste pour la convaincre. C’est du moins ce que semble dire Aïssata Tall Sall qui, lors de sa déclaration de soutien au président sortant, a révélé avoir rencontré au préalable deux autres candidats: Idrissa Seck qui est, selon ses dires, « un ami et un frère », et Ousmane Sonko. Les pourparlers n’ayant pas abouti, c’est ainsi qu’elle a décidé de soutenir le candidat avec qui les négociations étaient les plus fructueuses.

Le cas Aïssata Tall Sall: Arrangeons l’avenir

J’ose prédire que Aissata Tall Sall vient d’hypothéquer son avenir politique, en décidant de rejoindre la majorité présidentielle pour les élections de 2019. Le jeu en vaut-il la chandelle ? En tout état de cause, cet acte posé par celle que l’on considérait jadis comme la Jeanne d’arc sénégalaise va indubitablement produire des conséquences négatives sur sa carrière politique. L’estime que l’édile de la ville de Matam avait fini d’imposer par sa verve et son engagement en patira à coup sûr. L’admiration se gagne par la constance et l’abnégation dans la défense sans commune mesure de ses convictions. Elle est corollaire à de longues voire de très longues années de sacrifice, cela aussi vous allez la perdre définitivement. Je ne devais normalement pas vous rappeler toutes ces conséquences car le brillant esprit que vous êtes (ce que tout le monde vous concède d’ailleurs), doit certainement intégrer tous ces aspects dans ses analyses. Je me garderai de vous juger, mais je ne pourrais m’empecher non plus de m’interroger sur les réelles motivations Madame Sall qui vous ont poussées à soutenir le candidat Macky Sall. N’est-ce pas vous même qui lors de vos innombrables passages sur les médias faisez un réquisitoire sans complaisance de la situation du pays que vous consideriez catastrophique maître ? Les faits sont malheureusement têtus et la mémoire collective n’est pas encore amnésique. Je me demande sincèrement ce que vous recherchez en décidant de tourner le dos à vos nombreux admirateurs, que nenni à mon humble avis. À part une piètre entrée dans un futur gouvernement, si le candidat que vous soutenez est reconduit aux affaires. Je refuse aussi de croire que le nédo bandoum ait finalement pris le dessus sur vos raisonnements cartésiens. En tout cas, c’est une surprise et pas des moindres ce revirement de situation. En définitive, vous perdez plus que vous ne gagneriez maître Aissata Tall Sall, parce-que vous faisiez jusqu’ici partie de la race étriquée des politiciens valeureux que le Sénégal comptait . Malheureusement, ou heureusement je devrais dire, votre turpitude a ouvert les yeux des sénégalais qui vont en découdre avec ces politiciens versatiles. Une nouvelle ère d’hommes politiques nouveaux sans tâche et qui épousent les hauts principes de l’éthique et de la moralité a déjà vu le jour. Le vent du renouveau qui est entrain de souffler de l’autre côté de l’atlantique emportera avec violence certaines pratiques aux antipodes des valeurs pour laisser la place à des personnes intègres qui susciteront l’espoir de toute une nation. Et le candidat Ousmane Sonko semble incarner à merveille ce rôle.








Mafally Ndiaye

Investiture: Aïssata Tall Sall s’engage aujourd’hui

YERIMPOST.COM « Oser l’avenir » va investir son candidat ce matin du samedi 8 décembre à 10 heures. Aïssata Tall Sall sera donc officiellement candidate désignée de son mouvement et des coalitions regroupées autour d’elle. Sorano va vibrer au rythme de la dame aux allures d’aristocrate.







Présidentielle: Abdoulaye Daouda Diallo veut Aïssata Tall Sall

YERIMPOST.COM Le patron d’une de deux tendances de l’Alliance pour la République dans le département de Podor veut ratisser large pour la réélection du président Macky Sall. Pour ce faire, Abdoulaye Daouda Diallo veut tenter le tout pour le tout. Son objectif, décrocher le soutien de Me Aïssata Tall Sall qui est une femme de valeur capable d’apporter beaucoup au président Sall. Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, qui était reçu ce vendredi au palais, était flanqué d’une délégation de militants.



Aïssata Tall Sall clashe Abdou Diouf

YERIMPOST.COM Si, en 2000, il s’était complètement effacé pour, disait-il, ne pas vouloir gêner son successeur, l’ancien chef de l’Etat est désormais dans toutes les sauces. A cheval entre Dakar et Paris, le président Abdou Diouf affiche clairement son soutien inconditionnel au président Macky Sall. Et c’est ce qui choque Me Aïssata Tall Sall. La députée, qui a accordé une interview à nos confrères de Walf quotidien, a avoué être déçue du comportement de son ex-mentor. Comme son bébé, le président Diouf prend fait et cause pour le chef de l’Etat. Au même moment, sa formation politique est en train de partir en lambeaux. Pourtant, Me Aïssata Tall Sall est convaincue qu’il aurait juste fallu une intervention même indirecte de Diouf pour contribuer à sauver le Parti socialiste (PS). « Il a peut-être ses raisons mais j’ai le droit de dire que je suis déçue de son attitude. Le Parti socialiste a tout donné au président Abdou Diouf mais il n’a rien fait pour soustraire le PS de cette crise qu’elle est en train de traverser», a asséné Me Tall.

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR