Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

décisions

Sen APR: Macky Sall dit ses 4 vérités aux responsables

YERIMPOST.COM La réunion du Secrétariat exécutif national de l’Alliance pour la République a tenu toutes ses promesses. L’apériste en chef, Macky Sall, n’y est pas allé de main morte. Il assume totalement ses choix et n’a pas sourcillé devant ses camarades de parti. « Je ne peux pas vouloir du mal à mes camarades. Je devais faire des choix et tout choix est renoncement. Il faut que les gens le comprennent ainsi », a déclaré le secrétaire général de l’Apr comme pour répondre à ceux qui pensent qu’en formant le nouveau gouvernement, Macky Sall a procédé à une sanction contre le parti.

Au cours de la rencontre, le patron de l’Apr n’a pas raté les responsables qui se confient à la presse, pensant que leurs sorties changeront quelque chose aux décisions qu’il doit prendre. A ceux-là, Macky Sall a également parlé, affirmant que c’est une perte de temps et de crédibilité car n’ayant aucune incidence sur ses décisions.

Par ailleurs, il a appelé les responsables de l’APR à s’unir autour de l’essentiel, notamment à soutenir les projets de réformes que le gouvernement compte soumettre à l’Assemblée nationale et à avoir en vue les élections locales à venir.

Youssou Touré fulmine: « Nous ne sommes pas avec Macky Sall pour servir de décor! »

YERIMPOST.COM Ses décisions sont critiquées jusque dans son propre camp. En procédant au choix des hommes et femmes pour siéger dans le gouvernement, le président Macky Sall s’est attiré les foudres de certains de ses partisans. Après le coup de gueule de Mame Boye Diao, c’est à Youssou Touré de lui emboîter le pas pour fulminer sa déception. Peu considéré dans l’entourage présidentiel, le patron des enseignants de l’Alliance pour la République, qui s’est confié au journal Les Echos, a fait un rappel de l’histoire, lorsque Abdoulaye Wade, alors président de la République, lui demandait de rejoindre le Pds avec, à la clé, une enveloppe de 70 millions, un terrain… Proposition qu’il avait déclinée par loyauté à Macky Sall. Youssou Touré estime que le chef de l’Etat doit penser d’abord à ces hommes qui ont porté son combat alors que rien n’était évident. « Nous ne sommes pas là pour servir de décor. Nous avons des compétences, aussi insignifiantes qu’elles soient… », a-t-il martelé.

Décisions du premier conseil des ministres du quinquennat

YERIMPOST.COM Les premières décisions de Macky Sall: booster la communication gouvernementale, s’occuper d’urgence des préoccupations des Sénégalais, attaquer sans délai les questions de la discipline nationale, de la gestion foncière, du civisme et de l’hygiène publique. Le chef de l’Etat a nommé Mme Ndèye Tické Ndiaye ministre du Numérique comme porte-parole du gouvernement…

Décisions prises en Conseil des ministres du 23 janvier 2019⁩

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 23 janvier 2019 à 11 heures, au Palais de la République.

A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat remercie et félicite les populations sénégambiennes, celles des régions de Kaolack, Fatick, Sédhiou, Kolda et Ziguinchor pour leur mobilisation exceptionnelle et leur accueil chaleureux lors des cérémonies de réception des navires de dragage, d’inauguration du Pont de la Sénégambie, de la route Joal – Samba Dia – Djifer, de l’autoroute AIBD- Thiès – Mbour, de la station de traitement et d’épuration des eaux de Joal et du lancement des travaux de l’autoroute Mbour- Fatick- Kaolack.

Revenant sur l’inauguration du Pont de la Sénégambie, le 21 janvier 2019, la consolidation du processus de désenclavement intégral et de développement durable de la Région naturelle de Casamance, le Président de la République félicite et remercie, à l’occasion de cet évènement historique, son homologue gambien pour son engagement déterminant et la Banque africaine de développement (BAD) pour son soutien décisif à la réalisation de cet ouvrage moderne

Outre son impact attendu sur le développement et le désenclavement de la Région de Casamance, le Pont de la Sénégambie contribue aurenforcement de l’intégration sous régionale et des liens séculaires entre le Sénégal et la Gambie par une meilleure circulation des personnes et des biens.

Par ailleurs, appréciant la 7ème revue du Programme ISPE et la validation internationale des performances économiques du Sénégal, le Chef de l’Etat indique que le Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International (FMI), réuni le mardi 15 janvier 2019 a approuvé les rapports sur la septième revue du programme économique et financier appuyé par l’ISPE, saluant ainsi  l’achèvement et la bonne mise en œuvre du programme ainsi que les performances macroéconomiques réalisées par le Sénégal, notamment une croissance soutenue, une faible inflation et une réduction continue du déficit budgétaire.

Ainsi, le Président de la République rappelle au Gouvernement son attachement à la mise en œuvre efficiente et diligente des réformes au cours de la phase I du Plan Sénégal Emergent (PSE) et l’exhorte à continuer dans ce sens dans le cadre de la phase II du PSE pour relever les défis structurels.

Appréciant le développement de l’économie maritime et l’accélération de la mise en œuvre de la stratégie portuaire nationale, le Chef de l’Etat se félicite de la réception de la batterie de cinqnavires de dragage acquis par l’Etat du Sénégal avec le concours de la République de Corée à travers l’exécution intégrale du Projet d’infrastructures et d’équipements maritimes (MIEP) et remercie ce pays ami pour sa coopération dynamique et exemplaire.

En outre, le Président de la République magnifie le lancement des travaux de modernisation du Port de Kaolack, une infrastructure dont le fonctionnement optimal va, d’une part, contribuer à la valorisation significative des potentialités du Pôle économique Sine-Saloum et, d’autre part, asseoir la complémentarité des infrastructures maritimes ainsi que le renouveau et l’attractivité des ports du Sénégal.

Poursuivant sa communication autour du succès de la troisième édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique que tenue à Dakar, du 17 au 19 janvier 2019, avec la participation remarquable de plusieurs chefs d’Etat et de Gouvernement, mais aussi de nombreux dirigeants d’organisations internationales et du secteur privé continental et mondial, le Chef de l’Etat remercie l’ensemble des participants pour leur présence et la qualité des débats et recommandations sur le thème : « Emergence, Secteur privé et Inclusivité ».

A cet égard, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions, en relation avec les organisations d’investisseurs et d’opérateurs privés, pour une mise en œuvre adéquate des conclusions de la Déclaration et du Plan d’actions, issus de la troisième Conférence sur l’Emergence de l’Afrique.

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication par le suivi de la coopération et des partenariats et par son agenda.

Le Premier ministre a adressé, au nom du Gouvernement, ses vives félicitations au Chef de l’Etat pour le succès de l’inauguration du Pont de la Sénégambie, de l’autoroute AIBD – Thiès Mbour, le lancement des travaux d’infrastructures routières et de transport avant de rendre compte de sa participation, au nom du Chef de l’Etat, à la Conférence régionale sur le Waqf, tenue à Conakry le 16 janvier 2019. Il a ensuite rendu compte de la coordination des activités gouvernementales.

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point de la situation sous régionale, africaine et internationale.

Le ministre de l’Economie des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte du déroulement de la campagne de commercialisation arachidière.









 

Importantes décisions prises en conseil des ministres de ce mercredi 09 janvier 2019

Communique du Conseil des ministres du 09 janvier 2019

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 09 janvier 2019 à 10 heures, au Palais de la République.

Entamant sa communication autour de la mise en œuvre des programmes de développement du tourisme, le Chef de l’Etat rappelle la place prioritaire de ce secteur dans la consolidation de notre économie et l’émergence du Sénégal.

Ainsi, le Président de la République demande au Gouvernement d’asseoir la relance durable de la destination Sénégal, à travers l’accélération des aménagements touristiques et l’exécution dans les délais retenus, de l’ensemble des projets publics et privés validés et soutenus, avec les financements mobilisés notamment du crédit hôtelier ainsi que les mesures administratives et fiscales hardies arrêtées, depuis 2014 lors du lancement de la saison touristique à Saly.

A cet égard, le Chef de l’Etat indique au Gouvernement l’impératif d’assurer la mise en place de tout le dispositif incitatif nécessaire à l’émergence effective de la région naturelle de Casamance en Zone touristique d’intérêt national.

Dans la même perspective, le Président de la République demande au Gouvernement de mieux valoriser le potentiel économique et touristique des Iles du Saloum, du Sénégal Oriental, avec l’exploitation adéquate des potentialités du Parc National de Niokolo Koba et de lever toutes les contraintes signalées, en vue d’intensifier l’aménagement des nouvelles zones touristiques de Pointe Sarène, Joal Finio et du Lac Rose.

Enfin, le Chef de l’Etat engage le Gouvernement, en relation avec les opérateurs privés, à promouvoir davantage la diversification des produits touristiques, à réaliser, à Dakar, Diamniadio et dans les régions, des réceptifs hôteliers de classe internationale, à promouvoir la formation selon les standards mondiaux, aux métiers du tourisme pour assurer la qualité du service dans le secteur, ainsi que l’ancrage d’une véritable industrie nationale du Tourisme.

Abordant la relance du Chemin de Fer et le développement des transports ferroviaires, le Président de la République informe les membres du Conseil de la réception du Train Express Régional (TER), sur le trajet Diamniadio – Rufisque – Dakar, et de l’inauguration de la gare ferroviaire de Dakar, sous sa présidence, le 14 janvier 2019. Ces deux évènements historiques et symboliques, marquent son attachement particulier au développement du réseau et des transports ferroviaires afin de mieux sécuriser la mobilité urbaine et interurbaine rapide et à moindre coût.

Ainsi, le Chef de l’Etat indique que le TER doit s’insérer dans le développement urbain global des communes, zones et localités traversées ou polarisées.

Dans ce cadre, le Président de la République demande au Gouvernement de veiller à l’indemnisation équitable et intégrale des populations impactées par le projet et de poursuivre la sensibilisation des populations et des usagers sur les problématiques de sécurité ferroviaire et, plus généralement, sur la prochaine exploitation technique et commerciale du TER et des 14 gares réalisées.

Enfin, le Chef de l’Etat invite le Gouvernement à mettre en œuvre tous les engagements du ressort de la Partie sénégalaise, afin d’assurer la relance de Dakar – Bamako – Ferroviaire (DBF) ainsi que la réhabilitation prochaine de ladite ligne de chemin de fer.

Par ailleurs, appréciant la maintenance des ouvrages et équipements publics, le Président de la République souligne les efforts significatifs consentis depuis 2012 par l’Etat du Sénégal pour accélérer, sur l’ensemble du territoire national, la réalisation notable de plusieurs infrastructures publiques dans tous les secteurs du développement économique et social, avec comme objectif majeur, l’amélioration durable du bien – être des populations.

Dès lors, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de veiller, en relation avec les acteurs publics et privés impliqués, à la prise en charge, à travers un dispositif de suivi cohérent et performant, de l’entretien et de la maintenance des infrastructures publiques en service.

Poursuivant sa communication autour de la gestion des collectivités territoriales, le Président de la République indique attacher du prix au fonctionnement optimal des collectivités territoriales et à l’exercice régulier, par les représentants de l’Etat, du contrôle de légalité sur leurs actes.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de faire le bilan exhaustif de toutes les ressources budgétaires injectées par l’Etat dans les collectivités territoriales depuis 2012.

Enfin, le Président de la République demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions requises afin de procéder, dans les meilleurs délais, à la répartition au titre de l’année 2019, du Fonds de Dotation de la Décentralisation (FDD) et du Fonds d’Equipement des Collectivités territoriales (FECT).

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication par le suivi de la coopération et des partenariats et par son agenda diplomatique.

Le Premier ministre a axé sa communication autour du bilan de l’année sociale 2018 en insistant notamment, sur les mesures portant sur le soutien au pouvoir d’achat des ménages, l’amélioration du cadre de vie des populations rurales et l’accès aux services sociaux de base, la prise en charge des groupes vulnérables, l’employabilité, l’insertion socio-professionnelle et le développement des activités productives. Il a ensuite rendu compte de la coordination des activités gouvernementales.

Le ministre de l’Economie des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte du suivi de la campagne de commercialisation arachidière.

Au titre des textes législatifs et règlementaires, le Conseil a examiné et adopté :

– le projet de loi relatif au contenu local dans le secteur des hydrocarbures.
Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :

– Monsieur Gorgui MBAYE, Administrateur civil principal, précédemment Préfet du Département de Foundiougne, est nommé Gouverneur de la région de Fatick, en remplacement de Monsieur Souleymane CISS, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;

– Monsieur Amadou Bamba KONE, Administrateur civil principal, précédemment Préfet du Département de Linguère, est nommé Inspecteur de l’Administration centrale et territoriale au ministère de l’Intérieur, en remplacement de Monsieur Amadou DEME, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;

– Monsieur Ousseynou MBAYE, Administrateur civil principal, précédemment Adjoint au Gouverneur de la région de Kaffrine chargé des Affaires administratives, est nommé Préfet du Département de Foundiougne, en remplacement de Monsieur Gorgui MBAYE, appelé à d’autres fonctions ;

– Monsieur Mbassa SENE, Administrateur civil principal, précédemment Adjoint au Gouverneur de la région de Kaolack chargé des Affaires administratives, est nommé Préfet du Département de Linguère, en remplacement de Monsieur Amadaou Bamba KONE, appelé à d’autres fonctions ;

– Monsieur Cyprien Antoine MBALLO, Administrateur civil principal, précédemment Adjoint au Gouverneur de la région de Kolda chargé des Affaires administratives, est nommé Préfet du Département de Saraya en remplacement de Monsieur Amadou Matar CISSE, appelé à d’autres fonctions ;

– Monsieur Amadou Matar CISSE, Administrateur civil principal, précédemment Préfet du Département de Saraya, est nommé Adjoint au Gouverneur de Kaffrine chargé
des Affaires administratives, en remplacement de Monsieur Ousseynou MBAYE, appelé à d’autres fonctions ;

– Madame Ngoné CISSE, Administrateur civil, précédemment Adjoint au Gouverneur de la région de Thiès chargé du Développement, est nommée Adjoint au Gouverneur de la région de Thiès chargé des Affaires administratives, poste vacant ;

– Monsieur Oumar NDIAYE, Administrateur civil, précédemment en service à la Direction générale de l’Administration territoriale, est nommé adjoint au Gouverneur de la région de Thiès chargé du développement en remplacement de Madame Ngoné CISSE, appelée à d’autres fonctions ;

– Monsieur Faly SECK, titulaire d’un Master en finances et gestion publiques et d’un Master en passation des marchés et gestion de projets, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement (DAGE) du ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire ;

– Monsieur Abdourahmane Mbade SENE, Enseignant-Chercheur en aménagement du Territoire à l’Université Assane SECK de Ziguinchor, est nommé Directeur de l’Aménagement du Territoire du ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire ;

– Monsieur Mbagnick DIOUF, Professeur d’Enseignement technique, est nommé Directeur de la Promotion du Développement territorial du ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire ;

– Monsieur Aliou Ousmane SALL, Géographe, Expert en Aménagement et Gouvernance territoriale, est nommé Directeur de l’Etat civil du ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire ;

– Monsieur Papa Amady Barro DIOUF, Inspecteur de l’Enseignement moyen secondaire « vie scolaire », est nommé Inspecteur des Affaires Administratives et Financières de l’Inspection interne du ministère de l’Education nationale, en remplacement de Monsieur Alphonse DIONE, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;

– Monsieur Ibrahima DIOME, Inspecteur de l’Enseignement moyen secondaire, spécialité « techniques quantitatives de gestion », est nommé Inspecteur technique à l’inspection interne du ministère de l’Education nationale ;

Le Secrétaire Général du Gouvernement

Porte-parole

Le gouvernement prend l’opinion à témoin sur ses décisions en faveur des enseignants





République du Sénégal

Un Peuple –Un But –Une Foi

Primature

 

Le Secrétaire Général du Gouvernement

Porte-parole

 

 

 

COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT

 

 

Le Gouvernement voudrait rappeler à l’opinion, les différentes initiatives qu’il a eu à entreprendre, compte tenu du rôle central qu’occupe le secteur de l’éducation dans la vie de la Nation, pour assurer la reprise normale des enseignements sur l’ensemble du territoire national.

 

Pour rappel, l’atteinte des objectifs stratégiques assignés à l’axe 2 du Plan Sénégal Emergent repose sur des ressources humaines de qualité. Ainsi, l’Etat a consacré des efforts importants au secteur de l’Education et de la Formation, en termes de réformes et de mobilisation de ressources budgétaires, en vue de promouvoir une école de l’équité et de la réussite des élèves, mais aussi une école viable, stable et pacifiée.

 

Pour réussir ce pari, le Gouvernement s’est résolument engagé dans une dynamique de promotion du dialogue social et de prise en charge des préoccupations des enseignants.

 

Différentes actions ont déjà été réalisées dans cette perspective, en particulier :

 

  • l’extinction progressive des corps émergents par le reclassement et la mise en solde des enseignants contractuels qui a coûté au Gouvernement 43 milliards de 2015 à 2017, avec un quota des mises en solde relevé au niveau de 10.000 enseignants par an ;
  • la validation des années de volontariat, de vacation et de contractualisation pour un montant de rappels de 18 milliards FCFA ;
  • l’institutionnalisation de la Journée mondiale de l’Enseignant dans le calendrier républicain et du Grand Prix du Chef de l’Etat pour l’Enseignant ;
  • et plus récemment, sur décision du Chef de l’Etat, l’augmentation de l’indemnité de logement pour la porter de 60.000 FCFA à 85.000 FCFA par mois et par enseignant fonctionnaire ainsi que la revalorisation du traitement de tous les enseignants contractuels pour un montant forfaitaire de 10.000 FCFA.

 

Différentes rencontres ont également été organisées entre le Gouvernement et les partenaires sociaux du secteur de l’éducation.

 

Ainsi, dans le cadre des rencontres sectorielles que le Ministre de l’Education nationale organise régulièrement avec les partenaires sociaux, celui-ci a rencontré à cinq reprises les syndicats représentatifs entre février et mars 2018.

 

Le Premier ministre a eu quatre rencontres avec les syndicats d’enseignants, en présence des ministres concernés, du Haut Conseil du Dialogue Social, des associations de parents d’élèves et d’organisations de de la société civile.

 

Enfin, Monsieur le Président de la République a bien voulu accorder une audience aux syndicats pour leur annoncer d’importantes mesures concernant la question nodale de l’indemnité de logement et la résorption des lenteurs administratives constatées dans la gestion de la carrière des enseignants depuis plus d’une décennie. A sa suite, les autorités religieuses ont appelé à la reprise effective des enseignements.

 

Au total, le Gouvernement voudrait lancer un ultime appel aux enseignants pour une reprise immédiate des cours car le mouvement social risque de mettre en péril, non pas seulement l’année scolaire, mais aussi l’avenir des élèves et du système éducatif de notre pays, nonobstant les immenses efforts déjà réalisés par l’Etat.

 

Le Gouvernement voudrait aussi rappeler à l’opinion et aux enseignants, sa responsabilité d’assurer le Droit à l’éducation à tous les enfants de notre pays. Aussi, prendra-t-il toutes mesures de sauvegarde nécessaires à la continuité du service public de l’Education. Le Gouvernement a déjà pris toutes les dispositions utiles pour un réaménagement du calendrier scolaire et en appelle au sursaut de tous, pour une reprise effective des enseignements dans tous les établissements publics.

 

 

 

                                             Fait à Dakar, le 24 avril 2018

 Le Secrétaire général du Gouvernement,

Porte-parole,

Seydou GUEYE

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR