Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

can

Can 2019: Revivez en images la remise du drapeau national aux lions

  

Can 2019: la RTS tient les droits

YERIMPOST.COM  La Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, qui se déroulera en Egypte du 21 juin au 19 juillet,  sera diffusée sur la chaîne nationale, la RTS. Les droits exclusifs de retransmission des matchs de cette compétition étaient disputés par d’autres chaînes locales.

Les réseaux sociaux comme outils d’enquête policière? «Yes, we can» (Mamour Ba, écrivain)

Au XXIème siècle,  toutes les activités de l’homme se sont développées grâce aux réseaux sociaux. C’est le bon endroit où il faut être pour gagner en visibilité. Au Sénégal, nous avons constaté que, depuis l’avènement d’internet, il y’a plus de vingt ans, les médias d’opinions en ligne se disputent le monopole de l’information. Yérimpost est l’exemple le plus édifiant et le plus récent.

 

Autre aspect : Du statut de simples lecteurs de  contenu, les peuples deviennent éditeurs de contenu.  A côté du quatrième pouvoir que constituent les  médias traditionnels, on retrouve les talk-shows à la télévision, les forums de discussion, les groupes, etc….

 

La prise de parole citoyenne est aussi favorisée par les radios libres, communautaires, ou associatives et les contributions écrites. Chacun veut s’exprimer sans passer par un intermédiaire. Ainsi  Tweeter, Face book, youtube, whatsapp, et autres réseaux en ligne, servent de supports pour relayer l’information.  Les nouveaux réseaux de communication sont plus rapides, gratuits, ciblés et bien adaptés aux milliers d’internautes qui veulent s’exprimer sans  être censurés et s’informer.




En réalité, la nouveauté du phénomène réside  dans le simple fait que plusieurs  modes de communications  capables d’inter agir s’offrent au public.  Ainsi, les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication s’ouvrent sur  un monde virtuel dans lequel rentrent en jeux plusieurs paramètres qu’il convient pour la police et la Gendarmerie, de gérer avec galanterie et habileté. Ainsi, poster une vidéo sur internet pour s’exprimer ou  partager des nouvelles devient presque un jeu d’enfant avec ses effets de mode.

 

 

Hormis les nombreux et  puissants médias d’états dont disposent les décideurs, il n’empêche que les leaders politiques veuillent, eux aussi,  toucher  directement l’opinion publique sans intermédiaire via  leur page face book ou par un simple SMS. On l’a déjà vu :

 

« Chers compatriotes, que 2013 soit pour vous, une année de paix, santé et prospérité »   Macky Sall et Madame.

 

En Amérique aussi, Barack Obama a usé du SMS pour lancer son célèbre appel qui le projeta au devant de la scène : « Yes, we can »

 

« Ceux qui tiennent les médias, tiennent les opinions ».




Mais, il faut noter que certaines dérives ne manqueront pas de faire leur apparition sur cet espace virtuel  où se jouera également une grande partie du changement social.

 

Les réseaux sociaux, Facebook en tête, ont été et restent au centre des révolutions et contestations populaires qui ont marqué le printemps arabe. Ils ont permit de soulever les masses et de les mobiliser. Le point de départ du phénomène étant la Tunisie, a commencé avec un fait banal. Mais le conflit s’est étendu en Egypte, en Libye, en Syrie, au Maroc, en Algérie, jusqu’en Arabie Saoudite du fait des réseaux sociaux. Le rôle d’internet a été crucial dans la chute du régime de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali.

 

La police de Québec fait le saut dans l’ère de la communication Web. Vidéos sur YouTube, messages sur Twitter, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ)  intègre les réseaux sociaux pour tenter de faire avancer ses enquêtes et communiquer directement avec la population.

 Alors, qu’attendent nos forces de sécurité et de défense pour se lancer ?

Face  au sous-effectif des forces de l’ordre et de sécurité,  à la montée des actes terroristes, aux agressions multiples, meurtres et autres crimes commis sur l’étendue du territoire national qui  ont soulevé l’indignation des populations, les réseaux sociaux peuvent jouer un rôle important. Ces outils peuvent nous aider à mieux lutter contre ces fléaux et apporter la réplique à la criminalité galopante. Pour gagner du temps dans la recherche des malfaiteurs et profiter des avantages du web, la police peut mettre en ligne sur YouTube  des vidéo pour lancer une enquête de nature criminelle.  Une vidéo de quelques minutes peut relater des faits en montrant les images des personnes dangereuses activement recherchées. Ce qui est réalisable avec un simple Android dont tout le monde dispose désormais.

En ce moment même, plusieurs corps policiers américains et canadiens possèdent déjà leur propre compte YouTube ou Twitter ou les deux à la fois.

Évidemment, de nos jours,  un événement de l’ampleur de celui des attentats de Paris pourrait survenir dans d’autres endroits du monde. Lors d’une situation d’exception, Twitter peut être utilisé à d’autres sauces. Imaginez un accident de la route qui oblige la fermeture de l’autoroute à péage. On pourrait envoyer un tweet : « Accident à tel endroit, trois blessés, route fermée »». On peut citer des tas d’exemples sous ce chapitre…

La police peut également profiter des grands événements sportifs comme le footou la lutte qui draine des foules pour s’adresser aux festivaliers, au public pour lancer des messages forts de sensibilisation ou d’information.

Les médias sociaux sont sans frontières. Dans le cas des enquêtes criminelles, ou de prévention, l’information est vitale. Dans cette perspective, les services de police et de Gendarmerie peuvent envisager  aussi de lancer certaines demandes d’aide au public.

Mamour BA, écrivain :

  • LA FEMME DU DIABLE publié chez Harmattan-
  • -LE POUVOIR DES RUES publié par Edilivre- France

-Ex. Sous Officier de Gendarmerie-Sénégal- -Médaillé Union Africaine pour Maintien de la Paix au Darfour-Soudan-Membre Cercle des Ecrivains et Poètes de Saint-Louis.  E-mail : niorodurip123@yahoo.fr



° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR