Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Communiqué

Nafissatou Wade, la seule femme candidate à la présidentielle, communique

Convergence Dëggu Jëf
Siège : Hlm 5 Immeuble V
BP : 10908 Dakar Liberté
Email : sununafi2019@gmail.com

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

La présidente et candidate à l’élection présidentielle de 2019, Nafissatou Wade, adresse ses félicitations et remerciements aux initiateurs du « Dialogue sur la participation des femmes aux élections présidentielles du 24 février 2019 » à savoir : La Cellule Régionale du Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO (REPSFECO), le Réseau Francophone pour l’Egalité Femme-Homme (RF-EFH), avec le soutien du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel (UNOWAS).

Cette rencontre qui s’est tenue le lundi 26 novembre 2018 à Dakar, a été une occasion pour elle de rencontrer les candidates déclarées à ce jour et de manifester sa volonté de voir un changement immédiat dès 2019 avec l’élection d’une femme à la tête du Sénégal. Ce choix historique des sénégalais selon elle, peut être rendu possible grâce à une solidarité sans conteste de toutes les candidates. Aussi, elle a profité de l’occasion pour lancer un appel solennel aux candidates, à se réunir autour d’une seule et unique candidature féminine pour renverser la tendance. Elle mènera en conséquence, des pourparlers avec l’ensemble des candidates dans les prochains jours afin de trouver la formule gagnante.

Fait à Dakar, le 03 décembre 2018

La Cellule de Communication

 

Contact Presse : 778343595

Communiqué du Palais Ahmadyana: Sonko ira-t-il à Guantanamo ?

Sonko ira-t-il à Guantanamo ?

Plusieurs contacts et informations indiquent le caractère suspect de Sonko et de ses liens dogmatiques avec le groupe DAESH, AL QAEDA, BOKO HARAM.








Communiqué du Conseil des ministres du 19 septembre 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 19 septembre 2018 à 10 h, au Palais de la République.

Entamant sa communication autour de la célébration de la Tamkharite, le Chef de l’Etat présente, à nouveau, ses meilleurs vœux de santé et de bonheur à toute la Oumah islamique et prie, avec l’ensemble de la Nation, pour un Sénégal de paix et de prospérité partagée.

Appréciant les conclusions du rapport 2017 de la Banque Mondiale sur l’évaluation des politiques et Institutions publiques en Afrique subsaharienne, le Président de la République se félicite de la deuxième place honorable et remarquable du Sénégal.

A ce titre, le Chef de l’Etat magnifie les efforts remarquables consentis ces dernières années par notre pays pour renforcer la qualité de la gouvernance publique, améliorer durablement l’efficacité des différentes politiques et stratégies menées, en vue d’asseoir un environnement des affaires de standard mondial, une gestion macroéconomique exemplaire, des finances publiques saines, une politique d’emploi volontariste ainsi qu’un système de protection sociale équitable et performant.

Ainsi, le Président de la République demande au Gouvernement de poursuivre les réformes déjà engagées afin de mobiliser davantage des financements concessionnels pour intensifier le développement économique et social national, améliorer l’attractivité du Sénégal et les partenariats publics privés (PPP) qui doivent mettre en avant le transfert de technologies, l’extension de la sous-traitance et la consolidation structurelle du secteur privé national.

Poursuivant sa communication autour de la commémoration, le 26 septembre 2018, du 16ème anniversaire du naufrage du navire « Le Joola », le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de prendre, en relation avec les familles des victimes et des rescapés, toutes les dispositions en vue d’organiser, dans les meilleures conditions, notamment à Ziguinchor, les activités et cérémonies marquant la commémoration dudit anniversaire.




A cet égard, le Président de la République rappelle au Gouvernement l’impératif de finaliser le projet du Mémorial dédié aux victimes, de renforcer le soutien social aux pupilles de la Nation, aux rescapés et aux familles des victimes, de consolider le développement économique et social durable, ainsi que le désenclavement de la région naturelle de la Casamance.

Le Chef de l’Etat demande également au Gouvernement de hâter le processus de financement, par la Banque mondiale, de la deuxième phase du Projet Pôle de Développement de la Casamance (PPDC), lancé le 17 mars 2014 à Ziguinchor, au regard des résultats notables déjà constatés sur le terrain, notamment, au plan de la réalisation de pistes rurales et des performances de la production agricole.

En outre, le Président de la République magnifie l’état d’avancement très appréciable des travaux du pont sur le fleuve Gambie, la régularité et l’accessibilité des dessertes aérienne et maritime de la région, qui consolident ainsi la relance significative de l’économie locale, particulièrement du secteur stratégique du tourisme.

Par ailleurs, évoquant, le Programme d’urgence pour la modernisation des marchés, le Chef de l’Etat exprime sa vive préoccupation face à la récurrence des incendies dans les marchés du Sénégal, qui constitue une menace pour la sécurité civile.

Rappelant au Gouvernement ses directives pour une prise en charge préventive, urgente et durable de cette situation intolérable le Président de la République demande au Premier Ministre de tenir, dans les meilleurs délais, un Conseil interministériel sur la modernisation des marchés et de lui présenter, dans le courant du mois de novembre, les mesures d’urgence appropriées, ainsi que le programme de modernisation des marchés envisagés sur l’ensemble du territoire national.

Le Président de la République a terminé sa communication en adressant ses chaleureuses félicitations aux lionceaux du foot-ball, qui ont remporté de fort belle manière, le tournoi           U. 17 de la zone UFOA.

Le Premier ministre a axé sa communication autour du suivi et de l’amélioration du cadre de vie des populations, du secteur de la santé, de la situation scolaire et universitaire avant de rendre compte de la coordination des activités gouvernementales.

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point de la situation africaine et internationale.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable a rendu compte de la préparation du lancement du Programme de gestion du Littoral ouest africain (WACA).




Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :

  • le projet de décret portant organisation du ministère de l’Intérieur ;

 

  • le projet de décret portant organisation du ministère de la Femme, de la Famille et du Genre.

 

         Le Secrétaire général du Gouvernement,

   Porte-parole

 

 

 

Communiqué du bureau de presse du palais Ahmadyana

Docteur Ahmed Khalifa NIASSE félicite la Oumma islamique pour la célébration de l’IDE AL AHDA(Tabaski). Les félicitations vont à chacun de nos vénérés Khalifes, à nos Imams et aux dirigeants des écoles et institutions islamiques.

A cet effet, il laisse à chacun la liberté de se conformer ou non aux prescriptions du Prophète (psl) en la matière.

«  Nous prenons Dieu à témoin pour que nul n’en ignore, nous mettons en garde toute personne qui aura volontairement célébré la IDE au-delà du lendemain de Arafat qu’elle a personnellement commis une trahison envers l’Envoyé de Dieu. Et, ce, en vertu des versets coraniques et des hadiths authentiques. Personne ne pourra espérer être sauvé par le Prophète (psl) s’il passe outre ses instructions. La seule raison pour scruter la lune est de pouvoir situer le jour du Hadj(Arafat) et de sacrifier le lendemain. Si quelqu’un apporte le doute pour faire passer outre les musulmans en les trompant il n’aura pour interlocuteur le jour du Jugement Dernier que la personne qui l’aura déviée. Et non pas le Prophète de l’Islam. »

Docteur Ahmed Khalifa Niasse poursuit en disant qu’aucun musulman n’a le droit de passer outre la Sainte Parole. «  On te questionnera sur les croissants lunaires. Dis : «  Ce sont des calendes pour les gens ainsi que pour le Hadj(Arafat » Coran, Sourate 2, Verset 189.

Il est donc clair que la vue du croissant est un palliatif lorsque nous ne sommes pas en mesure de connaitre avec certitude le jour de Arafat.

L’objectif coranique étant de connaitre le jour du Hadj (Arafat) pour sacrifier le lendemain. La certitude sur le jour d’Arafat rend caduque toute observation lunaire contraire.



Communiqué plein de dépit de la Coordination nationale des jeunes de Macky 2012.

Macky 12 se sentent piétinés et exclus de toute part…
Dans le monde de la « politiquerie », il y a assez de naïfs arrogants de larrons en foire pour bêler en chœur un discours falsifié sur la réalité des choses sans le moindre esprit critique et sans égards.

Cette caste méprisant le reste des hommes nobles avec la condescendance des sots sont en train de salir les règles morales pour lesquelles nous nous sommes durement battues et pour lesquelles les sénégalais nous ont donné leur confiance en 2012.




Nous, la coalition Macky 2012, la seule coalition qui a osé, contre le gré du puissant monarque, soutenu et accompagné Monsieur Macky SALL aux élections présidentielles de 2012 jusqu’à ce que notre unique candidat parvienne à asseoir une forte crédibilité et notoriété sur la nouvelle coalition Benno Bokk Yakaar, se sentons profondément reléguer au dernier plan, sans aucune considération ni reconnaissance.

Il faut dire hautement que la dynamique commune impulsée par le Président de la République et ses fidèles alliés au sein des leaders de Benno Bokk Yakaar n’a pas de répondant au niveau de la coordination des jeunes de la dite coalition.

D’ailleurs, la coordination des jeunes de Macky 12 déplore fermement le manque de respect vis-à-vis de leurs camarades jeunes de Benno Bokk Yakaar qui se moquent pas mal de nous, nous traitant de sous-fifres. A la coordination des jeunes de Benno Bokk Yakaar, le mensonge fleurit à foison, la manipulation est débridée, la malveillance bat son plein, le copinage abusif explose au détriment des jeunes de Macky 12 alors que la coalition Macky 12 s’est montrée assez ouverte, assez généreuse et indulgente pour permettre au Président Macky SALL d’être très à l’aise et donner toute sa confiance à cette grande coalition de Benno Bokk Yakaar.

Les jeunes doivent représenter l’espoir et non pas un danger pour la République à cause des querelles intestines puériles et moribondes. Si le Président Macky SALL a redonné entièrement confiance à la jeunesse sénégalaise, en retour, cette confiance doit être mise entièrement au service de son impérieux projet de société. Nous ne devons pas rester de simple priorité, mais en réalité nous devons être les vrais acteurs de notre ‘ Sénégal Emergent’.

La coordination nationale des jeunes de la coalition de Macky 12 réaffirme son soutien indéfectible et continue d’affirmer sa mobilisation pour assurer la sérénité du Président de leur Coalition car on ne peut être amant sans être fou amoureux.

Par ailleurs, la coordination nationale des jeunes de la coalition de Macky 12 demande solennellement que le Président de la coalition Macky 12, Son Excellence Macky SALL, de redonner force et courage à ses jeunes d’hier et d’aujourd’hui car constituant les premiers remparts de la forteresse de la République.

Le comptage de notre contrat moral avec Son Excellence Macky SALL n’est pas encore à son terme, nous en sommes à 7 ans, il nous reste 5 d’où notre deuxième mandat en 2019 avant de finir l’égrenage du chapelet de 12 grains d’ambre d’où le nom Macky 12.



Par la Coordination Nationale des Jeunes de Macky 12.

Communiqué du Conseil de ministres du 1er août 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 1er août 2018 à 11 heures, au Palais de la République.

Entamant sa communication, le Président de la République s’incline devant la mémoire de Vincent BADJI, ancien Ambassadeur Extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal au Cameroun qui vient d’être arraché à notre affection. Ainsi, après l’avoir élevé à titre posthume, au rang de Chevalier dans l’Ordre du Lion, le Chef de l’Etat présente ses condoléances les plus attristées à sa famille éplorée.

Abordant la consolidation de l’excellence de l’école sénégalaise, le Président de la République félicite tous les lauréats du Concours général 2018, leurs parents, les enseignants et encadreurs qui travaillent au quotidien pour consolider l’excellence de l’Ecole sénégalaise.

Ainsi, le Chef de l’Etat salue la stature intellectuelle internationale et l’engagement exceptionnel pour le rayonnement du Sénégal et de l’Afrique du Professeur Emérite Iba Der THIAM, parrain de la cérémonie de remise des prix aux lauréats du Concours général 2018 prévue le jeudi 02 août 2018, au Grand Théâtre national.

Poursuivant sa communication sur la célébration de la journée de l’arbre prévue, le dimanche 05 août 2018, le Président de la République rappelle l’importance primordiale qu’il accorde à la préservation de l’Environnement, notamment à la protection de nos forêts.

Ainsi, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires à l’organisation et au bon déroulement des festivités commémorant la 35ème édition de la Journée nationale de l’Arbre, célébrée, depuis 1983, le premier dimanche du mois d’août, sur toute l’étendue du territoire national et invite les membres du Gouvernement à participer aux manifestions programmées dans les différentes régions

Abordant l’assainissement durable de nos villes, dont l’amélioration doit rester une priorité de l’action gouvernementale, le Président de la République demande au Gouvernement d’accélérer l’exécution du projet de dépollution de la Baie de Hann ainsi que le processus de renouvellement du Collecteur Hann – Fann qui traverse plusieurs quartiers de la Ville de Dakar, à forte densité de population.

En outre, le Chef de l’Etat invite le Gouvernement à poursuivre, avec célérité et rationalité, l’exécution des Plans directeurs d’assainissement de l’ensemble des communes du Sénégal, avec une attention spéciale aux quartiers historiques de Dakar notamment Ouakam et aux nouvelles zones d’habitation urbaines.

Rappelant le rôle fondamental des infrastructures de transport dans le renforcement de la politique de désenclavement, d’aménagement et de développement économique de nos territoires, le Président de la République invite le Gouvernement à assurer la mise en cohérence des programmes par la maitrise stratégique de la planification et de l’exécution des projets d’infrastructures, ainsi que leur mise en service dans une parfaite synergie, à la satisfaction des usagers et des professionnels du transport.




Par ailleurs, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de mener, avec pédagogie, l’entrée en vigueur consensuelle des nouveaux documents administratifs numérisés de transport.

Evoquant la troisième édition de la Conférence sur l’Emergence, prévue au Sénégal, en janvier 2019, axée sur le thème : « Emergence, Secteur privé et inclusivité  » le Chef de l’Etat indique qu’il s’agit d’un moment important d’échanges et de partage sur les stratégies d’émergence mises en œuvre par les pays, en vue de tirer profit des meilleures expériences.

Ainsi, le Président de la République signale que des Chefs d’Etats ainsi que des représentants du monde des affaires prendront part à cette importante rencontre de Dakar après celles d’Abidjan en 2015 et 2017 et invite dès lors le Premier Ministre et le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, à prendre toutes les dispositions nécessaires pour une bonne organisation de la Conférence.

Appréciant, par ailleurs, le suivi-évaluation du travail gouvernemental et le renforcement de la veille économique et sociale, le Président de la République informe de la suspension des réunions du Conseil des ministres pour une période d’un mois et félicite le Premier Ministre ainsi que l’ensemble du Gouvernement pour l’engagement permanent et la qualité du travail accompli.

A ce titre, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de poursuivre, avec détermination, l’action sur le terrain, d’être proactif et attentif aux préoccupations urgentes des populations, de poursuivre la veille économique et sociale sur les secteurs et dossiers prioritaires auxquels nos compatriotes attachent une attention particulière.

Le Président de la République a terminé sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique.

Le Premier Ministre a axé sa communication sur le suivi des engagements de l’Etat envers les partenaires sociaux avant de rendre compte de la coordination de l’activité gouvernementale.

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point sur la conjoncture économique nationale et internationale.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte du déroulement de la campagne agricole.

Le Ministre auprès du Président de la République, en charge du suivi du Plan Sénégal Emergent PSE a fait le point de l’état d’avancement des projets et réformes.

 

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a examiné et adopté :

 

  • le projet de décret portant création d’une indemnité de représentation médicale au profit des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes ;

 

  • le projet de décret fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de l’Institut islamique de Dakar (IID) ;

 

  • le projet de décret réglementant les commerces de grande distribution au Sénégal ;




  • le projet de décret portant organisation du ministère de l’Intégration africaine, du NEPAD et de la Francophonie.

 

 

 

Communiqué émouvant d’ADHA sur le sort des migrants

 

Note : STATISTIQUE ASSISTANCE AUX RETOURS VOLONTAIRES – SOURCE OIM SENEGAL PROFIL DES RETOURNÉS PAR AGE ET SEXE

Mineurs : 2.8%
HOMMES : 2944
FEMMES : 79

DISTRIBUTION DES MIGRANTS ASSISTÉS PAR RÉGION D’ORIGINE

Nous notons que la région de KOLDA est plus représentatif avec 751 retours volontaires

DAKAR avec 390, suivi de TAMBACOUNDA 341, SEDHIOU 241, KAOLACK 129, ZIGUINCHOR 101, DIOURBEL 90, THIES 55, LOUGA 52 etc. Source OIM de JAN -DEC 2017
Merci.

Merci.
Bonne réception.





Bien Cordialement;

Adama MBENGUE

Communiqué du Conseil des ministres du 11 juillet 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 11 juillet 2018 à 10 h, au Palais de la République.
Entamant sa communication sur le soutien de l’Etat aux éleveurs et aux propriétaires sinistrés suite aux récentes intempéries, le Chef de l’Etat remercie tous les éleveurs du Sénégal, les populations du Bambouck, ainsi que les autorités administratives et locales de la région de Kaffrine pour la mobilisation et leur accueil chaleureux lors de sa visite à Boki DIOR, dans la commune de Ribot Escale, département de Koungheul.
Ainsi, rappelant sa décision d’allouer une enveloppe de soutien d’un milliard de FCFA aux éleveurs et propriétaires sinistrés par ces calamités naturelles, le Président de la République demande au Gouvernement de faire prendre toutes les dispositions pratiques en vue de la répartition rapide des ressources financières mobilisées, selon les critères consensuels indiqués et sur la base des recensements officiels établis au niveau des zones et régions concernées (Matam, Kaffrine, Tambacounda, Louga et Saint – Louis) par les sinistres.
En outre, le Chef de l’Etat indique au Gouvernement l’urgence de développer, avec les acteurs impliqués, des mécanismes d’assurance spécifiques au secteur de l’Elevage et de veiller à la relance, au plan national, des programmes de vaccination du bétail et de développement des cultures fourragères.
Dans la même perspective, le Président de la République exhorte le Gouvernement à renforcer l’efficience du système de distribution et de mise à disposition d’aliments de bétail aux éleveurs, particulièrement dans les zones vulnérables du Ferlo, durant les périodes difficiles de soudure.
Enfin, le Chef de l’Etat demande au Premier Ministre de tenir, avant fin juillet 2018, un Conseil interministériel d’évaluation de la situation nationale du sous – secteur stratégique de l’Elevage et de finalisation des préparatifs de la fête de la Tabaski.
Appréciant le suivi de la campagne agricole 2018, le Président de la République indique que selon les prévisions, l’hivernage 2018 s’annonce sous de beaux auspices en termes de pluviométrie et de production pour toutes les spéculations.
Ainsi, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement d’intensifier le processus de mise en place adéquate des intrants et matériels agricoles au niveau de l’ensemble des zones de production.
Dans ce cadre, le Président de la République indique au Premier Ministre l’impératif d’assurer, au niveau territorial et à l’échelle nationale, un suivi permanent du déroulement de la campagne agricole et rappelle au Gouvernement le prix qu’il attache à l’accélération de la mécanisation de notre agriculture par la dotation du matériel récemment acquis, selon des modalités de cession simplifiées et accessibles, aux organisations de producteurs notamment dans les régions sous équipées et à fort potentiel agricole de Kédougou, Tambacounda, Matam, Sédhiou, Kolda et Ziguinchor.
Abordant la régulation de la distribution et l’urbanisme commercial, le Chef de l’Etat rappelle que la restructuration et la modernisation des marchés, ainsi que l’amélioration du système de distribution, constituent des priorités majeures du développement de l’activité commerciale au Sénégal.
A cet égard, le Président de la République demande au Gouvernement de prendre, sans délai, toutes les mesures nécessaires à l’actualisation de la réglementation sur la gestion de l’urbanisme commercial, afin d’optimiser le déploiement spatial, administratif et économique des commerces de proximité et de la grande distribution.
Dès lors, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement d’assurer la modernisation de la gouvernance de la concurrence, de même que la régulation des prix des biens et services sur les marchés intérieurs et invite le Gouvernement à veiller à la sécurité sanitaire des aliments et au contrôle rigoureux de la commercialisation des médicaments.
Poursuivant sa communication autour du processus de signature du second compact avec le Millenium Challenge Account (MCC), le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de prendre, en relation avec la Partie américaine, les dispositions appropriées afin de lever toutes les contraintes en vue de finaliser, dans les meilleures conditions, le processus de signature de cet important accord.
Le Président de la République a terminé sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique.
Le ministre des Forces armées, assurant l’intérim du Premier ministre a rendu compte de la coordination de l’activité gouvernementale.
Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur la situation africaine et internationale.
Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point sur la conjoncture économique nationale et internationale.
Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte de la préparation de la campagne agricole.
Le ministre auprès du Président de la République chargé du suivi du Plan Sénégal Emergent a rendu compte de l’état d’avancement des projets et réformes.

Communiqué du Conseil des ministres du 04 juillet 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 04 juillet 2018 à 10 h, au Palais de la République.

Entamant sa communication autour de la mise en œuvre des conclusions et recommandations de la concertation nationale sur le pétrole et le gaz afin d’asseoir la performance de la gouvernance stratégique des ressources naturelles, le Chef de l’Etat remercie et félicite le Gouvernement, les acteurs publics, le Comité d’Orientation stratégique sur le Pétrole et le Gaz (COS- PETROGAZ),  PETROSEN en particulier, et toutes les forces vives de la Nation qui ont participé, dans un élan constructif et patriotique, au bon déroulement de la Concertation nationale sur la gestion des revenus du Pétrole et du Gaz.

Ainsi, le Président de la République demande au Gouvernement, au Ministre du Pétrole et des Energies notamment, en rapport avec le Secrétariat permanent du Comité d’Orientation stratégique sur le Pétrole et le Gaz (COS- PETROGAZ), d’examiner toutes les propositions émises et de mettre en œuvre, sans délai, toutes les conclusions ainsi que les recommandations validées lors de cette importante rencontre.

A cet égard, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de bâtir une véritable « Economie du Pétrole et du Gaz » et d’élaborer, en relation avec le secteur privé national, une doctrine efficiente d’encadrement et de développement du contenu local.




Rappelant le prix qu’il attache à la prise en charge prioritaire des questions environnementales et des problématiques liées à la gestion des gens de mer et des ressources halieutiques, le Président de la République invite le Gouvernement à finaliser, avant fin septembre, l’élaboration des projets relatifs au Code pétrolier, à la loi d’orientation sur la répartition des revenus du Pétrole et du Gaz, et à la loi d’encadrement et de développement du contenu local.

Poursuivant sa communication sur la territorialisation des politiques publiques pour intensifier le développement territorial équitable et durable, le Chef de l’Etat informe le Conseil de la tenue, sous sa présidence, de la première Conférence nationale sur l’Aménagement et l’attractivité du Territoire le 09 juillet 2018.

Abordant le Plan national de sauvegarde et de développement du Cheptel national, le Chef de l’Etat, marque sa compassion et sa solidarité aux éleveurs et réaffirme sa vive préoccupation sur la situation du cheptel particulièrement après les effets néfastes des intempéries relevées la semaine dernière dans la Zone sylvopastorale.

Ainsi, le Président de la République demande au Gouvernement, en rapport avec les acteurs de l’Elevage, d’évaluer les pertes constatées et de mettre en œuvre, sans délai, les mécanismes préventifs d’assurances et de mobilisation de secours appropriés dans le cadre global d’un Plan national de sauvegarde et de développement du cheptel national.

Par ailleurs, évoquant, l’importance du secteur de la pêche, le Chef de l’Etat, se félicite de la signature, le 02 juillet à Nouakchott, des nouveaux accords – cadre entre la République du Sénégal et la République islamique de Mauritanie, afin d’asseoir une politique conjointe de pêche durable au bénéfice des acteurs économiques et des populations des deux pays.

A cet égard, le Président de la République demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions idoines pour une sensibilisation effective des acteurs nationaux de la pêche sur le contenu des accords signés, en vue de leur appropriation immédiate et de leur mise en œuvre adéquate.

Appréciant, par ailleurs, la participation honorable des Lions du Football à la Coupe du Monde Russie 2018 et de la stratégie nationale de gestion des hautes compétitions internationales, le Chef de l’Etat réitère, au nom de la Nation, ses félicitations et ses encouragements à l’équipe nationale de Football et à l’encadrement pour leur honorable participation à cette prestigieuse manifestation sportive.

En outre le Président de la République encourage nos athlètes qui vont participer bientôt au Championnat d’Afrique d’Athlétisme au Nigéria et nos Lions du Basket engagés, avec détermination et brio, dans les phases éliminatoires de la Coupe du Monde de Basket masculin, prévue en 2019 en Chine.




Enfin, le Chef de l’Etat demande au Ministre des Sports, en relation avec le CNOSS et les fédérations sportives, de déployer une Stratégie consensuelle de gestion des hautes compétitions internationales, à partir du renforcement permanent des infrastructures, de la formation, du cadre organisationnel et des ressources allouées aux disciplines sportives à la base.

Le Président de la République s’est félicité des conclusions de la dernière revue du FMI sur la politique économique du Sénégal avant de terminer sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique.

Le Premier ministre a axé sa communication sur le suivi des engagements vis-à-vis des partenaires sociaux et des projets du Gouvernement avant de rendre compte de la coordination des activités gouvernementales.

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point de la situation africaine et internationale.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte de l’état d’avancement de la préparation de la campagne agricole 2018-2019.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a fait le point sur le programme spécial d’alimentation en eau potable de Dakar.

Le ministre du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des PME a rendu compte du suivi de la commercialisation de l’anacarde.

Le ministre de l’Elevage et des Productions animales a fait le point sur les conséquences des premières pluies sur la mortalité du bétail dans plusieurs localités du pays.

 

 

Le Secrétaire général du Gouvernement,

            Porte-parole

#Prodac_Gate: Communiqué assassin de la Jeunesse Nationale Khalifiste

L’affaire du PRODAC est un nouvel épisode, en attendant d’autres, dans la longue série des scandales financiers qui jalonnent la gouvernance du régime de Macky Sall. Cette affaire confirme que notre pays est gouverné depuis 2012 par une bande de malfaiteurs délinquants au col blanc qui se servent dans les ressources publiques très éprouvées avec les deux mains sans retenue avec la bénédiction du baron et chef de la « mafia » marron beige.





L’affaire du PRODAC implique un des plus tordus responsables du régime et révèle une autre facette de ce ministre inculte et vulgaire. En plus de nous infliger presque au quotidien  le supplice de sa médiocrité intellectuelle à travers bévues, bourdes, balivernes, le voilà qui montre son visage de malfrat employé dans des pratiques d’association de malfaiteurs, de détournement de deniers publics, d’escroquerie portant sur des deniers publics et de blanchiment de capitaux. Au mépris de la souffrance des jeunes, le ministron a opéré un véritable carnage financier en détournant de l’argent destiné à des jeunes qui meurent par milliers dans le cimetière flottant de la méditerranée, ensevelis par le grand erg désertique ou déchirant leurs chairs sur les barrières barbelées. C’est d’autant plus scandaleux que l’auteur principal bénéficie de la protection systématique que son mentor assure à ses proches impliqués dans la délinquance contre les ressources publiques. Aucune surprise pour nous si l’on sait que le baron complice, peut-être même le  commanditaire, a encore une fois comme de coutume fait fermer les yeux et oreilles d’un procureur qu’il tient en respect, mais prompt à l’envoyer à l’échafaud  comme bras armé juridico-politique pour casser de l’opposition. En tout état de cause, ni la vraie fausse démission de ce délinquant ni la protection de Macky Sall ne suffiront à étouffer cette affaire et à désarmer tous les citoyens qui exigent que ce ministron soit traduit devant la justice.

 

Aussi et compte tenu de la gravité des faits de délinquance financière et de l’importance des sommes dérobées  ainsi que de l’énorme préjudice subi par la jeunesse de notre pays, la Jeunesse Nationale Khalifiste  exige le limogeage immédiat du ministre braqueur à col blanc, auteur de la casse de la décennie et l’interdiction d’exercer toute  responsabilité publique dans notre pays.





Nous demandons au procureur de montrer, une fois n’est pas coutume, qu’il peut être au service de la société, non pas au service de Macky Sall et de son système judiciaire à deux vitesses en ouvrant sans délai une information judiciaire contre le ministre délinquant et ses complices. Par ailleurs, nous exigeons l’audit de toutes les structures de financement des jeunes et des femmes qui sont de véritables niches de prévarication des ressources publiques.

Enfin, et afin que cette affaire ne soit pas mise sous le coude du baron, nous nous réservons le droit de porter plainte et de nous constituer partie civile au nom de toute la jeunesse sénégalaise.

 

Jeunesse Nationale Khalifiste

 

 

Communiqué du Conseil des ministres du 11 juin 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, lundi 11 juin à 13 h, au Palais de la République.
Entamant sa communication sur la célébration prochaine de la fête l’Aïd El Fitr (Korité), le Chef de l’Etat présente ses meilleurs vœux à la Oumah Islamique et à la communauté musulmane du Sénégal.
Ainsi, le Président de la République formule, avec l’ensemble de la Nation, des prières pour un Sénégal uni et prospère, dans la paix et la solidarité.
Poursuivant sa communication autour des conclusions de la Commission ad hoc sur le processus électoral, marquées par un consensus sur les points majeurs, le Chef de l’Etat félicite l’ensemble de ses membres pour la qualité du travail accompli et l’esprit d’ouverture et de dialogue qui a prévalu tout au long de ses travaux ainsi qu’au cours de l’audience qu’il leur a accordée.



Ainsi, le Président de la République demande au Gouvernement de prendre les dispositions requises pour l’examen, dans les meilleurs délais, par l’Assemblée nationale, du projet de loi portant révision du Code électoral, adopté à l’issue du Conseil des ministres.
Poursuivant sa communication autour de la renégociation de la concession de l’Autoroute à péage Patte d’Oie-AIBD, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement d’accélérer la finalisation, avant fin juin 2018, du processus de renégociation des tarifs de péage.
Dans ce cadre, le Président de la République rappelle au Gouvernement la nécessité de mettre en place un dispositif cohérent et performant de régulation et de suivi – évaluation de l’exploitation des autoroutes à péage avec l’ouverture prochaine des autoroutes ILA TOUBA ; AIBD – THIES et AIBD- SINDIA- MBOUR.
Evoquant par ailleurs, le soutien à l’Equipe nationale de Football, le Chef de l’Etat, adresse au nom de la Nation, ses encouragements aux joueurs de l’équipe nationale de Football et à leur encadrement, à la veille de l’ouverture de la Coupe du Monde de Football, Russie 2018 ; une compétition internationale d’une envergure unique, qui contribue, à la consolidation du rayonnement du Sénégal.
Dès lors, le Président de la République lance un appel à toutes les sénégalaises et à tous les sénégalais à renforcer la solidarité et la communion autour de l’équipe nationale de Football en vue d’accompagner « les Lions » le plus loin possible dans la compétition.



En outre, le Chef de l’Etat informe les membres du Conseil, de son déplacement en Russie pour répondre à l’invitation de la FIFA en assistant au premier match de l’Equipe du Sénégal. Par ailleurs, au cours de son séjour en Russie, le Président de la République sera reçu en audience, par le Président Vladimir Poutine.
Relevant, la recrudescence manifeste d’actes de maltraitance des personnes vivant avec un handicap, le Président de la République rappelle au Gouvernement l’impératif de veiller au respect scrupuleux des droits des personnes vivant avec un handicap et de leur assurer un traitement adéquat dans les espaces publics et au niveau des services de l’Etat.

Enfin, le Chef de l’Etat indique au Gouvernement, dans la perspective de l’application intégrale de la loi d’orientation sociale qui doit être évaluée dans toutes ses composantes, l’urgence de déployer un Plan spécial de lutte contre la maltraitance des personnes vivant avec un handicap.
Appréciant, par ailleurs, l’importance de la préservation de l’écologie de Diamniadio et du Lac Rose, le Président de la République souligne que des promoteurs privés et services de l’Etat procèdent au déracinement systématique des baobabs pendant l’exécution des projets à Diamniadio et sur le site du Lac Rose.
Ainsi, le Président de la République demande au Premier Ministre de faire prendre les dispositions nécessaires en vue de l’interdiction du déracinement des baobabs sur les sites de Diamniadio et du Lac Rose, notamment en le notifiant, dans les meilleurs délais, aux services de l’Etat concernés et aux promoteurs privés.
Le Chef de l’Etat indique enfin, le prix qu’il attache à la préservation de l’écosystème du Lac Rose et notamment celui de Diamniadio qui doit répondre à sa vocation de ville verte où un projet d’aménagement paysager est d’ailleurs prévu, à ce titre.
Le Chef de l’Etat a terminé sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique.



Le Premier ministre a axé sa communication sur le suivi des engagements du Gouvernement vis-à-vis des partenaires sociaux avant de rendre compte de la coordination des activités gouvernementales.
Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point de la situation africaine et internationale.
Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.
Le ministre du Pétrole et des Energies a fait une communication sur la mission qu’il a effectuée en République Islamique de Mauritanie.
Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a examiné et adopté :

– le projet de loi portant modification du Code électoral,

– le projet de loi de règlement gestion 2017,

– le projet de loi de Finances rectificative pour l’année 2018,

– le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP) 2019–2021.

Le Secrétaire général du Gouvernement,
Porte-parole

Communiqué du Conseil des ministres de ce mercredi 06 juin 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 06 juin à 11h, au Palais de la République.

Entamant sa communication sur la consolidation du dialogue national autour de la gouvernance vertueuse, transparente de nos ressources naturelles et la Conférence nationale sur le développement durable le Chef de l’Etat salue la bonne tenue de la troisième édition de cette rencontre.

Ainsi, le Président de la République salue la participation remarquable de tous les acteurs concernés, félicite le ministre de l’Environnement et du Développement durable et ses services pour le succès de ces assises ainsi que la pertinence des recommandations retenues.




En outre, le Chef de l’Etat rappelle sa décision, prise en 2014, d’instituer l’organisation de la Conférence nationale sur le Développement durable pour marquer davantage sa volonté de préserver et de valoriser, avec l’implication effective de toutes les forces vives de la Nation, notre patrimoine de ressources naturelles face aux risques écologiques et économiques et les dégradations de l’Environnement.

Dès lors, le Président de la République indique que c’est dans cet esprit que le Comité d’Orientation stratégique sur le Pétrole et le Gaz (COS- PETROGAZ) a été mis en place et l’Institut National du Pétrole et du Gaz (INPG) créé, pour consolider la dynamique de gestion concertée, responsable et transparente des ressources naturelles du Sénégal.

A ce titre, le Président de la République informe le Conseil du lancement, le 12 juin 2018, des travaux du Dialogue national sur l’exploitation des ressources pétrolières et gazières afin d’instaurer une Gouvernance inclusive et transparente de nos ressources naturelles et d’asseoir un consensus national durable sur les orientations stratégiques qui encadrent le développement, au service exclusif de la Nation, de l’industrie pétrolière et gazière.

Poursuivant sa communication autour de la bonne organisation des examens et concours sur l’ensemble du territoire national, le Président de la République se félicite du réaménagement consensuel du calendrier scolaire et de la stabilisation progressive de la situation dans les universités et écoles d’enseignement supérieur.

Ainsi, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions pour une parfaite organisation des examens et concours, notamment le Baccalauréat, sur l’ensemble du territoire national en veillant notamment, à l’implantation optimale des centres d’examens, à la sécurisation impérative des épreuves des différents examens et au paiement, à temps, de toutes les indemnités et autres frais réglementaires accordés aux enseignants examinateurs et superviseurs.

Rappelant par ailleurs, l’importance stratégique de la modernisation du système de transport dans la consolidation des activités économiques sur l’ensemble du territoire national, le Président de la République engage le Gouvernement, sur la base de modes de financement adaptés, à soutenir les initiatives et partenariats innovants afin d’intensifier le renouvellement du parc national de véhicules de transport, notamment celui des gros porteurs.




A ce titre, le Président de la République demande également au Gouvernement de procéder, dans les meilleurs délais, à l’évaluation technique et financière de tous les programmes de renouvellement des véhicules de transport urbains et interurbains mis en œuvre.

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique.

Le Premier ministre a rendu compte de la coordination des activités gouvernementales.

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur à fait le point de la situation africaine et internationale.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte de l’état d’avancement de la préparation de la campagne agricole.

Le ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de Vie a fait part aux membres du Conseil de l’évaluation à mi-parcours, du Programme décennal de Gestion des Inondations (PDGI 2010 – 2022).

Le ministre du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des PME, a fait une communication portant sur la création de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF).

Le ministre en charge du suivi du PSE a fait le point de l’état d’avancement des projets et réformes.

 

Communiqué du Conseil des ministres du 30 mai 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 30 mai à 11 h, au Palais de la République.

Entamant sa communication autour du règlement de la crise universitaire, le Chef de l’Etat adresse ses chaleureuses félicitations aux membres de communauté estudiantine du Sénégal pour leur esprit de dialogue et d’ouverture ainsi que leur attachement à un avenir certain, bâti sur des conditions sociales et pédagogiques adéquates




Dès lors, appréciant ces moments d’échanges autour de l’avenir de l’enseignement supérieur, du renouveau d’un mouvement étudiant réconcilié avec lui-même et de la stabilité universitaire, le Président de la République décide d’engager des mesures inédites en faveur de notre communauté universitaire. Ces décisions de haute portée sociale, constituent des réponses fortes, salutaires pour l’amélioration des conditions de vie et d’étude des étudiants.

 

Ainsi, le Chef de l’Etat indique que la mise en œuvre de ces mesures sociales entrainera un impact financier significatif sur le budget de l’Etat car l’augmentation du montant des bourses et des aides sociales ; la baisse du prix des tickets-repas, ramenant le prix du petit déjeuner à cinquante francs et celui du déjeuner ou diner à 100 F pour l’étudiant, la dotation en moyens de transport, sont évaluées à la somme de 8 milliards 160 millions de FCFA.

 

En outre, le Président de la République rappelle aux membres du Conseil que les autres mesures nécessitent plus d’une trentaine de milliards pour engager les travaux portant sur les bâtiments pédagogiques, la construction de quatre restaurants, la construction et la réhabilitation de pavillons, la voirie, l’éclairage, l’assainissement et l’approvisionnement en eau, ainsi que le relèvement du plateau technique des centres médicaux en les dotant d’ambulances médicalisés, de médecins, d’infirmiers et de sages-femmes en plus de l’approvisionnement correct et régulier en médicaments

 

Au surplus, le Président de la République souligne que ces efforts viennent s’ajouter aux investissements importants déjà consentis par l’Etat pour l’amélioration des conditions d’étude des étudiants et permettent ainsi de renforcer l’offre d’hébergement pour les étudiants.

En effet, 3000 lits viendront s’ajouter aux 5800 lits de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, 1000 lits supplémentaires à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, compte non tenu des 7000 lits qui seront livrés aux autres universités de Thiès, Alioune Diop de Bambey, Assane Seck de Ziguinchor, Amadou Makhtar Mbow de Diamniadio, El Hadji Ibrahima Niasse de Kaolack.

Concluant sa communication sur ce point, le Chef de l’Etat demande au Premier Ministre de mettre en place un comité de suivi et d’évaluation de ses engagements auprès de la communauté estudiantine et informe le conseil de la tenue, chaque année, sous sa présidence, d’une rentrée académique en vue de consolider le dialogue et l’engagement commun autour d’un pacte de stabilité et de pacification de l’espace universitaire.




Poursuivant sa communication autour du Plan national de lutte contre le cancer et l’application de la loi anti-tabac, le Chef de l’Etat se félicite du financement effectif de 48 milliards FCFA, du Projet de construction et d’équipement du Centre national d’Oncologie avec le concours de la coopération sud-coréenne.

Dès lors, le Président de la République demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions pratiques, en vue de la réalisation, dans les délais indiqués, de cette structure sanitaire de dernière génération qui va renforcer l’exécution adéquate du Plan National de Lutte contre le Cancer.

En outre, le Chef de l’Etat invite le Gouvernement à hâter, d’une part, le processus de modernisation des centres et équipements de dépistage du Cancer installés dans les structures sanitaires et, d’autre part, à améliorer significativement la prise en charge des malades, notamment par l’accessibilité des traitements et médicaments.

Par ailleurs, le Président de la République demande au Gouvernement d’intensifier la lutte contre le tabagisme en mettant en application l’ensemble des dispositions de la loi anti-tabac votée en 2014.

Appréciant l’accueil pour dix mois, au Sénégal, du navire hôpital « MERCY SHIPS », à partir de juillet 2018, le Chef de l’Etat invite le Gouvernement à évaluer, avec précision, toutes les ressources financières et l’ensemble du dispositif technique et de sensibilisation des populations à mettre en œuvre pour accueillir ce navire, dans les meilleures conditions.

Enfin, évoquant l’activation du dispositif préventif de lutte contre les inondations, le Président de la République demande au Gouvernement de faire le bilan exhaustif de la mise en œuvre du Programme Décennal de Lutte contre les inondations (2012- 2022) ; et de déclencher, au plan national, ledit dispositif avec la prise en compte prioritaire des villes, localités et zones vulnérables.

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique.

Le Premier ministre a adressé, au nom du Gouvernement, ses chaleureuses félicitations au Chef de l’Etat, pour son engagement pour l’éducation, un enseignement supérieur d’excellence et ses décisions de haute portée qui ont permis, un dénouement heureux de la crise estudiantine. Il a ensuite rendu compte de la coordination de l’activité gouvernementale.




Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point de la situation africaine et internationale.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique, nationale et internationale.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte de la préparation de la campagne agricole et de la mise en place des semences et des engrais.

Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait une communication sur l’arrivée du navire hôpital « MERCY SHIPS » et sur le projet de construction du Centre national d’Oncologie.

Le ministre en charge du Suivi du PSE a fait le point de l’état d’avancement des projets et réformes

Communiqué à l’occasion de cette Journée du dialogue national

RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL

Un Peuple – Un But – Une Foi

PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

PÔLE COMMUNICATION

Dakar, le 27 mai  2018

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Journée du Dialogue national, le 28 est une occasion pour toutes les forces vives de la Nation de communier et de réaffirmer notre commune appartenance au même pays et au même Peuple au-delà de nos différences.

 

A cette occasion, le Président de la République réitère son attachement aux principes de dialogue, de consultation et de concertation dans un espace démocratique apaisé.

 

Le Président de la République se félicite ainsi des concertations en cours sur le fichier électoral et le processus électoral en général autour du Ministre de l’Intérieur et du facilitateur l’Ambassadeur Seydou Nourou Bâ.

 

C’est dans cette même dyanamique de dialogue que le Chef de l’Etat va convier, dans la première décade du mois de juin prochain, l’ensemble des forces vives de la Nation aux concertations sur la gestion des futurs revenus gaziers et pétroliers.

 

Le Président de la République exhorte l’ensemble des Sénégalais à raffermir le principe et la pratique du dialogue dans nos comportements quotidiens afin que les divergences puissent trouver des solutions consensuelles au bénéfice de tous.

 

 

Communiqué du Conseil des ministres du 23 mai 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 23 mai à 11 h, au Palais de la République.

Entamant sa communication sur la célébration de la Pentecôte et le bon déroulement de la 130ème édition du Pèlerinage marial de Popenguine, dans la communion et la paix, le Chef de l’Etat adresse ses chaleureuses félicitations à la communauté chrétienne du Sénégal.

Ainsi, le Président de la République demande au Gouvernement, en relation avec les autorités locales et religieuses concernées, d’intensifier la mise en œuvre du programme de modernisation de la commune de Popenguine – Ndayane et les travaux de construction du nouveau sanctuaire d’accueil des pèlerins.

Poursuivant sa communication autour de la consolidation, de la modernisation du système universitaire et de la situation des Universités, le Chef de l’Etat renouvelle ses condoléances à la famille de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène, arraché à notre affection suite aux manifestations du 15 mai 2018 à l’Université Gaston Berger de Saint- Louis.




Ainsi, le Président de la République, après avoir informé les membres du Conseil de l’audience a accordée aux représentants de la Coordination des Etudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis rappelle au Gouvernement son option fondamentale de faire :

  • de l’Education, de la Formation, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, des piliers de notre politique de développement économique et social.

 

  • et de l’étudiant un acteur majeur de sa formation en vue de favoriser sa réussite et d’améliorer ses conditions de vie ».

A cet égard, le Chef de l’Etat rappelle les nombreuses actions menées dans ce domaine, depuis son accession à la magistrature suprême pour asseoir une université d’Excellence, au service des étudiants, des enseignants, des chercheurs et de tous les acteurs économiques et sociaux, notamment à l’issue des concertations nationales inclusives sur l’avenir de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Appréciant les efforts budgétaires et financiers consentis par l’Etat pour renforcer les infrastructures et améliorer les conditions sociales des étudiants et des enseignants, dans le cadre du Programme de Développement Stratégique de l’Enseignement supérieur, le Président de la République invite le Gouvernement à veiller à l’amélioration en permanence des conditions pédagogiques et sociales dans nos universités

Dans cette perspective, le Chef de l’Etat demande au Premier ministre de tenir, dans les meilleurs délais, une réunion interministérielle d’évaluation exhaustive et de suivi des décisions de la concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur et de la recherche. Le Président de la République engage également le Gouvernement sur les mesures urgentes à mettre en œuvre pour finaliser les chantiers des campus sociaux de nos universités.

Enfin, le Chef de l’Etat invite tous les acteurs du système universitaire, toutes les forces vives de la Nation à l’apaisement et au sens des responsabilités, en vue d’assurer le déroulement correct de l’année universitaire en cours et informe de la tenue,  en début juillet 2018, en présence de toutes les composantes du secteur, notamment les étudiants, les enseignants et les partenaires sociaux, d’un Conseil présidentiel sur l’évaluation des réformes de l’enseignement supérieur et de la recherche.




Par ailleurs, abordant le soutien de l’Etat aux anciens Combattants, le Président de la République rappelle leur place primordiale dans la consolidation du rayonnement international du Sénégal, le respect et la considération ; l’assistance et l’accompagnement que nous leur devons.

Ainsi, au-delà de l’impératif de leur accorder, plus que par le passé, l’appui institutionnel nécessaire, ainsi que le soutien moral et social approprié, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de doter l’Office national des Anciens combattants et victimes de Guerre (ONAC), de moyens logistiques adéquats et d’accélérer la réhabilitation et l’équipement des Maisons du Combattant, à Dakar et dans les autres régions.

Poursuivant sa communication sur l’intensification de la mise en œuvre du Programme national de subvention des moteurs, matériels et équipements destinés aux professionnels de la pêche, le Président de la République salue la bonne exécution de la première phase du programme national de subvention des moteurs pour les acteurs de la pêche artisanale marquée par la répartition consensuelle et équitable des moteurs, matériels et équipements au niveau de tous les sites et zones de pêche du Sénégal.

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique.

Le Premier ministre a axé sa communication autour du déménagement ministériel à la Sphère ministérielle de Diamniadio, de la concession de l’autoroute à péage, avant de rendre compte du suivi des dossiers et de la coordination de l’activité gouvernementale.

Le ministre de l’Economie des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte du suivi de la campagne de commercialisation arachidière et de la préparation de la campagne agricole.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a fait part aux membres du Conseil du projet de renforcement de la résilience des écosystèmes du Ferlo

Le ministre en charge du Suivi du PSE a rendu compte de l’état d’avancement des projets et programmes.

 

Communiqué truffé de fautes de la Convergence des Cadres Républicains

La Convergence des Cadres Républicains (CCR)  de l’APR  salue la décision prise par le Chef de l’Etat , son excellence Macky SALL ce jour 19 mai 2018, par un décret nommant le professeur Ousmane THIARE, recteur de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis en remplacement du professeur Baydallaye KANE.

Dans le même élan, Le Chef de l’Etat a également nommé Monsieur Papa Ibrahima FAYE, directeur du Centre Régional des Œuvres Universitaires et Sociales de la même Université, en remplacement de Monsieur Ibrahima DIAO.

Suite aux affrontements entre étudiants et force de l’ordre  qui ont occasionné la mort de l’étudiant Mouhamed Fallou Sène. La Convergenge des Cadres Républicains présente ses sincères condoléances à la famille du défunt, aux étudiants et au peuple sénégalais. Elle souhaite par la même occasion un prompt rétablissement aux étudiants et aux forces de l’ordre blessés.

La CCR en appelle à la retenue et à l’apaisement et condamne avec vigueur les propos tendancieux de certaines personnes qui veulent faire de la douleur du peuple un sujet de débat politique. A cet effet les cadres saluent l’appel au calme lancé par nos chefs religieux et demandent à l’Etat de poursuivre les enquêtes entamées pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Par ailleurs la CCR se félicite de l’initiative du Président de la République de lancer un appel au dialogue national inclusif sur nos ressources pétrolières et gazières. Les cadres demandent à cet effet aux politiques, à la société civile, aux enseignants, aux experts et à tous les citoyens soucieux du devenir de notre pays de répondre à cet appel pour créer les conditions d’un usage bénéfique de nos ressources.

 

Aussi, la CCR exprime sa satisfaction à la suite de la confiance renouvelée des partis alliés de BBY au Président de la coalition, Monsieur Macky Sall .

Enfin la CCR engage l’ensemble de ses membres à s’aligner sur cette position clairement définie par la conférence des leaders afin de relever collectivement les défis politiques à venir, notamment ceux relatifs de la prochaine échéance électorale.

                                                                                 

Fait à Dakar, le 19 Mai 2018

                                                              Convergences des Cadres Républicains

                                                                                       

Communiqué du Conseil des ministres du 16 mai 2018.

Communiqué du Conseil des ministres du 16 mai 2018
Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 16 mai à 10 h, au Palais de la République.
Entamant sa communication sur les événements regrettables, survenus mardi 15 mai 2017 à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, le Chef de l’Etat fait observer une minute de silence à la mémoire de Monsieur Mouhamadou Fallou Sène, étudiant en deuxième année de Lettres modernes qui a perdu la vie au cours des manifestations.
En cette douloureuse circonstance, le Président de la République, présente au nom de la Nation, ses condoléances émues à la famille éplorée, à la communauté universitaire et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Le Chef de l’Etat engage le Gouvernement à faire, dans les meilleurs délais, toute la lumière sur les causes du retard des paiements, à l’origine des manifestations qui ont occasionné cette mort inacceptable afin de situer toutes les responsabilités.



A cet effet, le Président de la République a fait diligenter une mission de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) afin de faire le point sur le système et les procédures de paiement des bourses d’études.
Enfin, le Chef de l’Etat rappelle au Gouvernement, l’impératif de prendre toutes les dispositions requises pour faciliter le paiement effectif des bourses d’étude allouées aux étudiants Sénégalais à bonne date, au regard de la priorité sociale absolue qu’elles constituent.
Poursuivant sa communication autour du mois béni de Ramadan, le Président de la République adresse ses chaleureuses félicitations à la Oummah Islamique et présente ses meilleurs vœux de santé et de bonheur à la Communauté musulmane du Sénégal.
A cet égard, le Président de la République formule avec l’ensemble de la Nation des prières ferventes pour la consolidation d’un Sénégal uni dans la paix, la prospérité et la solidarité.
En outre, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de prendre toutes les mesures appropriées pour lutter contre toute forme de spéculation sur les produits et denrées de première nécessité et invite, en particulier, le Ministre en charge du Commerce à veiller scrupuleusement à l’approvisionnement correct des marchés en denrées de première nécessité et à assurer la stabilité des prix.



Appréciant, par ailleurs la consolidation des performances économiques et financières du Sénégal à l’issue de la Sixième revue du FMI au titre de l’Instrument de Soutien à la Politique économique (ISPE), le Président de la République salue les résultats concluants et encourageants, pour notre pays, marqués notamment par la confirmation du taux de croissance de 7,2 % en 2017.
Dès lors, le Président de la République demande au Gouvernement de poursuivre, sans relâche, les efforts d’optimisation de la programmation des investissements publics, d’amélioration de la qualité de la dépense publique et de maîtrise de l’inflation, dans un contexte d’appréciation continue des cours mondiaux du pétrole.
Par ailleurs, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de veiller au respect des chronogrammes de mise en œuvre des projets et programmes et des engagements sociaux de l’Etat.
Enfin, le Président de la République invite le Gouvernement à accorder une attention toute particulière à la préparation du prochain débat d’orientation budgétaire, prévu au plus tard à la fin du mois de juin 2018.
Le Chef de l’Etat a terminé sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique.
Le Premier ministre a axé sa communication sur les incidents survenus à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, les dispositions prises pour assurer l’approvisionnement correct du marché en produit de grande consommation et la prévention des inondations avant de rendre compte de la coordination de l’activité gouvernementale.
Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point de la situation africaine et internationale.
Le ministre de l’Economie des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.
Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte du suivi de la commercialisation arachidière et de la préparation de la campagne agricole.
Le ministre du travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions a présenté aux membres du Conseil, les statistiques du travail pour l’année 2017.
Le ministre de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle et de l’Intensification de la Main d’œuvre a fait une communication axée sur le remplacement des mototaxis Jakarta par des tricycles modernes, un des cinq projets majeurs du Programme d’Urgence pour l’Emploi.
Le ministre en charge du Suivi du PSE a fait le point de l’état d’avancement des projets et réformes.
Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a examiné et adopté :

– le projet de décret fixant les salaires minima interprofessionnel et agricole garantis ;

– le projet de décret fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du fonds de garantie des Institutions de Prévoyance maladie (IPM).

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :
– Madame Khadidiatou Tall DIAGNE, précédemment Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal en République Tunisienne, est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, avec résidence à Ouagadougou, en remplacement de Madame Anta Coulibaly DIALLO, appelée à d’autres fonctions ;
– Monsieur Diène FAYE, Ingénieur halieute, précédemment Inspecteur technique au Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime est nommé Inspecteur des Affaires administratives et financières au dit ministère, en remplacement de Mamadou Abibou DIAGNE, appelé à d’autres fonctions.

Le Secrétaire Général du Gouvernement,
Porte-parole

Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 09 mai

Le Président Macky Sall a réuni le Conseil des ministres, mercredi 09 mai à 10 h, au Palais de la République.

Entamant sa communication sur la 13ème Biennale de l’Art africain contemporain « DAK’ART 2018 » et la promotion des industries culturelles, le Chef de l’Etat adresse ses félicitations au Ministre de la Culture et à l’ensemble des participants pour la bonne organisation de la cérémonie d’ouverture, ainsi que le déroulement des expositions et manifestations programmées sur les différents sites retenus marqués par un professionnalisme remarquable.

Ainsi, le Président de la République magnifie la renommée mondiale et la régularité de la Biennale, évènement culturel national et continental qui valorise davantage l’Art Africain contemporain sur les marchés internationaux spécialisés.



En outre, le Chef de l’Etat exhorte le Gouvernement, la communauté culturelle nationale et africaine, dans un élan de partenariat gagnant-gagnant, à poursuivre, outre les investissements intensifs en faveur des infrastructures et de la logistique, les efforts de formation et d’organisation, de détection et d’encadrement des artistes afin d’asseoir une industrie culturelle de pointe, au service des acteurs du secteur, mais aussi du rayonnement du Sénégal et de l’Afrique.

Poursuivant sa communication autour de l’optimisation du potentiel touristique national et de la consolidation de la relance durable et globale du secteur, le Président de la République demande au Gouvernement d’intensifier la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre l’érosion côtière. A cet effet, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de procéder, dans les meilleurs délais, au lancement des travaux de protection du littoral.

En outre, le Président de la République invite le Gouvernement, à veiller à la mutualisation des programmes et actions afin d’optimiser, en termes de richesses et d’emplois créés, le potentiel touristique du Sénégal, à la relance de la destination Casamance, et à l’émergence de nouveaux pôles touristiques au niveau des îles du Saloum, du Sénégal Oriental, de la Petite Côte (Pointe Sarène, Joal Finio).

Enfin, le Chef de l’Etat invite le Gouvernement à développer la formation professionnelle aux métiers du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration et à accélérer les financements d’accompagnement aux acteurs privés nationaux du secteur.

Appréciant par ailleurs le partenariat entre l’Etat et les Organisations professionnelles du secteur du numérique, le Président de la République demande au Premier ministre de veiller, d’une part, à la mise en œuvre des décisions et recommandations du 1er Forum national sur le Numérique tenu le 15 mars 2018 et d’autre part, au renforcement du partenariat entre l’Etat et les organisations professionnelles, afin d’asseoir l’innovation et la valorisation optimale du potentiel national.

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication sur son agenda diplomatique.

Le Premier ministre, dans son compte rendu de la coordination de l’activité gouvernementale, a fait part au Conseil des conclusions issues du Conseil interministériel, consacré à la campagne agricole et des mesures arrêtées lors de la réunion qu’il a présidée autour de la situation des populations impactées par le projet du Train Express Régional (TER).

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point de la situation africaine et internationale.




Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a fait une communication sur les travaux préventifs de raccordement du nouveau dispositif de protection anti-bélier. Cet arrêt programmé s’inscrit dans le cadre de la sécurisation des ouvrages névralgiques du système d’alimentation en eau potable de la région de Dakar.

Les travaux qui démarrent le 12 mai 2018 pour une durée de 2 jours, ne manqueront pas de causer des perturbations dans l’approvisionnement en eau des populations. Aussi, le gouvernement a pris toutes les dispositions pour accompagner les populations de Dakar et celles des autres localités impactées, par des mesures palliatives, notamment, un dispositif de distribution par camion-citerne et l’optimisation de la distribution, pendant les jours où celle-ci sera perturbée.

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable a fait une communication sur le suivi et la programmation des activités du secteur, notamment sur l’avenir du Parc national de Niokolo Koba.

Le ministre en charge du Suivi du PSE a fait le point sur les projets et réformes.
Tirant les conclusions du débat général, le Chef de l’Etat, après avoir pris connaissance des recommandations formulées lors du Conseil interministériel sur la campagne agricole, décide d’augmenter de 10 milliards le montant initialement proposé, portant ainsi le financement de la prochaine campagne à 50 milliards. Le Président de la République réaffirme par cette décision exceptionnelle, son ambition de doter notre pays, d’une agriculture compétitive, diversifiée et durable pour l’émergence économique du Sénégal.

Enfin, appréciant la note « Progrès satisfaisant » décernée au Sénégal lors de l’évaluation de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), le Chef de l’Etat se félicite de la consécration de notre pays comme un modèle du genre par l’Organisation internationale qui surveille la gouvernance des industries extractives.

Dès lors, le Président de la République exhorte le Gouvernement à poursuivre les efforts entrepris, qui valent à notre pays, d’occuper le rang de premier africain et troisième au monde, à obtenir cette note, après les Philippines et le Timor Leste, dans le cadre de l’instance qui édicte les normes mondiales en matière de gouvernance des industries extractives.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a examiné et adopté :
– le projet de décret portant organisation du Ministère des Sports.

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :

– Monsieur Oumar SARR est nommé Président du Conseil d’Administration de la Société sénégalaise de Réassurance (SEN-RE) ;

– El Hadji Ibrahima NDIAYE est nommé Président du Conseil d’Administration de la Société de Télédiffusion du Sénégal (TDS – SA) ;

– Monsieur Albé NDOYE, est nommé Président du Conseil d’Administration de la Société nationale d’Assurance Conseil (SONAC).

Le Secrétaire général du Gouvernement,
Porte-parole

Communiqué de Maitre Alioune Badara Cissé: ABC réagit à ce texte polémique à lui attribué

Communiqué de presse

Il a été publié aujourd’hui sur certains sites web, un article ayant pour titre : « UN SEUL ÊTRE VOUS MANQUE… » et dont la paternité est attribuée à Maitre Alioune Badara CISSE, Médiateur de la République du Sénégal, sous la signature de ABC.

Le Médiateur dont je suis le Conseiller, Chargé de communication, tient à préciser qu’il n’est lié ni de près, ni de loin à la rédaction et à la diffusion d’un tel article.

Par conséquent, il est demandé à tous les sites ayant fait publication de ce texte de bien vouloir le retirer au plus vite en les remerciant de leur compréhension.

Enfin, à l’occasion de ce 1er mai 2018, le Médiateur de la République souhaite à tous les travailleurs du Sénégal et du monde une bonne fête du travail.

Mbagnick DIOUF 

Chargé de Communication du Médiateur de la République du SENEGAL




Communiqué du Conseil des ministres du 02 mai 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 02 mai à 10 h, à Diamniadio.

Entamant sa communication sur l’inauguration de la sphère ministérielle située dans le 1er arrondissement, le Chef de l’Etat magnifie la tenue, pour la première fois, du Conseil des Ministres, à Diamniadio, dans les nouveaux bâtiments administratifs de dernière génération.



En effet, à travers cet acte un du renouveau du service public, le Président de la République rappelle que trois sphères ministérielles y seront érigées pour donner corps à son ambition de bâtir une administration moderne, performante, peu coûteuse, au service de la citoyenneté et de l’émergence.

En outre, le Président de la République félicite le Délégué général à la Promotion des pôles urbains de Diamniadio et du Lac rose, le Directeur   général   et   l’Agence   de Gestion du Patrimoine Bâti de l’Etat  ainsi que tous leurs personnels et les partenaires de l’Etat, pour la réalisation, de  ce  chef d’œuvre architectural.

Cette sphère ministérielle va accueillir plusieurs ministères et des milliers d’agents de l’Etat, dans un cadre de vie de standard international, soutenu par une dynamique de rationalisation et de mutualisation des ressources publiques, engagée depuis 2012.

Ainsi, le Chef de l’Etat invite le   Premier   Ministre   à   hâter   le   processus   de déménagement et d’installation des ministères et agents concernés, de faire prendre les mesures d’accompagnement appropriées et à veiller à la mise en œuvre cohérente de la nouvelle politique immobilière de l’Etat qui vise à optimiser l’exploitation et le développement du patrimoine immobilier de l’Etat.

Poursuivant sa communication autour de la célébration de la Fête du Travail et de la consolidation du nouveau contrat social pour l’émergence, le Chef de l’Etat adresse ses chaleureuses félicitations à l’ensemble des travailleuses et travailleurs du Sénégal, leur réaffirme toute sa considération et ses encouragements, et remercie les centrales syndicales pour leur mobilisation et leur sens des responsabilités.

Ainsi, le Président de la République demande au Gouvernement de veiller sans relâche au renforcement du bien être des travailleurs dans un esprit de dialogue constructif pour améliorer, durablement la productivité et la compétitivité de l’économie nationale.

Enfin, le Chef de l’Etat rappelle au Gouvernement l’impératif de consolider en permanence le partenariat entre l’Etat, les Syndicats et le Patronat, base essentielle du nouveau contrat social qui sous-tend la matérialisation effective, dans tous les secteurs d’activités, de sa vision d’un Sénégal Emergent au service de toutes les populations.

Abordant la stabilité dans le secteur de l’éducation et le suivi permanent de la mise en œuvre des décisions des assises de l’éducation et de la formation, le Président de la République se félicite des accords conclus entre le Gouvernement et les syndicats d’enseignants.

A cet égard, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions pour l’application effective, dans les délais indiqués, de sa décision portant sur des mesures exceptionnelles d’augmentation de 40.000 FCFA de l’indemnité de logement allouée aux enseignants qui sera portée à 100.000 FCFA en 2020.

En outre, le Président de la République demande au Gouvernement d’asseoir la stabilité durable du secteur de l’Education par un suivi rigoureux de la mise en œuvre des recommandations et décisions des Assises nationales sur l’éducation et la formation, dans le but de consolider, dans le consensus et dans l’esprit de la vision d’un Sénégal Emergent « l’Ecole du futur » une véritable Ecole de la réussite et de l’excellence.

Abordant le renforcement de la politique de désenclavement interne et externe du Sénégal, le Chef de l’Etat se félicite du lancement du programme « Zéro Bac » pour accélérer le désenclavement de l’île à Morphil et la valorisation des potentialités agro- industrielles de la Vallée du Fleuve Sénégal.

Dans la même perspective, le Président de la République demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions requises, en vue de finaliser le processus de réhabilitation des Ponts de Tobor et d’Emile Badiane à Ziguinchor, l’exécution des travaux de la boucle du Boudié ainsi que ceux du pont sur le Fleuve Gambie, dont l’achèvement est prévu en décembre 2018.

En outre, le Chef de l’Etat invite le Gouvernement, en accord avec la partie mauritanienne, à veiller à l’accomplissement de toutes les diligences nécessaires à la réalisation, dans les délais contractuels, du Pont de Rosso.

Enfin, le Président de la République exhorte le Gouvernement à prendre les mesures appropriées pour le déploiement rapide du projet « Navigation de l’OMVS » avec les réalisations, au Sénégal, du port fluviomaritime de Saint – Louis et des escales de Richard Toll, Dagana, de Podor, Cas-Cas, Matam, et Bakel.

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication par son agenda diplomatique.

Le Premier ministre a adressé, au nom du Gouvernement, ses vives félicitations au Président de la République pour l’inauguration de la sphère ministérielle de Diamniadio, emblématique de sa politique de renouveau d’un service public de qualité, au service des citoyens et pour l’émergence. Il a ensuite rendu compte de la coordination de l’activité gouvernementale.

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point de la situation africaine et internationale.

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte de la préparation de la campagne agricole et du suivi de celle relative à la commercialisation arachidière.

 

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a examiné et adopté :

 

  • le projet de loi prescrivant le remplacement dans tous les actes législatifs et réglementaires de la dénomination « Collectivité locale » par « Collectivité territoriale ».

 

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :




  • Madame Safiatou NDIAYE, Ambassadeur du Sénégal en Afrique du Sud, est nommée, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA Hery Martial, Président de la République de Madagascar, avec résidence à Pretoria ;

 

  • Madame Safiatou NDIAYE, Ambassadeur du Sénégal en Afrique du Sud, est nommée, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Filipe NYUSI, Président de la République du Mozambique, avec résidence à Pretoria ;

 

  • Monsieur Aboubacar Sadikh BARRY, Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment Ministre-conseiller à l’Ambassade du Sénégal à Washington, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Nana AKUFO-ADDO, Président de la République du Ghana, avec résidence à Accra ;

 

  • Monsieur Issa WAGUE, Administrateur de Société, est nommé Consul général de la République du Sénégal à Pointe-noire, poste vacant.

 

Le Secrétaire général du Gouvernement,

     Porte-parole

 

 

Communiqué de la CDP sur le traitement des données personnelles à des fins de parrainage





Communiqué du Conseil des ministres du 25 avril 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 25 avril à 10 h, au Palais de la République.

Entamant sa communication sur sa visite d’amitié et de courtoisie, en prélude à la célébration de la 138ème édition de l’Appel de Seydina Limamou Laye, le Chef de l’Etat adresse ses chaleureuses félicitations et ses sincères remerciements à Serigne Abdoulaye THIAW LAYE, Khalife général des Layènes, pour l’accueil chaleureux et les prières ferventes formulées pour la paix et la prospérité du Sénégal.

Ainsi, le Président de la République demande au Gouvernement, en parfaite synergie avec les autorités religieuses, coutumières et les populations de Cambérène, d’intensifier la modernisation des sites et zones impactés par l’aménagement de la deuxième section de la Voie de Dégagement Nord (VDN) en tenant compte de leurs spécificités.




Poursuivant sa communication autour de la mécanisation intensive de notre agriculture pour asseoir durablement l’autosuffisance et la sécurité alimentaire, le Chef de l’Etat félicite le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural pour la bonne organisation de la cérémonie officielle de réception des 1000 unités de matériels agricoles destinées aux agriculteurs, d’un coût de 32 milliards de FCFA.

A cet égard, le Président de la République demande au Gouvernement, en rapport avec l’ensemble des acteurs du secteur impliqués, de déployer avec diligence, les procédures appropriées, afin d’assurer la répartition équitable, la maintenance adéquate de cet important lot de matériels subventionnés, mis à la disposition des producteurs, par l’Etat, dans le cadre de la dynamique de renforcement de la politique d’autosuffisance alimentaire, par le renouvellement et la modernisation de l’équipement rural, engagée depuis 2012.

Par ailleurs, abordant la consolidation du dialogue social tripartite, Etat-Syndicats-patronat, et la préparation de la Fête internationale du travail qui sera célébrée le 1er mai, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de faire le bilan exhaustif de l’état de prise en charge des cahiers de doléances déposés en 2017 et de préparer la cérémonie officielle de réception des centrales syndicales à la Présidence de la République.

Le Président de la République invite également le Gouvernement à évaluer, les résultats des deux conférences sociales tenues en 2014 et 2017, notamment la mise en œuvre et l’actualisation du Pacte de Stabilité sociale et d’émergence économique, conclu en 2014, entre l’Etat, les Syndicats et le Patronat.

En outre, le Chef de l’Etat réitère ses instructions relatives à la consolidation du dialogue social dans tous les secteurs et à l’établissement d’un calendrier consensuel de suivi des revendications et accords signés avec les partenaires sociaux.

Enfin, le Président de la République rappelle au Gouvernement l’impératif d’assurer le respect scrupuleux des droits des travailleurs en matière de protection sociale, de cotisations sociales à l’IPRES, à la Caisse de Sécurité sociale et la mise en œuvre effective de conventions collectives, notamment, dans le secteur de la sécurité privée.

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique.

Le Premier ministre a axé sa communication sur la situation sociale avant de rendre compte de la coordination de l’action gouvernementale.

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur la situation africaine et internationale.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte de la préparation de la campagne agricole.

Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a fait une communication portant sur l’état de la coopération dans le domaine de la pêche entre l’Etat du Sénégal et la République Islamique de Mauritanie.

Le ministre du Travail, du Dialogue social des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions a fait le point sur les préparatifs de la Fête internationale du Travail et la convention 205 de l’Organisation internationale du travail relative à l’emploi et le travail décent au service de la paix et de la résilience.

Le ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique a fait le point sur l’actualisation du cadre juridique des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication.

 

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a examiné et adopté :

  • le projet de décret portant organisation du ministère de la Justice ;

 

  • le projet de décret portant organisation du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime.

 

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :

 

  • Monsieur Momar DIOP, Docteur en Science politique, précédemment Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal au Royaume des Pays-Bas, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Donald J. TRUMP, Président des Etats –Unis d’Amérique, en remplacement de Monsieur Babacar DIAGNE ;

 

  • Monsieur Babacar Matar NDIAYE, Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment Ministre-Conseiller à l’Ambassade du Sénégal à Ottawa, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Muhammadu BUHARI, Président de la République fédérale du Nigéria, avec résidence à Abuja, en remplacement de Monsieur Baboucar SAMBE ;
  • Monsieur Amadou SOW, Conseiller des Affaires étrangères principal, de classe exceptionnelle, précédemment Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal au Royaume du Maroc, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Hassan ROHANI, Président de la République islamique d’Iran, en remplacement de Monsieur Babacar BA ;

 

  • Monsieur Oumar El Foutiyou BA, Conseiller en Organisation est nommé Secrétaire général du Ministère de la Bonne Gouvernance et de la Protection de l’Enfance ;

 

  • Monsieur Ousseynou DIENG, Ingénieur en Management de l’audiovisuel, est nommé Directeur de la Communication au ministère de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique en remplacement de Monsieur Alioune DRAME, appelé à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;

 

  • Monsieur Sossé NDIAYE, Professeur assimilé à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, titulaire d’un Doctorat d’Etat ès Sciences, est nommé Directeur de l’Office du Baccalauréat du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, en remplacement de Monsieur Babou DIAHAM, appelé à d’autres fonctions.

 

Le Secrétaire général du Gouvernement,

                        Porte-parole

 

Communiqué de Rewmi suite à l’arrestation de son leader

Nous tenons le Président de la République Macky Sall comme Responsable de l’intégrité physique de Idrissa Seck, des leaders de l’opposition et de tous les Sénégalais interpelés ce jour pour avoir exprimé leur liberté de manifestation.

Dr Abdourahmane DIOUF, Porte-Parole de Rewmi



Suite au communiqué de Wade, un sympathisant de Samuel Ameth Sarr répond à Babacar Gaye

Mon opinion sur le communiqué du Pds signé par le démissionnaire Babacar GAYE
Il a fallu que le président Samuel SARR déclare sa candidature pour que les éléments résiduels du Pds perdent leur sérénité. Qu’est-ce que Samuel SARR a dit de grave pour que cela mérite un communiqué de presse ? Jamais, nous n’avons entendu notre candidat à la présidentielle de 2019 réclamer l’héritage de Me Abdoulaye Wade même s’il en a le droit. Mais il a toujours déclaré je cite : «Il est malsain de réclamer l’héritage d’une personne encore en vie ». Qu’ALLAH le tout puissant prête longue vie à Me Abdoulaye WADE. Ensuite, c’est aux Sénégalais plus particulièrement à ses frères libéraux à qui le président Samuel SARR a tendu la main car il estime qu’il peut unir les libéraux du Sénégal pour la conquête du pouvoir en 2019. Qui a fait partir Me Ousmane NGOM, Jean Paul Dias, Mme Aminata TALL, Macky SALL, Idrissa SECK, Alioune SOW, Modou DIAGNE FADA, Souleymane Ndéné Ndiaye, Habib SY etc… du Pds ? Le président Samuel SARR n’est pas le responsable de l’implosion du Pds et de la dispersion de ses forces. Nous avons bien lu le communiqué laconique du Pds resté muet sur les questions suivantes : 1-





Pourquoi le Pds n’a pas publié un communiqué pour démentir Idrissa SECK qui a déclaré que : «Karim WADE l’a appelé pour le rapprocher à son père». Nous savons que plusieurs hauts responsables du Pds membres du Comité Directeur ont fustigé ce comportement solitaire et fractionniste de Karim WADE mais personne parmi eux, n’a eu le courage de le dénoncer. 2-Pourquoi Karim WADE, aujourd’hui conscient de sa position politique inconfortable tente de s’accrocher sur les pieds d’Idrissa SECK en nouant le dialogue avec lui sans en informer le Parti ? Personne n’a osé réagir. Ils ont tous préféré continuer à avaler les couleuvres. 3-Pourquoi Karim WADE qui essaie de se réconcilier avec Idrissa SECK qui avait pourtant refusé de soutenir la liste dirigée par Me Abdoulaye WADE lors des élections législatives du 30 Juillet 2017, cache aux Sénégalais et aux libéraux, la vérité sur son exil au Qatar préférant continuer ses manipulations via Whatsapp ? 4-Pourquoi il a fallu que Samuel SARR s’engage dans la bataille pour que les sbires de Karim WADE essaient de se dresser sur son chemin ? Notre adversaire c’est Macky Sall. 5-Pourquoi le Pds n’avait pas fait de communiquer pour démentir Idrissa SECK qui avait déclaré publiquement je cite : «La libération de Karim WADE est un deal international ? » Nous demandons au président Samuel SARR de se concentrer sur son projet pour le Sénégal car ces tirailleurs pusillanimes ne méritent pas qu’il se rabaisse à leur niveau. Vive la Nouvelle République

Cheikh WAGUE
Sympathisant du Président Samuel SARR

Catastrophe aérienne en Algérie: La Zawya Tijaane du Dr Ahmed Khalifa Niasse organise les prières de l’Absent

Communique du Bureau de Presse du Palais Ahmadyana

Catastrophe aérienne en Algérie : La Zawya Tijaane du Dr Ahmed Khalifa Niasse organise les prières de l’Absent.

 

A cette occasion le Dr Ahmed Khalifa Niasse demande à toutes les mosquées du Sénégal d’en faire de même. Et, ce, conformément aux recommandations du Prophète (psl) en de pareilles circonstances.

Tout en exprimant sa douleur il présente ses condoléances à l’ambassade d’Algérie au Sénégal, notamment à Son Excellence Monsieur Abdel Aziz Bouteflika et au peuple algérien. Il en fait de même à l’endroit de la Zawya mère de Ain Maady, à celle de Tamacine.




                                                                                             DAKAR LE 13 AVRIL 2018

Ce communiqué de l’AIMF sur Khalifa Sall qui nargue Macky Sall et la justice sénégalaise

YERIMPOST.COM Ci-dessous le communiqué…

 

Suite au verdict du 30 mars dernier, les membres du Bureau de l’AIMF (listés ci-dessous) réitèrent au Secrétaire Général de l’Association Khalifa Ababacar Sall leur soutien le plus total, leur haute considération et leur reconnaissance pour ses inestimables contributions à la promotion de la bonne gouvernance, de la décentralisation et du développement local au Sénégal, en Afrique et surtout dans le monde francophone.

L’AIMF regrette la condamnation à 5 ans de prison prononcée à l’encontre de M. le Député-Maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall, Secrétaire général de l’Association.

Elle prend acte du jugement rendu par la chambre correctionnelle spéciale du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Dakar le 30 mars dernier ayant décidé la relaxe pour les délits d’association de malfaiteurs, de détournement de deniers publics et de blanchiment de capitaux, et note qu’aucun preuve d’enrichissement personnel n’a été retenue ni la commission d’un acte de gestion administrative et financière dans un but d’intérêt personnel.




L’AIMF lui réitère son soutien le plus total, sa haute considération et sa reconnaissance pour ses inestimables contributions à la promotion de la bonne gouvernance, de la décentralisation et du développement local au Sénégal, en Afrique et surtout dans le monde francophone.

Elle souhaite qu’il puisse bénéficier de toutes les garanties prévues par les lois, règlements et textes internationaux dans l’exercice de son droit de recours contre cette décision.

Paris
Abidjan
Kinshasa
Liège
Libreville
Bamako 
Bangangté
Bordeaux
Beyrouth
Casablanca
Genève
Lausanne
Luxembourg
Montréal
Nantes
Nouakchott
Ouagadougou
Phnom Penh
Port-Louis
Tunis
Yaoundé
Ziguinchor

Meurtres et enlèvements d’enfants: naissance du collectif AAR KHALEYI

YERIMPOST.COM Ci-dessous le communiqué du collectif…

 

Les enlèvements et meurtres d’enfants devenus  récurrents ces derniers temps, provoquent la colère de parents,   d’hommes politiques et de citoyens  choqués par cette barbarie. Regroupés autour du collectif « ARE KHALEYI, coordonné par la Journaliste de Rewmi Fm Fatou Thiam Ngom,  ces sénégalais comptent se faire entendre dans les prochaines heures, à travers diverses actions, pour amener les autorités plongées dans  un silence inquiétant, à  prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ce phénomène désastreux.

Tous ensembles, nous vaincrons ces monstres qui tuent nos enfants !

 

 

 

Fatou  Thiam Ngom

77 140 21 46

Mail : fatou.ftn@gmail.com

 

 



Que cache le projet de révision de la Constitution évoqué sans explication par le communiqué du conseil des ministres ?

YERIMPOST.COM « Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté: – le projet de loi portant révision de la Constitution, – le projet de loi portant modification du Code électoral, – le projet de loi relatif à la répression des infractions prévues par les Actes uniformes adoptés en application du Traité relatif à l’Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique. » C’est par cette formule laconique que le communiqué du conseil des ministres du 19 mars 2018 a évoqué ce sujet sensible de la modification de la Loi fondamentale. Sans aucun détail ni aucune explication éclairant sur la ou les dispositions à réviser.

Yerimpost a cherché à y voir clair. Après avoir pris langue avec deux membres du gouvernement, pour les besoins de l’indispensable recoupement par l’autre de l’information donnée par l’un, votre blog préféré est en mesure d’écrire que la Constitution va être modifiée dans le but d’intégrer, parmi les conditions de recevabilité d’une candidature individuelle à l’élection présidentielle, le fait d’être parrainé par un certain nombre de Sénégalais par le biais de signatures. L’objectif de la démarche est d’alourdir les conditions d’éligibilité pour dissuader les candidatures fantaisistes.

Instruit par le précédent malheureux des législatives du 30 juillet 2017, où la floraison des listes a conduit à un scrutin chaotique et au brouillage du choix des électeurs, le président de la République veut une présidentielle à dimension humaine avec des candidats sérieux. Mais l’opposition risque de ne pas l’entendre de cette oreille, qui voit dans les parrainages une manoeuvre permettant à Macky Sall, candidat à sa propre succession, de contrôler les candidatures et, partant, d’influencer l’élection.




Le communiqué du Conseil des ministres du lundi 19 mars 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, lundi 19 mars à 10 h, au Palais de la République.

 

Communiqué du Conseil des ministres du Lundi 19 Mars 2018




Entamant son propos par l’accident de l’hélicoptère de l’armée sénégalaise, de retour d’une mission à caractère social, le Chef de l’Etat fait observer une minute de silence à la mémoire des victimes du crash survenu mercredi 14 mars 2018, dans la commune de Toubacouta.Le Président de la République présente à nouveau les condoléances de la Nation aux Forces armées, ainsi qu’aux familles des victimes, et réitère ses vœux de prompt rétablissement aux blessés, bien pris en charge par l’Etat.

Ainsi, le Chef de l’Etat magnifie l’engagement quotidien des forces de défense et de sécurité, auprès des populations, qui participe à la consolidation du socle Armée – Nation sur lequel repose la stabilité et le rayonnement du Sénégal.

En outre, le Président de la République salue la rapidité des secours avec la participation remarquable des populations de la localité de l’accident.

Evoquant la mort de nos deux compatriotes résidant en Espagne, le Chef de l’Etat demande aux autorités espagnoles de faire toute la lumière sur ces affaires. Il réitère, au nom de la nation, ses condoléances à leurs familles et, aux représentations du Sénégal, ses instructions relatives au renforcement de la protection des Sénégalais vivant à l’étranger.

Poursuivant sa communication autour des préparatifs de la célébration du 58ème anniversaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale, le Président de la République indique que cette fête de l’Armée et de la jeunesse doit mobiliser dans la communion, toutes les populations, les élèves et étudiants, les forces vives de la nation autour du patriotisme et de l’exaltation des valeurs de la République.

Dès lors, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions requises, pour assurer un parfait déroulement des prises d’armes, défilés civils et militaires et célébrations sur toute l’étendue du territoire national.

Abordant le pilotage des stratégies d’encadrement de la jeunesse, le Président de la République rappelle au Gouvernement l’impérieuse nécessité d’asseoir la mise en œuvre consensuelle d’une politique de jeunesse adaptée à la fois à nos valeurs culturelles et aux enjeux d’un monde ouvert et en perpétuelle mutation.

Ainsi, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de faire de la prochaine Semaine nationale de la Jeunesse, prévue du 31 mars au 7 avril 2018, un moment intense de mobilisation et de réflexion sur l’avenir de la Jeunesse, dont les clés de succès restent fondamentalement : l’éducation, la formation, le civisme, le patriotisme et l’assurance d’une insertion socioprofessionnelle garantissant l’emploi décent, l’épanouissement individuel et le bien-être collectif.




A cet égard, le Président de la République insiste sur l’urgence, pour le Gouvernement, en rapport avec tous les acteurs sociaux impliqués, de procéder à une évaluation dynamique et systématique des politiques de jeunesse.

Enfin, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de renforcer les moyens du Conseil national de la Jeunesse, afin de soutenir son rôle central dans le déploiement de la stratégie nationale d’encadrement et de promotion de la Jeunesse.

Par ailleurs, évoquant l’apaisement consensuel du climat social en milieux scolaire et universitaire, le Président de la République salue les accords conclus, sous l’égide du Premier Ministre, entre le Gouvernement et les syndicats d’enseignants notamment du supérieur.

A cet effet, le Chef de l’Etat rappelle qu’il attache du prix au respect scrupuleux des engagements à matérialiser, dans les meilleurs délais, selon le calendrier d’exécution fixé.

En outre, le Président de la République demande à tous les acteurs du secteur de l’Education de cultiver en permanence le dialogue, le sens des responsabilités en tenant compte des importants efforts consentis par le Gouvernement.

Ainsi, le Chef de l’Etat, invite les enseignants à reprendre les cours, afin de préserver la qualité de la formation et des diplômes ainsi que le leadership international de l’Ecole sénégalaise et des structures universitaires nationales.

Abordant la modernisation du site du Daaka de Médina Gounass, le Chef de l’Etat adresse ses chaleureuses félicitations et ses sincères remerciements au Khalife de Médina Gounass, Thierno Amadou Tidiane BA, pour son accueil chaleureux et le bon déroulement de l’édition 2018 de la retraite spirituelle et exhorte le gouvernement à poursuivre les efforts remarquables consentis pour améliorer significativement le confort et le séjour des pèlerins sur ce site religieux.

Le Président de la République a terminé sa communication par le suivi de la coopération, des partenariats et sur son agenda diplomatique.

Le ministre des Forces armées, assurant l’intérim du Premier ministre a rendu compte de la coordination de l’action gouvernementale.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte du déroulement de la campagne de commercialisation arachidière et de la préparation de la prochaine campagne agricole.

Le ministre des Mines et de la Géologie a fait une communication autour du développement stratégique des mines et de la géologie.

Le ministre auprès du Président de la République en charge du Suivi du Plan Sénégal Emergent a fait le point de l’état d’avancement des projet et réformes.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :

– le projet de loi portant révision de la Constitution,

– le Projet de loi portant modification du Code électoral,

– le Projet de loi relatif à la répression des infractions prévues par les Actes uniformes adoptés en application du Traité relatif à l’Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique.




Communiqué de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail

C’est avec consternation que nous avons appris le crash d’un hélicoptère de l’armée sénégalaise survenu à Missirah, ainsi que la disparition de plusieurs de ses passagers.
Émettant le vœu qu’ils puissent être retrouvés le plus rapidement possible sains et saufs, nous tenons en outre à exprimer notre profonde solidarité et notre grande compassion à tous ceux qui sont affectés par cet événement douloureux, et en particulier aux Forces armées de notre cher Sénégal.
PAM
Dakar le 14 mars 2018




Nadem: « Nous devons être inquiets quand notre président confond salatou ala fathia avec salatou ala naby »

YERIMPOST.COM Lire le communiqué ci-dessous…

La conférence des présidents de la Nouvelle Alliance pour le Départ de MACKY (NADEM) s’est réunie ce mardi 13 Mars 2018 pour apprécier la situation nationale.
Ainsi « NADEM » se félicite de ses cellules départementales de Mbacké et Matam pour leurs participations aux marches dans leurs localités la semaine dernière et invite les autres cellules à harmoniser les forces politiques et sociales de leurs localités en vue de l’unité d’action.
Constant la situation dramatique de l’école sénégalaise, NADEM exige le départ sans délai du Ministre de l’éducation source de blocage et tient le président Macky Sall pour seul responsable de tout ce qui arrivera à nos enfants (élèves). Les élèves sont depuis quelques jours réprimés  par les forces de l’ordre à l’heure où l’État brille par son incompétence à traquer ceux qui enlèvent et violent au grand jour nos enfants.
Évaluant le rapport de l’ARMP, « NADEM » constate que nous sommes gouvernés par des spécialistes de détournements, des professionnels de surfacturation, des champions de gré à gré et invite le procureur à donner suite à tous ces dossiers.




« NADEM » s’inquiète pour l’avenir de ce pays réputé terre de grand guides religieux comme cheikh Ahmadou Bamba, Mame Babacar Sy, Mame Baye Niass, Mame Limamou Laye.
OUI, NOUS DEVONT ÊTRE INQUIETS QUAND NOTRE PRÉSIDENT CONFOND SALATOU ALA  FATHIA (Néologisme de Macky Sall) AVEC SALATOU ALA NABY.
« NADEM » sollicite des prières le vendredi pour sauver le Sénégal des mécréants.
Enfin NADEM invite toutes les forces vivent à se mobiliser dans un élan unitaire pour faire face aux mensonges d’État et confiscation des libertés publiques.

Conférence des présidents de NADEM

Communiqué de dénonciation de l’Initiative pour des élections démocratiques

Ce vendredi 9 mars 2018, le gouvernement de Macky Sall a sauvagement réprimé les manifestants pacifiques qui à l’appel de l’IED ont voulu accompagner des délégations désignées à cet effet pour déposer des lettres de protestation au ministère de l’intérieur, auprès de Son Eminence l’archevêque de Dakar,  de l’association des imams et oulémas et au Médiateur de la République pour exiger la démission d’Aly Ngouye Ndiaye en sa qualité de ministre chargé des élections et la mise en place d’une Autorité indépendante chargée d’organiser et de superviser les élections au Sénégal.
L’IED condamne avec la dernière énergie cette répression et exige la libération immédiate des personnes arrêtées parmi lesquelles figurent des députés élus à l’Assemblée Nationale. L’IED réaffirme que le droit de manifester est un droit constitutionnel et n’acceptera jamais qu’un arrêté brandi par le préfet lui dénie ses droits.
L’IED appelle le peuple sénégalais à s’engager pour mener le combat pour des élections démocratiques, la paix et la stabilité du pays et appellera à d’autres manifestations jusqu’à la satisfaction de ses revendications légitimes.

Fait à Dakar le 9 mars 2018
Le Groupe dirigeant

Benno Bokk Yaakaar mobilise ses troupes

 

Réunie le 07 mars 2018, autour du Président Macky Sall, Président de la coalition BBY, la conférence des leaders a examiné, entre autres questions, la situation nationale et internationale.

Sur la situation nationale

La conférence apprécie positivement le rapport issu des travaux du cadre de concertation sur le processus électoral, félicite les acteurs de tout bord pour les résultats satisfaisants auxquels ils sont parvenus, à travers un dialogue franc et républicain, sous la présidence de l’ambassadeur Saïdou Nourou Ba.

La Conférence félicite particulièrement les plénipotentiaires de la coalition qui ont activement participé, dans la défense des principes et options de la coalition, à la recherche de consensus pour une amélioration des règles de notre système électoral.

Dans la même veine, la Conférence des leaders se félicite des conclusions de l’audit du fichier électoral entrepris avec succès par des experts internationaux et dont les résultats attestent de la qualité de notre fichier révélant un taux de fiabilité qui dépasse les 98 % confirmant ainsi tout l’intérêt que la communauté internationale place dans la démocratie sénégalaise, une référence sur le continent.

La Conférence des leaders exhorte les membres de la coalition à la mobilisation et à l’unité pour investir toutes les localités sur l’ensemble du territoire et dans la diaspora afin d’aider les militants et sympathisants à s’inscrire massivement sur les listes électorales dans cette période de révision exceptionnelle.

Cette activité doit être articulée à un programme d’animation des structures de la coalition pour entretenir une mobilisation des populations sénégalaises dans l’unité, la discipline et la solidarité en direction de l’élection présidentielle à venir, afin d’assurer, encore une fois, à BBY une victoire des plus éclatantes.

BBY présente ses hommages aux femmes de notre pays, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme, le 08 mars, et les encourage à demeurer mobilisées sur tous les fronts de lutte pour l’émancipation de la femme sénégalaise.

Sur un autre registre, la Conférence des leaders félicite le gouvernement pour le succès de l’émission d’obligations souveraines appelées « Euro bond » sur le marché international. Ces résultats traduisent toute la confiance de ces marchés dans la santé économique et financière de notre pays.

 

BBY condamne avec fermeté l’assassinat en Italie de notre compatriote Idrissa Diène victime d’un acte odieux et raciste et demande aux autorités italiennes de faire toute la lumière sur cette affaire sordide et inacceptable.

Concernant la situation internationale

La Conférence des leaders condamne avec la dernière énergie les attaques survenues à Ouagadougou, au Burkina Faso, attaques au cours desquelles ont été dénombrés plusieurs morts et blessés. Elle exprime son soutien fraternel au peuple Burkinabé à qui elle présente ses condoléances attristées et lance un appel pressant à la communauté internationale pour une solidarité agissante plus efficace dans la lutte contre les forces obscures du terrorisme.

VIVE BENNOO BOKK YAAKAAR !

Dakar, le 07 mars 2018        

La Conférence des Leaders de BBY

Bennoo Bokk Yaakaar arrive à apprécier le rapport du… Cadre de concertation sur le processus électoral

YERIMPOST.COM Ci-dessous le communiqué de la coalition…

COALITION BENNOO BOKK YAAKAAR

SECRÉTARIAT EXÉCUTIF PERMANENT 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Réuni, le 27 février 2018, en séance ordinaire, le SEP de BBY a examiné, entre autres questions, la situation nationale marquée par la fin des concertations sur le processus électoral et l’inauguration, par le Président de la République, des infrastructures réalisées dans les régions de Fatick et Kaolack.

Appréciant le rapport du Cadre de concertation sur le processus électoral (CCPE) qui vient de terminer ses travaux, le SEP de BBY se félicite des résultats positifs auxquels ont abouti les acteurs politiques comme ceux de la société civile qui, malgré les différences de points de vue, ont participé à un exercice hautement démocratique de dialogue constructif, sous la conduite de son excellence, l’ambassadeur, Saidou Nourou Ba.

En effet, de l’avis de celui-ci, les acteurs ont réussi à construire « trois points d’accords, cinq points de convergences, deux points de divergences, cinq points de désaccords et sept recommandations ». Et, à dire vrai, les points de convergences constituent des points d’accord sur le principe entre les acteurs qui n’ont divergé que sur leurs modalités d’application. Cela signifie que l’écart entre les parties prenantes peut être résorbé facilement.

Pour le SEP de BBY, ces résultats sont encourageants et méritent d’être capitalisés, surtout dans un environnement fortement pollué par une opposition boycotteuse dont le caractère antidémocratique nourri par une suspicion maladive est patent, au regard de sa démarche consistant à aller devant la presse pour plaider sa cause et à occuper la rue pour se faire entendre, désertant les lieux de construction démocratique et pacifique des consensus sur les règles du jeu électoral.

C’est pourquoi, le SEP fait sienne l’appréciation du Président du CCPE, l’ambassadeur, Saidou Nourou Ba, qui a salué fortement « toute la courtoisie, la franchise et la preuve de maturité » des différentes parties prenantes de ces concertations et invite le Président de la République, son excellence Monsieur Macky Sall à recevoir personnellement les dits acteurs.

Revenant sur la visite présidentielle effectuée dans la période du 19 au 20 février dans les régions de Fatick et Kaolack, le SEP de BBY félicite le Président Macky SALL pour la réalisation des infrastructures routières qu’il a inaugurées à cette occasion. Il a ainsi marqué sa satisfaction dans la mise en œuvre par son gouvernement des politiques publiques en matière d’infrastructures qui contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations urbaines comme rurales.

Il s’agit, entre autres, de la route Fatick-Kaolack longue de 42 km réhabilitée par l’entreprise Jean Lefebvre Sénégal dont le coût des travaux est de 16,4 milliards FCFA, des routes Keur Wally Ndiaye-Passy-Sokone (10,7 milliards) d’un linéaire de 25,5 km et 30 km de piste et de Dinguiraye-Nioro Keur Ayip d’un coût de 14 milliards FCFA et un linéaire de 46 km comprenant 7 km de route à Nioro réalisée suivant l’approche Promovilles.

Dans le département de Nioro, plusieurs marchés, gares routières, écoles, postes de santé, équipements pour les femmes, centres de formation et 75 km de piste ont été aussi réalisés pour un montant de 3,6 milliards de FCFA. Il s’y ajoute le lancement des travaux de construction du Grand Pont à péage de Foundiougne-Dakhonga d’une valeur de 71 millions de dollars US soit 36 milliards de FCFA.

De l’avis des populations des zones indiquées, ces projets constituent des avancées majeures dans la création de meilleures conditions de mobilité et d’une plus grande efficacité économique.

Ainsi se construit, par des actes sans cesse renouvelés, le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous !

 

Fait à Dakar, le 27 février 2018                                                                        Le SEP/BBY

Le président de la République communique…

Le Président de la République S.E.M. Macky Sall séjourne, du 19 au 20 février 2018, dans les régions de Fatick et de Kaolack. Fidèle à sa politique de proximité, fondée sur l’échange avec les populations et le suivi rigoureux de la mise en œuvre des politiques publiques, le Chef de l’Etat se rendra sur différents sites socio-économiques. Le Président Macky Sall procédera à l’inauguration de plusieurs infrastructures notamment les routes Fatick-Kaolack, Dinguiraye-Nioro du Rip-Keur Ayip et Keur Wally Ndiaye-Passy-Sokone. Le Chef de l’Etat lancera en outre les travaux de construction du Grand Pont à péage de Foundiougne. Ces différentes infrastructures routières, porteuses de valeur ajoutée, contribueront ainsi à l’amélioration de la mobilité des personnes et des biens, au niveau national et dans la sous-région. Cette visite sera aussi mise à profit par le Président Macky Sall pour échanger avec les populations et les différents acteurs évoluant dans le domaine des transports.   Le Chef de l’Etat regagnera Dakar le mardi 20 février en début de soirée.

La Coalition Bennoo Bokk Yaakaar place l’opposition devant ses contradictions

Réuni, le 13 février 2018, le SEP de BBY a examiné, entre autres questions, la situation politique nationale et internationale.

Le SEP de BBY présente en cette période de carême, moment de communion, de partage et de pardon, ses sollicitudes à la communauté chrétienne et souhaite les prières pour la paix, la concorde et le raffermissement de l’entente interreligieuse.

Le SEP félicite le Président Macky SALL et son homologue, le Président Mohamed Ould Abdel AZIZ ,pour les accords noués sur les différents sujets abordés, lors de leur rencontre de travail, les 08 et 09 février 2018, en Mauritanie ; accords traduisant la volonté des deux Présidents de raffermir et de renforcer les relations de bon voisinage, la coopération bilatérale entre les Etats et les liens historiques entre les peuples mauritanien et sénégalais.

En effet, à cette occasion, les deux présidents ont fait signer “l’Accord de Coopération Intergouvernemental « ACI » portant sur l’exploitation du champ gazier Grand Tortue Ahmeyin (GTA) se trouvant au niveau des frontières maritimes entre les deux pays”, outre les instructions données à leurs ministres pour la réalisation des accords dans le domaine de la sécurité, de l’élevage et de la pêche

Par ailleurs, les présidents ont tous deux regretté l’incident tragique ayant entrainé la mort du jeune pêcheur, Fallou Diakhaté, de même que les saccages des commerces de mauritaniens à Saint-Louis et ont convenu de créer les conditions d’une meilleure exploitation des ressources halieutiques dans le respect de la durabilité de celles-ci, en appelant leurs ministres respectifs à matérialiser les volontés présidentielles dans un bref délai.

S’agissant de la marche de l’opposition qui s’est déroulée de manière pacifique, le vendredi 9 février, le SEP se félicite de la vitalité de la démocratie sénégalaise et de son caractère exemplaire qui tranche d’avec les caractérisations grotesques des leaders de cette même opposition parlant de dictature dans notre pays.

En vérité, cette opposition fait preuve de mauvaise foi manifeste à chaque fois qu’elle s’exprime sur la situation du Sénégal, aveuglée qu’elle est par une haine pathologique qui, comme une tumeur, ronge ses facultés de discernement. Elle est à ce point empêtrée dans son nihilisme qu’elle continue de ressasser les amertumes de ses défaites successives au référendum de 2016 et aux législatives de 2017.

Ainsi, elle parle déjà de modification du code électoral avant que sa revue ne soit entamée, et avant même que les résultats de la concertation sur le processus électoral ne soient connus. Elle organise une marche pour réclamer des élections démocratiques et transparentes, mais refuse de discuter des modalités qui doivent déterminer celles-ci. Elle n’entend pas discuter ses positions. Elle veut les imposer par la rue !

Ce faisant, l’opposition baveuse, boycotteuse du dialogue révèle son option de rejet par anticipation des élections à venir et s’engage dans une stratégie de subversion de l’ordre démocratique. Il s’agit pour elle, en tournant le dos à la construction démocratique des règles électorales par la concertation, de mener une campagne d’intoxication aux fins de manipuler l’opinion pour la dresser, dans la rue, contre le pouvoir de la majorité.

C’est pourquoi, prenant à témoin l’opinion nationale comme internationale, le SEP/BBY appelle ses militants et les populations à rejeter les affabulations de l’opposition, à redoubler de vigilance et à renforcer leur unité dans la mobilisation la plus large pour le triomphe, dès le premier tour, du candidat de BBY, le Président Macky SALL, à la présidentielle de 2019.

 

Communiqué du Conseil des ministres du 14 février 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 14 février à 10 h, au Palais de la République.

A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat adresse, en ce début de carême, temps de dévotion de partage et de pardon, ses vœux à la communauté chrétienne et sollicite les prières pour la paix, la concorde et la consolidation du dialogue interreligieux.

Appréciant la visite de travail qu’il a effectuée en République islamique de Mauritanie, empreinte de cordialité fraternelle et qui s’est déroulée dans d’excellentes conditions, tant du point de vue de l’accueil que de la conduite des travaux, le Président de la République exprime sa grande satisfaction pour les résultats positifs consignés sur toutes les questions d’intérêt commun, abordées de façon approfondie avec le Président Mohamed Ould Abdel Aziz.

A ce titre, le Président de la République salue la signature de l’Accord de Coopération intergouvernemental portant sur l’exploitation du champ gazier Grand Tortue Ahmeyin, à cheval sur la frontière maritime de nos deux pays, qui traduit la volonté mutuelle d’une collaboration confiante, pouvant servir de modèle d’exploitation apaisée des ressources naturelles au bénéfice des populations.

En outre, le Chef de l’Etat informe que le Président Mohamed Ould Abdel Aziz et lui ont également donné les instructions nécessaires en vue de la conclusion très prochaine des Accords relatifs notamment à la pêche, aux conditions d’entrée et de séjour des ressortissants des deux pays et à la transhumance du bétail.

Enfin, les deux Chefs d’Etat ont décidé de mettre en place un Groupe d’impulsion pour assurer le suivi de la mise en œuvre des Accords entre nos deux pays et le renforcement de la coopération entre le Sénégal et la Mauritanie

Poursuivant sa communication autour du rôle primordial du secteur de la Pêche dans le développement économique et social du Sénégal, le Président de la République magnifie les efforts considérables consentis, depuis 2012, par l’Etat, avec le soutien de ses partenaires, pour améliorer, de façon significative, la situation économique et sociale des acteurs de la Pêche artisanale, les performances globales et le financement adéquat du secteur.

A ce titre, le Chef de l’Etat exhorte le Gouvernement à assurer la préservation durable des ressources halieutiques par la généralisation des aires marines protégées et la programmation rigoureuse du repos biologique dans l’ensemble des zones de pêche du pays.

En outre, le Président de la République félicite le Ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, pour la bonne organisation de la cérémonie de remise de financements aux femmes du secteur, le lancement prochain du Programme de Développement de la Pêche d’un montant de 11 milliards 500 millions de FCFA qui atteste de la relance consolidée du secteur de la pêche. Ainsi, le Chef de l’Etat engage le Ministre de l’Economie maritime à assurer un suivi rigoureux des réalisations prévues pour accroître la génération de revenus et d’emplois dans la Pêche.

Abordant la première semaine nationale de la mère et de l’enfant, le Chef de l’Etat félicite le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, ses services concentrés et déconcentrés, et l’ensemble des partenaires de l’Etat du Sénégal pour la réussite totale de l’organisation de cette manifestation et rappelle au Gouvernement la priorité majeure qu’il accorde à la Santé de la Mère et de l’Enfant dans la mise en œuvre de notre politique de Santé.

A cet égard, le Chef de l’Etat exhorte le Gouvernement, en rapport avec les acteurs communautaires à la base notamment les « Bajenu Gox », à poursuivre et amplifier l’efficacité des programmes et actions de lutte contre la mortalité maternelle et infantile, à veiller au déploiement équitable, sur le plan national, des médecins, des gynécologues et des pédiatres, ainsi que des sages-femmes.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de veiller au bon fonctionnement du Centre d’excellence Africain pour la Santé de la Mère et de l’Enfant, ainsi que des établissements publics de santé spécialisés, le Centre Hospitalier National d’Enfants Albert Royer et l’Hôpital pour Enfants de Diamniadio, notamment.

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication sur son agenda diplomatique.

Le Premier ministre a axé sa communication sur les solutions en œuvre dans le cadre de l’approvisionnement en eau potable de la Région de Dakar avant de rendre compte de la coordination de l’activité gouvernementale.

Le Ministre des Affaires étrangères et de Sénégalais de l’Extérieur a fait le point de la situation sous régionale, africaine et internationale.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte du déroulement de la campagne de commercialisation agricole.

Le ministre de l’Economie solidaire et de la Microfinance a rendu compte de l’état d’avancement des projets et programmes du département.

Le ministre auprès du Président de la République chargé du Suivi du PSE a fait le point des projets et réformes.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :

  • Le projet de décret portant création et fixant le régime du Diplôme d’Etudes spécialisées (DES) en Sciences de la santé dans les Etablissements d’Enseignement supérieur du Sénégal.

 

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :

 

 

  • Monsieur Cheikh NIANG, Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment Ambassadeur du Sénégal au Japon, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Représentant permanent de la République du Sénégal auprès de l’Organisation des Nations Unies à New York, en remplacement de Monsieur Fodé SECK, appelé à d’autres fonctions ;

 

  • Monsieur Vincent BADJI, Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment Ambassadeur du Sénégal en République du Cameroun, est nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal près le Saint-Siège, avec résidence à Rome, en remplacement de Monsieur Léopold DIOUF ;

 

  • Monsieur Birame Mbagnick DIAGNE, Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment Ministre-conseiller à l’Ambassade du Sénégal au Royaume d’Arabie Saoudite, est nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République du Mali, avec résidence à Bamako, en remplacement de Monsieur Assane NDOYE ;

 

  • Monsieur Fodé SECK, Conseiller des Affaires étrangères principal, de Classe exceptionnelle, précédemment Ambassadeur, Représentant permanent du Sénégal auprès de l’Organisation des Nations Unies à New York, est nommé Secrétaire exécutif du Secrétariat permanent Sénégalo-gambien, en remplacement de Monsieur Paul BADJI ;

 

  • Monsieur Yoro Moussa DIALLO, Magistrat, est nommé Secrétaire général du ministère de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique ;

 

  • Monsieur Alassane MBENGUE, Administrateur civil, précédemment Directeur de Cabinet du Ministre de la Santé et de l’Action sociale, est nommé Secrétaire général dudit ministère, en remplacement de Monsieur Ibrahima WONE ;

 

  • Monsieur Abou Moubarack LO, Ingénieur Statisticien-Economiste, est nommé Directeur général du Bureau de Prospective économique (BEP) à la Primature ;

 

  • Monsieur Doudou Sarr NIANG, titulaire d’un Master en Science Politique est nommé Directeur général du Bureau de l’Information gouvernementale (BIG) à la Primature ;

 

  • Monsieur Alioune SARR, titulaire d’une Maitrise en Sciences économiques, est nommé Directeur de la Protection de l’Enfance au ministère de la Bonne Gouvernance et de la Protection de l’Enfance.

 

 

Le Secrétaire général du Gouvernement,

                                                                            Porte-parole

 

Ce communiqué conjoint qui met fin au différend

A l’invitation de Son Frère et Ami, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, a effectué, les 08  et 09 février 2018, une visite de Travail et d’Amitié en Mauritanie, à la tête d’une importante délégation comprenant notamment le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, le Ministre du Pétrole et des Energies, le Ministre de l’Elevage et des Productions Animales, le Ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime, le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, et d’autres Hauts Fonctionnaires du Gouvernement Sénégalais.
Cette visite qui s’inscrit dans la continuité des relations fraternelles et de coopération multiforme entre les deux pays, traduit la volonté de concertation et de dialogue permanents entre les deux Présidents et vise à raffermir et renforcer les liens historiques entre les peuples mauritanien et sénégalais.
Au cours de cette visite, les deux Présidents ont eu des entretiens en tête-à-tête ; entretiens qui ont porté sur le renforcement des relations bilatérales ainsi que sur les questions sous-régionales, continentales et internationales d’intérêt commun.
Ces entretiens, élargis par la suite, aux deux délégations ont été marqués par une parfaite identité de vue sur les sujets abordés.
Les Présidents SEM Mohamed Ould Abdel Aziz et SEM Macky SALL se sont félicités de l’excellence des relations de fraternité, d’amitié et de bon voisinage existant entre les peuples mauritanien et sénégalais et ont réaffirmé leur volonté de tout mettre en œuvre pour les développer et les renforcer davantage en vue d’assurer un développement harmonieux des deux pays.
Les deux Présidents ont passé en revue les divers domaines de coopération et se sont félicités des réalisations accomplies. Ils ont particulièrement insisté sur la coopération dans les domaines de l’énergie, de la pêche et de la sécurité.
Les deux Présidents, convaincus de l’importance du rôle de l’énergie  dans le développement économique durable, ont exprimé leur volonté commune d’intensifier la coopération dans ce secteur. Et, comme concrétisation effective de cette volonté politique les deux Etats ont signé l’Accord de Coopération Intergouvernemental « ACI » portant sur l’exploitation du champ gazier Grand Tortue Ahmeyin (GTA) se trouvant au niveau des frontières maritimes entre les deux pays.
Les deux Présidents ont abordé la question liée aux conditions d’exploitation des ressources halieutiques et ont donné des instructions aux Ministres en charge de la Pêche et de l’Economie Maritime à l’effet, de prendre toutes les mesures nécessaires au renforcement de la coopération dans ce domaine, en vue de la signature d’un Protocole d’Accord entre les deux pays d’ici fin mars 2018.
Les deux Président ont exprimé leurs vifs regrets suite à la l’incident ayant entrainé mort accidentelle d’un pêcheur sénégalais sur les côtes mauritaniennes. Ils ont également regretté les saccages contre des commerces de mauritaniens à Saint Louis.
Ils ont appelé au respect des lois et règlements régissant l’accès aux ressources halieutiques, gage d’une exploitation rationnelle et d’une préservation durable dans l’intérêt suprême des deux pays.
Les deux Présidents ont donné des instructions aux Ministres en charge de l’Intérieur des deux pays de se réunir avant la fin du mois de mars 2018, à Dakar, pour finaliser et signer l’Accord sur les conditions d’entrée et de séjour des ressortissants des deux pays.
Ils ont en outre, demandé à leurs Ministres en charge de l’élevage de réunir courant mars-avril 2018 au Sénégal, le Comité paritaire pour le suivi de la mise en oeuvre du Protocole réglementant la transhumance entre les deux pays.
Les deux Présidents ont également donné des instructions à leur gouvernement respectif pour la mise place d’un groupe d’impulsion chargé du suivi de la mise en oeuvre des accords signés entre les deux pays.
Abordant la question de la sécurité, ils se sont félicités des résultats obtenus dans le cadre de la coopération entre les deux pays et sont convenus de soutenir une approche solidaire afin de prévenir et de lutter plus efficacement contre la criminalité transfrontalière organisée sous toutes ses formes, en particulier le terrorisme, le trafic illicite d’armes, de drogue, d’êtres humains et le blanchiment d’argent. A cet effet, ils ont donné leurs hautes directives pour la tenue régulière des rencontres entre les structures concernées et l’organisation de patrouilles mixtes à terre comme en mer.
Les deux Présidents ont réaffirmé leur attachement à l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS), modèle exemplaire et cadre d’une solide coopération sous régionale, fondée sur l’exploitation des ressources communes, l’équité et la solidarité entre les Etats riverains du bassin du Fleuve Sénégal.
Ils ont également insisté sur le rôle important joué par le CILSS et l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte dans la lutte contre la désertification dans le Sahel.
Au sujet de la Palestine, les deux Dirigeants tout en regrettant, la décision de l’Administration Américaine relative à la ville sainte d’El-Qods, appellent   au respect de la légalité internationale. Ils réaffirment leur soutien résolu à une solution pacifique, juste et durable fondée sur les principes du droit international énoncés dans toutes les résolutions pertinentes des Nations Unies pour la création d’un Etat palestinien indépendant avec comme capitale Al-Quds Al Sharif.
Abordant les questions multilatérales, les deux Présidents ont en particulier réitéré la nécessité d’une réforme globale du système des Nations Unies, y compris le Conseil de Sécurité, de façon à assurer la représentation équitable des Etats membres et refléter la réalité géopolitique actuelle. Ils ont, à cet égard, réaffirmé leur attachement à la position africaine commune exprimée dans le consensus d’Ezulwini.
Son Excellence le Président Macky SALL a adressé ses chaleureuses félicitations à Son frère et Ami Son Excellence le Président Mouhamed Oui ABDEL AZIZ pour l’accueil, par le Mauritanie, du 31eme Sommet de l’UNion Africaine.
Au terme de sa visite de Travail et d’Amitié en République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur le Président Macky SALL, a exprimé ses vifs remerciements et sa profonde gratitude à son frère Son Excellence Monsieur le Président Mohamed Ould ABDEL AZIZ, au Gouvernement et au Peuple mauritaniens pour l’accueil chaleureux et fraternel et l’hospitalité généreuse qui lui ont été réservés, ainsi qu’à sa délégation.
Son Excellence Monsieur le Président Macky SALL a adressé une invitation à son frère et ami Son Excellence Monsieur le Président Mohamed OULD ABDELAZIZ, pour effectuer une visite en République du Sénégal. Cette invitation a été acceptée avec un grand plaisir et sa date sera fixée par voie diplomatique.Fait à Nouakchott, le 09 février 2018 en deux versions, en Arabe et en Français, les deux textes faisant également foi.Pour le Gouvernement de la                                      Pour le Gouvernement de la                                                                                                                                                                         République Islamique de Mauritanie                          République du SénégalS. E. Mme Khadijetou MBARECK FALL                                    S. E. M Sidiki KABA                                Ministre Déléguée auprès du Ministre des                Ministre des Affaires Etrangères          Affaires Etrangères et de la Coopération,                et des Sénégalais de l’Extérieur       Chargée des Affaires Maghrébines, Africaines                                                                                   et des Mauritaniens de l’Etranger

Communiqué du Conseil des ministres du 05 février 2018

 

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres lundi 05 février à 10 h au Palais de la République.

 

A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat se réjouit du succès de la Troisième Conférence Internationale de Reconstitution des Fonds du Partenariat Mondial pour l’Education (PME) pour la période 2018-2020, tenue à Dakar le 02 février 2018.

En effet, grâce à la forte mobilisation des pays et Institutions partenaires, les engagements consignés au cours de la rencontre de Dakar ont atteint la somme de 2,3 milliards de dollars, dont 2 millions de dollars au titre de la contribution du Sénégal en attendant celle des autres partenaires.

A cet égard, le Président de la République remercie tous les pays et Institutions partenaires, notamment la France qui a co-parrainé la rencontre, félicite le ministre de l’Education nationale et tous les services de l’Etat ayant contribué à la préparation de cet important évènement qui confirme le rayonnement international du Sénégal.

Poursuivant sa communication autour du renforcement remarquable de la coopération bilatérale entre la France et le Sénégal, le Chef de l’Etat exprime sa satisfaction aux populations sénégalaises, en particulier celles de Hann-Bel Air et de Saint-Louis, au maire de Saint-Louis et à toutes les autorités civiles et politiques pour l’accueil chaleureux réservé au Président de la République française, Son Excellence Monsieur Emmanuel Macron à l’occasion de la visite officielle qu’il a effectuée au Sénégal.

Ainsi, abordant la consolidation des actions de préservation du littoral et du patrimoine historique classé de Saint – Louis, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de prendre, dans les meilleurs délais, toutes les dispositions techniques, administratives et financières requises, afin d’intensifier, avec le soutien significatif de la coopération française et de la Banque mondiale,  les actions de protection de la langue de barbarie, ainsi que les efforts soutenus de modernisation de la ville de Saint – Louis, à travers la restauration adéquate et la sauvegarde impérative des édifices publics et du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Par ailleurs, au regard de l’importance des nouveaux Accords signés et des nouvelles initiatives prises pour le renforcement de la coopération bilatérale, entre le Sénégal et la France, le Président de la République engage le Gouvernement, notamment les ministres concernés à prendre sans délai, toutes les diligences requises pour leur mise en œuvre effective.

En outre, évoquant le suivi de la coopération et des partenariats, le Président de la République se félicite de l’ouverture prochaine, d’une unité industrielle de la société japonaise Kagomé, 2e productrice mondiale de tomate, dans la zone de Saint – Louis-Dagana.

A ce titre, le Chef de l’Etat demande à Monsieur le Premier Ministre de présider la cérémonie de lancement de la filiale sénégalaise de Kagomé, en vue d’encourager cette première expérience dans le domaine agricole au Sénégal, une initiative en parfaite adéquation avec notre stratégie de développement des chaines de valeurs et de création d’activités génératrices de revenus en milieu rural.

Le Président de la République a terminé sa communication sur son agenda diplomatique.

Dans sa communication, le Premier Ministre a transmis au Chef de l’Etat les chaleureuses félicitations du Gouvernement pour le bon déroulement de la visite officielle dans notre pays, de son Excellence Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République Française, ainsi que pour l’éclatant succès de la Troisième Conférence Internationale de Reconstitution des Fonds du Partenariat mondial pour l’Education. Il a ensuite rendu compte du suivi et la coordination de l’activité gouvernementale.

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur la situation africaine et internationale.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait un exposé exhaustif sur déroulement de la campagne de commercialisation de l’arachide 2017-2018.

Le ministre du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des PME a fait le point sur la Zone de libre Echange continental (ZLEC).

Le ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique a rendu compte du développement du Service Universel des Télécommunications / TIC au Sénégal.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a adopté :

 

  • le projet de loi autorisant le Président de la République à ratifier l’Amendement au Protocole de Montréal sur les substances appauvrissant la couche d’ozone, adopté le 15 octobre 2016 à Kigali.

 

 

Le Secrétaire général du Gouvernement,

                        Porte-parole

 

 

JAMRA réagit à la profanation de cimetières chrétiens

YERIMPOST.COM Ci-dessous son communiqué…

Les populations sénégalaises venaient à peine de se remettre de leur légitime indignation, suite à une inadmissible razzia au Cimetière Saint-Lazare de Dakar, où une soixantaine de sépulcres avaient été dévastés et leurs reliques emportées – et que JAMRA avait énergiquement dénoncé en octobre 2012 -, que des vandales sans foi ni loi ont effectuaient en mars 2013 une descente similaire à l’Eglise Marie Immaculée des Parcelles-Assainies, en s’illustrant dans les mêmes actes sacrilèges. Et voilà que, ce week-end, ces ennemis du bon voisinage interconfessionnel sénégalais, souvent cité en exemple à travers le monde, récidivent en saccageant lâchement des symboles de la Vierge Marie de la Paroisse de Saint Abraham de Guédiawaye !

 

Un exemple de solidarité interreligieuse, agissante, nous a été admirablement administré par nos frères catholiques lorsque, par la voix du Cardinal Théodore Adrien Sarr, l’Eglise sénégalaise avait fermement condamné, en septembre 2012, une inqualifiable agression contre l’Islam, à travers le film blasphématoire «Innocence of Muslims» du cinéaste américano-israélien, Sam Bacile. Cet «intégriste laïc» y assimilait l’Islam à un «cancer social» ! La fraternité interconfessionnelle, qui avait spontanément rejailli à l’occasion de cette épreuve, a pu témoigner combien les élites de ces deux religions monothéistes ont toujours su vibrer à l’unisson, en terre sénégalaise, en partageant mutuellement leurs joies et leurs peines, par la grâce du brassage culturel et ethnique dont nos ancêtres avaient fait leur credo, pour mieux consolider les liens familiaux multiformes qui ont toujours caractérisé la société sénégalaise.

L’Organisation islamique JAMRA et l’Observatoire de veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses MBAÑ GACCE, ne sauraient rester indifférents face à tout acte de sacrilège de lieux de cultes, d’où qu’il vienne, se référant aux enseignements du Prophète Mouhamed (psl), qui n’avait de cesse d’inviter ses condisciples au respect de la liberté de culte, étayée par ce précepte sans équivoque du Saint-Coran : «Vous avez votre religion, et j’ai la Mienne ! » (109 :6).

JAMRA & MBAÑ GACCE condamnent énergiquement les ignobles actes de vandalisme qui ont eu pour théâtre ce week-end la Paroisse de Saint Abraham de Guédiawaye ; expriment toute leur solidarité et leur sympathie aux fidèles et aux responsables de l’Eglise catholique sénégalaise. Tout en exigeant que les auteurs de ces actes de lâcheté antipatriotiques – qui veulent vraisemblablement déstabiliser le Sénégal, en compromettant sa convivialité interreligieuse, gage de stabilité sociale – soient pourchassés et sévèrement sanctionnés, conformément à la loi. Que ces mécréants sachent surtout qu’ils ne réussiront jamais à remettre en question la coexistence pacifique interconfessionnelle au Sénégal où, depuis des siècles, par la grâce de Dieu et à la sagesse des ancêtres, musulmans, chrétiens et animistes vivent non seulement en parfaite harmonie, mais se font même volontiers d’admirables civilités, socialement consolidantes, à l’occasion des différentes fêtes religieuses.

Le 04 février 2018

Les Bureaux exécutifs de

JAMRA & MBAÑ GACCE

ongjamra@hotmail.com

Les avocats de Karim Wade démentent toute victoire de l’Etat contre leur client à Monaco

YERIMPOST.COM Ils ont réagi dans le communiqué ci-dessous…

L’Etat du Sénégal, comme à son habitude, a fait croire que «Karim Wade et Cie perdent à
Monaco».
Ce mensonge d’Etat ne reflète pas les termes du jugement rendu par le tribunal de Monaco
le 25 janvier 2018.
A cet égard les avocats de Karim Wade tiennent à apporter les précisions ci-après :
1. En vérité, le jugement rendu par le tribunal de Monaco a ordonné la mainlevée
immédiate de la saisie-arrêt effectuée par l’État sur le compte de Karim Wade.
2. L’information à laquelle l’Etat du Sénégal fait référence est relative à une procédure
de validation de ses saisies qu’il a initiée auprès de la justice monégasque. En
réponse à cette requête, le tribunal de Monaco n’a pas accepté la validation de la
saisie-arrêt pratiquée par l’Etat du Sénégal. Le juge a prononcé le sursis à statuer et
a subordonné la validation de la saisie bancaire à la reconnaissance dans la
principauté de Monaco du jugement de la CREI (ce qui a déjà été refusé par la
France).
L’Etat du Sénégal n’a donc pas obtenu la validation des saisies qu’il sollicitait de la
principauté de Monaco, ce qui constitue un revers judiciaire incontestable.
Le Tribunal de Monaco n’a donc fait que constater les errements de l’Etat du Sénégal,
même si par ailleurs elle a déclaré cette saisie-arrêt recevable. Toutefois, cette action ayant
été déclenchée dans une banque où Karim Wade n’a aucun compte, elle est donc sans
objet.
Encore une fois, le gouvernement du Sénégal continue de tromper et de manipuler l’opinion
publique en ce qu’il avait affirmé début janvier avoir récupéré 8 milliards de F.CFA à
Monaco dans le cadre de la traque des «biens mal acquis». Ce jugement du 25 janvier
montre bien que la procédure est en cours et que les demandes de l’Etat n’ont pas abouti.
L’Etat du Sénégal ferait mieux de se prononcer sur les informations extrêmement graves
révélées par le journal Walfadjiri dans son édition du 31 janvier 2018 qui mettent en lumière
des éléments nouveaux et scandaleux dans le procès Karim Wade, à savoir :

l’intervention d’un magistrat étranger dans une procédure judiciaire relevant
exclusivement des tribunaux sénégalais sans aucune autorisation ;

la dissimulation, la soustraction et le recel d’un document essentiel dans une
procédure judiciaire par le Chef de l’Etat Macky Sall, Président du Conseil supérieur
de la magistrature, ses différents ministres de la justice et les magistrats de la CREI.
Ce document aurait fondamentalement changé le cours du procès et aurait prouvé
l’innocence de notre client.
1

Face à la décision du tribunal de Monaco favorable à Monsieur Karim Wade et aux
révélations de Walfadjiri, le Chef de l’Etat Macky Sall, Président du Conseil supérieur de la
magistrature a le devoir d’éclairer immédiatement l’opinion nationale et internationale sur
cette nouvelle affaire qui démontre encore une fois l’instrumentalisation de la justice
sénégalaise pour écarter le candidat Karim Wade de l’élection présidentielle de 2019.

Fait à Dakar, le 01er février 2018
Signé :
Les avocats de Karim Wade

2

 

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR