Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

de mon pays

Appel à la jeunesse de mon pays

Dieu soit loué de nous avoir permis d’assister  et de prendre part en tant que membres actifs à ces joutes électorales.  Nous nous félicitons du bon déroulement du scrutin et de la maturité dont les sénégalais ont fait montre. Une fois de plus, le SENEGAL, dans le respect des droits fondamentaux, vient de franchir un nouveau palier de la démocratie.
J’adresse mes vives félicitations aux membres de la coalition BBY, par la même occasion à son excellence le Président Macky SALL. Puisse le Tout Puissant continuer à insuffler en lui le souffle de la droiture pour conduire à bien la destinée du peuple sénégalais durant ces cinq années à venir.
Aux membres du gouvernement, nous leur souhaitons un grand succès dans leur magistère. Aussi, sommes nous très satisfaits de la confiance accordée à Mme. Mbaye Néné Fatoumata TALL, Ministre de la jeunesse. Une femme que nous savons brave et qui ne compte pas sa peine pour le mieux être de ses concitoyens. Nous lui souhaitons plein succès tout en ne doutant nullement de ses compétences et talents à mener à bien la mission qui lui a été confiée.
Nous invitons tous les jeunes militants de l’Alliance Pour la République, de la Coalition BBY, les jeunes de l’opposition, les jeunes de tout bord de soutenir Mme. Le Ministre dans ses nouvelles fonctions, en lui souhaitant bonne fortune au sein de ce ministère. Sa réussite sera celle de toute une jeunesse.
A toute l’opposition et aux mouvements citoyens nous les invitons de continuer d’œuvrer pour la consolidation des acquis démocratiques et répondre à l’appel au dialogue pour un SENEGAL gagnant.
DIEU vous bénisse,
DIEU bénisse le SENEGAL.
Ronald Christian KANFOUDY
Militant Pour un Sénégal Émergent.

Jeunesse de mon pays, dis non au nationaliste-xénophobe

Je n’ai pas la prétention d’être un éveilleur de consciences ,un donneur de leçons. Mais comme on dit souvent :un homme averti en vaut deux..Aujourd’hui d’Est en Ouest ,du Nord au Sud ,les pays se barricadent et tombent entre les mains des régimes populistes et d’extrême droite .En effet l’Europe est le continent le plus touché avec la Pologne,l’Italie,l’Autriche,la Finlande,la Slovaquie sans oublier le Luxembourg, l’Irlande et la France avec les performances électorales du Front national de Marine Le Pen. Le nationalisme-populiste a envahi également l’Amérique latine dans des pays comme le Pérou d’Ivo Morales ,le Cuba nationaliste de Fidel Castro etc.Les États unis d’Amérique a leur tour ont basculé dans ces idéologies réfractaires à la « culture de l’universelle » et à une économie mondiale plus solidaire ,depuis l’élection de Donald Trump.Ce dimanche quand on célèbrait le retour de Bamba,au Sénégal ,le pays cariocas,multiracilales et très coloré, le Brazil de l’ancien mineur ,Lula Dasilva tombait dans l’escarcelle de ces mythomanes des temps modernes,avec un avenir incertain, avec l’élection de Jaïr Bolsonaro ,candidat xénophobe,raciste et nationaliste d’extrême droite.








Tous ces régimes n’ont pas obtenu les résultats à la hauteur des espoirs qu’ils ont suscité dans leurs discours de campagne; les plus déçus et les plus désabusés ce sont les jeunes. Cette frange de la population, souvent rebelle ,anti conformiste et rêveuse d’un avenir meilleur ,est la victime expiatoire de ces vendeurs de rêves.
Cette déception née de ces changements de régimes portés par la jeunesse de ces pays cités plus haut ,doit interpeller également la jeunesse de mon pays ,le Sénégal. En fait ,aujourd’hui le landerneau politique nationale est infesté de candidats de tout acabit, qui nous promettent monts et merveilles; sur la base d’une idéologie qui s’apparente étrangement à du nationalisme-populiste. Le Sénégal est un pays où la « culture de l’universel « ,le « rendez du donner et du recevoir »ont été théorisés et portés par notre Président-poète, le fils de Diogoye et de Gnilane ,Léopold Sédar Senghor.Les présidents qui se sont succédé à la tête du pays de la « téranga »,depuis notre l’indépendance ,ont toujours eu une idéologie claire ,concise et pertinente de la gestion du pouvoir. Ainsi, il urge ,aujourd’hui de ne pas céder au chantage, à la violence verbale et aux idées obscurantistes qui veulent mettre la main sur notre pays ,pour en faire le fer de lance ,un terreau fertile de leur barbarie en Afrique du Sud du Sahara.
Chers frères et soeurs, chers compatriotes, ce pays est un modèle dans la cohabitation des réligions et également un modèle de société cimentée par le voisinage à plaisanterie. Ce pays est aussi rayonnant par son islam confrérique et soufi. Par conséquent rien ne vaut cette paix ,cette cohésion nationale et sociale que le monde entier cite en exemple.
Pour conserver ces acquis ,un seul choix est possible et obligatoire: son excellence le Président Macky Sall. Un homme qui est imbu de valeurs de notre société, un homme qui incarne la synthèse de nos cultures respectives .Un homme qui adore et respecte nos différentes confréries. Chère jeunesse consciente et ambitieuse ,le 24 février 2019 ,nous avons rendez-vous avec l’histoire. Et nous dirons NON au nationaliste-xénophobe,au populisme béat et crédule de cette opposition. Cette opposition aux abois qui veut remettre en cause nos acquis,nos progrès,nos projets d’avenir et finalement notre inexorable marche vers l’émergence.








Alors ,jeunesse de mon pays ,le réveil est nécessaire pour que vive notre démocratie, notre modèle de société, notre islam confrérique,notre Sénégal tout court.

Bocar Coulibaly enseignant à N’dioum.

Hommage à la Justice de mon pays ! Respect pour Imam Ndaw !

A tous ceux qui ont pris l’habitude d’envahir les médias et l’espace public pour épiloguer sur son soit disant discrédit, la Justice sénégalaise vient de servir un sérieux démenti, exemplaire à tout point de vue, par sa célérité, son courage et son indépendance des Pouvoirs publics. Non seulement le tribunal  a acquitté l’imam Alioune Badara Ndaw  ,  mais la Cour a également bouclé un feuilleton dont les épisodes successifs ont tenu en haleine le peuple sénégalais dans ses différents segments .

Si j’ai décidé de prendre ma plume , c’est parce que j’aime passionnément autant que TOUS  ce pays qui m’a vu naître.  A ce titre, j’ai été profondément heurté  par les suspicions injustifiées et les procès en sorcellerie à l’égard d’un solide édifice de notre commun vouloir de vivre ensemble et  en société dans la paix, l’égalité et la sécurité.

La vérité est dite dans la plus grande sérénité et la justice rendue en faveur d’un compatriote qui a toujours clamé son innocence sans altérer  sa foi en l’indépendance des juges, contrairement à certains acteurs de la vie  politique prompts à pilonner la magistrature  et à polluer le débat public en l »instrumentalisant par  la politique politicienne.
Dans cette épreuve ,  Imam  Ndaw  est resté le même. Flegmatique et croyant . Stoïque dans la douleur intérieure . Zen  dans  le discrédit .

Le comportement de cet homme doit être donné en exemple à tous ceux qui parcourent le pays pour jeter l’anathème sur l’honneur de l’institution judiciaire d’un pays dont ils  sollicitent le suffrage universel des populations.

Gardons-nous de juger très sévèrement et sans retenue  notre justice parce qu’au-delà même des intérêts divergents tels qu’ils peuvent se manifester avec violence dans l’espace politique, il y a les décisions qu’elle rend qui sont le plus souvent irréprochables parce qu’elles sont d’abord destinées à nous protéger de l’injustice . Bref la Justice est le seul rempart contre le chaos destructeurs des Nations
Si nous voulons que notre pays gagne davantage de respect dans le monde pour ses valeurs de liberté et de sauvegarde de la dignité humaine, il nous faut d’abord donner des gages de confiance à notre justice .

Nous devons ouvrir  aujourd’hui une phase nouvelle qui n’aura rien à voir avec celle qui s’achève. Nous devons changer d’enjeu. Nous étions dans le dénigrement et dans le soupçon sur l’exemplarité même de la justice. Nous devons être  désormais dans la vérité et la réalité .

Nous étions entre nous, partisans et sans aucune objectivité dans nos prises de positions, nous devons aujourd’hui être convaincus que la justice est là pour tout le monde, pourvu qu’on la sollicite et qu’on ait la vérité avec soi.

C’est tout à l’honneur des citoyens et de la justice qui n’est pas exempte de tout reproche. A preuve tous les spécialistes du droit et l’ensemble des citoyens sénégalais sont unanimes à reconnaitre que les mandats de dépôt à la pelle  et les longues détentions d’avant jugement  désacralisent et banalisent  notre justice et ouvrent les portes à toutes les  dérives.




Au-delà des mesures réglementaires ou législatives à prendre, il faudra également  humaniser la justice pour lui donner un visage plus avenant.

Demain sera  un jour nouveau.

Maodo Malick Mbaye

Citoyen et Justiciable sénégalais

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR