Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

batonnier

Justice: Magistrats et avocats se cognent

YERIMPOST.COM Les magistrats réunis autour de l’UMS se sont insurgés contre les récents propos du bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Mbaye Guèye. Ce dernier, qui s’offusquait du non-respect dans le dossier Khalifa Sall du règlement nº 5 de l’UEMOA pourtant ratifié par le Sénégal, avait menacé de déballer. Une sortie jugée discourtoise et irrespectueuse de la part du bâtonnier. A travers un communiqué dont nous reproduisons une bribe, l’Ums condamne « avec la plus grande fermeté ces attaques personnelles en déphasage avec les règles les plus élémentaires de courtoisie et de respect qui doivent prévaloir entre avocats et magistrats et qui sont d’autant plus injustifiées qu’elles sont faites sur la base de considérations fondées sur une opinion personnelle du déroulement d’une procédure… »

Règlement N°5 de l’Uemoa: ce qui aurait dû profiter à Khalifa Sall selon Me Mbaye Guèye

YERIMPOST.COM   La décision prononcée ce jeudi 23 mai par le tribunal concernant Thione Seck et Alaye Djité continue de susciter la polémique. Hier, c’est le bâtonnier de l’ordre des avocats du Sénégal qui est entré dans la mêlée. Pour Me Mbaye Guèye, si l’on en arrive encore à la nullité d’une procédure, c’est parce que le Sénégal peine à appliquer ces textes qu’il a signés au sein de l’Uemoa concernant les procédures pénales. Le bâtonnier n’y est pas allé avec des gants pour désigner le principal coupable de cette situation qui, selon lui, n’est autre que l’ancien ministre de la Justice, Sidiki Kaba, l’un des principaux responsables de cette non-application. Cette jurisprudence dont Thione Seck a bénéficié aurait dû profiter à Khalifa Sall, de l’avis de Me Guèye.

Me Mbaye Guèye, bâtonnier: « Le bon avocat aujourd’hui, c’est l’adepte des déclarations fracassantes… »

Le Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Sénégal ne pas mâche ses mots. Prenant part à la rentrée des Cours et tribunaux, Me Mbaye Guèye a prononcé une allocution probe. « Aujourd’hui, dans notre société déréglée et plus précisément, dans la presse incluant les réseaux sociaux, le bon magistrat est celui qui descend du matelas de sécurité que constituent son statut et son serment, pour emprunter le chemin hasardeux des déclarations activistes et attitudes de nature politique. Quant au bon avocat, c’est l’adepte des déclarations fracassantes qui s’écartent des règles de courtoisie et de délicatesse de sa profession. Or, l’Ordre des avocats n’est pas un syndicat. Ce n’est pas une association ou un regroupement politique de contre-pouvoir. C’est une institution qui régule et organise l’exercice de la profession d’avocat, en permettant l’accès du justiciable à la libre défense, par des professionnels du droit, astreints à une déontologie exigeante et qui utilisent le droit et rien que le droit pour affirmer les droits et exiger la bonne application de la loi… »

L’ambassadeur du Cameroun présente des excuses

YERIMPOST.COM Dans un communiqué de presse, l’ambassadeur du Cameroun au Sénégal a adressé des excuses au peuple sénégalais.  Une sortie motivée par la déclaration du bâtonnier de l’ordre des avocats du Cameroun et non moins avocat de Khalifa Sall dans le procès de la caisse d’avance. Selon l’ambassadeur Jean Joe Ntanga, les propos de Me Kamga ne reflètent aucunement l’esprit et la qualité des liens d’amitié et de coopération qui unissent le Sénégal et le Cameroun. Pour rappel, le bâtonnier camerounais, qui fait partie du pôle de défense du maire de Dakar, avait, lors de sa plaidoirie, déclaré que les Sénégalais habituellement loquaces étaient devenus castrés et tétanisés.

Violente brouille entre le bâtonnier camerounais, le juge Lamotte et le bâtonnier sénégalais…

Il faut dire que l’ambiance au procès de la Caisse d’avance est électrique. Toutes les parties sont sur les nerfs comme en atteste cette scène qui s’est déroulée ce mercredi 21 février alors que le procès battait son plein. La parole était à l’avocat de Khalifa Sall, le bâtonnier camerounais Me Francis Kamga. Dans sa plaidoirie, Me Kamga a déclaré : «Les Sénégalais, habituellement loquaces, sont devenus silencieux. Sont-ils castrés ? Tétanisés ? Quelque chose pèse sur le Sénégal ! Khalifa Sall est à la barre à cause d’un homme. Khalifa Sall est ici par la volonté d’un homme déloyal, par de l’acharnement, par la méchanceté d’un homme. Ce procès, c’est pour inhumer politiquement Khalifa Sall.»

Et le bâtonnier camerounais de poursuivre en s’attaquant aux avocats français commis par l’Etat pour assurer sa défense puisque, dans sa logique, la « race » blanche a toujours contesté l’intelligence des Noirs. Une intervention qui n’a pas été du goût du président Malick Lamotte qui a aussitôt repris la parole pour rétorquer: « Je ne pense pas qu’un bâtonnier puisse dire que les Sénégalais sont castrés. C’est une erreur, de tels propos. Je ne pense pas qu’un bâtonnier puisse parler d’indiscipline et de malhonnêteté en s’adressant à ses confrères. Nous sommes dans un pays d’hospitalité où il n’y a ni blanc, ni rouge… Le tribunal ne peut pas accepter qu’on vienne utiliser de tels propos devant la barre. Le tribunal est choqué d’entendre de tels propos ! »

Apostrophé par le bâtonnier sénégalais, Me Mbaye Guèye, le juge Lamotte l’a interrompu en ces termes : « M. le bâtonnier, si vous voulez me parler, trouvez-moi en dehors de la salle ! »

Me Elhadji Diouf définitivement exclu

YERIMPOST.COM Une décision définitive et irrévocable, c’est celle du  Bâtonnier de l’ordre des avocats d’exclure définitivement Me El hadji Diouf du procès dit de la Caisse d’avance. L’avocat, qui était commis par la Ville de Dakar, s’est heurté au refus de sa constitution par le président du tribunal, Malick Lamotte, avant que cette mesure ne soit aujourd’hui confirmée par le Conseil des avocats qui a tenu une conférence de presse, ce jeudi 1 février. Alea jacta est !

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR