Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

bocar coulibaly

Cri de coeur d’un citoyen lambda

Difficile de se taire devant une telle barbarie,aujourd’hui certains de nos congénères ont atteint le stade le plus élevé de la bestialité.
Ma frustration est grande et mon désarroi immense devant cette barbarie aveugle qui ne doit pas avoir droit de cité dans ce pays,connu et respecté à travers le monde pour ses illustres érudits et autres grands hommes.À l’espace de quelques jours,nous comptons des crimes ignobles,dans des conditions inconcevables et insoutenables,j’allais dire inqualifiables.
Face à cette dépravation des moeurs,nous ne devons pas rester les bras croisés.L’Etat doit ,certes prendre des mesures idoines pour garantir la sécurité des biens et des personnes.Cela doit commencer également par diligenter les enquêtes en cours pour retrouver et punir sévèrement les coupables.
Mais il est important qu’on sache que les responsabilités sont partagées et que l’Etat ne peut pas tout faire.Il faut que chaque sénégalais s’implique dans l’éducation de sa progéniture,car « le meilleur cadeau que l’on peut donner à ses enfants:c’est l’éducation.Malheureusement,nous avons démissionné,reléguant l’éducation de base au plus marginale des priorités. Ainsi,on préfère déléguer cette mission,au combien importante aux enseignants,les maîtres coraniques et aux chefs d’ateliers ( pour ceux qui apprennent des métiers ).Et les premiers risquent la prison,s’ils s’aventurent à corriger un enfant.Hélas cette tâche incombait à toute la société et que chaque enfant était enfant de tout le monde et non le mien uniquement.
Aujourd’hui,il urge de nous arrêter et jeter un regard sur la direction que prend la société sénégalaise,sans prétendre être sociologue,je peux affirmer que nous prenons la mauvaise direction.Nous sommes devenus violents et nous faisons la promotion de la violence ,sous toutes ses formes et dans toutes les activités de la vie nationale: politiques,sportives etc…..
Notre production audiovisuelle est elle même violentes,les fameuses et instructrices pièces de théâtre de « Daroy kocc » sont remplacées par des téléfilm ou trahison et crime sont les thèmes centraux ,avec des images et des mots extrêmement violents .Et malheureusement,la question que je me pose :est ce que nous sommes prêts à consommer cette production outrancièrement violente?.
Nous sommes tous interpellés,pour que la vie que cesse cette barbarie d’un âge.
Bocar Coulibaly enseignant à N’dioum.

De quoi l’opposition sénégalaise a-t-elle peur?

Une fois encore l’opposition de mon risque de rater le rendez-vous avec l’histoire, en refusant de saisir cette main tendue du Président de la république.
Au pays de Elhadj Oumar Tall,de Cheikh Ahmadou Bamba M’backé,de Elhadj Malick Sy,de Limamoulaye,de Baye Niasse,du Cardinal Thiadoum ,de Bouh Kounta etc,on a l’habitude de dire que »kula wo bula joxul waxla ».Alors il est important de déférer à cette convocation du président,pour un dialogue politique,sincère et productif.Mais malheureusement cette opposition de confrontation,de contestation et nihiliste trouve toujours les moyens de faire de la politique de la chaise vide.J’estime que ces conditions posées,comme la libération de Khalifa Sall et la grâce présidentielle pour Karim Wade,peuvent être discutées ,lors de cette concertation.Néanmoins la révocation du Ministre de l’intérieur me paraît non négociable,cette décision appartient au Président et non dictée par un groupe ou une personne qui n’a aucunement les prérogatives de nommer ou de limoger.Et ce n’est pas la première fois que l’opposition récuse une personnalité choisie pour conduire une concertation,le cas de l’ambassadeur Tall est très récent.
En fait depuis son accession à la magistrature suprême en Mars 2012,le Président Macky Sall a fait dix neuf(19)appels au dialogue.Ainsi il perpétue une longue tradition qui a permis à notre « sunugal »d’échapper aux coups d’état et autres conflits armés qui ont ensanglanté l’Afrique ,de l’indépendantce aux années 90.Cette tradition de dialogue a également abouti au code consensuel de 1992 qui nous permis d’avoir une alternance démocratique en 2000.Mais hélas l’opposition est toujours dans la fuite en avant,avec des arguments souvent fallacieux.En fait pour dialoguer,il faut être à plusieurs.Mais la seule volonté d’un homme ne suffit pas pour installer un dialogue permanent,inclusif et bénéfique pour la bonne marche du pays,comme qui dirait « Une seule hirondelle ne fait pas le printemps ».Il faut une opposition de propositions,responsable et patriote qui élève le débat afin de répondre présente à cet énième appel de la patrie et de défendre ses positions avec détermination et souplesse,dans le seul but de faire triompher notre démocratie.
Le Sénégal,patrie du père Léo(Léopold Sédar Senghor)est un pays de dialogue(waktane) et de consensus(maslah).Je pose la question à l’opposition,au sénégalais lambda; le destin politique de Khalifa Sall, de Karim Wade ou d’un autre chef de parti ou de coalition,est-il plus important que le devenir des 15 millions d’âmes de cette belle nation bénie de Dieu?Je crois que la réponse coule de source.
Il est plus qu’important que les acteurs politiques discutent et trouvent un consensus fort sur les termes de référence notamment:
-La date des élections locales
-Le système de parrainage,notamment les modalités d’organisation et la caution pour les locales.
-Le statut du chef de l’opposition.
-L’Acte 3 de la décentralisation qui a enfanté le Code général des collectivités territoriales.
-Les réformes institutionnelles et administratives.
 -Le dialogue peut également porter sur d’autres questions soulevées par l’opposition.
Et j’estime que quelques soient nos positions,nos ambitions et nos états d’âme,il faut dialoguer,beaucoup dialoguer,toujours dialoguer et encore dialoguer. Car la paix ,la sécurité et le développement économique et social durable et inclusif vaut tous les sacrifices.
À bon entendeur salut.
Bocar Coulibaly, enseignant à N’dioum.

Non, nos ancêtres ne sont pas gaulois

Malheureusement,dans ce pays ,il n’est pas permis de commettre des erreurs,dans la langue de Molière. Alors que les petits fils des gaulois font des erreurs,dans l’hexagone,sans que cela n’offusque personne.Beaucoup d’entre nous parle mal nos langues maternelles.Mais c’est normal,certains se plaisent à dire que « je ne comprends pas  wolof,diola ,bambara,poular » etc…Et alors on ignore que le sage Bandiagara,Amadou Hampaté Ba avait dit que « toute langue véhicule la civilisation de ceux qui la parle »
En fait  je dis que nous avons un complexe qui découle d’une colonisation mentale,avec laquelle,nous avons du mal à se débarrasser(n’oublions pas que la colonisation française se reposait sur »l’assimilation « ). Nous,sénégalais,nous nous prenons pour les meilleurs,en français,alors que les autres excellent dans les matières scientifiques. Ainsi au moment où les autres avancent,nous sommes dans la polémique sur des questions de grammaire,d’orthographe ou de vocabulaire. Ces disciplines n’ont jamais développé un pays.
Arrêtons ce débat unitile et malsain,qui est loin d’être une priorité,pour le pauvre « gorgoorlu ».Néanmoins il est soulevé par des personnes malintentionnées,aigries et calomnieuses qui du « otes toi que m’y mette ».
Je suis au regret également ,de constater que dans le parti du Président Macky Sall(APR/YAKAAR),on se croirait dès fois ,dans un ring de catch où tous les coups sont permis et tous les dérapages verbaux sont autorisés.
Ne nous fatiguons pas , »chacun trouve son destin déjà tracé :tu seras roi ,tu n’y peux rien ,tu sera malheureux,tu n’y peux rien ».Alors pourquoi un mortel chercherait à jeter l’anathème sur son prochain,par méchanceté ou par jalousie?
Bocar Coulibaly enseignant à N’dioum.

Suppression du poste de PM: Ayons un préjugé favorable

Depuis l’annonce de la suppression du poste du premier ministre,les supputations vont bon train.Nous estimons qu’il est trop tôt de juger de l’opportunité ou non de cette décision du Président nouvellement réélu,avec 58,26 % des suffrages.
Cependant,son excellence Macky Sall,peut avoir des préjugés favorables,quant aux intentions qui l’animent.
Même si certains voient en cette suppression,la présidentialisation outrancière du régime.Ils avancent cette idée pour corroborer leur rejet de cette décision.
Cependant,en se fiant sur à ses derniers discours,on peut affirmer,sans risque de se nous tromper :que cette décision peut être salutaire pour notre pays.En fait le Président a parlé de « fast track »,pour alléger les lourdeurs administratives,lors de son discours de prestation serment.

Le nouveau ministre,secrétaire général du gouvernement,Maxime Jean Simon Ndiaye avait laissé entendre,lors de l’annonce de la démission du gouvernement :resserrement de l’attelage gouvernemental et réorientation de ses priorités.

Dans cette même logique d’inscrire ce quinquennat,sous le sceau de la réforme,le premier ministre Mohammad Boun Abdallah Dione avait évoqué également,le rapprochement de l’administration des administrés,la rapidité de la prise de décision,pour répondre avec célérité aux nombreuses demandes des populations,pour justifier cette décision présidentielle.

Grosso modo,nous osons espérer que la suppression du poste de premier ministre,qui pour nous n’était qu’un fusible,en cas de nécessité,procède de l’efficacité et de l’efficience gouvernementales.

Donnons à cette réforme du crédit et entendons,au moins une année pour pouvoir en juger de manière objective.

Bocar Coulibaly enseignant à N’dioum.

Pont Sénégambie: La Casamance reconnaissante…

Seuls les grands hommes réussissent,là où d’autres grands hommes ont échoué. Par la réalisation du pont de Farafégné,le Président Macky Sall entre définitivement dans l’histoire de la Sénégambie.
Cet ouvrage de presque d’un kilomètre,en enjambant le fleuve gambie,relie également la verte Casamance au reste du pays, satisfaisant ainsi,une vieille doléance des populations des deux rives.Cette date du 21 janvier 2019,restera à jamais, mémorable, dans notre quête, de faire tomber ce mur imaginaire, érigé par les colonisateurs, pour séparer ces deux peuples unis par l’histoire et la géographie.

Les populations de cette reconnaissante et verte Casamance qui ont longtemps souffert des atrocités du conflit indépendiste et des difficultés d’enclavement,peuvent envisager l’avenir, avec beaucoup d’espoir.Le Président Abdou Diouf,un grand homme,ne s’est pas trompé en faisant un témoignage aussi élogieux à l’endroit du Président Macky Sall.En effet du père de l’indépendance, Léopold Sédar Senghor à Abdoulaye Wade, le bâtisseur,en passant par Abdou Diouf,le démocrate ,tous les présidents du Sénégal ont caressé le rêve de réaliser ce pont,et c’est le Président Sall,le visionnaire, qui a eu l’honneur et la « baraka »de le matérialiser. Avec le Président Macky Sall, cette partie du Sénégal a retrouvé la paix et la quiétude.Depuis 2012,cette belle Casamance ne cesse de bénéficier de l’attention particulière de son excellence. Ainsi,des efforts ont été faits pour la paix,des projets structurants ont été élaborés,le désenclavement a été amorcé par la construction des routes,l’achat de bateaux et l’amélioration de la ligne aérienne.

Les populations de la sénégambie et particulièrement de la Casamance,seront mesurées à sa juste valeur,ce privilège qui leur ait donné, par la vision et l’engagement d’un homme, pour le bonheur de son peuple. Le 24 février 2019,cette contrée des « lakakate »,connus pour leur honnêteté, leur franchise, leur hospitalité, sera le rendez-vous d’un homme avec le peuple qu’il a servi avec respect et avec un engagement sans faille. Ce jour ,la Casa di mansa choisira la paix ,la stabilité, l’espoir et l’émergence, au détriment de la cacophonie, l’instabilité, le tâtonnement,le populisme, l’aventure et le nationalisme ringard.







Bocar Coulibaly enseignant à N’dioum.

Jeunesse de mon pays, dis non au nationaliste-xénophobe

Je n’ai pas la prétention d’être un éveilleur de consciences ,un donneur de leçons. Mais comme on dit souvent :un homme averti en vaut deux..Aujourd’hui d’Est en Ouest ,du Nord au Sud ,les pays se barricadent et tombent entre les mains des régimes populistes et d’extrême droite .En effet l’Europe est le continent le plus touché avec la Pologne,l’Italie,l’Autriche,la Finlande,la Slovaquie sans oublier le Luxembourg, l’Irlande et la France avec les performances électorales du Front national de Marine Le Pen. Le nationalisme-populiste a envahi également l’Amérique latine dans des pays comme le Pérou d’Ivo Morales ,le Cuba nationaliste de Fidel Castro etc.Les États unis d’Amérique a leur tour ont basculé dans ces idéologies réfractaires à la « culture de l’universelle » et à une économie mondiale plus solidaire ,depuis l’élection de Donald Trump.Ce dimanche quand on célèbrait le retour de Bamba,au Sénégal ,le pays cariocas,multiracilales et très coloré, le Brazil de l’ancien mineur ,Lula Dasilva tombait dans l’escarcelle de ces mythomanes des temps modernes,avec un avenir incertain, avec l’élection de Jaïr Bolsonaro ,candidat xénophobe,raciste et nationaliste d’extrême droite.








Tous ces régimes n’ont pas obtenu les résultats à la hauteur des espoirs qu’ils ont suscité dans leurs discours de campagne; les plus déçus et les plus désabusés ce sont les jeunes. Cette frange de la population, souvent rebelle ,anti conformiste et rêveuse d’un avenir meilleur ,est la victime expiatoire de ces vendeurs de rêves.
Cette déception née de ces changements de régimes portés par la jeunesse de ces pays cités plus haut ,doit interpeller également la jeunesse de mon pays ,le Sénégal. En fait ,aujourd’hui le landerneau politique nationale est infesté de candidats de tout acabit, qui nous promettent monts et merveilles; sur la base d’une idéologie qui s’apparente étrangement à du nationalisme-populiste. Le Sénégal est un pays où la « culture de l’universel « ,le « rendez du donner et du recevoir »ont été théorisés et portés par notre Président-poète, le fils de Diogoye et de Gnilane ,Léopold Sédar Senghor.Les présidents qui se sont succédé à la tête du pays de la « téranga »,depuis notre l’indépendance ,ont toujours eu une idéologie claire ,concise et pertinente de la gestion du pouvoir. Ainsi, il urge ,aujourd’hui de ne pas céder au chantage, à la violence verbale et aux idées obscurantistes qui veulent mettre la main sur notre pays ,pour en faire le fer de lance ,un terreau fertile de leur barbarie en Afrique du Sud du Sahara.
Chers frères et soeurs, chers compatriotes, ce pays est un modèle dans la cohabitation des réligions et également un modèle de société cimentée par le voisinage à plaisanterie. Ce pays est aussi rayonnant par son islam confrérique et soufi. Par conséquent rien ne vaut cette paix ,cette cohésion nationale et sociale que le monde entier cite en exemple.
Pour conserver ces acquis ,un seul choix est possible et obligatoire: son excellence le Président Macky Sall. Un homme qui est imbu de valeurs de notre société, un homme qui incarne la synthèse de nos cultures respectives .Un homme qui adore et respecte nos différentes confréries. Chère jeunesse consciente et ambitieuse ,le 24 février 2019 ,nous avons rendez-vous avec l’histoire. Et nous dirons NON au nationaliste-xénophobe,au populisme béat et crédule de cette opposition. Cette opposition aux abois qui veut remettre en cause nos acquis,nos progrès,nos projets d’avenir et finalement notre inexorable marche vers l’émergence.








Alors ,jeunesse de mon pays ,le réveil est nécessaire pour que vive notre démocratie, notre modèle de société, notre islam confrérique,notre Sénégal tout court.

Bocar Coulibaly enseignant à N’dioum.

Macky Sall, le président qu’il nous faut

La logique n’accepterait pas qu’on combatte un système en s’alliant avec les hommes de ce système. Je me demande comment peut on ,aujourd’hui condamner une personne au peloton d’exécution (à être fusillé )et le lendemain ériger cette même personne au rang de héros national ?Il faut convenir avec moi qu’un homme aussi versatile,ne saurait être un bon capitaine d’un navire au milieu d’une mer aussi houleuse que la globalisation .
Pour être un bon présidentiable,il faut de la vision ,certes ,mais du caractère et du courage à toute épreuve.
Ces qualités que je viens d’énumérer,le Président de la république,Macky Sall en a à revendre.J’en veux pour preuve,lorsque Wade a voulu l’humilier. Il a pris son courage à deux mains et démissionner de tous les postes électifs. Et tout le monde connaît la détermination et le machiavélisme de Maître Wade pour détruire les personnes qui osent défier son autorité. L’imam de Bakka ou Makka en sait quelque chose. Mais en vrai descendant des tieddos du Fouta et imbu des qualités des bour du sine- Saloum,des teignes du Baol ,des Damels du Cayor ,des Bracks du Walo et des rois de la vertes Casamance,Macky Sall a eu le courage et le caractère de ramer à contre courant des volontés de « sama mam bour sine « pour paraphraser le Pape Alé authentique,le vrai.L’actuel Pape est un mouton de panurge aux mains des forces obscurantistes et manipulatrices.







Mais hélas un candidat à la candidature de la présidentielle de 2019 ,qui est champion de la roublardise ,de la manipulation,est à des années lumières de la personnalité du Président Macky Sall. Cet homme nous a habitué à des voltes faces dont lui seul a le secret. Le dernier en date cette sortie sous forme de fatwa contre des hommes politiques qui ont hissé cette nation au rang des pays souverains et tourné vers le développement économique ,social durable et inclusif . Mais dans le concert des indignations qui ont suivi cette fatwa,Monsieur Lucky Luck a fait un virage à 180° pour tisser des lauriers à Maître Wade. Vous en conviendrez avec moi qu’un homme qui prend un décret à 20 heures et le déchirer le lendemain,8 heures, ne peut en aucun présider aux destinées de 15 millions de sénégalais.
Cet homme qui prétend être un modèle achevé de sénégalais,nous a montré qu’il est également un couard .Ironie du sort n’est ce pas lui qui taxait le Président Macky Sall de poltron?C’est aussi lui qui disait craindre pour sa sécurité et sollicite une sécurité spéciale pour lui.J’ai l’impression que monsieur oublie qu’il est un citoyen lambda comme moi.Et par conséquent il ne peut avoir un traitement de faveur.
Le peuple avait choisi et choisira ,ce 29 février 2019 ,l’homme qui s’est où il va et comment y aller en occurrence le Président Macky Sall. Un homme ,dont les réalisations s’étendent d’Est en Ouest ,du Nord au Sud ,dans les villes ,les villages et les hamonts du pays pour mettre les populations dans de meilleures conditions de vie. L’homme,Macky n’a pas le temps au verbiage,à la calomnie,la démagogie et à la violence verbale qui caractérise un homme bon pour s’opposer et non pour gouverner. En effet un bon opposant ne fait pas toujours un bon président. Aujourd’hui les sénégalais ont compris qu’on peut tromper une partie du temps tout le peuple,tout le peuple une partie du temps ,mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps .Aujourd’hui Wade propose à monsieur le protocole de Doha qui n’est pas sans rappeler celui de Rebeuss .Car pour « sama mam bour sine « seule l’avenir politique de son fils Karim Meïssa Wade ,le plus intelligent des sénégalais,compte à ses yeux .Maître Madické Niang entre autres ne me dementira pas .
Mais heureusement,mon peuple est mature et sait faire le bon choix :la constance ,la cohérence et le courage de ses idées ,toutes ces qualités incarnées par le Président Macky Sall.








Vive le Sénégal
Vive le Président Macky Sall
Vive la nouvelle dynamique avec à sa tête le DG du COUD Cheichou Oumar Hanne.
En avant vers l’émergence
Bocar Coulibaly enseignant à N’dioum.

Réélire Macky Sall: Yes we must do it !

Le Sénégal est à la croisée des chemins grâce au travail d’un homme .Le président Macky Sall a hérité d’un pays à genou et tous les signaux étaient au rouge. En 2012 ,le Sénégal avait une croissance économique de 1% .La situation tellement morose a également poussé le Président wade ,imminent économiste ,à dire que d’ici deux mois ,sans moi ,on ne pourra plus payer les salaires. Ces deux exemples montrent la situation d’extrême dans laquelle ,le pays de la téranga était plongé dans un abîme sans fin.




Cependant, par la persévérance d’un homme,par son ingéniosité ,notre cher pays a fait un virage à 180 ° atteignant ainsi un taux de croissance de plus de 7% plus que le Rwanda qui est un exemple en Afrique du Sud du Sahara. Aujourd’hui tous les indicateurs sont au vert .Le Sénégal brille de mille feux par ses performances dans tous les secteurs vitaux de l’économie nationale:
-L’agriculture:Le PRACAS (Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise)a atteint ses objectifs pour l’arachide 1,411 millions de tonnes et l’ognon. Pour l’autosuffisance en riz ,le Sénégal a produit 1 million de tonnes sur un objectif de 1 million
L’élevage: le chef de l’Etat a pris des mesures pour le renouveau du secteur et des productions animales :la valorisation et la sauvegarde durables des ressources pastorales .Ainsi parmi les réalisations,on peut évoquer le renforcement de la résilience avec la mise à la disposition pour la période 2012 2015 de plus 42000 tonnes d’aliments de bétail d’un montant global de 11 milliards.D’autres réalisations ont été faites par son excellence notamment:lacquisition du matériel de transformation et de commercialisation,des forages et le financement de nombreux projets et programmes d’un montant global de plus de 70 milliards.Le Président Macky Sall a également institué une journée de l’élevage qui est un moment fort d’échanges et de partages sur les questions existentielles au développement de ce secteur.



La pêche Le Président de la République Macky Sall a accordé beaucoup d’importance au secteur de la pêche, à savoir la transformation structurelle de l’Economie vers une croissance inclusive, des subventions pour l’acquisition de moteurs, la modernisation du secteur à travers la construction de quais de pêche dans certaines localités, la modernisation des ailes de transformation pour les femmes qui évoluent dans ce secteur et la protection des pêcheurs par le port des gilets de sauvetage .Chaque année le gouvernement subventionne les pêcheurs à hauteur de 8 milliards de francs Cfa pour leur permettre de s’approvisionner en carburant.
L’éducation:Le chef de l’Etat mise beaucoup sur l’éducation. En effet il a injecté plus de 116 milliards,dans ce secteur ,depuis son accession à la magistrature suprême de notre pays.
116 713 milliards FCfa ont été investis pour la réalisation d’infrastructures scolaires dans toutes les régions du Sénégal. 69 milliards sont consacrés à la construction et à l’équipement d’infrastructures scolaires et d’ouvrages annexes dont 8777 salles de classes, 821 blocs administratifs et 1388 blocs d’hygiène avec 487 points d’eau a fait savoir le chef de l’Etat qui traçait son bilan dans ce secteur .47,5 milliards pour la construction et l’équipement de 20 blocs scientifiques et technologiques ; 158 collèges, 316 écoles élémentaires, 11 lycées, 7 inspections d’académie, 5 inspections de l’éducation et de la formation et 5 centres régionaux de formation des personnels de l’éducation ont été construits. Il y a aussi la réhabilitation complète de la maison d’éducation Mariama Ba de Gorée et du lycée Ahmet Fall de Saint-Louis pour les jeunes filles.
Ces efforts n’ont pas été vains d’autant plus que grace à ces efforts soutenus.Le taux d’abris provisoires est ramené de 18% en 2011 à plus de 35 % en 2018. Ces investissements démontrent,sa volonté de booster ce secteur sur lequel il fonde un espoir infini :Tout cela pour dire que le secteur éducatif reste une de ses priorités quotidiennesLe Président de la république a fait également d’énormes réalisations dans le secteur des infrastructures avec 1295 km de routes ,12 ponts ,des autoroutes,des pistes de production,Dakar-aréna,Arène nationale,CIAD,citée ministérielle etc.Le bilan est élogieux et je dirai « su yemon sakh mu nekh ».Mais l’homme du 25 Mars 2012 ,le rêve est plus grand. Ainsi ce don de Dieu ,le pétrole et le gaz (il est aussi un porte bonheur)la barre est placée très haut:L’EMERGENCE.Yes we can mais lui en homme d’expérience,imbu des valeurs patriotiques,qui de lui le Président idéal pour mener notre « sunugal »vers l’île paradisiaque du développement économique et social durable et inclusif.
Au regard de ces performances (le bilan n’est pas exhaustif),la nouvelle dynamique,avec à sa tête le DG du COUD,Dr Cheichou Oumar Hanne ,des hommes et des femmes de valeurs,s’engage au triomphe des couleurs:marron -beige au soir du 24fevrier 2019.




Vive le Président Macky Sall.
Vive la nouvelle dynamique.
En avant vers l’émergence.
Bocar Coulibaly enseignant à N’dioum.

Oh non Sonko, désolé

Cher Ousmane ,tu n’es pas un modèle achevé de sénégalais,comme tu le prétends.
Ce type de sénégalais dont tu fais allusion est un homme imbu des valeurs séculaires,qui ont cimenté notre société.
Ce prototype incarne le « jom » ,le « kersa »,le « soutoura »et la pondérance .L’homo senegalensis fait de ces valeurs des vertus cardinales qu’on ne peut pas enfreindre sous aucun prétexte.
Mais cher Ousmane,tu as montré que la fin justifie les moyens.



-D’abord,tes sorties fracassantes n’étaient pas anodines,pour se faire virer de la fonction publique. Ainsi tu as surfé sur une vague de victimisation pour s’attirer la sympathie de nos citoyens au même titre que le défunt Djibo Leity Ka en 1995 ,Moustapha Niasse en 1999 et Idissa Seck ,l’imam de Bakka en 2007.
Non Ousmane,cette bassesse n’est pas une vertu qu’il faut enseigner aux jeunes sénégalais.
– Ensuite ,Monsieur Sonko ,tu t’es fait remarqué par des attaques virulentes et ad hominem contre le Président Macky Sall. Nous te rappelons que le Président est une institution,que notre patriotisme,notre « jom »et notre « kersa »,ne nous autorisent pas de parler avec grossièreté.
Non Sonko ,à l’école ,on enseigne à nos enfants le respect des symboles et institutions de notre nation.
-Monsieur Sonko ,il faut également te dire que tu t’es signalé par la dénonciation de plusieurs supposés scandales comme les 10 millions de l’assemblée nationale,les contrats pétroliers et gaziers. Mais une fois encore,nous attendons de toi ,vainement des preuves


.
Non Ousmane « wakh loula woroul »n’est pas une caractéristique du prototype achevé du sénégalais modèle.
-Enfin lors de la sortie de ton dernier livre.Nous demandons d’ailleurs s’il est vraiment de toi.Tu nous as servi un show à l’américaine,costume,cravate ,bottes et la mimique de Pascal Blaise .
Non singer les Macron et autres Obama n’est pas sénégalais un modèle imbu des valeurs incarnées par nos illustres devanciers comme Elhadj Oumar Saïdou Tall,Elhadj Malick Sy,Cheikh Ahmadou Bamba M’backé,Mame Limamoulaye,Bouh kounta ,Le Cardinal Thiandoum etc.
Sonko ,nous aimons ce pays que des hommes et des femmes de valeurs comme :Lat Dior ,Alboury N’diaye ,Aline sitoë Diatta,Elhadj Oumar Tall,etc ont défendu au prix de leur vie .Et nous ne sommes pas prêts à le céder à des aventuriers à la solde des lobbys obscurantistes .Ces loups affamés avec des crocs en l’air presser de mettre ce pays en feu et à sang ne sont mus que par des intérêts de leurs multinationales.
Cher Sonko votre livre dans lequel vous faîtes des promesses ,n’est pas plus important que des réalisations palpables du Président qui soulagent les souffrances des populations.
Cher Sonko pour tout dire ces valeurs (jom ,kersa ,soutoura )typiquement sénégalaises sont incarnées par l’homme que nous nous sommes choisis le 25 Mars 2012 .



Et aujourd’hui,la satisfaction est grande et l’espoir est encore plus immense.Certainement les populations de Walaldé(île amorphile ),de Foundiougne,de Saréyoba ,de Makakolibantang,de Dakar-plateau,de Doubangué seront d’accords nous pour le porter en triomphe,de nouveau ,ce 24 février 2019.
Pour que le rêve continue et que l’émergence tant rêvée soit enfin une réalité.
Vive le Président Macky Sall .
Vive la nouvelle dynamique impulsée par le DG du COUD.
En avant vers l’émergence.

Bocar Coulibaly enseignant à N’dioum.

Sinon parrainer qui ? Et pourquoi ?

Le parrainage du Président Macky Sall est une nécessité. Le président Sall, depuis son accession à la magistrature suprême de ce pays s’est attelé à satisfaire les besoins des populations et à tous les niveaux. Il a mis en œuvre des programmes ambitieux et audacieux pour relever ce pays laisser en ruine par les régimes précédents. Ainsi des zones laissées en rade depuis des décennies ont bénéficié des infrastructures de bases pour leur développement économique et social durable. Nous pouvons citer l’île amorphile, cette contrée célèbre par son enclavement et par ses potentialités agricoles qu’elle offre .Elle a bénéficié d’une route goudronnée qui va désenclaver des villages comme Halwar ,Dara Halaybé ,Demett ,Walaldé ,Cas-Cas ,Doumguel ,Thioubalel ,jusqu’à Saldé .D’autres infrastructures comme des cases de santé,des dispensaires et un centre hospitalier à Cas -Cas ont accompagné la construction de cette route .Elle a coûté 105 milliards financés par la Banque africaine de développement et le budget consolidé de l’Etat .Pour toujours jeter les bases d’un développement inclusif, le gouvernement a lancer les travaux de réhabilitation de la Bakel-Kidira-Tamba distante de 250 km .Cette route qui longtemps était cauchemardesque pour les usagers ,avec son lot d’accidents souvent mortels a coûté 95 milliards.


En effet d’autres routes ont été réhabilitées comme :la route Richard Toll -Ndioum (120 km),Vélingara -Ziguinchor (287 km),Sédhiou-Kamoya -Marsassoum(54 km),Sédhiou-Djérédji -Sibabouya-Marsassoum( 81 km).Le président de la république a également construit des ponts notamment:le pont de N’dioum (150 m),le pont de Kolda (91 m),le pont de Foundiougne, le pont de Farafegné etc… Au total en 6 ans le Président Macky Sall a réalisé 1295 km de routes ,12 ponts ,sans parler des autoroutes (ila Touba ,Dakar -Diamniadio-AIBD-M’bour ,etc)Le Président Sall ne ménage aucun effort pour mettre ce pays sur les rampes de l’émergence. Chers compatriotes, cet homme mérite amplement notre parrainage .Par conséquent DISONS NON aux aventuriers à la solde des puissances néocolonialistes qui veulent se tailler la part du lion sur le pétrole et le gaz et hypothéquer notre destin commun .Chers frères ,sœurs ,pères ,mères, oncles l’avenir de notre peuple est entre vos mains .Et il est primordial de miser sur la bonne personne .Le PRÉSIDENT MACKY SALL a fait ses preuves depuis plus de 10 ans .Parrainer le Président SALL c’est choisir la stabilité,le progrès et le rêve de l’émergence contre le chaos,la misère et l’incertitude.
La nouvelle dynamique sous la direction du DG du COUD s’engage à parrainer le Président pour que le rêve continue .Car comme disait l’autre « rien ne se fait de grand sans rêve  »




Bocar Coulibaly
Enseignant, responsable politique APR à N’dioum.

Le PUDC, ce cheval gagnant du président Macky Sall.

Le programme d’urgence du développement communautaire initié par le chef de l’état,commence à se matérialiser dans le département de podor. En effet dans le volet construction d’infrastructures,des réalisations ont été faites:
Ainsi entre N’dioum et Bombodé,une piste de 35,5km fait le bonheur des populations de plusieurs villages de cette zone sylvo-pastorale.Le PUDC a également réalisé la piste Aéré lao-yaré lao distant de 48,5km dont 25 kmde reconstruction .Si le coût du lot 2 N’dioum- Bombodé est estimé à 470 millions de francs CFA,le lot 3 ,Aéré lao -yaré lao a coûté 422 millions soit une enveloppe globale de 892 millions de nos francs.



En sus de la construction de pistes qui participent au désenclavement de ces populations,le PUDC du Président Macky a raccordé 8 villages au réseau électrique sur une distance de 62 km entre Aéré et Bano.Les travaux d’électrificatiin ont été réalisés dans d’autres localités du département de Podor. Ce programme de son excellence qui a l’ambition de réduire le gap entre les zones rurales et les zones urbaines,pour promouvoir un développement économique et social durable inclusif,a permis la construction d’un forage d’un débit de 40 mètres cube par heure à Bano. Ce forage va servir, en eau potable, aux 2.450 habitants répartis dans 8 villages autour de Bano .Cette eau de qualité va certainement impacter positivement sur la santé des populations en particulier et sur leur niveau de vie en général. Un réseau d’adduction d’eau de 30 km est prévu dans les mêmes villages,ainsi que la construction de 3 abreuvoirs,de 14 bornes fontaines et d’une prise à charrette. Tous ces ouvrages vont fonctionner à l’électricité.



Fort de ce constat,la nouvelle dynamique avec à sa tête le DG du COUD Cheichou Oumar Hanne soutenu par des leaders comme l’incontestable Mamoudou Dème de Golléré, le lion du département ,Djiby Mbaye de pété,Mamadou Bachir Sall de Dodel ,le maire Gamadji saré etc,décide de travailler à la réélection du président Sall ,au premier tour au soir du 24fevrier 2019.

Vive la nouvelle dynamique
Vive le Président Macky Sall
En avant vers l’émergence

Bocar Coulibaly

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR