Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

contre Macky Sall

Vidéo- Thierno Alsane Sall et cie demandent l’ouverture d’une enquête pour haute trahison contre Macky Sall

YERIMPOST.COM Le Congrès pour la renaissance démocratique (CRD) s’est radicalisé dans ses prises de position sur l’affaire Aliou Sall/Frank Timis et le dossier Petro Tim. En conférence de presse, Thierno Alsane Sall, Mamadou Lamine Diallo, Abdoul Mbaye… demandent une enquête pour haute trahison, afin de déterminer les responsabilités des uns et des autres dans ce scandale.

 

Les partisans du ministre Amadou Ba très remontés contre Macky Sall

YERIMPOST.COM Les partisans du nouveau ministre des Affaires étrangères pensent que Macky Sall a « exilé » Amadou Ba pour bloquer son ascension politique. Ils ont confié leur colère à la RFM hier. Que comptent-ils faire ?

Ansoumana Dione dévoile la vraie raison de son courroux contre Macky Sall

Conférence de presse sur la situation des malades mentaux errants

Siège Amnesty International/Sénégal, Dakar – Sacré-Cœur 1 – Villa n° 8411

le mardi 23 octobre 2018 à partir de 10 heures

 

Déclaration liminaire

Par Ansoumana DIONE, Président de l’ASSAMM

 

Chers journalistes,

Messieurs les représentants d’organisations de défense des Droits de l’Homme,

 

Après vous avoir salués et remerciés d’avoir répondu à notre invitation, nous tenons à vous manifester notre joie, immense, de vous recevoir, ici, dans les locaux d’Amnesty international/Sénégal, avec son Président, Monsieur Seydi GASSAMA à qui nous exprimons, plus particulièrement, notre profonde gratitude. Comme vous le savez, déjà, nous nous retrouvons aujourd’hui pour défendre les droits d’individus, ne jouissant pas de toutes leurs facultés mentales, longtemps abandonnés à eux-mêmes dans les rues, sans aucune assistance. Conséquence de cette négligence, de la part de notre société, pourtant réputée de Téranga, de solidarité et d’entraide, ces concitoyens vivent un enfer terrestre impitoyable, sans que les autorités étatiques actuelles, ne leur viennent en aide. Récemment à Touba, un d’entre eux a été mortellement fauché par un véhicule dont le conducteur a pris la fuite. De 2012 à nos jours, beaucoup de malades mentaux errants ont perdu la vie, dans des circonstances similaires ou par suicide, sans compter les onze cas d’assassinats sauvages, enregistrés entre 2014 et 2018, à Tambacounda et à Dakar où une femme a été égorgée à la Citée des Eaux, avec une partie de ses bras emportée. Parallèlement à leurs souffrantes quotidiennes, ces malades mentaux errants, au nombre de trois mille, à travers le pays, constituent une des premières causes d’insécurité et d’insalubrité dans notre pays. Presque tous les jours, de paisibles citoyens payent les frais de leurs exactions et le cas d’Idiatou DIALLO, emprisonnée puis libérée pour tentative de vol d’enfant à la Médina, en est une parfaite illustration.









Naturellement, tout citoyen sensible à leur triste sort et conscient du danger permanent que ces malades mentaux errants représentent pour la société, demande qu’une structure de prise en charge leur soit construite. Pourtant, c’est en 2004 que notre Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), créée en août 2000, s’est dotée d’un tel centre à Kaolack, avec l’appui du régime du Président Abdoulaye WADE. Normalement, à l’heure actuelle, aucun malade mental ne devait errer dans les rues, ni à Dakar, ni partout dans les autres régions du pays, si ce Siège de notre organisation n’était pas confisqué puis fermé en 2013, par le régime du Président Macky SALL. Et, depuis lors, c’est tout le peuple sénégalais qui souffre de cette injustice, infligée aussi bien à ces malades mentaux errants qu’à l’ASSAMM. En réalité, notre seul tort est d’avoir pensé très tôt, à abréger les souffrances des populations, liées aux besoins en santé mentale. Mais, que tout le monde se le tienne pour dit : notre pays abritera les Jeux olympiques juniors en 2022. Si ces malades mentaux errants ne sont pas pris en charge par notre Association, à travers notre Siège de Kaolack, les nombreuses délégations internationales qui débarqueront au Sénégal, seront confrontées à d’énormes problèmes d’insécurité. C’est pourquoi, nous demandons au Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR, de bien vouloir prendre toutes ses responsabilités, en nous restituant notre outil de travail, afin que nous pussions résoudre, avec l’appui du gouvernement, ce phénomène de l’errance des malades mentaux.









Chers journalistes, honorables invités, nous vous remercions de votre aimable attention. /

Abdoul Mbaye candidat contre Macky Sall: Quel gâchis !

YERIMPOST.COM Ce 30 septembre 2018, par un discours de 2 tours d’horloge, Abdoul Mbaye a décliné les lignes directrices de sa vision en soutien à sa volonté de briguer les suffrages des Sénégalais en février 2019. Contre Macky Sall dont il fut le Premier ministre du 3 avril 2012 au 1er septembre 2013.




Le scénario est invraisemblable. Abdoul Mbaye avait plus d’une fois martelé, la main sur le coeur, que, « Premier ministre ou pas », il n’allait pas s’opposer à celui qui l’a porté à la tête du gouvernement et qu’il allait, tout au contraire, « l’aider à obtenir un second mandat ».

Le scénario est dramatique. L’ex-banquier de génie nommé à la primature avait plus à construire à l’intérieur du pouvoir qu’à critiquer au sein de l’opposition. Car, selon les témoignages unanimes de moult cadres de l’administration, Abdoul Mbaye fut l’un des chefs du gouvernement les plus compétents de l’histoire du Sénégal. Son efficacité dans la gestion des dossiers a laissé des empreintes indélébiles, y compris au niveau des ministres qui composaient son équipe. Sa célérité, en application de la méthode « zéro papier en attente sur le bureau jusqu’au lendemain », a fait avancer nombre de dossiers qui dormaient dans les tiroirs d’une administration sclérosée.

Par un de ces complots dont ils ont le secret, les apparatchiks du palais ont réussi à faire exploser le couple exécutif. Le président de la République s’est débarrassée de son principal collaborateur pour nommer à sa place Aminata Touré, « un Premier ministre politique » dont la brièveté du séjour au poste rend compte des résultats !

La vision de Macky Sall et sa mise en oeuvre par Abdoul Mbaye ont redressé l’Etat laissé en banqueroute par le régime d’Abdoulaye Wade. La suite de l’idylle est une tragédie grecque faite de trahisons et de coups bas. Abdoul Mbaye a tenu des propos et publié des écrits regrettables sur la gestion du pays, notamment du pétrole, par le pouvoir auquel il a appartenu. Il a tiré à boulets rouges sur Macky Sall dont il a moult fois loué les qualités…

Le pouvoir a infligé à celui qui sortait de la primature un traitement intolérable allant du vol de ses affaires personnelles par les services secrets à une vendetta judiciaire par son ex-épouse interposée. La politique est violente. Les enjeux de pouvoir sont brutaux.




Au bout de tous ces règlements de comptes, Abdoul Mbaye, qui aurait pu et dû rester avec Macky Sall en dépit des aléas du pouvoir, est aujourd’hui candidat contre celui qui lui mit le pied à l’étrier. Quel gâchis !

Cheikh Yérim Seck

 

 

Déclaration dure et amère de Sheikh Alassane Sène contre Macky Sall

La situation politique dans notre pays est sentencieusement périlleuse, elle nous pousse à tirer la sonnette d’alarme et à demander au peuple sénégalais de refuser la naissance d’une oligarchie qui tente de déboulonner vicieusement les pièces maîtresses de notre démocratie. Il n’y a plus de foi dans l’exercice du pouvoir, il n’y a plus de loi dans la marche de la République. Le complot contre le peuple est parrainé par un homme qui a une folle envie de prendre sa revanche sur l’histoire, en travestissant cette dernière, sans la moindre retenue. Notre pays est en train de chavirer à cause d’une tempête provoquée par ce même homme qui cherche à s’éterniser au pouvoir.


Nous n’avons plus le droit de garder le silence, nous n’avons plus le droit de croiser les bras. Nous avons l’obligation morale de sauver notre pays pris en otage par un clan dont le chef est Macky Sall. Le mouvement Daj Dëpp a décidé de dire non à cette forme de dictature installée dans le pays et qui en dit long sur le caractère pernicieux et immoral. Le Président de la République s’attaque aux plus faibles qui l’ont pourtant porté à la tête du pays avec un peu plus de 65% des suffrages valablement exprimés, et ce, malgré toutes ses lacunes et ses errements. Il a trahi le préambule de la Constitution sénégalaise, excelle dans le reniement de sa parole et méprise le peuple qui l’a élu. C’est ainsi que le mouvement Daj Dëpp appelle le peuple à venir participer massivement au sit-in du 04 Septembre prochain devant le ministère de l’Intérieur. Il doit être un premier pas vers une série de manifestations, toutes portées à faire plier Macky Sall et à le retirer de la gestion des affaires de l’Etat, etc. Daj Depp et son candidat à la présidentielle [Sheikh Alassane Sène] disent oui pour le sit-in du 04 septembre, et oui pour toute forme de lutte contre la ségrégation et les différentes formes d’agression des populations et de confiscation de la volonté populaire.




Mouvement Daj Dëpp
Communiqué du 02 Septembre 2018

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR