Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

assemblée

Révision de la Constitution: Yen a marre, Fds et Frapp/France Dégage dans les rues

YERIMPOST.COM Les mouvements citoyens Y En A Marre, Frapp/France dégage et Fds engagent la bataille contre la modification de la Constitution devant aboutir à la suppression du poste de premier ministre. Le vote prévu le samedi 4 mai à l’Assemblée nationale risque de connaître des remous. Lesdits mouvements assimilent la situation à celle de 2011 lorsque le président Abdoulaye Wade soumettait aux élus le projet de loi sur le ticket présidentiel. Ils appellent à la mobilisation de toutes les forces vives de la nation et les populations au premier rang pour contrer cette réforme.

Assemblée nationale: le vote programmé

YERIMPOST.COM Les députés seront en plénière le samedi 4 mai  pour le vote du projet de loi portant modification de la Constitution. Arrivé sur la table du président de l’Assemblée nationale après adoption par le gouvernement, le projet portant suppression du poste de Premier ministre a déjà été soumis au bureau de l’Assemblée et à la conférence des présidents.

Voici le projet de loi portant révision de la Constitution

 

Suppression du poste de Pm par l’Assemblée nationale: la machine mise en branle

YERIMPOST.COM Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale, a reçu le projet de loi portant modification de la Constitution devant aboutir à la suppression du poste de Premier ministre. Après adoption en Conseil des ministres la semaine dernière, le président du parlement va convoquer la conférence des présidents, conformément à la volonté du chef de l’Etat qui souhaite la rapidité dans l’action. La commission des lois sera ensuite saisie avant la plénière pour vote. C’est dire que les choses vont aller plus vite qu’on ne le pense.

Assemblée nationale: Aboul Aziz Diop fait son entrée

YERIMPOST.COM  Madické Niang n’est plus député. C’est acté mais il lui faut bien un remplaçant. Suite à la lettre de démission qui a été réceptionnée par la secrétaire de Moustapha Niasse, le départ de Me Niang va être constaté par la conférence des présidents avant d’être rendu officiel. Abdoul Aziz Diop, secrétaire général de la Fédération nationale des cadres libéraux, sera, dans la foulée, désigné comme le successeur.

Assemblée nationale: Me Madické Niang se « débarrasse » du PDS

YERIMPOST.COM Me Madické Niang coupe le dernier fil qui le reliait au Parti démocratique sénégalais (Pds). Le poste de député qu’il avait obtenu par la grâce du parti, il le lui rend. Même si certains de son entourage soutiennent que cet acte était programmé depuis longtemps par l’intéressé, la lettre de Serigne Cheikh Bara Dolly est venue donner un coup d’accélérateur à la démission. Une question d’heure pour que Me Madické Niang soit désormais « ancien député ». En fervent disciple, il semblerait qu’il a d’abord recueilli l’accord du khalife général des mourides avant de déposer la lettre au secrétariat du président de l’Assemblée nationale. Serigne Mountakha Bassirou, qui est actuellement en retraite spirituelle, n’a pas encore reçu l’émissaire de l’ex-candidat à la présidentielle qui tient à ce que son guide soit le premier informé. Ensuite, Me Madické Niang s’en ouvrira à qui voudra l’entendre.

Couplage des élections, dissolution de l’Assemblée: Babacar Gaye intraitable

YERIMPOST.COM Un avis tout tranché sur le débat du couplage des élections locales et législatives. Babacar Gaye, le porte-parole du Parti démocratique sénégalais soutient mordicus qu’il s’agit d’une stratégie du camp présidentiel pour distraire l’opposition et tenter ainsi de faire oublier la présidentielle qu’il qualifie de frauduleuse, gagnée par le président Macky Sall. « Ces déclarations de Me Aïssata Tall Sall et Aymérou Gningue ne sont que des ballons de sonde envoyés par le camp présidentiel qui applique le théorème de Pasqua en ajoutant à l’affaire de la réélection frauduleuse de Macky Sall, une autre affaire pour distraire l’opposition. Ils tentent par ces incongruités de faire oublier le traumatisme post-électoral », souligne t-il. Avant d’ajouter: « Même si le président de la République a des pouvoirs constitutionnels de dissoudre l’Assemblée nationale après 2 ans de législature, ou lorsque celle-ci adopte un motion de censure contre le gouvernement, rien ne justifie une telle décision politique ». Et Babacar Gaye de s’expliquer davantage  dans Vox Populi: « D’abord, le président élu dispose d’une très confortable majorité qui n’est pas prête à se saborder. Ensuite, Macky Sall ne prendrait jamais de risque de cohabiter avec son opposition 1 an après sa réélection… Enfin, aucune élection ne devrait plus se tenir dans ce pays, sans une réforme en profondeur du système électoral. C’est d’ailleurs les raisons qui me font croire que même les locales ne pourraient se tenir en décembre 2019, si l’appel au dialogue du président de la République procède d’une réelle volonté de décrispation… Attendons l’offre de dialogue du président et la réaction de la classe politique significative au lieu de scruter le sexe des anges. »

Assemblée nationale: La loi sur le parrainage en terrain conquis. Vote sans débats ?

YERIMPOST.COM La majorité est d’accord pour un vote sans débats. L’opposition crie au scandale. Pour une réforme aussi importante, comme disait le ministre de la Justice lui-même, les parlementaires de BBY, à l’unanimité, ont opté pour un vote du projet de loi sur le parrainage sans débats. La séance devrait reprendre d’une minute à l’autre.



Parrainage: l’Assemblée nationale fait blockhaus

YERIMPOST.COM L’Assemblée nationale a pris des mesures sécuritaires pour le bon déroulement du vote. Dans un communiqué de presse, elle informe que seuls les journalistes détenteurs de cartes professionnelles pourront accéder à la place Soweto. Les manifestants seront tenus à l’écart du périmètre du centre-ville par les forces de l’ordre.



Dernière minute: l’opposition boycotte la venue de Dionne à l’Assemblée

YERIMPOST.COM En conférence de presse, les députés membres de l’opposition ont annoncé qu’ils boycottent la venue du Premier ministre à l’Assemblée nationale. Mahammed Boun Abdallah Dionne  fera face aux élus ce jeudi 29 pour répondre des questions d’actualité. Plusieurs raisons sont évoquées pour justifier ce boycott notamment le refus d’être des faire-valoir à une propagande en faveur du régime en place.




Moustapha Niasse très énervé hier: « Je sais me chamailler, je sais me battre… »

YERIMPOST.COM Serigne Cheikh Bara Doly Mbacké en a pris pour son grade, ce mardi 13 février, à l’occasion des plénières. A sa prise de parole, le député n’a pu s’empêcher de manifester sa désolation après que son nom et celui de Woré Sarr ont été retirés de la liste des députés devant siéger au parlement de la CEDEAO. « Abdoulaye Wade m’a clairement dit qu’il voulait ce poste pour Touba. Je me rends compte qu’ici, les gens n’aiment pas Touba, Moustapha Niasse en premier. Mais cela ne va pas nous décourager. Nous allons continuer le combat. » Il n’a en pas fallu plus pour que le président de l’Assemblée nationale, comme touché dans son orgueil, laisse éclater sa colère: « Il faut emmener les ignares à la raison si de besoin car en dehors d’être ignorant, il est grave d’être indiscipliné. » Et Moustapha Niasse de poursuivre : « Ce qui m’a mis à l’Assemblée nationale, c’est la volonté divine, celle du peuple et la confiance du président Macky Sall. Tant que je serai là, personne ne m’amènera à accepter ce qui n’est pas dicté par la loi… ». Toutefois, le président Niasse a averti ses pourfendeurs: « Je sais me chamailler et je sais me battre, mais je ne le ferai pas. Ici, c’est facile pour moi de couper la parole à quelqu’un, de le sortir de la salle. Mais je ne le ferai pas. »

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR