Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Cheikh Bamba Dièye

Macky Sall met en garde Cheikh Bamba Dièye et Karim Wade

YERIMPOST.COM Macky Sall fait dans la menace. Le lancement de sa campagne de parrainage lui a servi de tribune pour mettre en garde ceux qui s’attaquent aux magistrats. Une attitude à laquelle il compte mettre un terme. «Je voudrais dire aux uns et aux autres de faire preuve d’un peu plus de respect envers la République, le pays et ses institutions. De faire preuve de respect envers la justice de notre pays. Nous ne pouvons plus accepter que nos magistrats soient insultés à longueur de journée par des gens qui pensent que la République a été faite pour qu’ils marchent dessus. Il faut qu’ils comprennent que nous vivons en République et en démocratie», a déclaré Macky Sall à Diamniadio ce mercredi. Cheikh Bamba Dièye et Karim Wade sont avertis.


L’affaire Cheikh Bamba Dièye, un combat pour le respect et la dignité de la justice !

A en croire certaines allégations, le Procureur Général de la République, Serigne Bassirou GUEYE s’est finalement autosaisit de l’affaire Cheikh Bamba DIEYE. Quel délit aurait commis l’honorable député pour que Monsieur le Procureur pense avoir un devoir à accomplir?, se demande-t-on. La promptitude de Serigne Bassirou suffira-t-elle pour mesurer la gravité de l’effraction ?, s’interroge-t-on. En réalité, que reproche-t-on à l’élu du peuple à tel point de vouloir enlever son immunité parlementaire ?, l’on est très curieux de savoir. Les interrogations se succèdent mais bien qu’elles ne se ressemblent pas convergent vers un seul questionnement qu’on est forcé de soulever pour autant que l’initiative du procureur ne souffre d’aucune nouveauté : Monsieur le procureur serait-il en pleine sollicitude à l’égard du président de la république ?



Honorable député Cheikh Bamba DIEYE aurait troublé le sommeil profond du procureur Serigne pour avoir refusé, semble –t-il, de déférer à la convocation de la Division des Investigations Criminelles (DIC). La DIC, elle, perturbée dans sa quiétude, serait à ses trousses pour des propos supposés outrageants qu’il aurait tenus à l’endroit des magistrats, eux, blessés dans leur propre égo pour avoir entendu une triste vérité, vérité à laquelle, ils sont d’ailleurs habitués. Devant l’insoutenable décision du juge de royalement ignorer la requête de la Cour de la CEDEAO instituant la libération sans condition du député – maire Khalifa Ababacar SALL détenu arbitrairement, Cheikh Bamba DIEYE aurait vu la corruption des magistrats comme seule justification possible devant cette insidieuse volonté de garder encore leur otage politique dans les geôles de la complicité. Honorable Moustapha Cissé LO, en vous traitant de tous les noms d’oiseaux, aurait-il fait moins ?
Notre indignation surpasse de loin notre condamnation pour atteindre le summum d’une vigoureuse dénonciation contre ces innombrables poursuites inopportunes et partisanes à l’endroit d’honnêtes et valeureux citoyennes et citoyens. Notre résignation est incapable de contenir notre irritation encore moins d’exprimer tout notre ressentiment quant à la réputation de notre Justice que vous ne cessez de ternir. C’est écœurant voire révoltant de vous voir ne jamais abdiquer, ne serait-ce que pour une seule fois, devant votre insupportable entreprise d’acharnement qui est sans conteste d’une turpitude et d’une ignominie avilissante pour la République. Persécutés sans cesse, opprimés sans raison, déshonorés sans retenue, arrêtés sans loi, jugés sans foi, condamnés sans esprit, Honorable Cheikh Bamba DIEYE ne sera jamais ajouté à votre palmarès des procès de la honte. Le peuple l’abritera, le défendra et le peuple c’est ses pairs et élus, dignes représentants du Peuple épris de justice et soif d’équité. Pour que l’Assemblé Nationale retrouve sa dignité, il faut refuser la levée de l’immunité parlementaire et ceci à tout prix!
L’écharpe tricolore est un symbole qui prend toute sa valeur et signification sur celui qui la porte. Il suffit simplement de voir cette belle écharpe autour de vous braves messieurs pour qu’on se rende compte qu’elle n’est pas du tout juste un morceau d’étoffe qui sert d’accessoire décoratif. Elle est indubitablement valorisante et renferme quelque part une éthique forte, sinon pourquoi nous ne pouvons généralement la voir que lors des festivités marquantes, lors d’inaugurations officielles, lors des fêtes républicaines ou lors des manifestations commémoratives, Pourquoi ?




Khassoum DIOP
Khassito2016@hotmail.com

Serigne Bassirou Guèye traque Cheikh Bamba Dièye

YERIMPOST.COM Cheikh Bamba Dièye, le procureur de la République de Dakar en fait son affaire personnelle. Comme nous l’indique le quotidien Le Témoin, Serigne Bassirou Gueye s’est auto-saisi du dossier. Sur le fondement de la déclaration de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums) suite aux propos du député, le parquet de Dakar a décidé de poursuivre l’ancien maire de Saint-Louis pour délit d’outrage à magistrats. Les heures qui suivent risquent de connaître des rebondissements inattendus.


Cet obstacle juridique susceptible de sauver Cheikh Bamba Dièye

YERIMPOST.COM Il n’existe pas l’ombre d’un doute que la magistrature veut faire sa fête à Cheikh Bamba Dièye. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres…

Après avoir opté pour la procédure de flagrant délit dans le but de contourner l’obligation de levée de l’immunité parlementaire, le parquet a buté sur le refus du député et leader du FSD/BJ de déférer à la convocation des enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic).

D’ordinaire si peu prompt à s’auto-saisir, le parquet s’est retrouvé mal à l’aise. Il ne peut insister sans accréditer la thèse du règlement de comptes orchestré par les magistrats voire par le pouvoir contre un opposant. Seule une plainte des victimes présumées pouvait changer la donne et légitimer la poursuite de la poursuite.

Or, Demba Kandji et Malick Lamotte n’ont pas porté plainte, certainement pour ne pas se retrouver en première ligne d’un dossier si polémique.

Et, dans ce contexte pré-électoral, le pouvoir ne peut pas courir le risque de se voir accusé de brimade contre un autre opposant politique par le parquet interposé. D’autant que, dans un assourdissant tir de barrage, toute l’opposition a crié au complot et à l’arbitraire.

Tout ceci est de nature à sauver la mise à Cheikh Bamba Dièye qui est passé de peu à côté d’une arrestation ce lundi 6 août.

Cheikh Bamba Dièye se prépare à la bataille

YERIMPOST.COM Comme nous l’écrivions dans nos colonnes, les magistrats n’ont aucunement l’intention de laisser passer cette « insulte » que leur a serviE Cheikh Bamba Dièye. Au moment où ils préparent la riposte, le député et ancien maire de Saint-Louis ne reste pas les bras croisés à attendre que le sabre s’abatte sur sa tête. Déjà, il a constitué deux avocats qui vont le défendre devant la justice. Il s’agit des Mes Assane Dioma Ndiaye et Elhadj Diouf. Selon le quotidien Les Echos qui file l’info, d’autres ténors du barreau de Dakar feront à coup sûr leur apparition dans cette affaire qui n’en est qu’à son début.



Affaire Cheikh Bamba Dièye: la déclaration incendiaire de la Ld-Debout

« Devant la convocation de Cheikh Bamba Dieye à la division des investigations criminelles, Ld Debout s’indigne de la énième forfaiture d’une justice aux ordres, tristement gangrenée par une catégorie de juges, bras armés au service de l’Exécutif.

Pour exemples !

Quand Farba Ngom administre copieusement une suprême humiliation à une autorité administrative dans l’exercice de ses fonctions, devant ses administrés, cette justice aux ordres et ces juges s’aplatissent dans une totale indignité. Parce que ce Farba Ngom est le griot du président de la république ?




Quand Mansour Faye, le très incompétent ministre chargé de l’hydraulique, insulte les juges de la cour de justice de la CEDEAO, en les traitant publiquement de « corrompus », cette justice et ces juges rasent les murs. Parce que Mansour Faye est le beau frère du président de la république ?

Quand Mame Mbaye Niang, qui ne doit son titre de ministre qu’au népotisme érigé en mode de promotion par sa majesté, est nommément cité dans une affaire de malversations de deniers publics portant sur une faramineuse somme de plus de 29 milliards de FCFA, cette justice et ces juges se replient honteusement dans un silence assourdissant. Parce que Mame Mbaye Niang est militant du parti au pouvoir et ami du couple présidentiel ?

Par contre !

Lorsque qu’il s’agit des opposants, qu’ils s’appellent Khalifa Sall, Barthélémy Diaz, Karim Wade, Cheikh Bamba Dieye, cette justice aux ordres et ces juges « couchés » opèrent, avec un zèle et une précipitation rarement égalés, quitte à violer les règles élémentaires de procédure et les droits de leurs malheureuses cibles. Comme l’atteste d’ailleurs l’arrêt de la cour de justice de la CEDEAO dans le cas Khalifa Sall.

Une justice selective et des juges instrumentalisés pour casser opposants et adversaires, protéger partisans et courtisans, domestiquer transhumants et gestionnaires délinquants ! Une telle justice est indigne d’une République démocratique !

En d’autres termes, telle est l’opinion que l’honorable député Cheikh Bamba Dieye a très clairement explicitée. Et cette opinion est largement partagée par l’écrasante majorité des sénégalais, jusque y compris par de haut gradés de l’appareil judiciaire. Jamais la justice sénégalaise n’a été aussi instrumentalisée que sous le régime du président Macky Sall. Jamais elle n’a été aussi discréditée.

Heureusement qu’à côté de cette justice aux ordres et de ces juges « couchés », à la solde de l’Exécutif pour des avantages matériels et de carrière personnels, il ya encore des magistrats debout pour une justice équitable, exclusivement rendue au nom du peuple sénégalais souverain.

Ld Debout salue ces magistrats intègres, courageux et honnêtes qui font correctement leur travail dans le strict respect de leur serment et les exhorte à persévérer dans cette voie. La Nation sénégalaise leur sera reconnaissante.

Ld Debout exprime sa solidarité au patriote et distingué député du peuple Cheikh Bamba Dieye et appelle tous les citoyens à la mobilisation générale et à la lutte, sans concession aucune, pour opposer un coup d’arrêt fatal au sinistre projet d’instaurer une dictature au Sénégal pour s’accaparer des ressources pétrolières et gazières récemment découvertes dans le pays.




Fait à Dakar, le 3 août 2018.

LE SECRÉTARIAT EXÉCUTIF NATIONAL ».

Magistrats enragés: leur astuce pour cueillir Cheikh Bamba Dièye aujourd’hui

YERIMPOST.COM C’est peu de dire que les magistrats sont enragés depuis cette sortie au vitriol dans laquelle Cheikh Bamba Dièye, leader du FSD/BJ, a cité deux de leurs collègues, Demba Kandji et Malick Lamotte, pour les taxer de « corrompus », « membres de l’association de malfaiteurs dirigée par Macky Sall ».

A tous ceux à qui il a récemment parlé, Demba Kandji a évoqué le caractère délibéré de l’acte de Dièye, qui a admis lui-même que ses propos devaient l’amener, le jour même, à dormir en prison. Quant à Malick Lamotte, il s’est indigné devant ses alter ego, martelant que l’acte de l’homme politique ne devait pas rester impuni.




Au bout du compte, le parquet a décidé de poursuivre Cheikh Bamba Dièye, en commençant par le faire entendre par la Division des investigations criminelles (Dic). L’homme politique a refusé de déférer à la convocation de la Dic, invoquant son immunité parlementaire.

Les magistrats y avaient pensé. Yerimpost est en mesure d’écrire que ceux chargés du dossier ont décidé d’user de la procédure de flagrant délit pour se dispenser de la formalité de demande de levée de l’immunité parlementaire. Estimant que les propos tenus sont constitutifs d’une infraction flagrante, les magistrats estiment légalement pouvoir poursuivre directement leur auteur.

Si, donc, Cheikh Bamba Dièye ne répond pas à la convocation qui va lui être envoyée ce lundi 06 août, il va être cueilli manu militari partout où il pourra se trouver pour être conduit devant la Dic. Après interrogatoire, il sera déféré chez le procureur. Si les sources de Yerimpost sont fiables, un mandat de dépôt l’y attend.

Le député risque d’être l’agneau du sacrifice au moyen duquel la magistrature va siffler la fin des critiques qui l’accablent. Par l’exemple, les magistrats vont tenter de dissuader ceux qui, nombreux, multiplient les propos acerbes à leur endroit.



Cheikh Bamba Dièye, allez-y jouer aux aristocrates chez les roturiers !

YERIMPOST.COM Cheikh Bamba Dièye a donné un véritable coup de pied dans la fourmilière. Il était grand temps s’il n’est pas déjà trop tard ! Thomas Jefferson a raison : « Une petite rébellion de temps en temps, c’est comme un orage qui purifie l’atmosphère. » On commençait à se lasser de ce silence qui est si mortel dans une démocratie.

Un ami me racontait l’histoire d’un couple qui vivait dans une maison mitoyenne à la sienne. Le mari, qui avait coutume de lever le coude, devenait agressif, voire tyrannique. La bonne dame supportait alors coups, injures et invectives sans broncher. Mais arrivait toujours la riposte à la mesure de l’outrage. C’était sur un ton ferme et coléreux ! Elle avait bien raison. « Se révolter contre la tyrannie, c’est obéir à Dieu », comme disait l’autre.

On demande à Cheikh Bamba Dièye d’être un agneau, un charmant chérubin avec des loups qui font preuve d’une telle trivialité que tous les citoyens soucieux de la quiétude de ce pays ont du mal à contenir leur courroux en les écoutant parler comme des nantis jouissant de leur droit de propriété avec un bien dont ils viennent de faire l’acquisition. Nichés dans une légalité sournoise, ils ne se donnent aucune limite pour s’attaquer ouvertement aux juges de la CEDEAO, s’ils ne dilapident pas nos 28 milliards sans ciller !

Allez donc demander à un pauvre homme au visage tuméfié, à qui des colosses imbus d’eux-mêmes donnent des coups bas, sans que l’arbitre ne daigne lever le petit doigt, de continuer à encaisser des coups et à geindre !

Dans une lettre célèbre qu’Abraham Lincoln aurait adressée au professeur de son fils, le 16e président des USA suggérait à l’enseignant d’apprendre à l’enfant « à être doux avec les doux, et dur avec les durs. »

Quand toutes les institutions d’une République sont aux ordres, assujetties au bon vouloir du Prince, quand une bonne partie de la presse privée du pays caresse les autorités dans le sens du poil, quand les régulateurs sociaux sont aphones, quand le citoyen n’a plus que sa voix, celle-ci devient forcément gutturale !

Il a fallu à un proche du président Macron de lever son petit doigt sur un citoyen pour que la Justice et l’Assemblée réagissent. Ici, on a tiré et tué, avec une arme achetée avec l’impôt des citoyens, un étudiant sans que rien n’ait été fait !

Que personne ne vienne nous demander de ne pas exprimer notre courroux : nous avons soif d’eau… et de Libertés ! Les nôtres, bien que constitutionnelles, ont été dûment confisquées. Désormais, ce sont des fonctionnaires qui ont le droit de nous dire quand et comment en jouir !

Moustapha Diop




Cheikh Bamba Dièye, typique de l’opposition sénégalaise

Cheikh bamba dieye : typique de l’opposition sénégalaise. Voila encore un monsieur qui veut se faire du buzz mediatico-politique en ces temps de vaches maigres d’une opposition qui a fini de friser le ridicule. Comment cautionner quelqu’un qui insulte nos institutions et qui refuse de répondre a une convocation pour ne dire fuite. On est a une période ou tout est bon a dire juste pour piquer le camp présidentiel mais doit-on y laisser des plumes juste pour quelques intérêts crypto-personnels? Je fais partie de cette jeunesse politique qui s’est battu pour un nouveau mode de gouverner et à l’heure actuelle malgré quelques couacs notés, je continue a croire que le Sénégal sera ce pays encore démocratique dans un siècle. Faut-il jeter des pierres sur la soupe qu’on a déjà mangé sans état d’âme et osé se positionner pour contrer cette même recette de cuisson qui nous a servit pendant des mois voir années?. Ce texte est une sorte d’interrogations sur l’échiquier politique sénégalaise qu’incarne notre opposition qui brûle même quand il n’y a pas de combustibles, oui j’ai peur de ces gens qui prennent en otage des citoyens perdus dans la marre médiatique. Course a l’intox plutôt qu’à l’info voila le climat auquel on est installé depuis le début du magistère du Président, Macky Sall. J’utilise plutôt le je car en ma qualité de politique je représente forcément une formation donc une prise de position mais axé sur le Sénégal avant l’homme. Doit-on continuer a nous mentir dans le plus grand des cynismes ou va-t-on juste prendre le taureau par les cornes et osé dire stop a ces agissements. Avec l’avènement des réseaux sociaux, tout le monde est quelqu’un mais n’est pas vraiment quelqu’un qui veut dans la vrai vie. Insulter et inciter au soulèvement populaire comme sacerdoce politique ? Monsieur Cheikh Bamba Dieye veuillez revoir votre pâle copie qui est en train de vous aveuglé et faire descendre au fonds des abysses. Respcetez le citoyen lambda svp même si vous faites de Macky Sall votre ennemi public numéro un, respectez le choix d’honnêtes gens et changer de cheval de guerre si je pu vous proposez un humble avis de jeune frère. On est plus dans les diffamations mais dans la confirmation, fini les allégations mais place a la confrontation et en bon politique comme vous le targuez si bien soyez un grand pour une fois et allez répondre de vos actes. L’histoire se répète toujours me dit-on et avec le temps on voit le vrai visage des gens alors le votre m’apparaît comme un mirage au fur et a mesure du temps. Non vous étes pas une entité car ce sera trop vous accordé de l’importance mais vous etes juste à l’image de cette opposition qui vous entoure et le 24 février prochain, l’histoire oui cette fameuse chimère qui vous a détruit se repetera au grand dam de votre camp. Une façon de communiquer aux antipodes et des raisons qui frisent le ridicule voilà comment se résume votre carrière politique. Coups pour coups et dents pour dents telle sera l’attitude a adopter face a un pyromane comme vous et j’espère que votre vision sera un jour moins flou afin de vous rendre compte que vous êtes devenu une bêtise et celle ci insiste toujours nous a appris l’adage.

Adama diaw Fara
Coordonnateur BAREM-2019




BANLIEUE EN ACTION POUR LA RÉÉLECTION DE MACKY EN 2019.
MAIL. diawfara85@gmail.com.

URGENT: Cheikh Bamba Dièye convoqué

YERIMPOST.COM La Division des investigations criminelles donne le ton. Cheikh Bamba Dièye, leader du Fsd/Bj, est convoqué ce samedi à 9 heures. Sa sortie au vitriol contre le chef de l’Etat et les juges Malick Lamotte et Demba Kandji en est la cause. Une semaine après que le député a fait cette déclaration incendiaire lors d’un meeting des partisans du maire de Dakar, les tenants du pouvoir ne décolèrent toujours pas. Sauf que Cheikh Bamba Dièye bénéficie d’une immunité parlementaire et, donc, peut parfaitement ne pas déférer à la convocation. 


Cheikh Bamba Dièye répond au torrent de critiques

YERIMPOST.COM Pas une virgule il ne retirera de son discours va-t-en guerre de ce week-end à Dalifort. Cheikh Bamba Dièye, qui alimente la polémique depuis sa déclaration incendiaire, ne compte pas s’excuser auprès du chef de l’Etat ni des magistrats qu’il a taxés de corrompus et de membres d’une association de malfaiteurs.

Le leader du Fsd/Bj, qui réagissait aux sorties de Souleymane Teliko, président de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums) et de Boubacar Bâ du Forum du justiciable, a écrit sur sa page Facebook: « L’Ums et le Forum du justiciable sont dans leur rôle, tout comme je suis dans le mien. Ils ont dit en son temps et peut-être dans d’autres termes la même chose que moi. Aux autres qui gesticulent, je n’enlève pas une virgule de ce que j’ai dit ! »



En insultant les institutions, Cheikh Bamba Dièye cherche la prison pour éviter le parrainage.

Après un long mutisme, l’invisible député Cheikh Bamba Diéye se signale à l’opinion par des insultes aux magistrats et au Chef de l’Etat pour une raison politique que tous les sénégalais doivent comprendre. L’ancien maire de St-Louis classé 3ème lorsqu’il cherchait sa réélection en 2014  essaie de résoudre l’équation du parrainage. Il semble choisir la voie de la prison pour éviter la recherche de parrainage. On l’avait entendu récemment sur les ondes implorer les sénégalais pour qu’ils lui accordent des parrainages. Cheikh Bamba Diéye sait très bien qu’il est incapable de rassembler le parrainage requis tellement il est rejeté par ses anciens administrés de St Louis qui ne lui avaient accordé comme maire sortant que 8490 voix sur près de 90.000 suffrages exprimés. A travers ses insultes aux juges et à l’institution présidentielle,  Il cherche le chemin de  la prison pour continuer d’exister politiquement. Cheikh Bamba Diéye est un justiciable comme tout le monde et il n’est pas au dessus de la loi, il ne peut pas insulter les institutions en toute impunité juste parce qu’il est député.

 

Pape Thiam

Chargé de mission présidence République

Résponsable politique Parcelles Assainies

 

 

Cheikh Bamba Dièye, on ne vous reconnaît plus !

YERIMPOST.COM A vue d’oeil, le leader du FSD/BJ mute d’un dirigeant politique sage et pondéré à un trublion amer et excessif. Sa récente sortie contre Macky Sall et les magistrats, au cours du meeting du weekend dernier de Khalifa Président, est illustratif de la mue du personnage.

Des quolibets de toutes sortes (association de malfaiteurs, corrompus, bandits…), inhabituels dans son langage d’ordinaire si modéré, sont sortis de sa bouche.

La vie politique est certes violente. Cheikh Bamba Dièye doit l’avoir éprouvé avec sa défenestration du gouvernement et son éjection du siège de maire de Saint-Louis au profit de Mansour Faye. Mais ainsi tourne la roue du pouvoir… Le fils de Cheikh Abdoulaye Dièye, biberonné à la politique, qui a hérité du parti de son père avant de devenir l’un des plus jeunes candidats à une présidentielle du Sénégal indépendant, sait mieux que quiconque que, comme a dit Winston Churchill, il faut élever un chien et non faire la politique pour bénéficier de la loyauté.

Cheikh Bamba Dièye doit donc avoir suffisamment durci le cuir pour ne pas laisser les vicissitudes de la vie politique lui voler son âme. Cette belle pépite de la vie politique sénégalaise, qui a un passé et peut avoir un avenir, doit se ressaisir et revenir au style modéré mais efficace qu’on lui connaît. L’insulte le rend méconnaissable.

Cheikh Bamba Dièye a une capacité d’analyse avérée, un niveau intellectuel au-dessus de la moyenne dans le milieu politique sénégalais, une éloquence remarquable et remarquée… La politique de chez nous a certes besoin d’insulteurs. Mais pas de lui dans ce registre. Il y en a suffisamment qui ne savent faire que ça et qui excellent dans le rôle.

Le style de gouvernance de Macky Sall n’est pas tendre avec ses adversaires politiques. Le locataire du Palais depuis 2012 est un vrai posé mais un faux faible. Il a une main de fer dans un gant de velours. Il a le poignet dur sur ses opposants qui peut les pousser à la révolte. Voire à la faute. Tel est le piège à éviter !

Redevenez vous-même, Cheikh Bamba Dièye. On ne vous reconnaît plus !




Cheikh Yérim Seck

Le Forum du Justiciable condamne fermement les propos de Cheikh Bamba Dièye

COMMUNIQUE DE PRESSE.

 

Le Forum du Justiciable condamne à la dernière énergie les propos tenus par l’honorable député Cheikh Bamba Diéye à l’endroit des juges Demba Kandji et Malick Lamotte.

 

Nous pouvons toujours donner notre opinion sur le fonctionnement de la justice car elle est rendue au nom du peuple sénégalais. Cependant, aller jusqu’à traiter des magistrats de corrompus en les citant nommément sans preuve à l’appui, est condamnable dans un Etat de droit. Cette allégation d’une gravité extrême désacralise la justice sénégalaise .

 

Aujourd’hui, nous sommes tous d’avis  qu’il y a une crise profonde qui secoue la justice sénégalaise, mais cela ne saurait cautionner cette sortie regrettable du député cheikh Bamba Dieye ancien ministre de la république.





Le Forum du Justiciable rappelle à la classe politique que l’institution judiciaire et ceux qui la servent mérite qu’on les respecte.

 

Dakar, le 01 Août  2018

 

Forum du Justiciable

 

Souleymane Téliko partant pour punir Cheikh Bamba Dièye

YERIMPOST.COM Ils auront mis du temps à répondre mais la réponse est à la hauteur de l’affront. Après le ministre de la Justice, c’est au président de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums) de mettre au pilori Cheikh Bamba Dièye. De l’avis de Souleymane Teliko, la situation dépasse les limites du raisonnable. « Il est inadmissible que des hommes politiques qui aspirent à diriger le pays contribuent à ce point à fragiliser l’institution judiciaire. Les propos de Cheikh Bamba Dièye sont intolérables et ne devraient pas rester impunis », a rétorqué le magistrat qui s’est confié au quotidien l’Observateur. Selon lui, toute décision de justice fait des heureux et des moins heureux. Dès lors, explique Téliko, il est loisible aux parties insatisfaites d’une décision rendue de faire un recours. « Mais, proférer des injures si graves contre des magistrats, juste parce qu’on est pas satisfait d’une décision de justice, relève d’une attitude irresponsable. »



Cheikh Bamba Dièye insulte Macky Sall, Demba Kandji et Malick Lamotte

YERIMPOST.COM Cheikh Bamba Dièye est cru. Venu assister au meeting du mouvement « Khalifa président » à Dalifort, le leader du Fsd/Bj a dénoncé la détention de Khalifa Sall. La responsabilité de cette situation porte un nom et, selon Cheikh Bamba Dièye, c’est celui de Macky Sall. « Le président des associations de malfaiteurs du Sénégal est Macky Sall. Il a trié sur le volet les magistrats les plus corrompus pour juger Khalifa Sall. Le juge Malick Lamotte fait partie non seulement des complices de Macky Sall, mais il est membre éminent de l’association des malfaiteurs et c’est un corrompu. Demba Kandji aussi est membre de l’association et un de ceux qui font honte à la justice sénégalaise. » Très conscient de ce qu’il risque avec de tels propos, Cheikh Bamba Dièye a ajouté: « Si Macky Sall est aussi courageux, je ne dois pas passer la nuit chez moi ! »


Cheikh Bamba Dièye préconise la révolte suite à la décision de Demba Kandji

YERIMPOST.COM Suite à la décision de la Cour d’appel de maintenir Khalifa Sall en prison, le président du Fsd/Bj a crié son dégoût sur les réseaux sociaux et plateaux de télé. Sur Facebook, Cheikh Bamba Dièye a appelé le peuple sénégalais à arracher cette liberté non seulement de Khalifa Sall, mais aussi celle de la justice sénégalaise. Faisant la citation « la liberté ne se donne pas, elle s’arrache ! » sienne, Cheikh Bamba Dièye promet de continuer le combat quoi qu’il coûte.


Vidéo: Affaire Khalifa Sall- Cheikh Bamba Dièye savonne l’Etat du Sénégal

Le dessert colonial ou la bourde indigène de M. Macky Sall (Cheikh Bamba Dièye)

Penser qu’il y a du bon dans la colonisation qui a été, sans aucun doute, le plus grand génocide avec un braquage froid et planifié de nos ressources et un piétinement de nos cultures est une faute impardonnable pour un leader africain.
Se gausser d’un dessert offert pour se sentir et se considérer supérieur à ses compagnons de misère est la preuve que la caricature du nègre complexé, béni oui oui et valet servile de l’ancienne puissance coloniale est encore bien ancrée dans la tête d’une élite boiteuse et usurpatrice.
Cette élite symbolisée par la déclaration de Macky Sall est indigne de parler ou d’agir au nom des africains que la colonisation et ses affres ont si durement pénalisé.
Cette élite complexée est indigne d’incarner et de porter la mémoire des tirailleurs massacrés en 44 au camp de transit de Thiarioye.




Cheikh Bamba DIEYE

Cheikh Bamba Dièye se lâche sur les membres du Conseil constitutionnel

YERIMPOST.COM La décision rendue par le Conseil constitutionnel continue d’occuper l’espace politique. Cheikh Bamba Dièye, qui fait partie des députés qui sont allés déposer ce recours auprès de la juridiction, a émis son avis sur cette décision que voici…

« Le Conseil constitutionnel ne surprend personne. Mais ce qui est dommage est que, lorsque des citoyens font recours à une juridiction supérieure, surtout lorsqu’ils ont l’intime conviction qu’ils ont le droit avec eux et que, de tradition, le Conseil constitutionnel se déclare incompétent. Alors que cette situation devrait pouvoir équilibrer la démocratie et permettre l’exercice libre de la justice. En tout cas, moi et beaucoup de personnes dans la classe politique comme dans la société sénégalaise, ne sommes absolument pas surpris de cet état de fait et des comportements de ce Conseil constitutionnel. Mais, nous n’allons pas abdiquer. Et toutes les voies de recours seront à notre portée. Nous ne devrons négliger aucune chose. Je l’avait dit au départ, en disant que nous devrons les faire sortir du confort dans lequel ils sont. Le confort du Conseil constitutionnel c’est que ce sont des sénégalais que personne ne connaît et qui pense arbitrairement à s’asseoir sur la République, sur les libertés, sur la démocratie, parce qu’en retour, personne ne pourra accrocher un visage à leur nom. Il est temps pour que les gens puissent les débusquer et comprendre que ce sont des gens qui, dans l’ombre, travaillent pour Macky Sall et pas pour la République. Je crois que s’il y a un seul domaine sur lequel les membres du Conseil constitutionnel sont compétents, c’est là où ils ont aidé Macky Sall à asseoir sa forfaiture consistant à renier ses engagements. Ils l’ont conforté dans ses postures sur le référendum. On ne les a jamais entendus se déclarer incompétents par rapport aux 5 millions ou aux salaires qui leur sont versés. Les actes de Macky Sall ne prospèrent dans notre pays que parce qu’à différents niveaux de la République et des Institutions, il y a des gens qui oublient à qui ils sont redevables. Malheureusement, ils considèrent que c’est pour Macky Sall qu’ils travaillent. »



Suspension de séance: Réaction de Cheikh Bamba Diéye





Ce que pense Cheikh Bamba Dièye sur la visite de Macky Sall à Paris

YERIMPOST.COM Macky Sall ne se soucie pas de la sécurité des Sénégalais. C’est la conviction de Cheikh Bamba Dièye. Le député a constaté que toutes les grandes manifestations de l’opposition susceptibles de dégénérer ont trouvé le président de la République à l’étranger. L’histoire s’est encore répétée. « À 48h du vote risqué de la loi sur le parrainage, il a encore pris l’avion pour aller se réfugier chez ses chefs », a-t-il tonné.




Cheikh Bamba Dièye assume les propos de Barthélémy Dias et dénonce les moutons de Panurge

YERIMPOST.COM Les propos qui valent à Barthélémy Dias sa comparution en flagrant délit, ce vendredi 6 avril, beaucoup le pensent. Sur les réseaux sociaux, le « Barth challenge » a été lancé, où les souteneurs du maire de Mermoz/Sacré-Cœur répètent textuellement la déclaration incendiaire de Barthélémy Dias à sa sortie du tribunal, suite au verdict en première instance de Khalifa Sall. L’ancien maire de Saint-Louis, qui était ce jeudi dans la banlieue dakaroise, a profité des micros des journalistes pour manifester tout son soutien à Barthélémy Dias. Cheikh Bamba Dièye dit être totalement en phase avec les déclarations du lieutenant de Khalifa Sall et, si ces propos ont valu à Barthélémy d’être poursuivi, la justice peut l’enfermer lui aussi parce qu’il pense exactement comme lui. Cheikh Bamba Dièye a déploré le comportement de certains magistrats qui, selon lui, sont pires que des moutons de Panurge.




Vidéo assassine de Cheikh Bamba Diéye qui accuse Macky Sall de diriger une association de malfaiteurs

YERIMPOST.COM Le leader politique a publié cette vidéo sur sa page Facebook en réaction à la condamnation de Khalifa Sall…




Le message de Cheikh Bamba Dièye à Khalifa Sall

Dans cette affaire, la volonté manifeste de Macky d’eliminer Khalifa Sall du jeu politique a été constante.
Devant le juge, j’ai un moment pensé que la magistrature sénégalaise serait à la hauteur. Malheureusement, il n’en a rien été.
Ce pays est le nôtre, il nous revient de le protéger.
Mes prières et pensées accompagnent Khalifa Sall et sa famille.

CBD




Mankoo à la présidentielle: les vérités de Cheikh Bamba Dièye

YERIMPOST.COM La candidature unique serait l’option idéale pour l’opposition. Du moins, de l’avis de Cheikh Bamba Dièye, président du Fsd-Bj et membre de la coalition Manko Taxawu Senegaal (MTS). Le député, qui s’est confié au journal l’Observateur, fait remarquer que la situation actuelle du pays oblige la coalition à travailler efficacement pour ne laisser aucune chance au régime du président Macky Sall. A défaut, Cheikh Bamba Dièye préconise d’avoir au sein de l’opposition un nombre réduit de coalitions. Sur le choix d’Idrissa Seck comme candidat pour MTS, le leader du Front pour le socialisme et la démocratie – Benno Jubël estime que, même si chacun est libre d’exprimer ses options, le débat est encore prématuré. Pour le moment, la priorité de la coalition doit être la libération de Khalifa Sall et, le moment venu, trancher le débat sur la présidentielle. Pour se présenter à l’élection présidentielle, Cheikh Bamba Dièye se dit personnellement plus mature et mieux outillé mais que c’est à son parti de décider.

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR